Kit de coaching – Au service des coachs

logo-kit-coachingKitdecoaching est une vitrine à l’intention des intervenants en relation d’aide, coaching ou psychothérapie. Elle permet d’accéder à une variété d’outils, des trousses de coaching prêtes à télécharger et à utiliser auprès de ses clients.

Chaque trousse favorise l’introspection et la mobilisation des ressources du client. Elles permettent au client d’optimiser son parcours entre chacune des rencontres.

Marie-Sylvie Dionne est coach professionnelle et andragogue, spécialisée en gestion de carrière et ingénierie éducative. Sa mission est de guider ses clients vers le meilleur d’eux-mêmes.

photo-marie-sylvie-dionneDirectrice des services professionnels chez Parachute Carrière, elle cumule plus de 25 ans d’expérience en tant que consultante organisationnelle auprès d’une variété d’entreprises visées par des licenciements collectifs. Elle a dirigé une entreprise de conseillers en relations industrielles et présidé plus de 50 comités d’aide au reclassement dans une variété de secteurs d’activité économique au Québec.

Conférencière et chargée de cours à l’université, puis au collégial durant 10 ans, madame Dionne est blogueuse au Huffington Post.  Kit de coaching est sa plus récente réalisation: un projet fondé sur le chaleureux désir de diffuser ses compétences, ses outils et ceux de plusieurs collaborateurs, auprès des coachs et intervenants en relation d’aide à travers la francophonie.

Marie-Sylvie invite les coachs à joindre le blogue de Kit de coaching pour partager leur vision du coaching et leur expérience afin d’en faire bénéficier le plus grand nombre.


Publié dans Actualités de la Psychologie, Articles Thématiques, Sites & Services Web | Marqué avec , , , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Kit de coaching – Au service des coachs

Stage de Sophrologie dans le Désert Tunisien

image-desert-05« Réaliser ses rêves, c’est déjà commencer à répondre aux désirs de son Âme »
Patricia Penot

Je vous invite à me rejoindre à Djerba le 25 octobre, à partir de 10h, pour débuter le stage et vous permettre de vivre des expériences uniques, alliant le bonheur de profiter des bienfaits du désert de dunes par des randonnées faciles, et l’ouverture à de nouveaux espaces en soi. Nous aurons des moments de pratiques sophrologiques et de méditations guidées, ainsi que des partages pour approfondir les sujets thématiques, dans un esprit de découverte, de convivialité, de bonne humeur, et de respect des uns et des autres.

Objectifs du stage

L’expérience du désert est une expérience unique !

Il nous aide à nous libérer de tout ce qui nous encombre pour revenir à l’essentiel : l’être infini que nous sommes.

image-desert-02Nous profiterons de ces grands espaces de liberté qu’il nous offre pour gagner en espace de notre propre liberté intérieure, comme un retour aux sources de nous-mêmes. Liberté, respect, authenticité, joie, sont des valeurs et des états d’être avec lesquels nous nous reconnecterons. Pas besoin de fioriture, ici le jugement n’existe pas ! Juste être la présence réelle de qui nous sommes.

Esprit du stage

La réussite d’un stage est un délicat mélange de bonne humeur, de convivialité, d’esprit de découverte, et de respect des uns et des autres ainsi que des traditions locales. Nous invitons ainsi chaque participant à s’installer dans cet état d’esprit afin de profiter au maximum de ces moments de détente, de bien-être et de ressourcement..

Puisse votre stage être agréable et rempli de bonnes surprises de la vie ..

Votre Guide

photo-patricia-penot1Patricia Penot, votre sophrologue dans l’expérience de la connaissance de soi. Elle est passionnée par l’être humain et s’est toujours placée dans une double démarche d’accompagnement : permettre à chacun de mieux se connaître pour mieux se vivre et enseigner les clefs d’un développement harmonieux de soi. Elle aime la nature, la musique, l’écriture et la magie de la vie. Ancienne infirmière anesthésiste, elle a choisi de partager ses dons de différentes manières : des formations et des ateliers, des livres, des émissions radios, des vidéos, sa chaîne Youtube, son blog « Authentique, libre et Joyeux© ».

En savoir plus…
http://psycho-ressources.com/blog/patricia-penot/

Informations et réservations
Contactez Patricia Penot au 06 48 55 42 05
Email : contactefc@orange.fr

Tous les détails et le formulaire d’inscription:
https://authentiqueetlibre.com/2018/desert-tunisien/


Publié dans Actualités de la Psychologie, Voyages Croissance | Marqué avec , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Stage de Sophrologie dans le Désert Tunisien

Ateliers d’écriture thérapeutique à Strasbourg

Ateliers d’écriture thérapeutique à Strasbourg

Depuis lors, à une heure incertaine,
Cette souffrance lui revient,
Et si, pour l’écouter, il ne trouve personne,
Dans la poitrine, le cœur lui brûle.
Primo Levi

image-valerie-ecrireSérie d’ateliers, les dates :
Samedi 10 mars, 15 h à 17 h.
Samedi 7 avril, 15 h à 17 h.

Le lieu : Cabinet de psychothérapie au 4, rue de la 1ère Armée à Strasbourg.
Prix : 35 euros.

L’écriture thérapeutique

Notre créativité est un pilier sur lequel nous pouvons nous appuyer pour guérir.

En tissant les fils de cette créativité avec ceux de notre rationnel, nous retrouvons notre unité.

Nous sommes bien plus que nos difficultés dans notre vie : les ressources de l’art sont en nous, qui permettent à tout notre être d’exprimer ses multiples dimensions et sensibilités.

L’expression est un pas vers la guérison. Mettre à l’extérieur de soi pour mieux voir, pour donner à voir, à écouter.

Au cours des ateliers, l’invitation à écrire « corps et âme » est notamment soutenue par des exercices de conscience corporelle et d’échauffement, intercalés entre les moments d’écriture.

Des formes d’écriture sont proposées, comme des pistes de départ.

En bref, quelques exemples des exercices proposés lors de l’atelier du 20 décembre 2017:
– « La liste des courses pour mon coeur ». (inventaire ou tout autre forme de texte)
– Après un exercice d’ancrage : « J’imagine un chemin ».
– En écriture automatique, après des exercices d’ancrage à deux, 5 mn chrono : « Mon père ».
– Écrire, en 3 phrases et 5 mots par phrase, un texte avec le titre « Au jardin de mon espoir ».

A l’atelier du 20 janvier 2017, entre autres :
– « Crier » (mandala)
– « Les étoiles filantes qui tombent dans mes mains » (à inclure dans le milieu ou la fin d’un texte).

L’atelier a lieu à partir de 4 personnes, 10 personnes maximum.
Pour s’inscrire, envoyer ou déposer un chèque de 35 euros.
Désistement possible jusqu’à dix jours avant la date de l’atelier.

Valérie Joubert
Psychologue, psychothérapeute
06 95 37 60 32

Retrouvez-moi sur mon blog Psycho pour Tous.
http://psychologiepsychotherapie.com/
Ma page Psycho-ressources
http://www.psycho-ressources.com/valerie-joubert.html
More information in English
http://www.psycho-ressources.com/valerie-joubert-psychotherapist.html


Publié dans Actualités de la Psychologie, Ateliers & Croissance | Marqué avec , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Ateliers d’écriture thérapeutique à Strasbourg

Magazine VIVRE (Mars 18) – Le 6e Sens… Illusion ou réalité ?

Magasine VIVRE – MAINTENANT EN VENTE
DIRECTEMENT SUR NOTRE SITE INTERNET!

ÉDITORIAL : C’était écrit dans le ciel

photo-lucie-douvilleVous tenez entre vos mains le 100e numéro de VIVRE et donc, c’est le 100e édito que j’écris. Youpi! Jamais je n’aurais pu imaginer une telle longévité. Dans les premières années, à chaque numéro imprimé, je craignais que ce soit le dernier. Mais voilà, la Vie en a voulu autrement et nous avons duré dans le temps.

L’avoir su, je me serais moins inquiétée. Ça devait pourtant être écrit quelque part, mais où, comment savoir? Faut croire qu’à l’époque je fonctionnais en circuit fermé!

Pour que vienne à moi l’inspiration
En pensant à l’édito que j’allais rédiger, je repensais à mes premières années. Ouf! Maniérée comme vous n’auriez pu l’imaginer. Pour attirer à moi l’inspiration, je devais réunir plusieurs conditions : j’écrivais toujours mes éditos à la main, sur une tablette en papier jaune avec un stylo bleu à pointe moyenne et surtout pas chez moi, car ça ne fonctionnait pas.

J’avais non seulement des restos, mais des tables préférées et si « ma » table était occupée, je m’assoyais tout près et dès qu’elle se libérait, j’y déménageais. Telles étaient les conditions pour syntoniser l’inspiration. Enfin, c’était ma conviction.

À l’époque, pas question de troquer ma tablette en papier contre un clavier. J’étais persuadée que jamais l’inspiration ne pourrait passer. Eh oui! J’étais bien programmée. Dieu merci, j’ai évolué et la technologie aussi!

Vraiment, ma vie s’est améliorée
Après 100 numéros produits, force est de constater que, sans la technologie, non seulement je n’y serais jamais arrivée, mais ma vie aurait été vraiment plus compliquée! Grâce à ce fameux clavier que j’ai longtemps boudé, je travaille aujourd’hui avec des collaborateurs dans le monde entier tout en produisant le magazine dans le confort de mon foyer.

Ma vie s’est améliorée comme vous ne pouvez l’imaginer. Et dire que j’ai résisté…

Si vous n’étiez pas branché
En fait oui, vous pouvez facilement l’imaginer. Que deviendrait votre vie sans réseaux ni technologie : plus moyen d’envoyer un SMS à votre douce moitié pour orchestrer votre journée ou à votre adolescent pour lui demander où il est; plus moyen de partager vos dossiers, payer vos factures, trouver l’itinéraire parfait, réserver vos billets, faire vos achats, trouver une information ou joindre un groupe de discussion! Si vous n’étiez pas connecté, avouez que votre vie serait plus compliquée.

Et à quoi servirait un ordinateur, une tablette ou un cellulaire qui fonctionnerait en circuit fermé, sans être connecté à cette gigantesque toile par laquelle nous pouvons tous nous relier? Leur utilisation serait limitée à de simples banalités sans que nous puissions en exploiter toutes les potentialités. Mais une fois connectés…

Une vie limitée à 180 degrés
Ce que les 100 numéros que j’ai produits m’ont appris, car je suis encore et serai toujours à l’école de la Vie, c’est que lorsque je fonctionnais en circuit fermé, je n’étais pas connectée à cette vaste Toile Intelligente qu’est la Vie, cette réalité que la physique quantique nous dévoile aujourd’hui, me privant moi-même de tous les « outils » qui auraient pu m’aider à faciliter ma vie.

En ignorant cette réalité, nous sommes aussi limités que des ordinateurs déconnectés. Nous nous condamnons nous-mêmes au statut métro-boulot-dodo-bobo, voyant la vie comme un combat pour lequel nous ne sommes pas armés. Et pourtant, tout est là. C’est nous qui n’y accédons pas!

Le choix est simple : survivre en circuit fermé ou vivre en étant connectés! Mais comment?

Le sixième sens est LA clé! Tel un casque de réalité virtuelle, il nous permet d’accéder à un univers de potentialités que nous avions jusque-là ignoré. Après nous être limités à la fenêtre du temps et de l’espace, il nous permet de vivre une vie à 360 degrés.

Suffit de se relier
Moi qui cumulais les conditions pour attirer l’inspiration, j’ai compris que l’inspiration avait toujours été là. C’est moi qui ne m’y connectais pas, car j’ignorais que cette réalité existait. Mais aujourd’hui, je sais!

Tout est écrit dans le ciel. À nous d’apprendre à lire!

Lucie Douville

MARS 2018 – DOSSIER : LE 6e SENS… Illusion ou réalité ?
VIVRE est très heureux de vous présenter le thème du dossier de son 100e numéro !!!

couvert-mag-vivre-mars-2018Parler de phénomènes qui sortent de l’ordinaire avec des gens qui ne s’y sont jamais intéressé, c’est toujours délicat! Nous vivons dans une société à l’esprit réduit où seul un cheminement personnel permet à certains de découvrir une réalité plus vaste, celle qui ne se voit pas.
Le cheminement qui conduit à remettre en question notre vision du monde est généralement provoqué « par accident », par l’arrivée d’un évènement inattendu qui rend soudainement insatisfaisant le moule dans lequel la vie coulait simplement auparavant : perte d’un proche, annonce d’une maladie grave, divorce… Mais quand on commence à se poser des questions, on prend le risque d’avoir des réponses susceptibles de remettre en question notre façon de vivre…
De nombreux éléments de la réalité nous échappent et échapperont toujours à notre intellect. C’est ici que notre 6e sens devient un allié précieux. Il suffit alors de trouver le bon dosage et le juste équilibre entre intuition, raison et réflexion.

Telle est le vaste sujet que nous avons abordé avec Stéphane Allix dans ce tout nouveau dossier du Magazine VIVRE.

Dans ce dossier, VIVRE vous propose des réflexions sur…

  • LE 6e SENS… LE SENS DE MON EXISTENCE – Rencontre avec Stéphane Allix
  • PHYSIQUE QUANTIQUE ET 6e SENS – Quand l’infiniment petit définit l’Infiniment Grand
  • J’AURAIS DONC DÛ M’ÉCOUTER… – Faites un Einstein de vous-mêmes!
  • L’INTUITION EN AFFAIRES? – Un gage de succès!
  • NOUS SOMMES TOUS – « Des appareils sans fil ! »
  • LE SIXIÈME SENS OU… – Le Sens du Cœur !

AUSSI, DANS LE MAGAZINE VIVRE…

FAMILLE : Éducation, 6e sens, Intuition… Où en sommes-nous? – Appelons-la l’éducation à la conscience de soi, l’éducation du cœur, à l’intuition ou au 6e sens, je dirais que nous n’y sommes pas du tout dans notre système d’éducation occidental actuel. C’est un sujet qui m’interpelle depuis longtemps… Je dirais même qu’il s’agit d’un sujet préoccupant pour l’avenir de notre monde centré sur l’avoir et le faire, sur l’apparence et la performance.

CŒUR À COEUR avec SONIA CHOQUETTE : Renouer avec son intuition et danser avec sa vie – L’intuition arrive si on porte attention. Si on est toujours pressé, toujours dans notre tête, toujours ici et là, il y a de fortes chances qu’on passe à côté, car l’intuition est subtile. Ce n’est pas quelque chose qui frappe les sens. C’est comme un papillon qui effleure la peau. Mais dès qu’on commence à faire attention, ce qui est subtil devient peu à peu plus puissant. C’est aussi comme un jeu. Il faut que ce soit amusant, léger, que ça apporte du plaisir, que ça nous fasse rire même. Si on est trop sérieux, on bloque tout. Alors comment faire?

SANTÉ GLOBALE : L’ANÉMIE – Baromètre de la joie de vivre – Les personnes atteintes d’anémie peuvent se sentir fatiguées et s’essouffler plus facilement qu’à l’habitude, car leur cœur doit travailler plus fort pour approvisionner leur corps en oxygène. Si une carence en fer peut créer un manque d’oxygène, une insuffisance d’oxygène peut aussi mener à un plus faible taux de globules rouges. Alors, comment savoir si l’anémie est la cause de notre fatigue, comment se soigner si tel est le cas et surtout comment prévenir que l’anémie ne s’installe à demeure dans notre vie!

VIVRE À 2 : Votre relation amoureuse vous nourrit-elle toujours? – Vous arrive-t-il de sentir que votre relation amoureuse pèse lourd; d’avoir l’impression que la réussite de votre couple repose sur vos deux seules épaules? Ou encore est-ce que vous faites porter la responsabilité du succès ou de l’échec de votre relation amoureuse à votre partenaire? Doit-il à tout prix vous satisfaire? Votre relation amoureuse dépend-elle uniquement de ce que vous recevez ou de ce que vous donnez?

TÉMOIGNAGE : Donner la main aux anges? Pourquoi pas! – Les réalités éthérées, subtiles et invisibles existent. C’est là que nos intentions et nos rêves prennent naissance. Elles coexistent avec notre réalité matérielle et interfèrent avec ce que nous considérons être le réel. Nous sommes si nombreux, scientifiques, praticiens et citoyens à les percevoir que plus rien, dorénavant, ne va pouvoir empêcher ce nouveau regard sur la Vie et sur nous-mêmes d’émerger et d’être considéré avec sérieux.

TRUCS ÉCOLOS – IDÉES BRILLANTES : VIVRE vous propose des trucs et astuces santé pour vous aider à améliorer la qualité de votre vie dans la simplicité de votre quotidien. Dans cette parution nous parlons : Je suis gelée! – Des bas pour dormir? – Les six indésirables pour votre chien – Vous savez ce qu’est le Palming ? – Les bienfaits du clou de girofle!

VIVRE AU QUOTIDIEN : La Vie est une école – Informer, c’est déjà très bien, mais mettre à la disposition des gens des outils concrets pour les aider à passer à l’action, sans avoir à escalader l’Everest, c’est encore mieux! Dans cet article vous trouverez donc des trucs simples, pratico-pratiques et faciles à intégrer dans votre quotidien. Ils vous sont offerts par les formateurs de la nouvelle plateforme de formation en ligne Vivre au quotidien!

VIVRE…
Maintenant accessible partout sur la planète!
Téléchargez l’application Vivre Magazine sur Google Play ou Appstore.

App Store Apple:
https://appsto.re/ca/AKdq2.i

GooglePlay Android:
https://play.google.com/store/apps/details?id=com.piranha.vivre&hl=en

VIVRE est membre de Psycho-Ressources
http://www.psycho-ressources.com/toile/magazine-vivre.html


Publié dans Actualités de la Psychologie, Magazines, Publications | Marqué avec , , , , , , , | Commentaires fermés sur Magazine VIVRE (Mars 18) – Le 6e Sens… Illusion ou réalité ?

Mon corps – Le comprendre pour le préserver

couvert-mon-corpsMon corps
Le comprendre
pour le préserver

de Pascal Foucault

Éditions Chroniques Sociales

SOMMAIRE

Mon corps, ce lieu commun qui n’intéresse que moi ? On n’a jamais autant parlé du corps. Mais alors pourquoi continue-t-il d’être si ignoré, si oublié, si agressé ou encore malmené ? Pourquoi ma réponse est souvent la résignation ? Pourquoi j’abandonne si vite mes rêves ? Pourquoi mon corps continue-t-il de se contracter, de se tendre ? De contractions en contractions face à mon environnement, et sans m’en apercevoir j’enfile une cuirasse (nos grands-mères auraient dit un corset). Et cette cuirasse, elle serre, elle serre, elle serre…

C’est devant un « danger » que mon corps se contracte. Quels sont ces dangers qui s’inscrivent sur mon corps, qui s’impriment dans mon corps ? D’après W. Reich, on peut distinguer sept anneaux de tension correspondant à sept parties de mon corps créant une ou des blessures singulières analysées au fil de ce livre. À chaque partie, des réponses sont proposées, des exercices sont suggérés.

Cet ouvrage est un livre singulier mais original sur l’approche psycho-socio-corporelle de l’Homme. L’analyse reichienne portée initialement par le Dr Gérard Guasch sert ce nouveau regard pour mieux comprendre son corps et ainsi mieux le préserver.

Un livre qui conduit à comprendre non seulement notre corps, mais comment se conduit une analyse reichienne qui, depuis Freud, introduit la respiration profonde, la méditation attentionnelle et bien d’autres outils corporels. Cet ouvrage s’adresse à toute personne soucieuse de mieux se comprendre à commencer par la relation à son propre corps ainsi qu’à tout thérapeute.

COMMANDER
https://www.cultura.com/mon-corps-9782367174778.html

L’AUTEUR

Pascal Foucault, psycho-somatothérapeute, analyste reichien, membre du Cercle d’études Wilhelm Reich, membre titulaire de la Fédération française de somatopsychothérapie et de somatothérapie (FF2S), ainsi que membre de la Fédération Française de Psychothérapie et de Psychanalyse (FF2P) exerce en cabinet (en individuel, en couple, en groupe) à Besançon. Également chroniqueur depuis 20 ans à la radio RCF de Besançon.

L’approche de l’auteur est une approche holistique tripartite : corps, psyché et esprit. Approche explicitée dans trois ouvrages : Mon corps (T1), Mon âme (T2) et Mon énergie spirituelle (T3) (Chronique sociale).

Pascal Foucault est membre de Psycho-Ressources:
http://www.psycho-ressources.com/pascal-foucault.html

Site web de l’auteur:
http://coeuracorps.info

PRÉFACE
de Jacques Lesage de La Haye

Pascal Foucault exerce à Besançon comme psycho-somatothérapeute. C’est une formation qui exige de longues années d’études et de travaux pratiques. Mais son souci de progrès, d’approfondissement et de perfectionnement l’a amené à vouloir se donner une pratique supplémentaire, la psychanalyse reichienne, synthèse de Freud et de Reich conceptualisée en 1977 par Gérard Guasch.

Il a choisi d’effectuer cette démarche auprès du Cercle d’Etudes Wilhelm Reich de Lyon, animé par Viviane Dondelinger et par moi-même. L’énergie ne lui a pas manqué pour mener à bien cette longue expérience. Il y a fait montre de son engagement, de sa sincérité et d’une éthique à toute épreuve.

Aujourd’hui, analyste reichien, il propose la somme de ses recherches qui constitue une synthèse de la psychologie, de la philosophie et de la spiritualité. Dans cet essai, qui est le premier tome de l’ensemble de ses investigations, il offre une large palette de ses connaissances en psychanalyse reichienne. Pour y parvenir, il brosse en quelque sorte un tableau de l’évolution humaine.

Avec cet ouvrage, il nous plonge magistralement dans l’histoire de la pensée, de la religion et de la philosophie de l’Homme. Il fait partager sa grande connaissance de l’Antiquité, de la culture égyptienne, grecque et latine. S’y retrouvent aussi les profondes interrogations qui ont structuré notre lente maturation.

D’où vient le monde ? Qu’est-ce que la vie ? Que fait l’homme au milieu de cette tempête cosmique ? Y-a-t-il un créateur de l’univers ? La réponse polythéiste, l’Olympe, la Bible et le Nouveau Testament s’y télescopent. Pascal Foucault distingue les enfants de Zeus, de Dieu et d’Epicure. Il semble avoir une grande sympathie pour ces derniers, mais il ne veut pas limiter son choix à cette seule orientation. Sa vision synthétique lui fait préférer une conception holistique qui unit le corps, le psychisme, le social et le spirituel.

L’analyse reichienne n’est pas spiritualiste, mais son ouverture libertaire lui fait accepter les choix les plus divers : les monothéismes, christianisme, judaïsme et islam… l’agnosticisme, l’athéisme et même le spiritualisme. Ce qui compte le plus, c’est de prendre en compte la souffrance humaine, d’aider le sujet à la résoudre ou à la surmonter. L’éthique du thérapeute exige qu’il ne tente pas d’influencer le patient par ses idées politiques ou religieuses.

L’essentiel est qu’il lui permette d’être autonome, conscient et, si possible, heureux. C’est une forme exigeante et aboutie de l’humanisme libertaire.

L’auteur, en tant que thérapeute reichien, maîtrise parfaitement son sujet. Il permet au lecteur d’explorer la théorie de Wilhelm Reich, de revisiter les stades théoriques de la construction du sujet : grossesse, naissance, puis stades oculaire, oral, anal et génital. Les sept niveaux d’analyse inventés par Reich, les yeux, la bouche, le cou, le thorax, le diaphragme, l’ abdomen et le pelvis sont exposés de façon complète et approfondie.

Sur le plan technique, Pascal Foucault décrit certains des exercices pratiqués à chacun des niveaux et en explique la raison d’être et le déroulement.

Afin d’illustrer son propos, il présente des vignettes, c’est-à-dire, l’exemple de patients, comme le conducteur de voiture, comme Nita, Nina et Clara. C’est toujours très éclairant.

L’auteur a une vision très personnelle et quasi-métaphysique de la thérapie reichienne. Il écrit : « Une nouvelle conscience de soi émerge avec l’enracinement dans le vivant en nous. Etre dans le matériel enferme, aliène. Reich propose l’orgasme comme solution, c’est-à-dire un abandon de la conscience de soi pour rentrer dans une conscience cosmique.

Ouvrir notre conscience ne suffira point. Il faudra l’ouvrir à quelque chose de plus grand de que soi, quelque chose qui nous dépasse et qui puisse être le combat de toute une vie. Reich proposait l’engagement politique au sens grec du terme. Mais chacun mettra dans ce « quelque chose » ce qu’il voudra, pourvu que chacun se soustraie à la tyrannie des hommes… et de sa propre pensée. Et cela, en vue de sa propre transformation, en vue d’un réenchantement de sa vie. »

Pascal Foucault propose de devenir grâce à l’analyse plus conscient que conscient, au sens où l’exprime Richard Moos, qui a écrit : Le Mandala de l’Etre : Découvrir le pouvoir de conscience (Albin Michel, 2008).

Il suggère aussi de devenir « pauvre du faire » ce qui revient à être « riche d’être ». Il indique ainsi sa vision personnelle de la vie humaine : « Il n’y a pas de conscience d’être sans vision spirituelle. J’entends « spirituel » au sens large et non religieux, ce qui élève l’esprit. »

Clef de sa réflexion, il cite la maxime de Pindare : « Deviens qui tu es. ». Ce à quoi il répond sobrement : « Je suis mon corps ». Les reichiens ne peuvent qu’être d’accord : en effet, selon le concept de l’unité fonctionnelle du vivant, l’être humain est bio-psycho-politique.

Jacques Lesage de La Haye

DÉTAILS

Mon corps – Le comprendre pour le préserver
Auteur : Pascal Foucault
Auteur de Préface : JACQUES LESAGE DE LA HAYE
Editeur (Livre) : Chronique Sociale
Collection : COMPRENDRE LES PERSONNES
Date sortie / parution : 15/02/2018
EAN commerce : 9782367174778
ISBN : 978-2-36717-477-8
Dimensions : 22.00×15.00×0.70
Poids (gr) : 170
Flags importés : Nouveautés
Nombre de pages : 120


Publié dans Actualités de la Psychologie, Livres, Publications | Marqué avec , , , , , , | Commentaires fermés sur Mon corps – Le comprendre pour le préserver

Agir… pour donner du sens ! (du 7 au 13 mai 2018)

Agir… pour donner du sens !image-batterie-smq

Le Mouvement Santé mentale Québec est l’instigateur de la Semaine nationale de la santé mentale au Québec, lancement de leur Campagne annuelle, qui aura lieu du 7 au 13 mai 2018. Composante essentielle de la santé globale, la santé mentale est un équilibre dynamique entre les différentes sphères de la vie : sociale, physique, spirituelle, économique, émotionnelle et mentale.

Le thème de la Semaine nationale de la santé mentale 2018, Agir pour donner du sens, rappelle l’importance de se donner une direction, de trouver son chemin, de se donner des objectifs, de faire des choix. Le sens, c’est aussi vivre dans une société, un environnement, un milieu de travail qui permet d’être en confiance et de se développer.

Lorsqu’on arrive à donner du sens à ce qu’on vit, on se sent mieux, on sort de l’impuissance. Trouver un sens à ce qu’on vit nous donne donc du pouvoir sur les événements. Ceux-ci peuvent devenir une source d’apprentissage et d’acquis étonnants !

Agir nous permet aussi de ressentir de la gratitude. Voir ce qu’il y a de bon et le reconnaître est un moyen d’augmenter son bien-être. Dire merci est d’ailleurs une action simple et pleine de sens. Fait-elle partie de votre quotidien ?

Le Mouvement produit des outils de promotion de la santé mentale pour les jeunes, les adultes, les aîné.es et les milieux de travail. Dépliants, cartes et affiches proposent des moyens simples d’adopter les facteurs de protection de la santé mentale.

Pour plus d’informations et pour commander les outils :
http://www.etrebiendanssatete.ca

Suivez-nous sur Facebook : MouvementSMQ
http://www.facebook.com/mouvementsmq/


Publié dans Actualités de la Psychologie | Marqué avec , , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Agir… pour donner du sens ! (du 7 au 13 mai 2018)

Lettres du divan. Écrire à son psychanalyste

couvert-lettres-divanLettres du divan
Écrire à son psychanalyste

Sous la direction de
Louise Grenier

Éditions Liber

PRÉSENTATION DE L’OUVRAGE

« Sentiers d’enfance de souffrance
Je vous ai suivis pas à pas … »
Jacques Brault, Moments fragiles

Écriture et psychanalyse, «sentiers d’enfance de souffrance» que les auteurs de ce recueil ont suivi pas à pas «jusqu’au bout là où l’ailleurs» est tout près, «dans le gel soudain d’une larme au bord des yeux». Pour certains, l’écriture a précédé leur entrée en analyse et a rendu possible une ouverture à la parole analytique et à ses soubassements inconscients. C’est que l’écriture, autobiographique ou poétique, leur a révélé ses limites. Ne se prête-t-elle pas aisément au jeu du miroir dont il faut bien s’extraire pour aller au-delà de ce que l’on croit savoir sur soi? Pour d’autres, déjà en analyse, l’écriture est apparue comme une issue créatrice constituant symboliquement une «chambre à soi» (Virginia Woolf) pour y déposer les sédiments de sa parole. Le divan, réel ou imaginaire, représentant ce lieu où la lettre se compose, rejoint d’autres lettres, des inscriptions et récits d’autrefois en quête de quelque destinataire invisible.

Au cours de rencontres amicales ou professionnelles, colloques, conférences en séminaires où il était question des rapports entre écriture et psychanalyse, je me suis demandé comment les psychanalystes accueillaient les écrits de leurs patients. Et dans quelle mesure eux-mêmes s’adonnaient à une écriture qui prolongeait leur parole sur le divan. C’est ainsi que m’est venue l’idée de ce recueil avec cette question préalable: quelle est la fonction de l’écrit intime, adressé ou non à l’analyste? Mon argumentaire interpellait les analystes moins du côté de leur savoir que de leur propre expérience d’analysants. Pour certains ce fut l’occasion d’une réflexion sur la valeur à accorder aux écrits du divan en marge du cadre classique, pour d’autres, de raconter et théoriser une situation clinique mettant au premier plan les écrits d’un patient, ou les leurs propres.

Les analystes qui ont accepté de contribuer à ce recueil sont des passionnés de l’écrit alors même que la parole est l’objet de leur attention quotidienne. Il y a là une dualité nourricière qui rejoint celle de leurs analysants qui, par la poésie ou la correspondance, témoignent de l’importance du lien symbolique qui s’est noué sur le divan. Il est vrai que le texte écrit, lettre ou fragment de journal de cure, ne peut refléter exactement les balbutiements de la parole, ses hésitations, l’espacement des temps et des silences du sujet, il n’en constitue pas moins un étayage privilégié pour continuer à penser, à rêver, à s’écrire en l’absence de son analyste.

Le lecteur trouvera ici des textes très différents les uns des autres: l’un osant la révélation d’un incident transférentiel, l’autre racontant une expérience clinique insolite, un autre encore défendant la spécificité du cadre analytique ou dévoilant poèmes et lettres à l’analyste. Encore faut-il entendre la lettre comme un signifiant qui renvoie à des signifiés multiples. Ainsi peut-elle jaillir d’une parole interrompue, ou suspendue, telle une pulsion qui vient rompre une barrière psychique.

Il arrive en effet que l’écriture vole au secours de la parole, qu’elle en pallie les lacunes et en contourne les défenses. Soutenue par le transfert, elle surfe sur une vague pulsionnelle, ou douloureuse, pour rassembler les morceaux épars de la mémoire. Dans Les outils du poète, Gaston Miron dit: «On s’écrit toujours à l’avance. Et c’est après qu’on se dit: “Ah bon, c’était déjà écrit dans un poème.”» Le poème narratif, l’écriture de soi et l’autofiction puisent à même cette part de soi soustraite au discours officiel, produisant ainsi un savoir qu’il reste à reconnaître. Dans «La marche à l’amour», Miron montre bien que c’est du lieu où ça ne parle pas que ça écrit. Et que l’écrit nous informe, mieux, nous précède.

Un analysant écrit à son analyste, ou pour son analyste. Lettres, messages électroniques, poèmes, récits de rêves ou de souvenirs, aveu d’un désir, ou d’une douleur, qui ne se dit pas. Ces écrits en marge des séances occupent une place à part dans l’analyse ou la psychothérapie, comme si le désir inconscient et ses tourments trouvaient là à se loger. Dans le mouvement même de son écriture, le sujet rejoint la part cachée de son être, celle qu’il ne livre pas en séance. Il se souvient de lui-même en quelque sorte, pour et avec un autre qu’il retrouve dans l’imaginaire. Nous ne sommes plus seulement dans «l’échange de mots» (Freud) au sens strict, mais dans la correspondance, l’analyste étant le principal témoin de cette mise à l’écrit de soi. S’agit-il d’une écriture analysante? S’agit-il d’une échappée hors du cadre analytique? S’agit-il d’un récit de soi qui trouve sur le divan sa raison d’être?

En marge des défenses, l’écriture dans et hors cadre analytique pourrait faire partie intégrante de la cure. L’analyste étant mis en position de «témoin garant» (Jean-François Chiantaretto) de cette «interlocution interne» qui se poursuit en son absence. L’écriture, du fait même de cette adresse, hors répétition du même, contribuerait également à la remémoration et à l’historisation du sujet. En ce sens, elle serait traversée de la mémoire et mouvement vers «l’inconnu en soi» (Marguerite Duras), vers cette part silencieuse et pourtant agissante de soi, l’infantile. Reste à savoir comment l’analyste accueillera ces écrits dans son propre transfert et comment il y répondra en séance.

Poèmes, messages ou lettres, récits de soi sont également un appel à l’écoute et une façon de se consoler d’une absence. Ainsi, le passage à l’écriture peut avoir été déclenché par une souffrance insupportable, celle-là même qui a motivé la demande d’analyse. Entre la parole énoncée en séance et l’écrit, il y a un écart, le sujet parlant n’étant pas à la même place que le sujet écrivant. Cet écart reflète bien ce qui sépare le sujet de l’infantile. Écrivant, il change de place pour donner une autre version de soi, au plus près d’un désir qui n’arrive pas à se dire, qui s’écrit pourtant. En marge de la parole dite, il y a donc la parole écrite, ce qui n’est pas sans effets transférentiels et contretransférentiels.

Ces écrits font partie intégrante du travail analytique alors même qu’ils surviennent dans ses marges. Ils répondent à une nécessité transférentielle en même temps qu’ils donnent accès au sujet dans la solitude de sa demande. Ils exigent une réponse, écrite ou dite: signes de vie, de présence et de l’importance de ce geste.

Précisons que la réflexion proposée ici ne porte pas tant sur des écrits publiés que sur ceux qui croisent la parole en séance. Les analystes aussi écrivent depuis cette place d’analysant, ou d’autoanalysant.

En somme, que penser de ces écrits intimes? Pouvons-nous les considérer comme des formations de compromis dans le cours d’une analyse, ou comme du matériel clinique à analyser au même titre qu’un rêve par exemple? Enfin, l’écrit du divan serait-il une façon de s’éloigner d’un vécu jusque-là silencieux, de l’infantile, ou au contraire, une façon de s’en rapprocher?

A PROPOS DE LOUISE GRENIER

photo-louise-grenier-nbLouise Grenier est psychologue et psychanalyste, chargée de cours au département de psychologie de l’université du Québec à Montréal, coordonnatrice du Groupe d’études psychanalytiques interdisciplinaires (GEPI) et responsable du Cercle d’animation psychanalytique (CAP) de l’université du Québec à Montréal.

Elle a publié Les violences de l’Autre. Faire parler les silences de son histoire (Quebecor), Femme d’un seul homme (Quebecor), Filles sans père (Quebecor) et codirigé plusieurs ouvrages dont Penser Freud avec Patrick Mahony (Liber) et Le projet d’Antigone (Liber).

Louise Grenier est membre de Psycho-Ressources:
http://www.psycho-ressources.com/louise-grenier.html

DÉTAILS

Prix: 25 $ CAD | 23 € Euro
Date de parution: 17 mai 2017
Collection: Psychanalyse, psychologie, société
Catégorie: Psychanalyse
ISBN: 978-2-89578-602-3
Nombre de pages: 246
Format: 9 po / 23 cm | 6 po / 15 cm
Poids: 366g

Éditions Liber
http://www.editionsliber.com/catalogue.php?p=819


Publié dans Livres, Publications | Marqué avec , , , , , , , | Commentaires fermés sur Lettres du divan. Écrire à son psychanalyste

Être heureux – Passer du « quoi faire » au « comment faire »

couvert-etre-heureuxÊTRE HEUREUX
Passer du « quoi faire »
au « comment faire »

Par Jérôme Fachon

SOMMAIRE

« Le bonheur commence par être bien avec soi-même. » Qui n’a jamais entendu cette phrase sans se poser la question de savoir comment il fallait s’y prendre? Une des sources principales du bonheur est de rétablir l’équilibre entre la personne que nous sommes et celle que nous aurions aimé être.

« ÊTRE HEUREUX – Passer du « quoi faire » au « comment faire »! » est bien plus qu’un simple livre de plus sur le développement personnel car il sort des balises de ce qui est généralement écrit dans ce domaine. Il est issu d’une expérience de vie basée sur une recherche qui va bien au-delà du « quoi faire » car orientée principalement sur le « comment faire. »

C’est au travers d’explications détaillées, d’outils efficaces et de nombreux exemples qu’il retourne aux origines de notre potentiel et de nos ressources. Ce livre réveille notre esprit à une réflexion en profondeur pour nous redonner accès à ces routes que nous avons oubliées ou laissé échapper. Retournant au « mode d’emploi de la vie, » il nous redonne la faculté d’initier des actions simples mais pertinentes pour réajuster notre parcours en toute connaissance de cause afin de repartir vers notre épanouissement, notre envol et pour finalement renouer avec cette personne que nous aurions aimé être.

Ce livre est un recueil de ces domaines dans lesquels nous nous sommes trop souvent laissés englués et aveuglés et qui pourtant, représentent la source de bien des épanouissements. Le plus important n’est pas de savoir « quoi » faire pour sortir de périodes sombres, mais bien de savoir « comment » le faire. Une fois ces choses intégrées, tout un univers s’ouvre devant nous.

L’AUTEUR

photo-jerome-fachonNé en France en avril 1965, Jérôme Fachon père de deux enfants, a une formation d’ingénieur en génie civil. Son activité professionnelle lui a permis de voyager à l’étranger, de côtoyer diverses cultures et de travailler sur des grands projets de génie civil. Jumelée à une responsabilité de directeur technique et de laboratoire de recherche, il a eu de nombreuses équipes à encadrer, à diriger et à motiver. Son ouverture d’esprit n’a eu de cesse de s’adapter à des environnements différents et à des contextes variés pour trouver des solutions efficaces et adaptées là où les autres ne cherchaient pas.

Jérôme Fachon est actuellement professeur de génie civil au collège, assouvissant de ce fait sa passion de transmettre un savoir et d’aiguiser ses facultés de vulgarisateur tant dans le domaine scientifique que psychologique. Devenu auteur, formateur et conférencier, il met dorénavant son expertise au service des personnes qui éprouvent un besoin de se rebâtir une vie conforme à leur personnalité.

Ayant traversé bon nombre d’épreuves, mais ayant aujourd’hui un esprit léger, il nous partage les outils qu’il a utilisés et ses différents regards sur la vie pour se remettre sur pied. Ces choses lui permettent aujourd’hui de profiter à nouveau de la vie et de recevoir l’avenir avec confiance et sérénité.

Toujours passionné par le fonctionnement de l’esprit et de ses capacités, il est rapidement devenu un appui de référence pour ses proches et ses amis qui souhaitaient s’extraire du mode de vie actuel, mode de vie qui nous entraîne malgré nous sur une route incluse dans un schéma préprogrammé. Animé de ce désir de rouvrir nos horizons, il est retourné à l’exploration du « mode d’emploi » de la vie pour en extraire un enseignement qu’il a grand plaisir à partager aujourd’hui et à vulgariser.

EXTRAIT

– « J’étais au milieu de la forêt, il y avait deux chemins devant moi, J’ai pris celui qui était le moins emprunté et là, ma vie a commencé. » (Robert Frost)

Et si moi aussi, je repartais à la découverte de ces chemins que je n’emprunte plus ? De nos jours, toutes les directives pour redonner un sens à notre vie prônent le fait de se relever, d’aller de l’avant, d’avoir foi en la vie, d’oublier le passé, de se concentrer sur notre présent pour bâtir notre avenir. Certes, ces choses font partie intégrante d’un remaniement de fond de notre vie. Mais si c’est effectivement ce qu’il faut faire, c’est-à-dire le « quoi faire, » savons-nous vraiment « comment faire » ?

Et si au lieu d’aller de l’avant, nous repartions en arrière pour redécouvrir ces chemins que nous avons ignorés ? Pourquoi ne pas retourner aux sources de notre personnalité afin d’en relire le « mode d’emploi » et de nous épanouir enfin en fonction de qui nous sommes réellement?

Bref, et si au lieu d’aller de l’avant, nous repartions en arrière?

TABLE DES MATIÈRES

À propos de l’auteur – 5
INTRODUCTION – 7
LA VIE : MODE D’EMPLOI – 11
Bulle n°1 : Refuser d’abdiquer – 13
Bulle n°2 : Passer du « Quoi faire » au « Comment faire » – 15
Bulle n°3 : Un parcours structuré – 19
Bulle n°4 : Thèmes abordés – 21
Bulle n°5 : Faire un choix : Pourquoi tant d’hésitation? – 23
Bulle n°6 : Prenons l’habitude de changer nos habitudes – 27
Bulle n°7 : Faire appel aux valeurs qui sont en nous – 31
Bulle n°8 : Pourquoi nous reléguer en fin de liste? – 33
Bulle n°9 : Nos aptitudes ignorées : nos capacités – 37
Bulle n°10 : Nos aptitudes ignorées : notre intuition – 43
Bulle n°11 : Nos aptitudes ignorées : notre pouvoir d’autoguérison – 45
Bulle n°12 : La bulle secrète, oui mais attention aux dangers! – 49
Bulle n°13 : L’œil ne voit que la surface des choses, ne vous y fiez pas ! – 51
Bulle n°14 : Une patience mal placée – 55
Bulle n°15 : La patience, une autre richesse de perdue – 59
Bulle n°16 : Réorganiser sa route : préparer le terrain! – 63
Bulle n°17 : Comment se motiver à ranger son passé? – 67
Bulle n°18 : Se motiver ou être motivé? – 71
Bulle n°19 : L’ordre des étapes pour changer des choses dans sa vie – 75
– Étape N°1 : Alléger mon esprit – 78
– Étape N°2 : Définir qui suis-je? – 79
– Étape N°3 : Définir ce que j’aimerais vivre? – 84
– Étape N°4 : Comment définir ma route? – 87
Bulle n°20 : Quand on m’offre un cadeau, je l’ouvre! – 89
Bulle n°21 : L’important n’est pas la réponse, mais la question – 93
Bulle n°22 : Se poser les bonnes questions – 95
Bulle n°23 : Apprendre à voir les choses sous un angle différent – 99
Bulle n°24 : La vraie facette des pensées positives – 103
Bulle n°25 – Loi de l’attraction : mode d’emploi – 109
Bulle n°26 : Face à une épreuve – 115
Bulle n°27 : Se vider la tête pour mieux écouter – 119
Bulle n°28 : Le bonheur, une science inverse – 123
Bulle n°29 : Renaître et enfin vivre – 127
Bulle n°30 : L’heure est au bilan – 129
Bulle n°31 : Le secret caché de ce recueil – 133
CONCLUSION – 135
PETITS EXERCICES ET DÉMONSTRATIONS – 137
– Un esprit conditionné – 139
– Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué? – 143
– Une étape à la fois – 147
DIVERSES PENSÉES À RÉFLEXION – 151
Ne tardez pas, agissez! – 153
Moment privilégié – 155
Hommage à ceux qui ont gardé un cœur d’enfant – 157
Hommage nostalgique – 159

DÉTAILS

Édité en Août 2017
Les Éditions ATMA Internationales
8400, Boul. Henri-Bourassa, Bur. 200,
Québec, (Québec), Canada, G1G 4E2
Téléphone: 418-990-0808
Courriel: info@atma.ca
Site web: http://www.atma.ca

ISBN : 978-2-923364-83-4
Prix 16.95 $CAD – 17Euros
Livre disponible en librairies – Chez l’éditeur

Ou en commande d’une version dédicacée directement sur la page facebook
Lien : http://www.facebook.com/jeromefachonauteur/

Livre également disponible en version numérique (ebook) sur toutes les bonnes plateformes.


Publié dans Actualités de la Psychologie, Livres, Publications | Marqué avec , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Être heureux – Passer du « quoi faire » au « comment faire »

Comment aider efficacement nos clients en cinq séances?

image-consultation-CC0Comment aider efficacement nos clients
même lorsqu’on dispose de cinq séances seulement?

Stéphane Migneault, psychologue

De nombreux professionnels de la santé mentale sont appelés à l’intérieur de 5 à 10 rencontres. En effet, les clients ont souvent droit à quelques séances seulement, comme c’est le cas dans le cadre de PAE ou en CLSC, ou bien leurs moyens financiers se trouvent limités. Les thérapeutes font alors de leur mieux pour aider leurs clients dans le temps imparti. Dans un tel contexte, ces intervenants psychosociaux ont avantage à maîtriser des techniques de thérapie brève pour le bénéfice de leurs clients et aussi pour se démarquer comme professionnels. Je me propose de vous faire découvrir une méthode qui suscite étonnement, émerveillement et enthousiasme: l’EMT (eye movement technique) du psychologue états-unien Fred Friedberg, Ph. D.

Qu’est-ce que l’EMT?

Il s’agit d’une technique qui permet de gérer rapidement les émotions négatives au moyen notamment de stimulations bilatérales rapides semblables à celles utilisées en EMDR (ex. : tapotements en alternance sur les genoux, mouvements oculaires rapides). Le tapping bilatéral prolongé s’avère toutefois privilégié en EMT. Une séance, rarement plus, suffit pour gérer la ou les émotions négatives associées à une situation présente ou future de nature non traumatique. Voici un exemple clinique résumé.

Nicolas et son stress face au retour au travail

Nicolas, un ambulancier en arrêt de travail depuis un an, appréhendait beaucoup son retour au travail. En fait, il avait peur de ne pas réussir la mise à niveau qui allait sans doute lui être exigée. J’ai proposé au client que nous utilisions l’EMT pour l’aider à maîtriser son stress. Il était d’accord pour l’essayer.

Nous avons d’abord formulé le problème cible: « S’il fallait que je ne réussisse pas la mise à niveau lors du retour au travail… » Ce scénario suscitait chez mon client de la peur qu’il estimait intense à 8 sur 10 sur une échelle de 0 à 10.

J’ai ensuite effectué une première série de tapping bilatéral (sur ses genoux). Au cours de cette série, le client a ressenti peine et stress; il s’est imaginé spontanément en formation, en train de pratiquer sur des mannequins. Physiquement, il a ressenti quelques palpitations. Après cette 1re série, son stress était aussi intense qu’au début (8/10).

Pendant la 2e série de tapping, il a éprouvé du stress. « Ça a brassé dans mon ventre », a-t-il ajouté. L’image de lui au travail est devenue plus floue, plus vague dans son esprit. Aussi, une pensée l’a étonné: « Ça n’arrivera pas (c’est-à-dire un échec lors de la mise à niveau)! » Sa peur avait commencé à s’atténuer: 5 sur 10. Continuons!

Au cours de la 3e série, il a eu la même sensation dans le ventre, mais moins intense. Une pensée inattendue a monté à sa conscience : «Si je ne réussis pas la mise à niveau, il ne sera jamais trop tard pour faire autre chose (changer d’emploi)!» Une autre pensée a suivi : « Mais ça n’arrivera pas (un échec).» Sa peur a continué de diminuer : 2,5 sur 10!

Pendant la 4e série, de nouvelles idées lui sont venues spontanément à l’esprit: «Peu probable que j’échoue à la mise à niveau. J’ai toujours réussi mes examens. Je n’ai jamais reçu de plaintes. Je n’ai jamais fait de dérogations à des protocoles.» Sa sensation au ventre était faible. La peur s’était presque évaporée : 0,5 sur 10!

Nous avons fait une 5e et dernière série. Au cours de celle-ci, une question a surgi: «Mais pourquoi ai-je eu cette idée que je ne serais pas capable? Je ne suis pas négatif d’habitude ni défaitiste face aux défis.» Sa peur était rendue autour de 0-0,5/10.

Au terme de la séance d’EMT, Nicolas constatait qu’il adoptait un point de vue plus positif par rapport à la mise à niveau et que sa peur s’était dissipée. Il avait la certitude que la mise à niveau se déroulerait bien. Il avait confiance de pouvoir relever le défi du retour au travail. Il est reparti de la séance calme, rempli de confiance et libéré d’un stress important. Comme thérapeute, je ne pouvais espérer mieux!

D’autres situations où l’EMT est utile?

L’EMT peut être utilisée, par exemple, pour gérer :

  • le stress avant une opération chirurgicale
  • la culpabilité d’avoir rompu ou à l’idée de rompre
  • la colère par rapport au comportement d’une personne (patron, collègue, etc.)
  • l’anxiété à l’idée de devoir parler en public
  • la peur de ne pas dormir
  • le stress lié à une perte d’emploi
  • la culpabilité d’être en arrêt de travail
  • l’anxiété avant un examen
  • les craintes associées à la grossesse ou à l’accouchement
  • le stress avant une entrevue d’embauche

Cette technique n’a pas été conçue pour le traitement des souvenirs traumatiques et des symptômes post-traumatiques tels que les flashbacks.

Les effets de l’EMT?

Comme l’a montré l’exemple clinique précédent, l’EMT permet de réduire l’intensité des émotions négatives, mais aussi de susciter l’émergence de cognitions réalistes et nuancées, et d’instaurer de la confiance. Souvent, elle favorise la découverte de solutions personnelles au problème ciblé. Quels sont les effets constatés par les professionnels utilisant l’EMT avec leur clientèle? Je cède la parole à 6 professionnels de la santé mentale.

L’EMT : le point de vue des praticiens?

«Je pratique l’EMT depuis 2010 avec une clientèle enfants et adultes, et pour diverses problématiques. L’EMT (…) est rapide, efficace, versatile et très facile d’utilisation. Elle permet au client de se mobiliser rapidement dans ses ressources personnelles et ses solutions! Je suis toujours fascinée d’observer des résultats individualisés pertinents, des progrès stables dans le temps et du bien-être ressenti chez mes clients. »
Julie Landry, psychologue

«Ce qui me fascine avec l’EMT, c’est la façon dont les clients restructurent, assouplissent, simplifient ou élargissent d’eux-mêmes, en toute simplicité, leurs propres croyances ou perceptions… et ce, bien mieux que je n’aurais pu le faire via un échange plus traditionnel! Ils contactent pleinement leur réel potentiel»
Vicky Grenier, psychologue

«J’utilise cet outil pour dissoudre les anticipations stressantes. C’est vraiment très efficace. Vous apprécierez la maîtrise de cette technique autant que vos clients en seront reconnaissants.»
Paule Mongeau, psychologue, praticienne EMDR et formatrice en hypnose conversationnelle

«Les résultats sont parfois spectaculaires. Les clients en redemandent et sont surpris de voir qu’ils sont capables de générer leurs propres solutions. Ils en ressortent avec une plus grande confiance intérieure qui leur permet de se mettre en action afin de poursuivre la résolution de leur problématique dans leur quotidien.»
François Mathieu, neuropsychologue et psychologue

«J’utilise l’EMT avec des enfants, des adolescents et des adultes. Je m’étonne encore des résultats de l’EMT que j’utilise lorsque le besoin s’y prête.»
Louis Guénard, travailleur social psychothérapeute

«En plus d’être un outil thérapeutique hautement efficace et simple à maîtriser, l’EMT s’applique à une multitude de problématiques sexuelles, dont l’anxiété de performance.»
Lise Laflamme, sexologue, psychothérapeute et superviseure clinique

Comment maîtriser cet outil avant-gardiste?

Depuis 2010, j’enseigne l’EMT à des professionnels de la santé mentale : psychologues, travailleurs sociaux, psychoéducateurs, conseillers en orientation, infirmières et médecins-psychiatres. La formation est reconnue par l’Ordre des psychologues et par l’Ordre des travailleurs sociaux du Québec. Je donnerai la formation à nouveau au printemps 2018 au Québec et au Nouveau-Brunswick. Les villes au calendrier : Sainte-Adèle (Laurentides), Lévis et Moncton.

Pour en savoir plus sur cette formation, consultez le:
http://www.stephanemigneault.com/emt

La formation peut avoir lieu dans d’autres régions si vous réunissez une quinzaine de professionnels.

En guise de conclusion

L’EMT est un outil précieux permettant d’aider les clients à gérer rapidement leurs émotions et leurs cognitions! Dans un contexte de thérapie brève, cette technique s’avère des plus intéressantes. À ce jour, plus de mille professionnels au Québec et au Nouveau-Brunswick ont appris à utiliser cet outil en vue d’aider leurs clients différemment. Au plaisir de vous faire découvrir, à vous aussi, cette technique simple, pertinente et efficace!

Pour vous inscrire, visitez le:
http://www.stephanemigneault.com/emt/inscription

Stéphane Migneault, Psychologue est membre de Psycho-Ressources:
http://www.psycho-ressources.com/stephane-migneault.html


Publié dans Actualités de la Psychologie, Approches Variées, Articles Thématiques | Marqué avec , , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Comment aider efficacement nos clients en cinq séances?

L’astrologie du double-zodiaque et les données probantes

image-science-cc0L’astrologie du double-zodiaque et les données probantes

Par Jean-Paul Michon
Astrologue-Chercheur

Les prérequis pour un chercheur en astrologie sont de s’être départi de ses préjugés envers l’astrologie. Certains sceptiques qui se présentent comme d’honnêtes chercheurs vont jusqu’à avoir des attitudes fanatiques préjudiciables envers l’astrologie. Il faut s’assurer de les garder à distance pour ne pas nuire aux hypothèses de recherche, car ils ont passé leur vie à trouver des preuves contre l’astrologie.

Obtenir des données probantes pour valider l’influence des astres demande un profil de chercheur très spécifique car, la personnalité du chercheur va interagir sur les résultats des recherches. Ses croyances personnelles vont teinter de manière drastique les résultats. La personne qui s’affiche athée par exemple exclu toutes formes d’influences extrasensorielles sur les êtres humains (sauf l’amour dont il est bénéficiaire).

Le meilleur chercheur sera celui qui doute en permanence et qui se pose des questions existentielles sur notre présence sur Terre. Il comprend l’intérêt de l’astrologie, mais il est confronté à une science qui s’est construite sur des affirmations empiriques qu’il devra passer au crible des valeurs probantes pour qu’elles puissent être reconnues.

Alors, le chercheur en astrologie va faire comme la personne qui a le pied perclus de douleurs à cause d’échardes, il va les éliminer une par une. Ce chercheur va rejeter toutes les affirmations ou théories qui sont pour lui des ragots colportés à travers les siècles. Ce chercheur va éliminer toutes les affirmations qui sont incontrôlables. Par exemple le fait que des écoles d’astrologie affirment que plusieurs planètes seraient maléfiques.

En fait, comme chercheur en astrologie, je me suis fait beaucoup d’ennemis dans les milieux astrologiques. Car, à chaque conférence, à chaque rencontre où l’on était censé enseigner l’astrologie, mes questions venaient mettre en doute toute affirmation incohérente.

Avec le temps et les années, j’ai choisi de garder ce qui était acceptable, intelligent et qui était capable de résister à l’épreuve des observations.

Il n’y a pratiquement pas d’outil pour apporter la preuve de la véracité de ces influences. J’en ai pour preuve, les études statistiques déjà réalisées. Elles peuvent affirmer tout et son contraire. Lorsqu’elles sont extrêmement bien élaborées comme celles réalisées par Suzel Fuzeau-Braesch, docteur ès sciences d’État, directrice de recherche au CNRS en France, elles sont rejetées du revers de la main par les « scientifiques », exactement comme se comportait le clergé au Moyen-âge.

Heureusement, cette recherche pour élaborer une science astrologie rationnelle est possible. La première chose à faire est de bannir les réactions de cette caste de sceptiques férus de préjugés négatifs sur la question. La deuxième est de former un regroupement de chercheurs honnêtes et motivés (l’union fait la force). Il serait possible de coordonner les recherches avec un organisme centralisateur. Il y aurait ainsi moyen de développer des outils très précis pour que l’astrologie puisse être utile dans la compréhension de toutes les facettes de l’être humain.

Il est important ici de faire une remarque sur le fond de cette question. Comme le disait Michel Onfray dans son livre « Traité d’athéologie », toutes nos sociétés sont conditionnées par des doctrines religieuses ancestrales. Ces doctrines frelatées gardent un poids énorme dans le conditionnement social collectif. Car accepter ces influences astrales serait reconnaitre l’existence d’une puissance, d’une source dont on ne connait pas les spécificités techniques. Les religions l’ont appelé Dieu dans le but de garder le contrôle sur la psyché humaine. Les doctrines religieuses règnent en maitre sur les populations au service de ceux qui détiennent le pouvoir. Alors, laisser se concrétiser une connaissance rigoureuse de l’influence des astres pourrait tourner au désastre pour cette ploutocratie. Les religions et ces scientifiques sceptiques ont la même détermination contre l’astrologie, car elle leur ferait perdre leur pouvoir.

On ne peut pas contester le fait qu’à l’heure actuelle, il est pratiquement impossible d’avoir des données probantes qui puissent être reconnues scientifiquement. Toutefois, des résultats probants, c’est-à-dire des outils qui permettent d’apporter une aide significative aux thérapeutes est envisageable.

Un résultat probant, c’est un résultat significatif pour le patient, mais qui ne peut pas être intégré à une statistique, car chaque individu est différent et vous pouvez trouver difficilement cent personnes qui aient vécu les mêmes expériences à un moment donné.

J’ai expérimenté ces résultats probants pendant une trentaine d’années afin de développer un nouvel outil d’observation de l’influence des astres. Cela s’appelle « la théorie du Double-Zodiaque ». Cette technique pourrait être comparée à l’invention du microscope pour observer les cartes du ciel. Certains psychologues l’utilisent déjà dans l’anonymat par crainte des menaces d’exclusion des ordres professionnels qui pèsent sur eux dans plusieurs pays.

Est-ce que l’humanité pourra nier longtemps ces influences astrales. Il y a fort à parier que cette technique du Double-Zodiaque va conquérir les cœurs des psychologues honnêtes qui ont comme seul objectif le bien-être de leurs patients sans arrière-pensée égotique.

Jean-Paul Michon
Astrologue-Chercheur

Découvrez le travail de recherche de Jean-Paul Michon
­http://www.double-zodiaque.com

Autres publications sur Psycho-Ressources

Comment découvrir « Qui on est! » grâce au Double-Zodiaque
http://psycho-ressources.com/blog/decouvrir-qui-on-est/

L’intérêt du double zodiaque pour la psychologie
http://psycho-ressources.com/blog/zodiaque-et-psychologie/

LIVRE – Les Cinq Couleurs de l’Astrologie Karmique
http://psycho-ressources.com/blog/astrologie-karmique/


Publié dans Actualités de la Psychologie, Approches Variées, Articles Thématiques | Marqué avec , , , , , | Commentaires fermés sur L’astrologie du double-zodiaque et les données probantes