Danielle Perrault : Psychologue dès l’enfance.

Entretien avec Danielle Perrault, Psychologue et Auteure.

Nous avons eu le privilège de poser quelques questions à Danielle Perrautl, psychologue et auteure de conte psycho éducatif, à propos de son métier et aussi de son intérêt pour le monde l’enfance. L’auteure a gentiment accepté de nous répondre.

Voici le fruit de cette petite entrevue…  

AR (Alain Rioux, Gestionnaire de Psycho-Ressources)
DP (Danielle Perrault, Psychologue et Auteure)

AR = Bonjour Danielle… On dit souvent que pour être psychologue il faut avoir la vocation. Comment en êtes-vous arrivée à choisir cette profession ? Le travail avec les enfants semble vous passionner,  qu’est-ce qui vous motive à œuvrer auprès de cette clientèle ?

DP = Petite, j’ai eu à faire à des gens en blouse blanche qui non seulement n’ont pas su m’aider, mais qui m’ont laissé le sentiment qu’ils n’avaient absolument rien compris de ma détresse. Probablement à cause de leur approche, soi-disant scientifique, ils n’ont pas su entrer en contact, créer un lien de confiance avec moi. Ils m’approchaient avec leurs connaissances théoriques, donc, froides et sans aucune saveur pour moi. Ils me posaient des questions insignifiantes sur ma vie. Ils cherchaient à poser un diagnostic, pas à m’aider à trouver un sens et à développer ma conscience. Déconnecté, sans aucun sens. Je me suis dit que je ne ferais pas comme eux. Puisqu’ils étaient si incompétents à comprendre la psyché d’un enfant, moi, j’y arriverais quand je serais grande. J’ai inventé ma profession. Je ne savais pas que le métier de psychologue existait, mais je me plaisais à imaginer entrer dans la psyché des autres et y naviguer. C’était mon jeu préféré entre tous. Un jeu extrêmement solitaire, personne ne voulait jouer à ça, à la fois terrifiant et passionnant.

AR = Quel cheminement vous a amené à écrire des contes destinés aux enfants ?

DP = C’est une promesse que je me suis faite à moi-même quand j’étais enfant. « Si je parviens à survivre à l’enfance, je me souviendrai de tout, je n’oublierai aucune de mes souffrances et j’écrirai des contes pour aider les enfants à traverser cette étape avec moins de mal. » Mon désir était qu’ils ne se sentent pas seuls. Je voulais  leur offrir un support et des trucs afin qu’ils y parviennent. Ce désir m’a porté jour et nuit toute ma vie. Il me porte encore. Il était temps que je m’en libère et que je livre la marchandise. Écrire prend du temps et la vie est remplie d’exigences. Aujourd’hui, c’est le temps et je le prends enfin. J’ai mis sur pied la structure, la maison d’édition des nouveaux contes de Perrault, qui me permet d’être enfin libre de créer à mon rythme.

AR = Y-a-t-il des thèmes plus difficiles que d’autres à aborder avec les enfants, autant en thérapie qu’en écriture ?

DP = Non, aucun. Il est vrai qu’il y a des sujets plus sensibles, mais ils me plaisent tous. La vie, la mort, la perte, le suicide, les innombrables peurs éveillent ma compassion, et ce désir d’outiller les êtres qui me consultent stimule tous mes sens. Mon imagination fourmille alors de mille feux. Cela reste un travail d’équipe. Le plus important pour moi est d’entrer en relation avec l’enfant et de créer un lien de confiance entre nous. Cela me donne ainsi accès à toute la psyché de l’enfant qui recèle des trésors infinis. Ce sont ces trésors que j’utilise avec l’enfant pour l’amener à dénouer ses propres nœuds qui l’amèneront à trouver ses propres solutions pour sortir du labyrinthe dans lequel il se trouve.
L’enfant est encore sans fard. Il répète ce qu’il apprend, il forge inconsciemment l’adulte qu’il deviendra. Travailler avec l’enfant me garde en contact avec l’essentiel. Il me permet de pénétrer plus facilement la muraille des adultes qui me consultent.

AR = Quels sont vos projets d’écriture, je sais que vos contes s’adressent aussi indirectement aux adultes, mais avez-vous déjà songé à écriture plus spécifiquement pour les adultes…. Un roman par exemple.

DP = C’est drôle que vous me posiez cette question, car il me vient de plus en plus le goût de m’adresser aux adultes. Je ne sais pas encore la forme que ça prendra, mais peut-être des histoires de traversée de labyrinthes humains. Je crois que j’aimerais ça transmettre ma vision des parcours auxquels je suis invitée à participer dans le cadre du métier que j‘exerce.
Pour l’instant, je viens d’écrire un livre de contes destinés aux adultes : Contes philosophiques. Trois contes qui traitent de nos rêves, de la manière dont on met trop souvent notre vie en veilleuse et des inégalités sociales. Il faut croire que la tendance est déjà commencée.
Mais, en ce moment, je travaille à l’écriture d’un conte pour les enfants qui ont peur de se faire voler, peur archaïque entre toutes, qui touche beaucoup de petits humains.

AR = Merci beaucoup pour vos réponses et bonne chance dans vos projets !

Sites web de Danielle Perrault:
http://lesnouveauxcontesdeperrault.com/

Les nouveaux contes de Perrault sont disponibles en version papier auprès de l’auteure:
lesnouveauxcontesdeperrault@gmail.com

Vous pouvez aussi vous procurer la version numérique sur toutes les plateformes d’achat en ligne (Archambault, Amazone, rue des libraires, Noble, etc.).

Sur Psycho-Ressources:
http://www.psycho-ressources.com/bibli/lesnouveauxcontesdeperrault.html


Ce contenu a été publié dans Actualités de la Psychologie, Articles Thématiques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.