Les enfants abusés

L’enfant délaissé

C’est l’enfant qui vit dans un foyer désuni, où tout le monde se tourne le dos. Les parents manquent d’imagination, ne parviennent ni à s’entendre, ni à se séparer. Ils se bagarrent sans cesse et l’enfant est oublié. Ils lui donnent une nourriture sans amour et un logis sans chaleur. L’enfant s’abreuve de combat et de haine et n’a nulle part où se réfugier. Sa maison est une torture et il ne le sait même pas ! Petit à petit il se coupe des relations humaines. IL n’a pas d’ami et ne ramène jamais personne chez lui. Il est seul. Il se construit, dans l’urgence, la croyance que toutes les familles fonctionnent ainsi et se soumet aux abus quotidiens. A l’adolescence, lorsqu’il rencontrera d’autres familles, il prendra conscience de ce qu’on lui a fait et ravalera une immense colère. Adulte, il haïra ses parents peut-être en secret et éprouvera de grandes difficultés à s’unir et à créer. Il se passionnera pour tout ce qui n’est pas humain, les animaux, la nature ou les perceptions mystiques et deviendra un autiste social. L’accession a d’autres niveaux de conscience lui sera très difficile tant sa confiance en l’humain aura été éprouvée.

L’enfant terrifié.

C’est l’enfant qui vit dans un foyer fermé à noyau narcissique. Tout le monde communique avec tout le monde mais personne ne s’ouvre pas à l’extérieur. La famille devient une forteresse dont on ne peut sortir sans se mettre en danger. Les parents sont la seule loi, la seule vérité. Ils suggèrent à l’enfant qu’ils sont les seuls à pouvoir l’aimer et développent une certaine paranoïa familiale. C’est la peur de l’étranger, le culte de la méfiance. L’enfant ne participe à rien en dehors de son microcosme. Il est toujours tendu, à l’affût de chaque geste ou parole malintentionnés. Il sait qu’il est différent des autres mais se sent protégé. A l’adolescence, il étouffera et se révoltera violemment, accusant ses parents de lâcheté. Lui, au contraire, adoptera un comportement à risques pour briser les peurs qu’on lui a dicté. Adulte, ces peurs le rattraperont sans crier gare, il devra se confronter à ce qui l’effraie vraiment, se dissocier des peurs familiales et apprivoiser le monde qu’il aura créé. Il lui faudra du temps et de l’énergie pour ne pas répéter le schéma parental.

En lire plus sur l’enfant tampon, l’enfant adulte, l’enfant rival…
http://www.psycho-ressources.com/valerie-bossuet.html

Valérie Bossuet , Psypraticienne Relationnelle
Éveilleuse et Facilitatrice de Résilience.
Conseil conjugal et Infirmière.


Ce contenu a été publié dans Actualités de la Psychologie, Actualités Psycho-Ressources, Articles Thématiques, Bottin des PSY, Problématiques Variées, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.