Magazine VIVRE – Juillet 2018 – Devenez votre Meilleur Ami !

photo-lucie-douvilleÉDITORIAL de Lucie Douville
Magazine VIVRE (juillet 2018)

Parce que je m’aime…

Que pensez-vous du titre de mon édito? Vous êtes-vous demandé quelle mouche m’avait piquée pour que j’ose, ainsi, publiquement, clamer que je m’aime à tout vent? Que s’est-il passé? La tête m’aurait-elle enflé durant le nuit? Le nombril grossi? Je ne veux pas paniquer, mais ça pourrait dégénérer.

Imaginez qu’il me prenne l’envie de lancer un défi à Justin dans un triathlon de selfies… Zut! Je n’ai pas de sari!

J’existe, oui. Mais suis-je vraiment vivante?

En fait, ce n’est ni une question de tête enflée ni de nombril démesuré et je suis allergique aux selfies. Non, ce qui s’est passé, c’est qu’en préparant ce dossier, j’ai réalisé que j’avais passé la majeure partie de ma vie à m’ignorer. Alors, dites-moi, comment être la meilleure amie de quelqu’un qui, pour nous, n’existe pas?

En réalité j’existe, c’est-à-dire que je suis physiquement là. Je ne pourrais pas avoir trois enfants, être mamie de cinq, bientôt six, et produire ce magazine depuis 18 ans sans exister. Mais est-ce que j’ai toujours été vraiment consciente que derrière tout ce que je faisais, j’étais? Non!

La valse du faire pour plaire

Saviez-vous qu’à la naissance on ignore notre existence? Il faudra attendre deux ans avant de réaliser que sous cette belle petite peau rosée qui sent le paradis il y a un être humain qui joue sa vie? Au début, on existe seulement « dans » le regard de nos parents et on va tout faire « pour » être aimé. Ce qu’ils diront de nous deviendra ce que nous penserons de nous comme autant d’étiquettes accolées auxquelles nous allons adhérer.

Cette valse du « faire pour plaire » va ensuite se transposer sur nos professeurs, nos ami(e)s, nos amours, nos employeurs et même sur de purs inconnus rencontrés dans la rue. On va tout faire « pour » que « dans » le regard de l’autre on se sente aimé et pour qu’ainsi on ait la « sensation » d’exister.

Quand le jeu devient plus important que le joueur

Mais pendant toutes ces années, à force de « faire pour plaire », ou pour ne pas déplaire, on finit par oublier l’être humain qui joue encore sa vie aujourd’hui. On en vient à être tellement, mais tellement préoccupé par la partie qui se joue, qu’on oublie la personne qui la joue… Nous!

On gagne notre vie. On gère les soucis. On dit trop souvent oui. On protège notre famille des intempéries et, pour ça, on ne s’économise pas. Comme un jongleur à qui on aurait donné plus de balles qu’il ne peut en faire valser et qui, pour ne rien échapper, met sa propre balle de côté, on oublie que derrière tout ce que l’on fait, on est…

Nous sommes la réussite que nous cherchons à atteindre

Quand on donne à ce que l’on vit, ou aux personnes avec qui on le vit, plus d’importance qu’à nous-mêmes, l’oubli de soi devient temporairement un paravent qui nous permet de continuer d’avancer sans trop se questionner. C’est comme si nous étions une maison dont l’extérieur a priorité sur l’intérieur. Par beau temps c’est génial, mais en pleine tempête avec un mercure qui descend sous les 30 degrés, subitement on peut avoir le gout de rentrer. Saurons-nous seulement par où passer?

C’est à ça que servent les tempêtes de la vie… En faisant tomber les châteaux de cartes qu’on s’est construits, elles viennent nous dire que rien de ce que l’on fait ne sera jamais plus important, plus glorieux ou plus prestigieux que la personne que l’on est et que d’investir dans le superficiel (la partie qui se joue) en oubliant l’essentiel (nous), ce n’est pas un placement à haut rendement.

Parce que je m’aime, je…

Parce que je m’aime, c’est un exercice que ma fille Catherine m’a enseigné il y a quelques années. Quatre petits mots qui, placés devant ce que je m’apprête à faire, viennent me rappeler que sans moi, le faire n’existe pas. Non pas l’inverse. En les prononçant, je vais savoir si ce que je m’apprête à faire est bon ou pas pour moi. Fini de faire juste pour plaire. On essaie?…

Parce que je m’aime… Jamais je ne lancerai un défi à Justin dans un triathlon de selfies, avec ou sans sari.

Lucie Douville

couvert-mag-vivre-juillet-2018Magazine VIVRE – Juillet 2018

MAINTENANT EN VENTE DIRECTEMENT SUR LE SITE INTERNET DE VIVRE !

JUILLET 2018 – DOSSIER : DEVENIR NOTRE MEILLEUR AMI

La seule et unique personne au monde avec qui nous allons passer chaque seconde de notre vie, c’est nous!

Nous devrions donc être la personne la plus importante de notre vie, celle dont on prend soin, celle que l’on encourage, que l’on motive; celle en qui on a une confiance indéfectible, de qui jamais on ne va douter, celle que l’on ne va jamais juger; celle dont on va prendre la défense, celle pour qui on va se battre, celle qu’on va aider à se relever si elle venait à tomber; celle que l’on admire et dont on est toujours fier. Mais, alors…

Voulez-vous me dire pourquoi c’est trop souvent l’inverse que l’on vit? Pourquoi a-t-on tant de facilité à se critiquer, à se dévaloriser, à se juger?
Et si on apprenait à devenir notre meilleur ami? Qu’est-ce que ça pourrait changer dans notre vie? Ça se résume en un mot : TOUT !

Telle est le vaste sujet que nous abordons avec Josée Boudreault et Louis-Philippe Rivard dans ce tout nouveau dossier du Magazine VIVRE.

Dans ce dossier, VIVRE vous propose des réflexions sur…

  • QUAND L’AMITIÉ RENCONTRE L’AMOUR
  • LA CRISE DU MILIEU DE VIE : Un appel à devenir qui on est
  • AMITIÉ BIEN ORDONNÉE COMMENCE PAR… Soi-même!
  • NOS SOUVENIRS : Plus près de la réalité ou de la fiction?
  • BIEN S’ENTENDRE… Pour mieux se comprendre
  • PRENDRE SOIN DE SOI? Un art à maitriser
  • DIRE NON À L’AUTRE… C’est me dire oui à moi-même
  • AVOIR DE LA GRATITUDE ENVERS SOI? C’est un « must »!

AUSSI, DANS LE MAGAZINE VIVRE…

FAMILLE : Quand nos jeunes se dévalorisent… Que faire? – Trop de jeunes à l’adolescence iront jusqu’à se renier pour ressentir un sentiment d’appartenance, d’appréciation, pour être aimés et pour surtout éviter le rejet. Il est primordial de leur enseigner à se choisir en premier, avec respect et bienveillance. Consacrer du temps pour les aider à se construire une estime solide, une confiance à toute épreuve. Démontrer notre fierté pour leur unicité est le plus beau cadeau qu’on puisse leur faire.

CŒUR À COEUR Enfin libre d’être moi-même! Nous attirons toujours des situations qui viennent nous montrer ce que nous avons à travailler, peut-être à transformer ou à voir autrement. La vie nous propose sans arrêt des miroirs à travers les autres, les situations, les expériences… Plus je fais la paix avec les parties à l’intérieur de moi, plus j’aime la personne que je suis. En fait je n’ai pas changé la personne que je suis, j’ai changé le regard que je portais sur la personne que je suis.

SANTÉ GLOBALE : INSOLATION : Aimer le soleil, oui! Mais jusqu’où? – Plusieurs facteurs influencent la sensibilité de notre peau au soleil. Si le type de pigmentation, l’hydratation de la peau et le temps d’exposition sont des facteurs connus, l’intoxication de notre corps et la qualité de notre alimentation sont des facteurs qui gagnent à l’être!

ART DE VIVRE ET SPIRITUALITÉ : Passer de subir ma vie à m’en émerveiller – Que diriez-vous de faire un voyage vers votre nature profonde? Le grand détour du sujet pour redevenir ce qu’il est déjà… Je vous propose un chemin en quatre étapes : subir sa vie, écrire sa vie, lire sa vie, être la vie et s’en émerveiller.

VIVRE À 2 : Êtes-vous dans une relation du temps « des cavernes »? – Il se cache en votre for intérieur une entité… Ne craignez rien, vous n’êtes pas possédé! Mais il reste qu’une partie de vous, profondément influencée par votre héritage génétique, vous pousse parfois à agir – ou surtout à réagir – de diverses façons qui ne servent pas réellement votre intérêt ni celui de votre partenaire. Ça, c’est l’homme ou la femme des cavernes en vous. Quel genre de couple ça donne ?

IL ÉTAIT UNE FOIS… : Le jour où j’ai dit « Oui! » – Témoignage – Étant donné que nous avons toujours le choix de dire oui ou non et que nous avons aussi les responsabilités qui viennent avec ce choix, moi j’ai choisi d’écouter ce que mon âme avait à me dire et je ne l’ai jamais regretté.

TRUCS ÉCOLOS – IDÉES BRILLANTES : VIVRE vous propose des trucs et astuces santé pour vous aider à améliorer la qualité de votre vie dans la simplicité de votre quotidien. Dans cette parution nous parlons : Thé vert ou thé noir? –Vous aimez les bains de forêts? – Les douze indésirables – Êtes-vous du type voyageur ou casanier? – SOS, Ça pique!

VIVRE AU QUOTIDIEN : La Vie est une école – Informer, c’est déjà très bien, mais mettre à la disposition des gens des outils concrets pour les aider à passer à l’action, sans avoir à escalader l’Everest, c’est encore mieux! Dans cet article vous trouverez donc des trucs simples, pratico-pratiques et faciles à intégrer dans votre quotidien. Ils vous sont offerts par les formateurs de la nouvelle plateforme de formation en ligne Vivre au quotidien!

VIVRE…
Maintenant accessible partout sur la planète!
Téléchargez l’application Vivre Magazine sur Google Play ou Appstore.

App Store Apple:
https://appsto.re/ca/AKdq2.i

GooglePlay Android:
https://play.google.com/store/apps/details?id=com.piranha.vivre&hl=en

VIVRE est membre de Psycho-Ressources
http://www.psycho-ressources.com/toile/magazine-vivre.html


Ce contenu a été publié dans Actualités de la Psychologie, Magazines, Publications, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.