Quel jugement de valeur porter sur l’Art ?

Faisons ensemble, si vous le voulez bien, l’expérience du petit cheval flamboyant. Imaginons un jury composé de trois personnes. Toutes trois de bonne disposition et de bonne compétence. Imaginons-les examinant avec tout le sérieux nécessaire un tableau représentant un petit cheval flamboyant.

Quel pourrait être le déclencheur subtil modulant la note d’appréciation de notre jury ?

– La première personne prendra, peut-être, un cheval pour un cheval.  Elle trouvera que le choix des couleurs est harmonieux; que l’artiste fait preuve d’une bonne maîtrise technique; que le sujet est bien traité et que le tableau a un bel équilibre global. Pensant que c’est tout simplement mérité, elle donnera une note de 8 sur 10 avant de passer, sans autre questionnement, au tableau suivant.

– La deuxième personne adore les chevaux, c’est même sa grande passion. De plus, pour elle, ce tableau est d’une exceptionnelle beauté.

Enfin, et c’est peu dire, le cheval symbolise à ses yeux à la fois la liberté et la puissance…

Toutefois, pas complètement dupe, et, se méfiant de son propre jugement, elle donnera une note de 9 sur 10, bien qu’elle aurait tant aimé mettre un 10 sur 10…

Et ce sera, peut-être, la mort dans l’âme qu’elle passera au tableau suivant.

– La troisième personne, un quinquagénaire au-dessus de toute spéculation intellectuelle, déteste tout simplement les chevaux. Pis encore, le cheval lui fait peur !

C’est ainsi. Il n’y peut rien. C’est sa sensibilité…

Car, malgré sa détermination réelle à vouloir être d’une impartialité exemplaire, notre quinquagénaire porte, tout au fond de sa mémoire, les traces douloureuses de son histoire familiale.

En effet, lorsqu’il n’était encore qu’un tout petit enfant, son père, un soir, le prenant sur ses genoux, lui raconta la mort tragique de son grand père : «… un coup de sabot terrible ! » Depuis, instinctivement, il se méfie des chevaux : Il ne peut pas les voir en peinture…

Quelle note pensez vous que ce brave homme donnera à notre cheval flamboyant ?

Vous l’aurez compris : Tout jugement de valeur semble structurellement lié à notre histoire personnelle.

Alors, quel jugement de valeur porter sur l’Autre ?

Lorsque tu rencontres quelqu’un qui te semble un peu stupide, insultant, menteur, tricheur, laid, grossier, sans aucune élégance et sans aucune sagesse… C’est un peu de toi que tu projettes sur l’autre.

Conscientise bien qu’il ne s’agit que de ta propre projection et fais un peu moins de place à ce quelqu’un en toi qui est un peu stupide, insultant, menteur, tricheur, laid, grossier, sans élégance et sans sagesse…

De même, lorsque tu rencontres une personne qui te semble  intelligente, respectueuse, authentique, honnête, belle, polie, très élégante et remplie de sagesse… C’est une parcelle de toi que tu projettes hors de toi. Tu te donnes à voir l’autre-toi.

Conscientise bien qu’il ne s’agit que de toi et fais un peu plus de place à cette personne en toi qui est intelligente, respectueuse, authentique, honnête, belle, polie, élégante et remplie de sagesse….

L’image que nous percevons de l’autre, n’est jamais qu’une des multiples facettes de nous-mêmes.

Pietro Mariani, Psychanalyste, psychothérapeute, sexologue.
Coach -Consultant – Conférencier
http://www.psycho-ressources.com/pietro-mariani.html


Ce contenu a été publié dans Articles Thématiques, Thèmes Variés, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.