Le traitement de l’épilepsie

Le traitement de l’EPILEPSIE, des LESIONS CEREBRALES et de l’ACCIDENT VASCULAIRE CEREBRAL et la méthode « Neurofeedback Excellence »

de Ruby Villar-Documet
Psychologue Clinicienne

Publication : Xavier EON, attaché de presse

Des protocoles rigoureux ont montré que le suivi de l’épilepsie par Neurofeedback apportait des résultats probants, permettant même d’arrêter les médicaments. Résultats surprenants aussi pour les Lésions Cérébrales et les Accidents Vasculaires.

Condensé de l’Etude scientifique sur le Neurofeedback : une méta analyse
Auteur : D. Corydon Hammond, PhD professeur et psychologue affilié à l’école de médecine de l’université de l’Utah
Publication : Journal de Neurothérapie, Vol. 10 (4) 2006
Adaptation, Extrait et traduction de l’anglais : Ruby Villar-Documet
Voir l’étude complet https://www.neurofeedback-neuroscience.fr/neurofeedback-etude-scientifique/

Le Neurofeedback (la rétroaction biologique EEG) est né à la fin des années 1960 comme méthode de traitement des ondes cérébrales à travers le conditionnement opérant. Dès lors, un grand nombre d’études ont été cumulées sur l’efficacité du neurofeedback dans le traitement de l’Epilepsie non contrôlée, des Lésions Cérébrales, et de l’Accident Vasculaire Cérébral, mais aussi du TDA / TDAH, de l’Anxiété, de l’Alcoolisme, du syndrome de Stress Post-traumatique, des Troubles de l’Apprentissage, la Dépression, la Fibromyalgie, l’Autisme, l’Insomnie, les Acouphènes, les Maux de tête, les améliorations des Performances (liste non exhaustive).

La recherche dans le traitement de l’Epilepsie par Neurofeedback a débuté dans les années 70, et elle est riche et rigoureuse. Les études ont démontré l’efficacité du neurofeedback dans le traitement des crises épileptiques. Y compris dans les études croisées, en aveugle, contrôlées par placebo (revu dans Sterman, 2000), ceci, dans toutes sortes d’épilepsie, les crises grand mal, partielles complexes, et petit mal (absence). Les personnes traitées avec efficacité faisaient même partie des cas les plus graves, où la thérapie médicamenteuse anticonvulsive était incapable de contrôler les crises.

La recherche a révélé que le traitement par le neurofeedback produit en moyenne une réduction de 70 % des crises et jusqu’à 82% dans les cas les plus sévères. Ce qui permet entre autres de réduire la prise de médicaments dont les effets à long terme peuvent s’avérer négatifs.

Walker et Kozlowski (2005) ont rapporté que 10 cas consécutifs et 90 % n’avaient pas de crise après le neurofeedback, cependant seulement 20% des cas ont pu cesser le traitement médicamenteux.

Pour le traitement des traumatismes crâniens (fermés et/ou ouverts) et des Accidents Vasculaires Cérébraux par Neurofeedback, les recherches ont débuté dans les années 85 avec des résultats encourageants pour la réadaptation et la rééducation :
Ayers, 1987, 1991, 1999 ; Bounias, Laibow, Bonaly, & Stubblebine, 2001 ; Bounias, Laibow, Stubbelbine, sol sablee, & Bonaly 2002 ; Byers, 1995 ; Hoffman, Stockdale, Hicks, & Schwaninger, 1995 ; Hoffman, Stockdale, & Van Egren, 1996a, 1996b ; Keller, 2001 ; Laibow, Stubblebine, sol sablee, & Bounias, 2001 ; Shoenberger et al., 2001 ; Thornton, 2000 ; Tinius & Tinius, 2001), ainsi que d’un AVC (Ayers, 1981, 1995a, b, 1999 ; Bearden, Cassisi, & Pineda, 2003 ; Putnam, 2001 ; Rozelle & Budzynski, 1995 ; Wing, 2001.

À un moment où un nombre croissant de personnes sont préoccupées par les effets négatifs liés au fait de compter uniquement sur les traitements médicamenteux, la prise en charge par Neurofeedback peut offrir une alternative de traitement supplémentaire et non invasive pour de nombreuses maladies.

Toutefois, le public est averti que, lors de son choix d’un spécialiste, pour le traitement des maladies citées ci-dessus, le clinicien attitré, professionnel de la santé compétent en pathologies et spécialisé dans le traitement par Neurothérapie, doit être dûment autorisé à l’exercice par les autorités de son pays – certifié par des universités et des organismes légitimement reconnus. Pour une optimisation dans le traitement, il doit être idéalement expérimenté.

« Neurofeedback Excellence » : La méthode de Ruby Villar-Documet, résultat de la science et de l’expérience.

Ruby Villar-Documet est Psychologue clinicienne d’orientation scientifique, expert en Neurofeedback et spécialiste dans le traitement des Pathologies Cognitives, Mentales et Neurodéveloppementales. Son atout pour l’exercice, est une combinaison d’expertise scientifique et d’expérience clinique de plus de 20 ans (https://www.rvd-psychologue.com/)

Sa démarche thérapeutique s’introduit à la suite d’une pratique acquise dans différents contextes : hospitalier spécialisé (troubles psychiatriques), expertise psychologique (criminologie – troubles psychiques), enseignement universitaire (psychopathologies), recherche cognitive spécialisée (cerveau humain, troubles psychiques, troubles neuro-développementaux et solutions thérapeutiques en rapport).

Exerçant comme chercheur en sciences cognitives dans un hôpital spécialisé, Ruby Villar-Documet a étudié en profondeur les différentes solutions thérapeutiques et leurs effets sur ses patients, notamment ceux atteints de troubles psychiques et/ou de troubles neurodéveloppementaux.

Pendant des années d’activité mise au service de la guérison des troubles, elle a creusé les informations, comparé et étudié les nombreuses publications scientifiques et approfondi ses connaissances sur l’interactivité entre le Neurofeedback et les diverses pathologies. C’est donc ainsi tout naturellement, que cette approche applicable notamment aux grandes pathologies a intégré la palette thérapeutique de ses traitements.
A fur et à mesure de ses suivis thérapeutiques et de la relecture attentive des séances imparties ; par les échanges en continu avec des cliniciens et des manufacturiers (notamment aux USA et au Canada) et, par le développement permanent de ses connaissances, Ruby Villar-Documet a pu étudier, découvrir et appliquer les divers Systèmes de Neurofeedback. Elle a traité les différentes pathologies afin, par cette approche très riche, de pouvoir comparer et juger de son efficacité et de ses limites. De ces rapprochement et analyse studieux est née sa propre méthode qu’elle a appelée « Neurofeedback Excellence » 1ère génération.

Avant de débuter le traitement, une évaluation en QEEG est effectuée afin d’identifier la ou les régions du cerveau où l’activité électrique est « atypique ».

« Neurofeedback Excellence » 1ère génération avec Z-score, est un traitement qui fait intervenir 3 hauts systèmes de sophistication technologique, issus à la fois des plus récentes technologies mais aussi de systèmes ayant déjà largement prouvé leur efficacité en termes thérapeutiques. Ces systèmes différents et complémentaires vont intégrer graduellement le traitement, en rapport direct avec les progressions thérapeutiques et cliniques des patients.

Ces systèmes de Neurofeedback sont accouplés à des logiciels Z-score intégrant une base de données de référence normative, ce qui permet aux patients d’apprécier en temps réel les progressions réalisées lors du traitement.

La méthode comprend aussi un suivi minutieux des relectures des séances et des corrélations cliniques soignées.

En accord avec les besoins individuels et afin d’accompagner l’évolution psychologique du traitement, une « palette thérapeutique » peut aussi entourer cette Neurothérapie.

A la fin du traitement une comparaison par imagerie QEEG sera faite, entre :

  • L’activité neuronale de différentes régions du cerveau et de la connectivité avant le traitement, avec la localisation et l’identification des fonctionnements atypiques (sous-tendues comme des régions à fonctionnement altéré)
  • L’activité neuronale de différentes régions du cerveau et de la connectivité après le traitement.
    Avec la normalisation du fonctionnement atypique et la diminution ou l’éradication complète du Trouble qui lui été associé.

« Neurofeedback Excellence », cette méthode innovatrice de Ruby Villar-Documet, a permis de soigner un plus grand nombre de troubles Cognitifs, Mentaux et Neurodéveloppementaux de façon durable et profonde, tels que : Autisme, Déficit de l’attention, Hyperactivité, Troubles de l’Anxiété, Trouble Borderline, Trouble Bipolaire, Fatigue Chronique, Troubles Dissociatifs, Epilepsie, Troubles du Sommeil, TOCS, Douleur Chronique ainsi que divers troubles de Neurophysiologie Générale (liste non exhaustive, voir plus https://www.rvd-psychologue.com/neurofeedback-traitement-hyperactivite-depression-fatigue.html )

A propos de Ruby Villar-Documet
• Ruby Villar-Documet
villar-documet@numericable.fr
• 2, Place Malvesin
https://www.linkedin.com/in/ruby-villar-documet
https://www.youtube.com/watch?v=W1FXy6GXP8U
https://www.rvd-psychologue.com
https://www.neurofeedback-neuroscience.fr
https://plus.google.com/u/0/116505624227516620012
• 01 49 05 43 92

« Des Compétences Cliniques d’Expert et un haut niveau de sophistication technologique, agissant sur un large spectre des problématiques ; avec des résultats ciblés et un haut degré de pertinence ».

Ruby Villar-Documet est membre de Psycho-Ressources:

Note: Les images de cet article sont la propriété de Ruby Villar Documet


Ce contenu a été publié dans Actualités de la Psychologie, Approches Variées, Articles Thématiques, Problématiques Variées, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.