L’Appel divin des rêves

L’Appel divin des rêves
Par Jean-Robert Pasche
Écrivain, Onirologue, Analyste de rêves

Centre International d’Études et de Recherche sur les Rêves (1984), Genève, Suisse
Editions St Honoré, Paris, France

SOMMAIRE:

Aucune clef des songes ne développe de nos jours le sens réel des messages oniriques. L’Être seul détient en lui sa propre clef avec les solutions qui lui sont inhérentes. Qu’est-ce que le rêve ? La plupart des êtres humains ne savent pas ce qu’est exactement un rêve et la valeur profonde qu’il peut refléter.

Jean-Robert Pasche, écrivain, onirologue analyste de rêves et fondateur du Centre International d’Etudes et de Recherche sur les Rêves en 1984 à Genève, Suisse, est l’auteur de deux livres importants et fondamentaux concernant ce sujet passionnant : « les rêves ou la connaissance intérieure » (Editions Buchet/Chastel, France) et « Être » selon ses rêves (Editions Buchet/Chastel, France).

Chaque nuit nous entrons dans l’action du rêve qui nous autorise, selon notre ouverture personnelle, à comprendre le sens de la Vie dans l’Univers. Les songes sont en nous et ils nous dévoilent notre personnalité intérieure apportant une source de découvertes et de richesses incroyables. Alors, chère lectrice et cher lecteur, rêvez et entrez dans ce monde extraordinaire…

EXTRAIT
Introduction

Vous, parents et éducateurs, lorsque dans la période nocturne vous vous trouvez dans un sommeil paisible et serein tout en récupérant l’énergie physique et psychique dépensée la veille pendant votre travail et vos loisirs, combien de fois avez-vous été réveillés par votre enfant ? Il se présente à vous dans la nuit, parcourant les quelques mètres qui séparent sa chambre de la vôtre, en pleurs ou le regard angoissé par l’expérience onirique qu’il vient de vivre. Votre enfant ne comprend pas au réveil ce qui se passe réellement en lui et il a besoin de vous, c’est-à-dire d’explications qui le réconforteront. La peur de certains rêves chez l’enfant se manifeste dès l’âge de 3 ans et elle se maintient jusqu’à ce qu’il prenne conscience de la valeur de ses rêves. Même les adultes ne comprennent pas et ne connaissent pas la signification de leurs songes, alors comment voulez-vous qu’ils interprètent pour leurs enfants le sens exact des rêves ? L’adulte ne s’intéresse guère à ce sujet profond parce qu’il est trop absorbé par l’environnement extérieur et malheureusement le domaine onirique n’a aucune valeur représentative dans sa vie.

Il est vrai que l’Être a totalement perdu ce lien fécond qui le relie à la vie, à l’univers et à Dieu. Il n’est plus conscient parce que ses seuls intérêts sont matériels. Pourtant si nous étions à l’écoute de nos enfants, nous constaterions que ce sont eux, en quelque sorte, nos éducateurs. Mais nous réagissons contrairement à ce que nos enfants essaient de nous dévoiler, tout en refusant le dialogue profond et réel. Notre civilisation judéo-chrétienne est devenue matérialiste, une civilisation dans laquelle les priorités sont le plaisir, le bien-être social et personnel et l’égoïsme. Nous avons perdu, au fil des siècles, l’enseignement originel qui existait autrefois. L’Être actuel n’a plus aucune notion des valeurs antérieures parce qu’elles ont été refoulées dans le subconscient. Les objectifs personnels des dernières générations prennent bien plus de poids dans la réalité consciente ; alors reste-t-il encore une ouverture pour les prochaines générations afin de retrouver l’équilibre intérieur ainsi que l’harmonie disparue ? J’en suis certain parce que des changements se produiront ces prochains siècles et qu’une ère nouvelle resurgira avec des femmes et des hommes qui seront, à ce moment-là, réellement conscients de leurs responsabilités envers leurs semblables. La civilisation future comme les précédentes aura son apogée et sa chute, mais elle apportera aux millions d’êtres qui l’expérimenteront de nouvelles sciences que nous ne pouvons pas comprendre aujourd’hui parce que nous sommes trop limités dans le penser rationnel et peu ouverts à la profondeur de notre psyché.

La naissance d’une ère nouvelle ne se réalise pas si rapidement ; elle se prépare lentement. Et c’est à nous, parents et éducateurs, de prendre conscience de nos responsabilités, d’instruire nos enfants objectivement et non subjectivement comme c’est le cas depuis des siècles. Les voies sont nombreuses et il est difficile, voire impossible, de définir celles qui sont justes ou fausses. Cependant, les rêves ont toujours été vénérés depuis des millénaires et dans toutes les civilisations antérieures. La voie royale des songes peut être considérée comme l’une des plus profondes. Les rêves apportent des solutions indiscutables et l’aide de nos enfants peut être un atout primordial dans cette préparation. A vous, parents et éducateurs, de prendre enfin conscience de ce qui se passe dans votre environnement. Chaque instant de notre vie est important et nécessaire pour une meilleure compréhension de vous-même et des autres.

Jusqu’à l’âge de 3 ans environ, tout enfant détient cette compréhension et cette connaissance auxquelles les adultes ont oubliées. Alors qu’il n’est encore qu’un foetus, l’enfant possède pleinement ses sens et ses instincts. De par sa relation profonde avec sa mère, il expérimente en plus toutes les sensations de celle-ci. La mère et l’enfant ne sont qu’Un, c’est-à-dire qu’ils vivent ensemble, pendant la grossesse, les expériences intuitives les plus invraisemblables, et elles subsisteront très longtemps chez l’enfant après la naissance. J’ai développé dans mes derniers livres, Les Rêves ou la Connaissance Intérieure et « Être » selon ses rêves, des schémas interprétatifs simples explicitant le fonctionnement de la psyché chez l’enfant et chez l’adulte. Différentes zones de la psyché apparaissent dès la naissance et se construisent lentement jusqu’à la période de l’adolescence. A l’état de foetus, l’enfant fonctionnait harmonieusement dans le ventre de sa mère, alors que plus tard, soumis aux contraintes de son nouvel environnement, il doit s’adapter à tout ce qui l’entoure. Ces zones de la psyché se développent de la même manière chez tout le monde, et personne ne peut influencer cette transformation. Le foetus vit totalement son Soi, ce que j’appelle le Soi divin et unique. Celui-ci, présent jusqu’à la mort de l’individu, perd sa puissance et son intensité dès la naissance et pour des raisons déterminées, voulues par la Finalité Divine. Des zones différentes s’épanouissent les unes après les autres et renforcent la personnalité de l’enfant, mais ce renforcement ne prend pas toujours des directions souhaitables et le plus souvent, l’Être soumis à son environnement oppressant n’est pas réellement ce qu’il devrait être. Le contact originel a été perdu et refoulé dans son subconscient et il n’est plus maître de ses agissements. Obéissant aux lois transmises par l’endoctrinement parental et social, il ne peut plus évoluer de manière cohérente dans la vie. Des structures fondamentales et importantes se forgeront en lui-même sans qu’il puisse réagir et il devra nécessairement se soumettre aux différentes zones : zone de contrôle, zone du Je et zone instinctive.

Bien des individus ne peuvent pas supporter leur environnement stressant ni les contraintes des parents, des éducateurs et des lois de la société actuelle, et se trouvent souvent isolés et incompris dans cette même société (marginalité, révolte, etc.). L’enfant sait parfaitement ce qui se passe en lui-même parce qu’il ne raisonne absolument pas comme les adultes, mais il ne peut pas s’exprimer avec le langage transmis par son entourage. Il essaiera de communiquer autrement, avec son propre langage et son intuition encore présente, mais les adultes ne le comprennent pas parce qu’ils sont incapables de sentir profondément les messages de leurs enfants.

Le retour vers nos propres forces originelles et fécondes est envisageable, mais le chemin de la compréhension sera long et difficile. Pour l’être adulte, il s’agit en fait de réapprendre tout ce qu’il a oublié et de découvrir intuitivement les expériences antérieures vécues et présentes dans sa personnalité intérieure. L’enfant est la preuve vivante et subsistante non seulement de l’innocence même, mais de la créativité et de la connaissance. L’adulte sachant déceler ces dons chez l’enfant se reconnaîtra lui-même par projection et redécouvrira les possibilités extraordinaires, créatives et énergétiques de son identité intérieure. Les nombreux témoignages reçus au Centre International d’Etudes et de Recherche sur les Rêves à Genève m’ont incité à entreprendre un long travail de recherches et d’études relatives aux comportements des adultes à l’égard de leurs enfants. Aujourd’hui et ceci depuis toujours, ce ne sont pas les adultes qui changeront ou modifieront quoi que ce soit dans le monde, mais uniquement leurs attitudes responsables vis-à-vis des enfants.

L’ouverture doit se réaliser réciproquement, mais tout adulte est en grande partie coupable de sa négligence comportementale envers son enfant.

POUR COMMANDER:
– http://www.editions-saint-honore.com/produit/lappel-divin-reves/

DÉTAILS
Auteur: Jean-Robert Pasche
Titre: L’Appel divin des rêves
Éditions St Honoré, Paris
Courriel: centrereves@yahoo.fr

Du même auteur
Les Rêves ou la Connaissance Intérieure
http://www.psycho-ressources.com/bibli/connaissance-reves.html
« Être » selon ses rêves
http://www.psycho-ressources.com/bibli/etre-selon-ses-reves.html

Adresse courrier, infos et renseignements
Centre International d’Etudes et de Recherche sur les Rêves
http://www.psycho-ressources.com/toile/centre-reves.html
Jean-Robert Pasche
CP 473, CH – 1211 Genève 13, Suisse


Ce contenu a été publié dans Actualités de la Psychologie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.