Voyage de Retour à Soi – 15-17 décembre 2017

ima-promo-ysabeille-1FIN DE SEMAINE DE NOUVELLE LUNE
« VOYAGES DE
RETOUR À SOI »

Une occasion unique pour toi de te reconnecter à tous les guérisseurs qui t’habitent au travers des voyages de reconnexion où vous retrouverez toutes ces potentiels que vous avez oubliés.

La fin de semaine du 15 au 17 décembre

Être Soi, ça implique quoi ?

Accepter le meilleur en nous et pardonner notre part d’ombre nous amène dans l’unification.

Se réconcilier avec notre enfant intérieur pour mieux s’émerveiller dans le présent d’aujourd’hui.

Libérer les vies antérieures négatives et karmiques afin d’accéder aux registres des vies antérieures positives pour retrouver ces savoirs, ces dons, ces potentiels.

S’unifier à notre livre de vie pour feuilleter nos annales akashiques et se nourrir des bonnes recettes qui ont fait notre talent.

Ouvrir nos dons à une nouvelle fréquence plus élevée pour atteindre de nouvelles connexions du taux vibratoire afin de raffiner toutes les formes de communication avec les autres dimensions.

Les techniques pour effectuer des voyages astraux en toutes sécurités vous seront enseignés et vous aurez l’opportunité de pouvoir l’expérimenter durant la fin de semaine de formation. Ceci sera offert à ceux qui désirent vivre ces voyages donc ne sera pas obligatoire puisque ça sera un choix car il est important d’être à l’aise, en accord et de le vouloir afin de vivre un voyage extraordinaire en sécurité et dans la connexion.

Rencontrer des êtres des différents mondes, s’allier à de nouvelles énergies et découvrir de nouveaux potentiels sont les objectifs de cette fin de semaine.

ima-promo-ysabeille-2Retrouver l’amour de soi et installer ces bases afin de se solidifier dans sa relation à Soi.

Être la personne que nous avons toujours voulu être sans savoir comment est une priorité.

Un cadeau inestimable pour toi !

La villa Saint-Martin, un endroit de rêve dans la nature en bordure du lac Deux-Montagnes, un lieu de ressourcement où les énergies y sont très élevées. Nous aurons le pavillon St-Ignace pour nous seul durant notre séjour en bordure de ce boisé tout près de l’eau ! Une lumineuse fin de semaine au coeur de Montréal dans la nature où tu pourras vivre les plus grandes reconnexions de ta vie !

Horaire : vendredi 17h30 pour le souper
L’atelier : débute à 19h00 au dimanche 13h00
Tarif formation: 235$ (taxes, cahier, diplôme & 20 heures de formation inclues)

Tarif d’hébergement : 190$ Prix d’hébergement par personne et l’hébergement est obligatoire. *Chambre individuelle avec lit queen, salle de bain privée, literie et serviette fournies. *Menu sans gluten, sans lactose ou végétarien en faire la demande à l’inscription.
(190$ pour l’hébergement + 235$ taxes inclues pour la formation =425$)

Lien sur mon site : http://www.ysabeille.com/services/?page_id=5728

Inscription obligatoire: info@ysabeille.com
Maximum de 14 personnes

Au plaisir de vivre cette formation

Ysabeille
http://www.ysabeille.com
– Tel. (514)817-7349

Membre de Psycho-Ressources
http://www.psycho-ressources.com/therapeute/longueuil/ysabeille-gariepy.html


Publié dans Actualités de la Psychologie, Actualités Psycho-Ressources, Ateliers & Croissance | Marqué avec , , , | Commentaires fermés sur Voyage de Retour à Soi – 15-17 décembre 2017

L’ESPOIR… Source de Vie ! Magazine VIVRE – Nov. Déc. 2017

photo-lucie-douvilleL’ESPOIR… Source de Vie!
Magazine VIVRE – Nov. Déc. 2017

ÉDITORIAL – NOVEMBRE 2017

Une invitation à croire, sans voir…

L’espoir peut se manifester sous différentes formes dans notre vie. Suffit qu’on lui ouvre la porte et c’est parti…

C’est le regain d’énergie qui nous donne le gout de sortir du lit; c’est l’élan qui nous permet de faire un pas de plus vers l’avant; c’est la petite tape sur l’épaule qui nous invite à ne surtout pas abandonner; c’est la bouffée d’air frais qui nous permet tout à coup de mieux respirer; c’est la certitude que peu importe la noirceur dans laquelle nous sommes plongés, le soleil va toujours se lever.

En fait, l’espoir, c’est ce qui nous invite à croire, sans voir, que le problème qui nous turlupine aujourd’hui ne nous turlupinera pas toute notre vie et que, le moment venu, nous l’aurons résolu.

Du petit problème à l’énorme défi

J’ai parfois pensé que la vie était une suite de petits problèmes à régler allant jusqu’à d’énormes défis à relever, en passant par des périodes de repos pour se ressourcer. Cette vérité m’a frappée de plein fouet lorsque la création du magazine s’est « imposée » dans ma vie. J’avais tellement de problèmes que je n’arrivais plus à respirer.

Un jour, alors que je racontais à David Ciussi tous les problèmes auxquels j’était confrontée, il m’a dit, littéralement ravi : « Mais c’est merveilleux Lucie… Tu as de vrais problèmes à régler! Nous, les humains, on aime bien régler des problèmes et quand on n’en a pas, on s’en invente. Mais ceux-là sont presque impossibles à régler, car ils n’existent pas pour de vrai. »

Bienvenue sur Terre!

Je suis donc repartie de là avec tous mes problèmes sous le bras, mais grâce à ce que David m’avait expliqué, j’étais moins désespérée qu’à mon arrivée. Je crois même que, sans le savoir, je venais d’ouvrir la porte à l’espoir.

J’avais compris que les problèmes font partie intégrante de la Vie; qu’un problème qui ne nous est pas destiné ne nous sera jamais imposé, mais que s’il nous est présenté, c’est que nous avons déjà, en nous, tout ce qu’il faut pour le régler. En comprenant aussi que notre passage ici, sur Terre, était l’occasion « rêvée » pour se pratiquer, j’ai quitté le rôle de la victime qui déprime et j’ai choisi d’avancer.

Quand les semences d’espoir commencent à germer

Le lendemain matin, au réveil, tous mes problèmes étaient là comme de bons petits soldats prêts à livrer leur combat. Bon! En huit heures de sommeil, je ne m’étais pas musclée au point de tous les renverser et je me sentis vite dépassée. Mais… chaque fois que je repensais à ce que David m’avait dit, je me sentais ragaillardie. Ô pas assez pour tout régler, mais assez pour l’espérer.

Aujourd’hui, 17 ans plus tard et 98 numéros produits, je suis heureuse de rendre hommage à l’espoir sans qui VIVRE aurait pu devenir mon pire souvenir. L’espoir est devenu l’hélium qui a non seulement apporté plus de légèreté dans ma vie, mais grâce à qui j’ai pu m’élever au-dessus de la mêlée pour me permettre de poser des actions éclairées.

Ce changement d’altitude, vous vous en doutez, m’aura graciée d’un changement d’attitude qui est venu peu à peu faciliter ma vie, me permettant de mener à bien tous ces combats qui étaient miens. De batailles menées en victoires remportées, j’ai mieux compris cette grandiose Intelligence qu’est la Vie, et j’ai appris à me laisser guider.

La magie… c’est nous!

N’ayant de magique que l’état dans lequel il nous met, l’espoir n’aura bien entendu réglé aucun des problèmes que j’avais à rencontrer, car c’est moi seule qui devais les régler. Comme un bon coach, il était là pour me supporter, pas pour me déresponsabiliser.

L’espoir n’était pas là non plus pour se plier à mes quatre volontés. J’aurais eu beau dire : « Je veux ça tout de suite et que ça saute! » Si ça n’avait été ni la bonne chose, ni le bon moment pour moi, c’est l’espoir qui m’aurait fermé la porte au nez!

J’ai aussi compris que peu importe le nombre de fois où je l’ai abandonné, l’espoir, lui, ne m’a jamais laissé tomber. C’est d’ailleurs grâce à lui que vous me lisez aujourd’hui!

Lucie Douville

* * * * *

image-magazine-vivre-11-2017L’espoir nous concerne tous, hommes et femmes, jeunes et vieux, riches ou moins fortunés… Mais qu’est-ce que l’espoir? Peut-il être mesuré? Peut-on le perdre ou, au contraire apprendre à espérer encore plus? Chose certaine on ne peut vivre sans espoir. C’est l’oxygène de notre âme.

Le contraire de l’espoir n’est pas le désespoir, mais la peur et l’angoisse qui nous paralysent. Perdre l’espoir nous enferme dans l’adversité et l’impuissance. Et pourtant, les obstacles font partie de la vie, on doit juste apprendre à les franchir.
L’espoir est puissant, c’est une forme concrète d’anticipation positive, une aspiration à faire face à ce qui est « en se retroussant les manches ». L’espoir est un choix. Il s’apprend. Et bonne nouvelle, il est contagieux! C’est une combinaison de croire et d’agir : croire que l’avenir sera meilleur et agir en conséquence! Avec l’espoir, tout devient possible!

Telles sont les pistes que nous avons explorées avec Marina Orsini dans ce nouveau dossier du Magazine VIVRE.

Dans ce dossier, VIVRE vous propose des réflexions sur…
– AIMER ET ÊTRE AIMÉ… Rencontre avec Marina Orsini
– QUAND L’ESPOIR NOUS QUITTE… – Tout n’est pas perdu!
– HOMMAGE À L’ESPOIR – Si l’espoir pouvait m’entendre…
– TOUT EST DANS LE REGARD – Surtout l’espoir!
– POUR VOIR LA VIE EN ROSE – Devenez Optitéaliste!
– TOUS PORTEURS D’ESPOIR – Les uns pour les autres.
– L’ESPOIR, COMBUSTIBLE DE LA VIE – Espérer, c’est…
– TANT QU’IL Y A DE LA VIE… – Il y a de l’espoir!
– L’ESPOIR EST ENTRE NOS MAINS – C’est à nous d’agir!
– LA GRAINE DEVIENDRA L’ARBRE – Nous sommes libres!

AUSSI, DANS LE MAGAZINE VIVRE…

ALIMENTATION : Mijoteuse et Santé : Le mariage parfait ! – Quelle merveilleuse façon de partir le matin en sachant qu’un repas bien chaud nous attendra une fois de retour à la maison. Mais au-delà de son côté pratique, la mijoteuse offre aussi de multiples avantages pour la santé par rapport à la cuisson traditionnelle.

VIVRE À 2 : Passer de l’espoir passif à l’espoir actif – La notion d’espoir dans un couple a-t-elle toujours sa place? Y croyez-vous encore? Car lorsque nous sommes rendus à parler d’espoir dans un couple, il y a de fortes chances qu’il n’y en a justement plus! Comment faire pour ne pas se rendre là?

TRUCS ÉCOLOS – IDÉES BRILLANTES : VIVRE vous propose des trucs et astuces santé pour vous aider à améliorer la qualité de votre vie dans la simplicité de votre quotidien. Dans cette parution nous parlons : Recettes faciles pour bains de pieds – Aliments pour nourrir mon cerveau – Les vernis à ongles… Méfiez-vous du « Big 3 » – Bien oxygéné tous l’hiver grâce à nos plantes d’intérieur – Exercices à faire pour avoir des yeux heureux! – LI4… Le point d’acupuncture magique.

SANTÉ GLOBALE : Quand la gorge picote, agissez sans tarder ! – Peu importe sa cause, un mal de gorge qui n’est pas rapidement soigné peut rapidement dégénérer et c’est pendant plusieurs jours, voire une ou deux semaines que nous pourrons en être affecté. VIVRE a donc demandé à ses collaborateurs de nous présenter les trucs pour nous soigner aussi vite que bien!

CŒUR À CŒUR : Devenir conscient que nous sommes inconscient – Rencontre avec le Dr JOE DISPENZA – Vous devez regarder quelles sont les émotions qui vous maintiennent ancré dans le passé et décider : « Est-ce que je veux que ces émotions décident de mon avenir? » Je pense qu’il y a beaucoup de gens qui essaient de créer une nouvelle réalité personnelle à partir de leur personnalité actuelle et ça, ça ne marche pas! Il faut que nous devenions quelqu’un d’autre.

VIVRE AU QUOTIDIEN : La Vie est une école – Informer, c’est déjà très bien, mais mettre à la disposition des gens des outils concrets pour les aider à passer à l’action, sans avoir à escalader l’Everest, c’est encore mieux! Dans cet article vous trouverez donc quatre trucs simples, pratico-pratiques et faciles à intégrer dans votre quotidien. Ils vous sont offerts par les formateurs de la nouvelle plateforme de formation en ligne Vivre au quotidien!

VIVRE…
Maintenant accessible partout sur la planète!
Téléchargez l’application Vivre Magazine sur Google Play ou Appstore.

App Store Apple:
https://appsto.re/ca/AKdq2.i

GooglePlay Android:
https://play.google.com/store/apps/details?id=com.piranha.vivre&hl=en

VIVRE est membre de Psycho-Ressources
http://www.psycho-ressources.com/toile/magazine-vivre.html


Publié dans Actualités de la Psychologie, Magazines, Publications | Marqué avec , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur L’ESPOIR… Source de Vie ! Magazine VIVRE – Nov. Déc. 2017

Le transgénérationnel chez les célébrités – Tome 2

couvert-transgeneration-2-bisLe transgénérationnel chez les célébrités – Tome 2.
Ouvrage collectif – ECODITION

Par Thierry Gaillard, Denise Morel-Ferla, Élisabeth Horowitz, Manuelle Sekely, Brigitte Besset-Collet, Eléonore Béchaux, Tamara Boyer

(168 pages , Ecodition 2017 , ISBN 9782940540211)
Prix Ecodition : 15,95 €

SOMMAIRE

Gustave Courbet, Louis Aragon, Michael Caine, Antoine de Saint Exupéry, Romain Gary, Alexandre Jardin

Cet ouvrage présente une sélection d’analyses transgénérationnelles de plusieurs personnalités célèbres. Les auteur-e-s nous invitent à dépasser les apparences pour découvrir l’envers de ce qui est déjà connu du grand public. Au-delà de tout jugement, ces analyses révèlent de quelle manière ces « célébrités » ont dû composer avec les histoires de leurs aïeux, leurs deuils non faits notamment, dont ils n’ont généralement pas été conscients.

Ces exemples nous incitent à nous interroger sur nos propres héritages transgénérationnels inconscients. Ils nous sensibilisent à l’importance d’un travail introspectif, à la nécessité d’être attentifs à nos symptômes, à nos projections, aux impressions de « déjà vu », à nos rêves, pour aller à la rencontre de nos propres origines et de nous-mêmes.

COMMANDEZ
http://ecodition.net/livre/transgenerationnel-chez-celebrites-tome-2/

EXTRAIT

Gustave Courbet
entre ombre et lumière

par Thierry Gaillard

photo-gustaveLa vie et l’oeuvre du peintre français Gustave Courbet (1819-1877) sont passionnantes à plus d’un titre. Autodidacte, à force de travail, il sera internationalement reconnu comme un grand maître et un précurseur dans l’histoire de la peinture. Cependant, alors que tout lui réussit, il devra s’exiler et se réfugier en Suisse, à La Tour-de-Peilz. En effet, à la suite d’importants événements politiques auxquels il fut mêlé, jugé de manière partiale et abusivement condamné, il dû s’enfuir clandestinement en 1873 pour échapper à la prison et à la ruine. Ainsi, en plus d’avoir été un précurseur dans l’histoire de la peinture, Courbet annonçait en quelque sorte aussi les exils et migrations que nous observons aujourd’hui à l’échelle de la planète.

Dans sa commune d’accueil l’artiste poursuivra son œuvre, comme s’il habitait dorénavant sa peinture, au-delà des frontières, au-delà du temps. Mais sa condamnation et ses laborieuses tractations avec les autorités françaises pour tenter de retrouver ses libertés l’affecteront. Une maladie l’emportera prématurément à l’âge de 57 ans, le 31 décembre 1877. Devenu immortel par son génie artistique, son heure était-t-elle venue ? À la Tour-de-Peilz, face au coucher de soleil qui rougeoie le ciel autant que l’eau du lac Léman, le phénix a pris congé de cette vie pour peut-être renaître sous d’autres auspices.
Ayant passé mon enfance à La Tour-de-Peilz j’avais bien sûr entendu parler de Gustave Courbet. Le célèbre peintre, personnalité tonitruante et chef de file d’un nouveau courant – le réalisme -, a laissé des traces de son passage. Une des écoles que j’avais fréquentée porte son nom. Dans le vieux port une plaque indique la dernière demeure du maître, et, sur la fontaine de la place du temple trône le buste « La liberté » qu’il avait offert à la commune pour la remercier de son hospitalité.

Ma curiosité fut piquée à vif lorsque j’ai récemment appris que Courbet était ce que l’on appelle dans le jargon des psys un « enfant de remplacement ». Est-ce à cause de cela, ou plutôt grâce à cela, qu’il serait devenu un artiste de génie ? Et pourquoi Courbet n’avait-il pas pu rebondir et faire le deuil de son ancienne vie lorsqu’il fut accueilli en Suisse ? Faut-il chercher la réponse dans ces deuils non faits que les enfants de remplacement héritent de leurs parents ? En effet, les analystes transgénérationnels le savent bien, un tel héritage peut entraîner dans une chute vertigineuse ceux qui se brûlent les ailes pour s’être trop approchés du soleil – comme Icare. Le « star système » regorge de tels exemples.
Pour en avoir le cœur net, j’ai voulu appliquer ma méthode d’analyse transgénérationnelle au destin de Courbet et ainsi tenter de mieux comprendre son parcours si particulier. Les résultats de mes recherches dépassèrent mes attentes, et, dans les pages qui suivent, je tenterai de montrer de quelle manière la vie de Courbet fut largement influencée par ses héritages transgénérationnels inconscients.

Un enfant de remplacement ?

En général les enfants de remplacements souffrent d’un manque de reconnaissance qu’ils ne parviennent pas à surmonter, en tous cas pas de leur vivant, comme Vincent Van Gogh ou Camille Claudel(1). Faudrait-il comprendre que Courbet aurait réagi autrement que les autres puisqu’il réussit à se faire reconnaître de son vivant ? Et quelle serait la nature de cette autre manière de se vivre dans la position d’enfant de remplacement ? Il m’a semblé intéressant d’approfondir ces questions et peut-être de découvrir le fin mot de l’histoire.
Il faut savoir qu’un enfant conçu pour remplacer un frère aîné, comme c’est le cas de Courbet, risque d’en subir les conséquences, c’est-à-dire d’être rejeté, s’il diffère trop de ce que l’on attend de lui. D’un point de vue symbolique en tous cas, l’exil évoque en effet la perte du lien à la mère, à la terre natale. Qu’est ce qui ne se serait pas bien passé à la naissance qui pourrait entraîner la répétition d’un tel schéma ? Que faudrait-il que Courbet fasse pour se libérer de ce statut d’enfant de remplacement ? De telles questions sont légitimes quand on sait à quel point Courbet cherchera à se distinguer, toujours porté par cet impératif de ne pas être confondu avec un autre. Il ira jusqu’à révolutionner la peinture de son époque pour se faire reconnaître comme un innovateur, incomparable à tous les autres peintres de son époque. Son œuvre sonnera le glas des anciens critères en matière d’art, comme s’il avait voulu enterrer un monde « passé » pour se donner une nouvelle place, comme s’il voulait que l’on fasse le deuil d’un frère ainé pour qu’il puisse être reconnu en tant que lui-même – et non pas comme son remplaçant. Cerise sur le gâteau, c’est encore lui qui réalisera l’œuvre la plus sulfureuse de son époque : l’origine du monde ! Son « réalisme » brise les tabous pour nous replacer, autrement, face aux mystères du féminin et de la vie. S’il fait référence à la naissance et à la femme-mère du monde dans le titre de son tableau, c’est peut-être bien pour attirer notre attention sur ces voeux que prononcent les fées à notre naissance.

Il était une fois…

Avant de nous pencher sur le bagage transgénérationnel de Courbet, faisons déjà un peu plus connaissance avec le personnage. Il est né le 10 juin 1819 à Ornans, près de Besançon dans le Doubs. Il vient d’une famille aisée puisque son père, Régis Courbet, gère en héritage une ferme et des terres au village voisin de Flagey. Du côté de sa mère, il est le descendant des Oudot, traditionnellement vignerons à Ornans. Les biographes s’accordent à dire que Gustave Courbet aurait hérité du tempérament révolutionnaire de son grand-père maternel, Jean-Antoine Oudot, ancien conventionnel de la Révolution Française, aux idées anticléricales, membre de la municipalité d’Ornans. La devise qu’il inculque à son petit-fils : « Crie fort et marche droit ! »

Un an après leur mariage, le 26 septembre 1817, les parents de Gustave Courbet ont un premier fils, Jean-Antoine, lequel décède le jour même de sa naissance. Une année plus tard, c’est-à-dire dans cette période anniversaire de naissance et décès du premier fils, c’est Gustave qui sera conçu pour naître neuf mois plus tard. C’est précisément cette coïncidence entre une date anniversaire d’un décès et la date de conception d’un nouvel enfant qui fait de ce dernier un potentiel « enfant de remplacement », nous y reviendrons.
À douze ans, au petit séminaire d’Ornans, il est sensibilisé à la peinture par son professeur de dessin. Puis, au collège royal de Besançon il suit des cours de dessin de Charles-Antoine Flajoulot, directeur de l’École des Beaux-Arts de la ville. Fin 1839, il monte à Paris, soi-disant pour y suivre des études de droits, comme son père le souhaitait. Mais il fréquente l’atelier du peintre Charles de Steuben et celui de Nicolas-Auguste Hesse qui l’encourage. Courbet a un « oeil », un talent inédit pour les couleurs. Au Louvre, il copie les maîtres et, sans se soucier de suivre une des écoles réputées de la capitale, il poursuit sa formation de manière autodidacte.

Courbet s’acharne, il veut vivre de sa peinture. En 1844, un de ses portrait (Courbet au chien noir) est enfin admis au fameux « Salon », passage obligé vers la reconnaissance. Il est déterminé et s’en explique dans une lettre à ses parents : « il faut que dans cinq ans j’aie un nom dans Paris ». Il est au cœur de l’effervescence artistique et politique parisienne, vit la bohème et se lie d’amitié avec le critique Champfleury, Baudelaire, le polémiste Proudhon et tant d’autres.
Avec son modèle, Virginie Binet, Courbet devient père en 1847, sans toutefois reconnaître son fils. Elle le quittera en 1851 en emportant leur enfant. Sa souffrance, Courbet la peindra dans L’homme amoureux agonisant, un portrait, avec une tache de sang sur le coeur, qu’il conservera jusqu’à sa mort.

Lors des émeutes ouvrières de 1848, il est témoin de la répression républicaine. Il écrira à ses parents : « Je n’ai pas foi dans la guerre au fusil et au canon et ce n’est pas dans mes principes. Voilà dix ans que je fais la guerre de l’intelligence ».

Note
1. Voir les analyses transgénérationnelles qui leurs sont consacrées dans « Le transgénérationnel dans la vie des célébrités », Ecodition, Genève.

[…]

photo-thierry-gaillardL’AUTEUR PRINCIPAL

Thierry Gaillard (MA) est psychologue des profondeurs, spécialisé en intégration transgénérationnelle, psychothérapeute et formateur agréé Santé Suisse (organe faîtier de assurances sociales Suisse) et FSP (Fédération Suisse des Psychologues).
Diplômé de l’Université de Genève et M.A. en psychologie développementale à la City University de New York, formé en psychanalyse, en philosophie, il a exploré de multiples approches thérapeutiques contemporaines et traditionnelles. Depuis 1998, il exerce en cabinet privé en Suisse romande.
Ses recherches l’ont amené à découvrir la dimension transgénérationnelle qui sous-tend le mythe d’Œdipe. Cette nouvelle thèse (voir la bibliographie) ouvre de nouvelles perspectives en psychologie des profondeurs.

Site Internet : http://www.thierry-gaillard.com

Thierry Gaillard est membre de Psycho-Ressources
http://www.psycho-ressources.com/thierry-gaillard.html

COMMANDEZ
http://ecodition.net/livre/transgenerationnel-chez-celebrites-tome-2/

DÉTAILS

Écodition Éditions
18, rue De-Candolle, 1205 Genève, Suisse
ecodition@gmail.com
http://www.ecodition.net
2017 Première édition
© 2017, Le visible et l’invisible SARL. Tous droits réservés.
ISBN : 978-2-940540-21-1


Publié dans Actualités de la Psychologie | Marqué avec , , , , , | Commentaires fermés sur Le transgénérationnel chez les célébrités – Tome 2

Les 5 clés pour optimiser le mental et transformer son quotidien.

image-devenezDevenez la meilleure version de vous-même!

Accédez gratuitement au replay du webinaire (conférence en ligne)

Les 5 clés pour optimiser le mental et transformer son quotidien.

Plan de la conférence

– 2 astuces fondamentales à connaître pour votre bien-être
– Les 5 clés pour optimiser le mental et transformer son quotidien.

La méthode ECO2A ® : méthode pour le bien-être, la performance, la santé et le fonctionnement optimal de l’individu
Session de questions – réponses (posez-moi vos questions en direct à la fin de la conférence)

http://sylvainbaert.learnybox.com/replay-webinaire-du-dimanche-30-octobre-2017-1/

photo-sylvainConférence donnée par le Dr Sylvain BAERT

Public : pour les professionnels de la santé, les particuliers (démarche personnelle), les salariés, chefs d’entreprises, sportifs…

Série de 4 vidéos : www.ecoazen.com

Découvrez dans une série de courtes vidéos : la nouvelle méthode ECOAZEN en 5 étapes pour optimiser le mental, le bien-être, la santé, et le fonctionnement optimal de l’individu…

http://www.ecoazen.com


Publié dans Actualités de la Psychologie | Commentaires fermés sur Les 5 clés pour optimiser le mental et transformer son quotidien.

FTCP – Formation en Thérapie Conjugale (2017-2018)

FTCP – Formation en Thérapie Conjugale Positive (2017-2018)
(Anciennement formation en approche psychosexuelle appliquée aux couples APSAC)
Bruxelles – Casablanca – Lausanne – Lyon – Montréal – Paris

Nouvelles avancées en thérapie conjugale positive pour aider les personnes et les couples à développer leur intelligence émotionnelle conjugale !

SITE WEB
http://www.fpsp.eu

PRÉSENTATION

Cette approche a été développée par le psychologue et auteur québécois Yvon Dallaire, M.Ps, http://yvondallaire.com. La FTCP constitue une synthèse des recherches effectuées sur le fonctionnement psychologique des couples heureux à long terme au cours des vingt dernières années et présente les dynamiques relationnelles selon trois points de vue complémentaires : le point de vue du couple, le point de vue de la femme et le point de vue de l’homme. La FTCP met l’accent sur la dimension psycho-émotive de la relation conjugale.

PROBLÉMATIQUE

Nombreux sont les couples en difficultés qui consultent. Ce n’est pourtant pas faute d’amour et de bonne foi si les couples se disputent, divorcent ou se résignent. C’est plutôt par manque de connaissances des petites différences existant entre les hommes et les femmes et l’ignorance des dynamiques relationnelles inconscientes inhérentes à la vie à deux. Sans compter les nombreuses illusions concernant l’amour, le couple, les problèmes insolubles, la communication, la sexualité… D’après les chiffres de l’Organisation mondiale de la santé, le taux de séparation avoisine les 50 % et survient de plus en plus tôt. L’année médiane est maintenant quatre ans et demi alors qu’elle était à sept ans il y a quelques décennies.

BESOIN

Les psychothérapeutes devraient pouvoir offrir à leurs couples clients les connaissances et les outils nécessaires à une vie conjugale plus harmonieuse et plus heureuse en les aidant à avoir une perception plus réaliste et positive de la vie à deux et en leur apprenant à négocier des ententes à double gagnant.

RECONNAISSANCE

Au Canada, cette formations est reconnue aux fins de la formation continue en psychothérapie par l’Ordre des Psychologues du Québec sous le numéro de reconnaissance : RP01407-15 (56 heures)

En Belgique, cette formation est reconnue par le SPF Santé Publique, Sécurité de la chaine alimentaire et environnement, et donne une accréditation aux sages-femmes avec le numéro de reconnaissance : SR NR:2-42932116.

Des demandes de reconnaissance sont en cours pour la France et la Suisse.

CONTEXTE

Les psychothérapies de la première vague, y compris les thérapies conjugales, nous ont permis de comprendre l’origine des conflits en mettant l’accent sur le passé (approches
analytiques). Les thérapies de la deuxième vague nous ont aidé à faciliter la compréhension des dynamiques inconscientes et à améliorer l’expression de soi par la communication (approches psycho-dynamiques, existentielles et systémiques). Les thérapies de la troisième vague, dont a FTCP se réclame, mettent l’accent sur la recherche de solutions aux conflits et sur ce qui rend les gens émotivement heureux (approches positivistes) et ce, à court terme.

OBJECTIFS GENERAUX DE LA FORMATION

  1. Mesurer l’activité et le fonctionnement affectifs globaux de l’individu et des couples.
  2. Appliquer le cadre de référence, les outils et les stratégies en psycho-sexologie positive.
  3. Identifier les dynamiques malsaines conjugales féminines et masculines ainsi que les outils thérapeutiques permettant de traiter ces dynamiques.
  4. À partir des caractéristiques de plasticité cérébrale, favoriser chez les individus et les partenaires l’acceptation des différences dans une perspective d’épanouissement personnel et conjugal.
  5. Permettre aux couples clients de mieux gérer les dynamiques conjugales favorisant l’épanouissement conjugal.

CLIENTÈLE

Cette formation est réservée aux professionnels de la santé et de la relation d’aide (psychologues, médecins, conseillers conjugaux et familiaux, sexologues, travailleurs et assistants sociaux, infirmières, sages-femmes, médiateurs, psychothérapeutes et coachs accrédités, juristes spécialisés en droit matrimonial, psycho-éducateurs et étudiants en fin d’études dans ces différents domaines d’intervention). Les participant(e)s seront accepté(e)s sur présentation de leur CV et d’une lettre de motivation.

DURÉE DE L’ACTIVITÉ

La formation se présente sous la forme de huit (8) modules de sept (7) heures réparties sur quatre (4) week-ends de deux (2) jours totalisant cinquante-six heures (56). Quoique les participant(e)s peuvent s’inscrire qu’aux modules désirés en fonction de leurs besoins, il leur est fortement suggéré de prendre l’ensemble de la formation. La méthodologie utilisée est surtout psychopédagogique. Quelques heures seront toutefois consacrées à l’analyse de cas amenés par les participant(e)s. Des supervisions individuelles et de groupes seront offertes suite à la formation. Une attestation de présence aux heures réellement suivies sera remise à la fin de la formation.

LE FORMATEUR

photop-yvondallaireLe formateur est détenteur d’une maitrise en psychologie de l’Université Laval (1976) et membre de l’Ordre des psychologues du Québec depuis 1978. Il est conférencier et auteur de nombreux ouvrages sur les relations homme – femme dont une trilogie sur le bonheur conjugal. Après et en parallèle à une carrière en enseignement collégial comme professeur de psychologie (1971 à 1989), il exerce en psychothérapie individuelle et conjugale depuis 1980 en bureau privé. Pour en savoir davantage : http://yvondallaire.com.

Yvon Dallaire est membre de Psycho-Ressources:
http://www.psycho-ressources.com/yvon-dallaire.html

Plus d’information sur le contenu et les dates de formation:
http://www.psycho-ressources.com/ftcp.pdf

SITE WEB:
http://www.fpsp.eu


Publié dans Actualités de la Psychologie, Formations | Marqué avec , , , , , , , , | Commentaires fermés sur FTCP – Formation en Thérapie Conjugale (2017-2018)

La confiance en soi ça s’achète où ça?

photo-denise-noel-2017La confiance en soi ça s’achète où ça?

«J’ai pas confiance en moi. Comment je fais pour avoir plus confiance en moi ? Je me sens imposteur(e). J’ai pas le courage d’aller au bout de mes élans. Je donne pas mon meilleur j’ai trop peur des jugements, de l’échec…»

Vite une recette miracle! Mets 10 dollars, pèse sur le piton, joins tes mains, pense positif fort, fort, fort et un smoothie protéiné de confiance en toi va débouler de la machine !

Le hic c’est qu’on voit souvent la confiance en soi comme une version superman ou superwoman de soi. À l’épreuve de toute faille, tout doute, toute vulnérabilité.

Pourtant, sans cette confiance boostée aux stéroïdes, j’ai accompli ce qui me semblait impossible : écrire des chansons et des livres, avoir une relation qui dépasse mes espoirs avec mon fils, créer une approche unique et fructueuse etc…

Et, croyez-moi, j’étais bourrée de doutes et d’insécurités ! Je tremblais et rougissais souvent, comme les feuilles d’automne par grand vent. J’avais un rêve, un projet, un désir? Il était aussitôt attaqué par une nuée de mouches noires malades mentales ! Sans compter que j’étais certaine qu’il me manquait des boulons pour arriver à bon port.

Par chance, j’ai découvert que :

  • c’est moins un manque de confiance en soi qu’un manque d’amour qui nous empêche d’aller au bout de soi, de ses élans et ses rêves.
  • ce qui nous garde insatisfait ce n’est pas tant ce qu’on ne reçoit pas, mais ce qu’on ne donne pas librement de soi.

Il nous manque:

Un amour fiable qui nous donne droit au bonheur et au soutien de la vie et des autres quoiqu’il arrive : bon ou pas, fin ou non, brillant ou nouille, hot ou pas hot.

Un amour ingénieux qui ne laisse pas tomber ce qu’on désire devant l’adversité, mais qui embrasse ce qu’on vit avec coeur pour créer des possibilités nouvelles.

image-confiance-denise-noelUn amour de plus grand que soi qui fait grandir nos ailes – l’amour des autres, de la nature, de l’art, la bonté, la joie pure– pour dépasser nos peurs, donner notre meilleur, ajouter notre grain de sel à la beauté du monde…

Développer cet amour est un art et ne pas le faire coûte cher. On reste sur sa faim, insatisfait, on se sent imposteur, seul, on se blâme, se rejette, se démotive quand ça ne marche pas comme on veut, on ne jouit pas réellement de sa vie, ses talents, ses réalisations, ses proches…

Pensez maintenant à quelqu’un en qui vous avez confiance.

Si vous regardez de près, vous allez trouver chez elle ou lui ces ingrédients de l’amour: ils vous acceptent avec vos forces et vos failles, ils sont là quand vous en avez besoin et ne vous abandonnent pas quand vous ne répondez pas à leurs attentes, ils vous encouragent à aller au bout de vous, de vos talents, ils sont vrais et vous donnent l’heure juste, ils vous permettent l’erreur, ils célèbrent vos progrès même si ce n’est pas parfait et ils font ce qu’il disent.

Alors que diriez-vous de devenir une personne de confiance pour vous-même ?

Voici ma recette de confiance en soi, sans stéroïdes, sans botox et sans faux cils.

Celle qui vient du cœur, qui vous rapproche de vous et des autres, qui vous rend plus libre, vous permet de jouir des richesses de vos liens et de l’intelligence créatrice de votre cœur.

Celle qui est un art qui permet de découvrir le chemin à mesure que vous avancez et qui fait de toute votre vie une aventure captivante :

– acceptez ce que vous vivez et sentez pour vous ancrer avec coeur dans votre réalité présente, ce point de départ de tous les possibles : ça donne une sécurité et une solidité inespérées

– engagez-vous à vous traiter comme votre meilleur ami quand vous faites une erreur ou vous avez un échec: ça donne une liberté et une résilience inestimables

– rapatriez et embrassez vos peurs avec bienveillance, comme des enfants : ça donne une douceur et une chaleur intérieures réconfortantes

– adoptez une intention qui dépasse votre seule gratification : l’amour de la beauté, de vos projets, des gens, de la nature etc… ça donne une persévérance, une ampleur et une créativité incroyables à nos élans

– plongez régulièrement pour faire un pas vers ce que vous désirez, que vous soyez parfait ou non: ça fait grandir les muscles du courage et de la confiance de façon exponentielle

– faites ce que vous dites pour être fidèles à vos élans, vos inspirations : ça donne de l’espoir, de la confiance et des ailes pour aller plus loin.

Laquelle de ces caractéristiques pourriez-vous pratiquer et développer maintenant ?

Une courte pratique pour entrer dans l’amour quand vous manquez de confiance :

1) prenez quelques respirations profondes, jusqu’à ce que votre attention se dépose dans votre ventre et votre poitrine.

2) puis dites : Je m’aime avant, pendant et après -cet événement ou cette rencontre- quoiqu’il arrive.

3) redites-le jusqu’à ce que vous sentiez que vous êtes de retour à la maison dans votre corps, ouvert, connecté, présent, libre.

Bonne pratique!

Denise Noël
Intervenante en création et en relations humaines
Ex-Directrice du Centre de Focusing de Montréal
Montréal, Canada
Membre de Psycho-Ressources
http://www.psycho-ressources.com/denise-noel.html

LIVRES DE DENISE NOËL:

Rien ne vas plus tout est possible
http://psycho-ressources.com/blog/tout-est-possible/

Le Coeur Créateur
http://www.psycho-ressources.com/bibli/coeur-createur.html

Bungee, Vibrato et Tango …
http://www.psycho-ressources.com/bibli/bungee-vibrato-tango.html

Site Web de l’auteur:
http://www.coeurcreateur.com


Publié dans Actualités de la Psychologie, Approches Variées, Articles Thématiques | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur La confiance en soi ça s’achète où ça?

Folle à délier – Anna Louise Fontaine

couvert-folle-a-delierFolle à délier
Anna Louise Fontaine

Éditions
LES TRÈS MAL ENTENDUS
– 438 896-3208
info@lestresmalentendus.ca
http://www.lestresmalentendus.ca

4E DE COUVERTURE

Où se situe la frontière entre la norme et la folie ? Existe-il un chemin de retour et un possible bonheur quand on est habité par tant de démons ?

« … Car il existe une norme. Des limites à ne pas dépasser. On n’étale pas ainsi ses états d’âme sans indisposer ceux qui ont choisi de mettre un couvercle sur la marmite. Qui bout pourtant. Dans leurs corps apparaît ce qu’ils ont cru cacher à jamais. Les maladies sont d’indiscrets bavards qui révèlent malgré nous les peines non consolées, les colères non entendues, les peurs tellement grandes que nous n’avons jamais osé les nommer. Ceux qui souffrent ainsi dans leur chair ont droit à toute la compassion. Alors que toi et les autres, qui n’avez pas réussi à enfouir votre douleur dans les fibres de votre corps, vous suscitez l’impatience comme le fait un enfant qui pleure, inconsolable, sans que l’on sache pourquoi.»

Inspirée par les conversations entretenues avec une personne psychiatrisée, l’auteure poursuit son exploration de la psychose, jusqu’à puiser dans sa propre folie.

ARGUMENTAIRE

logo-ed-mal-entendusUn texte exquis qui met en images les rapports humains et leurs pièges. Un récit et des poèmes éloquents et denses, qui révèlent les non-dits derrière la souffrance psychique et ses manifestations souvent incomprises.

Dans son témoignage, Anna Louise Fontaine montre, vécu à l’appui, l’existence de la folie dans chacun de nous… Elle nous fait voir combien cette folie nous confronte aussitôt qu’elle nous pousse hors des balises, comme chez ceux qu’on appelle les « fous ». L’auteure pose un regard critique sur la société, ses normes, ses institutions qui restreignent l’expression de soi et travaillent à étouffer l’individu, sa souffrance aussi bien que sa créativité. La lecture de cet ouvrage ouvre les yeux sur les aberrations de la société et ses injustices, les évidentes comme les occultes. Un plaidoyer qui incite à la réflexion et à l’action, à dénoncer l’imposture et à devenir plus humain, plus vrai.

FEUILLETER L’OUVRAGE – CLIQUEZ ICI

L’AUTEURE

photo-anne-louise-fontaineAnna Louise Fontaine a vécu son enfance entre les ruelles de Montréal et les bois des Laurentides. Son désir d’aider les gens l’amène vers le travail communautaire et le militantisme, alors que son besoin de s’exprimer la pousse vers les arts visuels.

Parallèlement, avec l’acupuncture et l’homéopathie, puis avec la biologie totale et l’approche transgénérationnelle, elle s’est consacrée à percer les mystères de l’âme et à comprendre l’influence de l’inconscient sur le corps. Fascinée par la différence, elle a toujours interrogé la norme et cherché à révéler la beauté et l’unicité. L’écriture lui permet de partager avec les autres son cheminement singulier et toutes les questions qui hantent l’humain.

SOMMAIRE

Avant-Propos

Récit

Dérangeante
Indécente
Impuissante
Sacrifiée
Mal heureuse
Folle
Privée d’amour
Incomprise
Affamée
Seule
Délivrée

Poèmes

Une longue histoire
Soeurs de larmes
La peur et moi
Le miroir brisé
Mon cri
Un jour ou l’autre
Nul autre
Derrière la mémoire
L’enfant glaise
Le pacte
Venir au monde
Hors-la-loi
Ma vie
Tempête
Mon seul alibi
Sens dessus dessous
Un petit tour
Confiance
Chacun son tour
Pourvu que le temps…
Post-trauma
Comme un pont

DÉTAILS

Titre : Folle à délier
Auteure : Anna Louise Fontaine
Genre : récit et poèmes
Parution : juin 2017

Format papier : 5,5 x 8,5 po
Nombre de pages : 120
ISBN : 978-2-9814641-1-8
Prix de détail : 14,95 $

Format EPUB :
ISBN : 978-2-9814641-2-5
Prix de détail : 11,99 $

Éditions – LES TRÈS MAL ENTENDUS
http://www.lestresmalentendus.ca


Publié dans Livres, Publications | Marqué avec , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Folle à délier – Anna Louise Fontaine

Le biodico – Dictionnaire abrégé du sens des maux

couvert-biodicoLe biodico – Dictionnaire abrégé du sens des maux

Bernard Tihon
Éditions – Néosanté

SOMMAIRE

Oui, les maux ont un sens !

« Il est folie de vouloir guérir le corps sans vouloir guérir l’esprit » Platon

Dans sa partie inconsciente animale, le cerveau humain est un super ordinateur programmé en terme biologique de survie. Pour la plupart, les maladies sont des programmes spéciaux de la nature qui évacuent vers le corps un stress psychique devenu ingérable.

Ni hasard ni fatalité, une « mal-a-dit » apparaît dans un organe précis en fonction du type de conflit psycho-émotionnel qui est à son origine et de la manière donc les événements traumatisants sont ressentis subjectivement.

En décodant ce ressenti conflictuel et en apportant une solution concrète aux situations pathogènes, il est possible d’arrêter le processus psychosomatique et de basculer en guérison sans médicaments ni thérapie fastidieuse.

Mise en application, cette « nouvelle médecine du sens » donne des outils pour prendre conscience de ses conditionnements archaïques, désactiver les programmes pathologiques et évoluer vers la santé globale.

Synthèse des découvertes des pionniers du décodage psychobiologique et fruit de l’expérience personnelle de son auteur, Le Biodico est un manuel pratique qui permettra aux patients et aux praticiens de santé d’aller à l’essentiel et de traduire rapidement en mots le langage des maux. Pas moins de 550 maladies et organes y sont éclairés à la lumière de la nouvelle compréhension du vivant initiée par le Dr Ryke Geerd Hamer et le neurobiologiste Henri Laborit.

ARGUMENTAIRE:
http://www.psycho-ressources.com/biodico-neosante.pdf

L’AUTEUR

Biographie de Bernard Tihon – Exerçant la professions de juriste à Liège (Belgique), Bernard Tihon s’est intéressé au sens des maladies pour des raisons de santé personnelle. Sa guerison l’a entrainé à se former au décodage thérapeutique auprès des pionniers de la psychobiologie.

COMMANDER
http://www.neosante.eu/le-biodico/

DÉTAILS

Date de parution : 01/09/2017
Editeur : Néosanté
ISBN : 978-2-930872-15-5
EAN : 9782930872155
Format : Grand Format
Présentation : Relié
Nb. de pages : 316 pages
Poids : 0.7 Kg
Dimensions : 16,8 cm × 24,0 cm × 3,5 cm


Publié dans Actualités de la Psychologie, Livres, Publications | Marqué avec , , , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Le biodico – Dictionnaire abrégé du sens des maux

Une révolution en psychothérapie – EFT (Emotional Freedom Techniques)

couvert-eft-psychotherapieUne révolution en psychothérapie
La reconsolidation des souvenirs
La psychologie énergétique
EFT – Emotional Freedom Techniques

Par Jean Côté
Éditions Carte Blanche

SOMMAIRE

L’ÉNERGIE est le nouveau paradigme en santé mentale et physique. La grande révolution en psychothérapie concerne son EFFICACITÉ et sa DURÉE. Pourtant, on en entend pas parler. Comment expliquer ce silence ? Le philosophe allemand Schopenhaur a écrit ceci: « Toute nouveauté passe par trois étapes. Premièrement, elle est ridiculisée. Deuxièmement, elle est combattue violemment. Troisièmement, elle est acceptée comme une évidence. »

En premier lieu, il appartient aux psychothérapeutes de faire de cette nouveauté une ÉVIDENCE, d’abord en prenant connaissance puis en s’abstenant de la ridiculiser ou pire de la combattre. Puis, il appartient aux clients en psychothérapie d’exiger cette efficacité et cette durée, de ne pas tolérer les démarches qui vont nulle part, tournent en rond et qui vous font vous demander à quoi tout ça peut bien servir. Cette plaquette devrait vous éclairer sur le bien fondé de vos exigences.

C’EST QUOI EFT ?

Selon son fondateur, Gary Craig, EFT (Emotional Freedom Techniques) est une version émotionnelle de l’acupuncture où les aiguilles sont remplacées par le tapotement des méridiens du corps. EFT est donc une thérapie fondée sur l’utilisation de l’ÉNERGIE. Le postulat fondamental en est le suivant : «La cause de toute émotion négative est une perturbation du système énergétique corporel.»

La thérapie consiste à éliminer cette perturbation en répétant l’énoncé du problème («J’ai une phobie des ascenseurs») tout en tapotant simultanément certains méridiens. En stimulant ainsi des points précis et électromagnétiquement sensibles sur la peau tout en pensant à un problème, une personne peut éliminer celui-ci en changeant la chimie dans l’amygdale et autres parties du cerveau. Ainsi, après sa thérapie, une personne traumatisée pourra penser à l’événement malheureux sans éprouver d’émotion désagréable.

photo-jean-cote-2015L’AUTEUR

Jean Côté possède une maîtrise en psychologie de l’Université de Montréal.

Il a complété sa formation dans les approches suivantes: gestalt, programmation neurolinguistique, thérapie par le tunnel et méthode de sensibilisation et de retransformation par le mouvement des yeux (EMDR).

Il est l’auteur de « La thérapie par le tunnel: théorie et pratique. »

Jean Côté, Formateur EFT, Longueuil, Québec, Canada
Membre de Psycho-Ressources
http://www.psycho-ressources.com/formateur-eft/longueuil/jean-cote.html

SITE WEB DE L’AUTEUR
http://www.graphalba.com/formation-eft-jean-cote/index.html

DÉTAILS

Titre : Une révolution en psychothérapie. La reconsolidation des souvenirs. La psychologie énergétique. EFT – Emotional Freedom Techniques
Auteur : Jean Côté
Éditions : Carte Blanche
http://www.carteblanche.qc.ca
ISBN : 978-2-89590-324-6
Nombres de pages : 46
Date : 2017


Publié dans Actualités de la Psychologie | Marqué avec , , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Une révolution en psychothérapie – EFT (Emotional Freedom Techniques)

Magazine Vivre – Sept-Oct. 2017 – Libres et égaux !

photo-lucie-douvilleÉDITORIAL – SEPTEMBRE 2017 – 669
Libres et égaux

On associe souvent le mot survie à des conditions extérieures précaires : sans eau, sans nourriture, sans vêtements, sans abri, sans pays… Jamais il ne nous viendrait à l’esprit qu’une personne comme Céline Dion ou Donald Trump puisse être en survie.

Mais au-delà des apparences, vie ou survie?
Nous naissons tous égaux.

Dans l’article premier de la Déclaration universelle des droits de l’homme il est dit : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. » J’entends déjà des commentaires : « Égaux? La personne qui vient au monde en Haïti a-t-elle la même chance que celle qui nait au Canada? Et que dire des enfants qui naissent avec une cuillère en or dans la bouche? Peut-on parler d’égalité? » Oui!

Évidemment, ça dépend de ce que l’on entend par Vie et Survie… Parle-t-on ici des conditions extérieures ou intérieures, car là est la question!

Égaux, jusque dans nos défis à relever.

Nous arrivons tous ici, sur Terre, avec le même ticket en poche : la Vie. Nous aurons tous un chemin à parcourir qui sera parsemé de défis à relever, dont certains seront plus imposants que d’autres, j’en conviens. Mais l’enfant qui vient au monde avec une cuillère en or n’aura pas plus de chance de réussir sa vie que celui qui nait avec une cuillère en bois.

Et même… L’enfant qui nait dans l’opulence aura plus de chance de se faire prendre au piège des apparences et de n’expérimenter la Vie que dans sa superficialité, sans jamais explorer la véritable richesse qu’il a reçue lorsqu’il est né : sa vie.

J’irais même plus loin… Nous sommes tellement égaux que le défi le plus important que nous venons relever, le défi des défis, celui qui va se présenter sous différentes formes, sous différents visages, et qui, chaque fois nous placera devant le même choix, eh bien, c’est le même pour tout le monde : vivre ou survivre?

Tout ce qui brille n’est pas or…

Nous naissons tous libres aussi, libres de nos choix! Allons-nous choisir de vivre notre vie en surface, de la « sur vivre », en misant notre bonheur sur tout ce qui est extérieur : belle allure, belle voiture, bel appartement, beaux vêtements… Mais faire de l’extérieur sa demeure, c’est comme de construire un château de sable sur une plage ensoleillée. C’est beau, mais il suffit d’une vague pour que tout soit emporté!

Sans oublier qu’en accordant autant de crédit à tout ce qui se passe en dehors de ma vie, je deviens non seulement une victime aguerrie, mais c’est entre d’autres mains que repose mon destin. Un regard suspect, une parole inappropriée, un geste déplacé et c’en est fini de ma paix de l’esprit. Ça, c’est survivre! Alors que vivre…

Vivre, c’est choisir de faire UN avec la Vie qui est en moi et autour de moi, de former The Team; c’est donner plus de crédit à ce que je ressens qu’à ce que je vois; c’est rester centré et bien enraciné dans mes valeurs profondes, tellement enraciné que jamais rien à l’extérieur ne saurait m’en faire dévier.

Vivre, c’est ne plus jamais laisser les clés de mon destin ailleurs qu’entre mes mains, car j’ai compris que je suis pleinement responsable de ma vie et la seule capable d’en faire un paradis.

Vivre, c’est aussi, si le cœur m’en dit, porter de beaux vêtements, avoir fière allure, habiter un bel appartement ou conduire une belle voiture, tout en sachant que ce n’est pas ce qui me définit.

Vivre, c’est reconnaitre que ce que je porte à l’intérieur a plus de valeur que tout ce que je pourrais accumuler à l’extérieur.

Vivre, c’est habiter chaque seconde qui passe avec la certitude absolue que je saurai relever tous les défis que la Vie va me présenter, car son seul et unique dessein c’est que je sois bien.

Vivre, c’est comprendre que, peu importe la hauteur de la tour ou le nombre d’albums vendus, si la réussite extérieure a bon gout, la réussite intérieure vaut plus que tout et que si réussir dans la vie est un bel exploit, réussir sa vie est le plus grandiose qui soit!

Lucie Douville

image-magazine-vivre-09-2017ACCUEIL
SEPTEMBRE OCTOBRE 2017
VIE ou SURVIE?
Une question de Conscience!

« L’ombre, en soi, n’existe pas. Elle n’existe que lorsque quelque chose fait obstruction à la lumière. Dès que la lumière apparait, l’ombre disparait. Seule la lumière Est.» Jean-Philippe Brébion introduit ici le Principe de la maladie comme Voie de guérison, la maladie étant l’expression d’un talent qui est en nous, mais non encore exprimé car non encore conscientisé.

La maladie est issue de l’interprétation duelle que nous faisons de la réalité : le bien et le mal, l’ombre et la lumière… Une fois notre interprétation des évènements corrigée, le sens se révèle, l’ombre s’efface, et le conflit disparait devant notre prise de conscience, tout en libérant le Talent créatif qui était enfoui. « Tout comme l’ombre, le conflit n’existe pas. Seule la conscience Est. »

Chaque problème rencontré dans notre vie (maladie, rupture, perte, etc.) est une occasion de devenir conscient d’une richesse que nous n’exprimons pas encore. Vivre en conscience toutes les situations que nous rencontrons dans notre vie, c’est passer de la Survie à la Vie!

Telles sont les pistes que nous avons explorées avec Jean-Philippe Brébion dans le nouveau dossier du Magazine VIVRE.

Dans ce dossier, VIVRE vous propose des réflexions sur…
– VIE OU SURVIE? – Une question de conscience! Rencontre avec Jean-Philippe Brébion
– MON TOUT PREMIER VOYAGE INITIATIQUE – Une traversée risquée
– TOUT SERT… – Notre plus grand bien!
– AU-DELÀ DE LA SURVIE IL Y A… – Mon cerveau!
– LUNETTES DE L’ÉGO – Ou de l’Esprit?
– L’ART… – Au service de la Vie
– POUR UNE RÉVOLUTION – De la Conscience
– VIVRE À GENOUX… – Ou debout?

AUSSI, DANS LE MAGAZINE VIVRE…

LES GRANDS ENTRETIENS : Quand l’objectif est focalisé vers le sens… Rencontre Jean-Yves Bilien – La vie possède cette dose de magie ou de mystère inexplicable qui nous émerveille par les chemins qu’elle emprunte pour permettre à chacun de découvrir ses talents uniques. En se laissant guider par ses élans créateurs, elle offre ainsi l’opportunité de passer de la survie à une vie plus riche de sens. L’histoire de Jean-Yves Bilien en est un exemple absolument fabuleux.

ALIMENTATION : La collation… Une question de vie ou de survie! – Pas toujours facile de trouver de bonnes collations pour la boite à lunch et, si on compte deux collations par jour, on peut vite devenir à court d’idées! Un coupe-faim vise à redonner de l’énergie et de la vitalité. Il aide à demeurer attentif, contribue à un apport énergétique soutenu et satisfait le ventre, mais aussi le palais.

VIVRE À 2 : Garder la flamme toujours bien vivante – De nombreux facteurs peuvent affecter l’harmonie d’un couple. Parfois, ces facteurs ont une telle emprise que la flamme s’éteint peu à peu. Parfois elle vacille, près de s’éteindre, puis demeure faiblement allumée pendant un certain temps, permettant aux problèmes de s’accumuler et aux partenaires de s’éloigner toujours un peu plus.

TRUCS ÉCOLOS – IDÉES BRILLANTES : VIVRE vous propose des trucs et astuces santé pour vous aider à améliorer la qualité de votre vie dans la simplicité de votre quotidien. Dans cette parution nous parlons : Fasting, vous connaissez? Et le Kombucha? Avec la rentrée qui est à nos portes, et si on se donnait un Boost d’amour! Cari, curry, curcuma, quelle est a différence? Et l’extrait de pépin de pamplemousse… le MUST de la santé!

SANTÉ GLOBALE : Qu’est-ce qui me convient, à Moi? – VIVRE a demandé à ses collaborateurs de nous présenter ces différentes approches que sont la naturopathie, l’aromathérapie, la lithothérapie et la psychosomatique. Une personne bien informée fera toujours un choix plus éclairé lui permettant de passer plus facilement de la survie à la vie!

COEUR À COEUR : Entre nous et le bonheur, il n’y a que des peurs! : Rencontre avec André Charbonnier – Il y a toute la conscience qui s’éveille dans le sens de la communauté, du bon, du bien, du beau et de la solidarité. Ce qui nous unit, c’est beaucoup plus fort que ce qui nous divise. La conclusion du film Enquête de sens, c’est nous!… Il existe une sagesse universelle à laquelle on peut se connecter. Est-ce qu’on va choisir d’évoluer en tant qu’humain ou si on va rester simplement des consommateurs? Voilà une bonne question à se poser.

VIVRE AU QUOTIDIEN : La Vie est une école – Informer, c’est déjà très bien, mais mettre à la disposition des gens des outils concrets pour les aider à passer à l’action, sans avoir à escalader l’Everest, c’est encore mieux! Dans cet article vous trouverez donc quatre trucs simples, pratico-pratiques et faciles à intégrer dans votre quotidien. Ils vous sont offerts par les formateurs de la nouvelle plateforme de formation en ligne Vivre au quotidien!

VIVRE…
Maintenant accessible partout sur la planète!
Téléchargez l’application Vivre Magazine sur Google Play ou Appstore.

App Store Apple:
https://appsto.re/ca/AKdq2.i

GooglePlay Android:
https://play.google.com/store/apps/details?id=com.piranha.vivre&hl=en

VIVRE est membre de Psycho-Ressources
http://www.psycho-ressources.com/toile/magazine-vivre.html


Publié dans Actualités de la Psychologie, Magazines, Publications | Marqué avec , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Magazine Vivre – Sept-Oct. 2017 – Libres et égaux !