Quand nous nous retrouverons…

couvert-liv-patricia-penotQuand nous nous retrouverons…
(Roman – Amour – Suspense)

Patricia Penot

Éditions BOD.

SOMMAIRE

Au-delà du roman, l’histoire fait réfléchir au sentiment amoureux, aux aspects fusionnels d’une relation à deux, au concept des âmes jumelles, à l’influence des relations amoureuses anciennes sur celles d’aujourd’hui, à la destinée, et sur la nécessité de faire ce chemin d’amour avec soi et de reconnaissance de soi, pour être dans l’être et non le paraître dans une relation de couple.

Pour commander:
http://livre.fnac.com/a10283437/Patricia-Penot-Quand-nous-nous-retrouverons

Un mot d’intro…

Pourquoi Thomas, celui que Johanna croit être son âme jumelle, disparaît-il soudainement de sa vie ? Quel est le sens de cette épreuve ? Pourquoi le passé et les amours médiévales d’Éléonore et de Guillaume rattrapent-ils le présent ? Au cours de sa quête, de rencontres en rencontres apparemment fortuites, une nouvelle compréhension de sa vie amoureuse s’esquisse pour Johanna.

EXTRAIT – Chapitre 1

« Elle était là, assise au coin du feu, dans cette grande pièce aux murs grisés par la fumée de la cheminée. Dans ses mains, une broderie, sur laquelle elle portait toute son attention. De temps en temps, son regard un peu morne se levait vers les flammes qui pétillaient dans cette grande cheminée. Des flammes qui en léchaient les parois, qui dansaient comme le feraient des roseaux portés par le vent. Puis, à nouveau, son visage replongeait sur le dessin qui était en train de se tisser sous ses mains agiles. On avait l’impression que le temps était suspendu à chaque mouvement de ses doigts. Le seul bruit qui faisait écho dans cette grande salle était celui des flammes qui se frottaient sur de grosses bûches assez sèches, pour que l’on puisse en entendre craquer leur chant. Eléonore préférait garder son esprit à ce qu’elle faisait ici. Sinon, il repartait vers son histoire. Une histoire qui l’avait faite beaucoup trop souffrir et qui avait anéanti sa flamme de vie. Sa seule histoire d’amour. »

L’AUTEURE – PATRICIA PENOT

photo-patricia-penotJe suis française, née dans le Val-de-Marne, un 3 juillet.

De nature modeste, j’ai toujours ressenti en moi comme une intuition profonde, celle que nous étions beaucoup plus que ce que nous croyons comprendre de nous, que ce que nous voyons dans la glace le matin, que ce que les autres auraient pu nous faire croire sur nous-même en nous limitant selon leur propre point de vue.

J’ai donc commencé à chercher, à découvrir, à explorer, à connaître, sur le thème de la vie et de l’existence. La relation entre le visible et le non visible de notre dimension d’être, l’expression de la sensibilité humaine par l’intermédiaire des émotions, la capacité à comprendre les choses pour mieux entrer en relation avec elles, l’éveil de conscience …

UN PEU PLUS SUR PATRICIA …

Fondatrice et Directrice du Centre Évolution Formation
Sophrologue Humaniste Spécialisée Cycle Supérieur
Coach Émotionnelle EFT – Énergéticienne
Formatrice – Auteure – Conférencière – Blogueuse

Page de Patricia Penot sur le Blog de Psycho-Ressources
http://psycho-ressources.com/blog/patricia-penot/

Blog « Authentique et Libre » Articles, vidéos, ateliers, conférences, livres.
http://authentiqueetlibre.com

Patricia Penot
Email: pa.penot@orange.fr

Pour commander:
http://livre.fnac.com/a10283437/Patricia-Penot-Quand-nous-nous-retrouverons

DÉTAILS

Auteur Patricia Penot
Editeur Books on Demand
Date de parution 18/10/2016
EAN 978-2322114436
ISBN 232211443X
Illustration Pas d’illustrations
Nombre de pages 224
Format 14×22


Publié dans Actualités de la Psychologie | Commentaires fermés sur Quand nous nous retrouverons…

24 HEURES HÉRO

couvert-24heures-hero24 HEURES HÉRO
Saphir Essiaf & Philippe Dylewski
Éditeur : Fièvre Jaune

Cette fois,c’est vraiment arrivé près de chez vous…  Tiré d’une histoire vraie?

24 Heures Héro est avant tout le fruit d’un gros travail de préparation. Visites dans les squats le jour ou la nuit, interviews de dizaines de toxicomanes, entretiens avec des travailleurs sociaux…

En résumé, le livre n’est pas tiré d’une histoire vraie mais de tas d’histoires vraies. Les auteurs n’ont fait que retranscrire ce qu’ils ont vu et entendu.

Les premiers lecteurs nous ont fait part de leur incrédulité. C’est vrai qu’un monde aussi innommable à deux pas de votre rue est incroyable. Cette même rue se retrouve à l’identique partout dans le monde. Et partout, ceux « du monde d’en haut » ignore tout des damnés du « monde d’en bas ».

La naissance de 24 heures héro

Philippe et Saphir sont tous les deux nés à Charleroi. En 2015, une idée est lancée: raconter des histoires de gens du quotidien. Pas les géants qu’on voit à la télé ou au cinéma. Pas des êtres d’exception imbibant l’époque d’un charisme de colosse. Non, juste des gens. A la fois extraordinaires et si ordinaires. Ceux à qui on ne fait pas attention parce qu’on ne les voit pas. La vie des toxicomanes que nous croisons chaque jour est tout simplement incroyable. Ils vivent à côté de nous, mais ils pourraient aussi bien être originaires d’une autre galaxie. Leur univers est peuplé de nos pires craintes. On pourrait être dans un bouquin de science fiction, mais non, on est bien dans les rues de Charleroi.

Les auteurs
Philippe Dylewski & Saphir Essiaf

couvert-24heures-hero-auteursSaphir Essiaf. Né en 1976 à Charleroi, Saphir Essiaf a une formation d’éducateur spécialisé. Il passe plusieurs années dans la sécurité privée avant de se réorienter vers ce qui compte pour lui : les gens. Aujourd’hui, il partage son temps entre son travail au sein de la cellule sdf de Charleroi et son école de Muay Thai. Régulièrement, il anime des ateliers de gestion de la violence et intervient comme écrivain public auprès d’une population précarisée.

Philippe Dylewski. Né en 1966 à Charleroi, Philippe Dylewski a une formation de psychologue. Il a dirigé un cabinet de recrutement pendant 15 ans avant de devenir détective privé spécialisé dans la recherche de personnes disparues. Il partage aujourd’hui son temps entre l’écriture et l’animation de formations en négociation. Il a publié «Confessions d’un privé» en 2010 chez L’Express et «Comment pourrir la vie de son patron» en 2015 chez Fayard.

Pour commander.
https://fievrejaune.be

EXTRAIT

06h47

Je me réveille à la première crampe. Mon cœur cogne dur à sa porte. Je le comprends, il veut sortir de cette charogne pourrie qui est moi. Moi aussi je voudrais sortir de moi. J’essaye de rester immobile, ne pas provoquer la douleur. Ça va aller, ça va aller. J’ai la bouche ouverte, et je me vois une seconde comme un saumon affolé, nageoires en sauve-qui-peut, tout juste arraché à sa si froide et si paisible rivière. Puis ça se calme. Quelques secondes. C’est le pire moment parce que je sais que la suite arrive. Seigneur que j’ai froid, ça me coule glacé de partout. Pas bouger, rester calme, maitriser le truc.

C’est là que tout le banc de piranhas attaque d’un seul coup : mollets, bras, nuque, mon ventre se déchire et je me chie dessus en un long jet libérateur. Avantage immédiat, j’ai beaucoup moins froid. Nadia dort toujours. Formidable, j’ai réussi à ne pas hurler. Même après 8 mois de rue, je reste un grand adepte de la pensée positive.

Le défi suivant est de taille : me relever lentement sans déraper dans la merde. Si je roule sur le côté, je plonge dedans. J’essaye de replier les genoux et de pousser avec les mains bien à plat sur le matelas mais je n’y arrive pas, pas assez de force. Triceps et abdos complètement fondus. J’ai très fort envie de pleurer et la seule chose qui me retient, c’est que si Nadia se réveille à ce moment-là, tout ce qu’elle verra, c’est son mec en larmes avec des bulles de morve explosant en rafales de son nez, entièrement tapissé de caca des orteils à la taille. Le monde dans lequel je vis aujourd’hui ne me pousse pas trop à avoir de grands sursauts de dignité, mais il me reste parfois des éclairs d’amour propre. Je me dis que tant qu’il y a de la honte, il y a de l’espoir.

Je réussis quand même à me retrouver à quatre pattes et aussi débile que ça puisse paraitre, je conçois une grande fierté à n’avoir que le bout du pied gauche dans la flaque d’excréments. Ça et le fait que ma main est posée sur l’aiguille d’une seringue usagée font que je suis debout en un instant. Toutes mes articulations hurlent leur profonde contrariété, ma tête veut jouer à l’Exorciste et mon cœur continue d’exiger violemment sa relaxe immédiate, mais ça va mieux. Dans une minute, ce sera la forme. Je regarde Nadia dormir et pour la deuxième fois en trois minutes, je fais tout ce que je peux pour contenir mes larmes. Elle a l’air tellement tranquille. Tellement en paix. Elle tient très fort « Tiiik » dans ses bras, je suis sûr que son ours en peluche la protège des mauvais rêves. Elle l’aime et lui aussi l’aime. Elle dort bien. Elle a un peu bavé sur la tête de son nounours et les poils sont un peu collés. C’est trop mignon. Nadia est un peu trop maigre, mais rien de catastrophique. Elle a des ecchymoses et des croutes derrière le genou parce qu’elle ne veut plus que je la pique dans le bras. Mais à chaque fois elle pleure parce que ça fait trop mal alors on est bien forcé de continuer à employer les veines des bras. Sa petite culotte « Snoopy » est déchirée et pas très propre. Elle est belle et une petite voix professionnelle et neutre me dit : « plus pour très longtemps.

Pour commander.
https://fievrejaune.be

Saphir Essiaf & Philippe Dylewski
ISBN : 1096819007
Éditeur : Fièvre Jaune


Publié dans Actualités de la Psychologie, Livres, Publications | Marqué avec , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur 24 HEURES HÉRO

C’est l’hiver, c’est l’hiver, c’est l’hiver…

En ce début d’hiver, un poème et  quelques citations pour accueillir cette dure saison avec philosophie…

image-hiver-bande-libIl fait froid

L’hiver blanchit le dur chemin
Tes jours aux méchants sont en proie.
La bise mord ta douce main ;
La haine souffle sur ta joie.

La neige emplit le noir sillon.
La lumière est diminuée…
Ferme ta porte à l’aquilon !
Ferme ta vitre à la nuée !

Et puis laisse ton coeur ouvert !
Le coeur, c’est la sainte fenêtre.
Le soleil de brume est couvert ;
Mais Dieu va rayonner peut-être !

Doute du bonheur, fruit mortel ;
Doute de l’homme plein d’envie ;
Doute du prêtre et de l’autel ;
Mais crois à l’amour, ô ma vie !

Crois à l’amour, toujours entier,
Toujours brillant sous tous les voiles !
A l’amour, tison du foyer !
A l’amour, rayon des étoiles !

Aime, et ne désespère pas.
Dans ton âme, où parfois je passe,
Où mes vers chuchotent tout bas,
Laisse chaque chose à sa place.

La fidélité sans ennui,
La paix des vertus élevées,
Et l’indulgence pour autrui,
Eponge des fautes lavées.

Dans ta pensée où tout est beau,
Que rien ne tombe ou ne recule.
Fais de ton amour ton flambeau.
On s’éclaire de ce qui brûle.

A ces démons d’inimitié
Oppose ta douceur sereine,
Et reverse leur en pitié
Tout ce qu’ils t’ont vomi de haine.

La haine, c’est l’hiver du coeur.
Plains-les ! mais garde ton courage.
Garde ton sourire vainqueur ;
Bel arc-en-ciel, sors de l’orage !

Garde ton amour éternel.
L’hiver, l’astre éteint-il sa flamme ?
Dieu ne retire rien du ciel ;
Ne retire rien de ton âme !

Victor Hugo.

Quelques citations hivernales…

La neige possède ce secret de rendre au coeur en un souffle la joie naïve que les années lui ont impitoyablement arrachée.  Antonine Maillet

A Noël, je n’ai pas plus envie de rose que je ne voudrais de neige au printemps. J’aime chaque saison pour ce qu’elle apporte.  Shakespeare

L’enfance c’est de croire qu’avec le sapin de Noël et trois flocons de neige toute la terre est changée. André Laurendeau

Le temps, c’est quand on va d’un Noël à l’autre. Paul Villeneuve

C’est seulement quand l’hiver est arrivé qu’on s’aperçoit que le pin et le cyprès perdent leurs feuilles après tous les autres arbres. Confucius

Si l’hiver est froid et rigoureux: ton ventre à la table, ton dos au feu. Proverbe français

Dans un large fauteuil, près du foyer béni, image-hiver-3-libComme on peut voyager, l’hiver, à l’infini!
Hippolyte Laroche

La neige. C’est de la lumière dont la terre est couverte. Des franges d’écume sur les rochers. Un vol de papillons blancs. Roger Mondoloni

Quelle flamme pourrait égaler le rayon de soleil d’un jour d’hiver ? Henry David Thoreau

Fais du feu dans la cheminée, Je reviens chez nous. S’il fait du soleil à Paris, Il en fait partout !
Jean-Pierre Ferland

L’hiver de ta vie est ton second printemps. François Maynard

Se faire aimer, c’est ramasser des trésors de bonheur pour l’hiver. Droz

Les vieillards et les oiseaux affrontent chaque année le même problème : passer l’hiver. Sacha Guitry

Les fleurs du printemps sont les rêves de l’hiver racontés, le matin, à la table des anges. Khalil Gibran

Au milieu de l’hiver, j’ai découvert en moi un invincible été. Albert Camus

Ce n’est pas parce qu’en hiver on dit « fermez la porte, il fait froid dehors », qu’il fait moins froid dehors quand la porte est fermée. Pierre Dac

Le Canada a deux saisons, l’hiver et le mois de juillet. Robert Hollier

J’ai besoin de l’hiver. Car pendant que la nature se repose, l’esprit, lui, peut entrer en ébullition. Jan Sverak

Quand la corneille s’en va, dit l’arbre, plus rien ne m’interesse, je perds mes feuilles, je me laisse aller. Je pense à l’interminable hiver au milieu duquel s’avance un homme avec une hache, j’ai toujours peur qu’il vienne frapper chez moi.  Félix Leclerc

L’hiver, c’est la saison du recueillement de la terre, son temps de méditation, de préparation. Lionel Boisseau

Une parole venue du coeur tient chaud pendant trois hivers. Proverbe Chinois


Publié dans Actualités de la Psychologie | Commentaires fermés sur C’est l’hiver, c’est l’hiver, c’est l’hiver…

Les clés du burn out – Guide des bonnes pratiques en entreprise

couvert-cles-burnoutLes clés du burn out
Guide des bonnes pratiques en entreprise

Anne Lebourgeois
Véronique Bouquet
Véronique Lepel Cointet

SOMMAIRE

Ce livre est un guide qui traite de manière pragmatique de la prévention et de la gestion du burn out. Il s’adresse aux dirigeants, managers, RH, coachs, salariés, indépendants. Ils y découvriront des outils (grilles de lecture, exercices, questionnements…) pour identifier et gérer les facteurs de burn out : surcharge de travail, physiologie, croyances, entraide…

Afin de mettre en place un dispositif impliquant tous les acteurs de l’entreprise.

Abordée de façon systémique, cette synthèse inédite pose un regard à 360° sur ce sujet. Pas de parti pris manichéen, les lecteurs trouveront des leviers d’action concrets individuels et collectifs, illustrés par des exemples et basés sur nos recherches.

Les outils proposés sont adaptés aux mécanismes et aux spécificités du burn out. Expérimentés dans nos pratiques professionnelles, ils ont montré leur efficacité et nous ont motivées à les partager.

Les livres existants sont, soit des témoignages d’expérience personnelle et de reconstruction individuelle post burn out, soit des ouvrages théoriques souvent médicaux ou psychologiques, centrés sur les mécanismes du burn out. Certains apportent des solutions pratiques mais quasiment exclusivement individuelles, à l’attention du particulier en burn out.

Ce livre se différencie tout d’abord par une réflexion de fond qui implique tous les acteurs (dirigeants, managers, salariés, professions libérales) mais aussi par une volonté d’apporter des leviers d’action pour chacun.

C’est un ouvrage pratique avec des outils concrets à destination des professionnels, ce qui n’avait pas encore été fait à ce jour.

INTRODUCTION

Le burn out est sur toutes les ondes. Il constitue un sujet de préoccupation grandissant et certains parlent même de fléau. La CEGOS, dans son baromètre 2014, annonce : « 1 salarié sur 4 a vécu un problème psychologique grave lié au travail (dépression, burn out). 53% des salariés et 63% des managers subissent un stress régulier au travail.»

Que faire ? Y a-t-il un moyen de sortir de cet engrenage dans lequel nombre d’entreprises, d’administrations et de professions libérales semblent avoir été absorbées?

Loin d’être un simple problème de surmenage individuel et au-delà de la souffrance personnelle qu’il induit, il pose une question sociétale plus large. En effet, le burn out est un processus systémique qui engage tous les acteurs de la vie professionnelle : dirigeants (d’un pays comme d’une organisation), managers, salariés, indépendants, fonctionnaires.

Dans ce contexte, ce livre apporte deux bonnes nouvelles : d’une part il permet de connaître les mécanismes et les facteurs du burn out, pour sortir de la crainte et de la culpabilité ; et d’autre part il donne des clés pour agir.

Il ne s’agit donc pas ici de pointer du doigt le ou les responsables, mais bien d’offrir des axes concrets permettant à chacun d’être acteur aussi bien au niveau individuel que collectif, afin de créer- ou recréer- un cercle vertueux de collaboration et d’efficacité au travail.

Car revisiter les facteurs impliqués dans le burn out conduit à des bénéfices inattendus pour chacun. C’est en cela que paradoxalement, le burn out est un beau sujet.

EXTRAIT

FICHE REPERER N°1
DEFINITION, HISTORIQUE

Définition

Le burn out est tout d’abord un ETAT décrit par l’OMS comme un « sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d’incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail ».

La définition donnée par le Docteur Herbert J. Freudenberger en 1980, fait référence en la matière et explique que c’est « un état qui rend l’individu, consciemment ou inconsciemment, incapable de soutenir ses obligations journalières avec l’énergie et l’enthousiasme habituels ».

Beaucoup d’entre nous ont d’ailleurs cette image en tête : le professionnel allongé dans son lit, en incapacité totale d’aller travailler.

Mais le burn out, c’est aussi et surtout un PROCESSUS.

Selon Cary Cherniss(1) c’est « un processus dans lequel un professionnel précédemment très engagé perd pied et se désengage progressivement et SANS LE VOULOIR de son travail en réponse au stress et aux tensions ressenties ».

H. Freudenberger a lui-même constaté dans ses études que cet épuisement professionnel résulte d’un processus progressif qu’il qualifie de « sournois ».

Dès lors, il nous est apparu essentiel de pouvoir mieux repérer ce processus et les signes qui l’accompagnent afin de pouvoir agir.

Un peu d’histoire

C’est en France, en 1959, qu’une première étude dirigée par Claude Veil, psychiatre français, décrit un état d’épuisement au travail : “Il est le fruit de la rencontre d’un individu et d’une situation. L’un et l’autre sont complexes, et l’on doit se garder des simplifications abusives”. Le terme burn out n’est pas encore utilisé.

Il naît en 1969, aux Etat Unis, avec Loretta Bradley, qui invente ce terme dans une étude de psychologie : “Crime and delinquency, Community based treatment for young adults offenders”.(2)

En 1974, le Docteur Herbert Freudenberger, psychiatre et psychothérapeute américain, reprend ce terme dans une publication scientifique intitulée « staff burn out ».(3) Son travail porte alors sur des personnels de santé. En effet, il est directeur d’un centre de jour pour toxicomanes. Les infirmières et les bénévoles qu’il emploie sont tous extrêmement motivés lorsqu’ils rejoignent son équipe. Au bout d’un an, il s’aperçoit que certains d’entre eux ont perdu leur motivation, après s’être beaucoup donnés dans leur mission. Il écrit alors : « En tant que psychanalyste et praticien, je me suis rendu compte que les gens sont parfois victimes d’incendie, tout comme les immeubles. Sous la tension produite par la vie dans notre monde complexe, leurs ressources internes en viennent à se consumer comme sous l’action des flammes, ne laissant qu’un vide immense à l’intérieur, même si l’enveloppe externe semble plus ou moins intacte. »

Une personne en processus de burn out se consume littéralement de l’intérieur. De ce fait, les signes extérieurs de burn out sont difficilement perceptibles voire peuvent passer inaperçus. Nous sommes nombreux à être incapables de voir cet incendie intérieur. Et il faut attendre que le tout ait brûlé pour nous en rendre compte…

En 1976, Christina Maslach, chercheuse américaine en psychologie sociale complète la définition du burn out de Freudenberger. Pour elle c’est un syndrome psychologique à 3 composantes : un épuisement émotionnel, une approche dépersonnalisée des autres (clients, patients, collègues … ) et un faible sentiment d’accomplissement personnel. Elle montre aussi que le burn out se répand au delà du corps médical. Elle s’aperçoit que d’autres professions sont concernées, notamment celles impliquant de nombreux contacts humains (avocats, enseignants, … ).

Les recherches menées en France ont abouti aux mêmes résultats : d’abord observé chez le personnel soignant, les agriculteurs et les enseignants, le burn out a été constaté ensuite dans les métiers à fort engagement, ou à forte implication affective ou morale, tourné vers l’humain. Il s’étend aujourd’hui à tous les métiers, âges, qualifications : les cadres, les salariés, les fonctionnaires, les professions libérales, les services à la personne, mais aussi des trentenaires diplômés,…

Au Japon, le burn out est apparu dans les années 1970 et a connu une forte ampleur dans le début des années 2000 à travers le syndrome du karoshi, qui désigne la mort subite de cadres ou d’employés de bureau suite à une charge de travail ou à un stress trop important. Un conseil national de défense au Japon a évalué en 2003 le nombre de victimes à 10.000 par an. Un programme spécifique de lutte contre ce mal-être ultime au travail a été mis en place par le gouvernement.

Pourtant, paradoxalement si le burn out semble donc être un phénomène de plus en plus répandu, à l’heure où nous rédigeons ce livre, il n’existe pas encore de statistiques officielles. Nous l’expliquons par le fait qu’il n’est pas reconnu comme une maladie professionnelle, c’est-à-dire qu’il n’y a pas encore de symptômes identifiés comme spécifiques au burn out, qui pourraient servir d’indicateurs à des statistiques.

Ainsi, une personne en processus de burn out peut avoir un arrêt de travail pour des symptômes physiques précis ou pour une dépression… mais toutes les personnes ayant ces symptômes ou en dépression ne sont pas nécessairement en burn out.

Un comité spécifique a donc été mandaté par le gouvernement afin de déterminer médicalement ce qui caractérise un burn out et s’il faut envisager de le classer dans les maladies professionnelles.

Note:
1. Cary Cherniss: « Professional burnout in human service organizations », Greenwood Press, 1980
2. Loretta Bradley: “Crime and delinquency, Community based treatment for young adults offenders”.
3. Dr Herbert Freudenberger: « staff burn out », Journal of social issues, 1974.

LES AUTEURS

Elles sont toutes les 3 coachs, consultantes et formatrices au sein de LCB Ressources.
Elles ont mis en commun leurs expériences et leurs compétences complémentaires (médicales, RH, managériales, sociologiques) au service de la gestion et de la prévention du burn out.

photo-veronique-bouquetVéronique Bouquet

Diplômée d’Audencia, elle est co-dirigeante de LCB Ressources. Coach, consultante, formatrice, elle conçoit et anime des interventions sur-mesure depuis 2000 en communication, gestion des conflits, gestion du temps, prévention du burn out et management. Après 7 ans dans le groupe Brandt, comme commerciale, chef de produits puis marketing manager sur 3 pays, elle effectue une reconversion professionnelle et accompagne désormais des cadres, managers, chefs d’entreprise et professionnels de santé.

Véronique Bouquet est membre de Psycho-Ressources:
https://www.psycho-ressources.com/coach-therapeute/nantes/veronique-bouquet.html

photo-anne-lebourgeoisAnne Lebourgeois

Co-fondatrice de LCB Ressources, elle intervient en tant que consultante- formatrice et coach en entreprise sur des thèmes de communication en contexte sensible, gestion du stress, gestion et prévention du burn out et piloter sa carrière professionnelle. Masseur-kinésithérapeute DE, certifiée à l’expertise judiciaire elle effectue une reconversion professionnelle et accompagne des cadres, des managers, des chefs d’entreprise, des hommes politiques et des professionnels de santé.

photo-veronique-lepelVéronique Lepel Cointet

Diplômée de l’ESCP, Docteur en sociologie des organisations et elle est co-dirigeante de LCB Ressources.  Consultante, formatrice et coach certifiée HEC, elle intervient en entreprise à travers des coachings individuels et collectifs, des 360°, des bilans de carrière et des formations MBTI, change management, gestion des équilibres de vie et prévention et gestion du burn out. Elle a occupé pendant 15 ans des fonctions opérationnelles RH dans des groupes français et américains. Elle accompagne désormais en français et en anglais les dirigeants, les managers et leurs équipes.

COMMANDER
Sur commande auprès de votre libraire habituel ou sur internet.

Sur Amazon
https://www.amazon.fr/dp/2322113492

Editeur DOD
https://www.bod.fr/livre/veronique-bouquet/les-cles-du-burn-out/9782322113491.html

Librairie fnac
http://livre.fnac.com/a10129085/Veronique-Bouquet-Les-cles-du-burn-out

SITE WEB
http://www.burnout-livre.fr

DÉTAILS
Titre: Les clés du burn out – Guide des bonnes pratiques en entreprise
Auteurs : Anne Lebourgeois, Véronique Bouquet, Véronique Lepel Cointet
Broché: 248 pages
Editeur : Books on Demand (21 septembre 2016)
Langue : Français
ISBN-10: 2322113492
ISBN-13: 978-2322113491
Dimensions du produit: 12,7 x 1,3 x 20,3 cm


Publié dans Articles Thématiques, Livres, Problématiques Variées, Publications | Marqué avec , , , , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Les clés du burn out – Guide des bonnes pratiques en entreprise

Nicolas Sarrasin: j’offre gratuitement mon best-seller : « Qui suis-je ? »

couvert-qui-suis-je-bisNicolas Sarrasin: j’offre gratuitement mon best-seller : « Qui suis-je ? »

Maintenant que j’ai récupéré les droits d’auteur sur mon livre de la part de mon éditeur, j’ai décidé de l’offrir à toutes et à tous, gratuitement, dans les pages de mon blogue d’auteur. J’espère que mon livre, qui a été best-seller lors de sa parution, pourra vous aider à mieux vous connaître et à nourrir votre estime de soi !

Je ne donne pas mon livre en format papier: son contenu a été bonifié et ajouté au complet dans les pages de mon site, et les liens vers tous ses chapitres se trouvent dans la table des matières au bas de cette page: http://www.nicolassarrasin.com/livre-qui-suis-je. Si vous préférez une version papier, chaque chapitre est facile à imprimer. Le site s’adapte aussi à la taille des appareils mobiles. Vous pouvez donc tout lire de manière très confortable sur votre tablette et votre téléphone cellulaire, ou sur votre ordinateur.

Et si vous préférez justement un ebook, la belle version pdf de mon best-seller est aussi disponible à l’achat accompagnée de contenu en bonus. Voici la page où vous pouvez vous le procurer: http://www.nicolassarrasin.com/qui-suis-je-ebook.

Même si le prix de mon ebook pdf est déjà bas, j’ai le plaisir d’offrir un rabais exclusif aux membres de Psycho-Ressources qui aimeraient se le procurer. Pour ce faire, vous n’avez qu’à aller sur la page d’achat du livre (http://www.nicolassarrasin.com/qui-suis-je-ebook) et à cliquer sur le bouton d’achat. Dans le formulaire de paiement qui apparaît, entrez juste en-dessous de votre courriel le code promotionnel « PR » (pour « Psycho-Ressources »), ce qui fera baisser le prix de 20%. Il ne vous reste plus qu’à remplir les autres étapes de paiement et à commander. Vous recevrez le tout par courriel dans les minutes qui suivent !

Voici la présentation détaillée de mon livre:

Nous ne savons plus qui nous sommes. Nous vivons à une époque où la connaissance et le respect de soi sont mis de côté au profit de valeurs souvent superficielles… Nous nous jugeons sévèrement et cela nous conduit trop souvent à des impasses personnelles et interpersonnelles.

Ne sommes-nous pas tout simplement en train de perdre le contact avec nous-mêmes ? Il n’est donc pas surprenant que nous soyons malheureux, car notre vision de nous-mêmes joue un rôle fondamental dans notre capacité à nous aimer et à nous réaliser.

Plus encore, la connaissance de soi et l’estime de soi se trouvent aux fondements de notre capacité à passer à l’action et à nous réaliser. Et comment pouvons-nous influencer positivement les autres si nous ne connaissons pas nos valeurs et notre vision, si nous ne cultivons pas l’intégrité et l’authenticité ?

Si vous désirez améliorer votre harmonie avec vous-mêmes, Qui suis-je ? vous montrera comment réaliser cet objectif extraordinaire.

Votre identité constitue l’ensemble des points de repère à partir desquels vous vous jugez, vous agissez et vous prenez les décisions importantes qui changeront votre vie. Quels sont les mécanismes psychologiques qui régissent le fonctionnement de votre identité ? Quels sont les conflits et les déséquilibres qui nuisent à votre harmonie ?

Avec ce livre, vous apprendrez comment:

  • Être fiers de qui vous êtes;
  • Ne pas utiliser des critères injustes pour vous évaluer;
  • Reconnaître vos qualités, vos capacités et vos accomplissements;
  • Être motivés dans ce que vous entreprenez;
  • Vous accorder toute la valeur que vous méritez;
  • Et surtout, comment vivre avec une identité authentique qui sera source de paix avec vous-mêmes.

Ce livre vous aidera à améliorer votre identité pour gagner la confiance et l’autonomie d’être complètement vous-mêmes. Il vous donnera le courage et les moyens d’actualiser ce que vous êtes, pour façonner la vie et les relations que vous avez toujours voulu vivre. Car seule une identité saine et harmonieuse fera de vous une personne digne et empreinte de liberté.

Et voici deux autres références pour obtenir du contenu de psychologie et de développement personnel gratuit:

1. À partir de la page suivante, vous pouvez obtenir gratuitement mon ebook au format pdf de 60 pages Le Plan B pour Bonheur ainsi que mon programme de formation Web Objectif développement:

http://www.nicolassarrasin.com/ressources

2. J’offre aussi des vidéos de croissance personnelle sur différents sujets. Vous pouvez les consulter sur ma chaîne YouTube dont le lien se trouve ci-dessous. Je vous invite d’ailleurs à vous y abonner pour ne rien manquer aux nouvelles vidéos et aux contenus exclusifs que j’y ferai paraître:

https://www.youtube.com/c/nicolassarrasinblog?sub_confirmation=1

Table des matières de mon livre Qui suis-je ?

Introduction

Première partie. D’où vient notre identité et à quoi sert-elle ?

Chapitre 1. Quelles sont les fondations de votre identité ?
Chapitre 2. En quoi ce que vous savez-vous sur vous-mêmes est lié à votre bonheur ?
Chapitre 3. Comment votre identité, la base de votre estime de soi, se forme-t-elle ?
Chapitre 4. Comment se forment les conflits personnels, source de malheur et de conflits interpersonnels…
Chapitre 5. Le sentiment d’appartenance et l’importance que les autres jouent par rapport à nous-mêmes

Deuxième partie. Les écueils de notre identité et leurs solutions

Chapitre 6. Comment les distorsions cognitives détruisent notre estime de soi ?
Chapitre 7. Les réactions de défense et les conditionnements: cesser d’être notre propre ennemi
Chapitre 8. Découvrez les distorsions cognitives spécifiquement identitaires !
Chapitre 9. Lorsque nous sabotons nos relations avec les autres
Chapitre 10. Se libérer de la culpabilité, protéger son estime de soi et prévenir les déséquilibres identitaires
Chapitre 11. Comprendre l’orgueil: source de l’égocentrisme, de la dévalorisation des autres et du vide autour de soi
Chapitre 12. Le côté sombre de la surestime de soi: Pouvons-nous trop nous aimer ?
Chapitre 13. Comprendre nos distorsions identitaires et nos déséquilibres pour mieux les maîtriser
Chapitre 14. L’incohérence: la dissonance cognitive appliquée à l’identité

Troisième partie. À la conquête de soi

Chapitre 15. À la source de l’équilibre
Chapitre 16. Appliquez le recadrage à votre identité: une stratégie en 3 étapes concrètes
Chapitre 17. Comment le recadrage protège votre identité ?
Chapitre 18. Comment utiliser les notes pour améliorer votre équilibre identitaire ? Pour être soi-même, en mieux !
Chapitre 19. Des outils psychologiques pour supporter le recadrage et faire la paix avec soi-même…
Chapitre 20. Des outils pour vous actualiser et nourrir votre estime de soi
Conclusion. Vivre l’authenticité: vous assurer d’une identité équilibrée pour toujours !

Je suis ouvert à tout ce qui permettrait à mon livre que j’offre gratuitement d’aider le plus de personnes possibles. Alors si vous aimeriez utiliser mon contenu ou discuter de quelle manière il pourrait être utile aux personnes de votre entourage ou à celles avec qui vous travaillez, n’hésitez pas à me contacter.

En espérant que vous apprécierez ce petit cadeau, je vous souhaite bonne lecture ! Et n’oubliez pas que vous pouvez partager vos commentaires, conseils, idées et suggestions à la fin de chaque page sur mon site, en bas de mes vidéos sur YouTube ainsi que sur ma page Facebook.

Au plaisir !
Nicolas

Nicolas Sarrasin est membre de Psycho-Ressources
http://psycho-ressources.com/nicolas-sarrasin.html


Publié dans Actualités de la Psychologie, Livres, Publications | Marqué avec , , , , , | Commentaires fermés sur Nicolas Sarrasin: j’offre gratuitement mon best-seller : « Qui suis-je ? »

CONSULT – Logiciel de gestion dédié à votre métier

image-consult-smCONSULT est un logiciel de gestion sous Windows™ dédié aux professionnels des médecines alternatives (hypnothérapeute, sophrologue, diététicien, magnétiseur, pnliste, DNR, etc…).

Réalisé en partenariat étroit avec le centre de formation MinDev (www.mindev.fr), Consult fut précurseur sur le marché par sa bibliothèque des protocoles et par l’intégration de questionnaires ’métier’ CONSULT apporte une solution de gestion complète pour ces professionnels.

Pour vous, CONSULT va gérer :

  • Vos patients, avec une fiche détaillée incluant des zones de saisie libres afin que cet outil s’adapte au besoin de chacun,
  • Vos consultations en mémorisant un résumé de vos échanges avec la possibilité d’éditer une lettre de préconisation,
  • image-consult-logoVotre agenda avec possibilité de gérer vos rendez-vous avec possibilité de classement par catégories et la synchronisation avec Google Agenda,
  • Vos rappels pour ne rien oublier, une icône apparaît à l’écran pour vous rappeler la tâche à faire, fini les post-it…
  • Vos protocoles, matériel indispensable pour beaucoup de professionnels ; Vous en utilisez déjà, vous pouvez récupérer vos existants par un simple copier/coller depuis Word,
  • Vos honoraires avec édition des notes d’honoraires ou factures, gestion des taxes, remise des chèques en banque, récapitulatifs entre deux dates, tableau de bord très puissant, exportation des données vers Excel d’un simple clic, etc…

Suivez ce lien pour visionner des captures d’écran de CONSULT.
http://www.psycho-ressources.com/image-consult-lrg-1.jpg

Vous êtes à la recherche d’un outil de gestion adapté à votre métier ?
Alors choisissez CONSULT !

Vous souhaitez le tester librement et sans obligation…
Téléchargez le logiciel ! – http://logiciel-consult.fr

Consult c’est aussi…

  • Une licence illimitée et multipostes au prix unique de 75 €
  • Une hotline dédiée illimitée (par Email uniquement pour les pays hors France)
  • Une évolution constante à la demande des utilisateurs (2 MaJ/an)

À PROPOS DU CONCEPTEUR DE CONSULT – Patrick PÉLISSON

image-consult-pp60 ans aujourd’hui et autodidacte passionné par la programmation informatique depuis 1981, j’ai débuté par l’écriture de petits programmes d’apprentissage pour les enfants en langage basic sur ZX81, puis suivant l’évolution des matériels et des langages, à partir de 1990, l’écriture de programmes de gestion sous Windows dont Wcourtas, dédié à la gestion d’un cabinet d’assurances.

Aujourd’hui, Editeur indépendant de logiciels applicatifs, je crée des logiciels de gestion à la demande pour les personnes ne trouvant pas un logiciel de gestion adapté à leur profession tel Consult pour les professionnels des médecines alternatives…

Patrick PELISSON
Editeur Indépendant de logiciels de gestion
Tel +33 6 87 11 10 09  Email : contact@logiciel-consult.fr
324 Chemin Saint Roch 84110 SABLET – Siren 353 770 266
http://logiciel-consult.fr


Publié dans Actualités de la Psychologie, Actualités Psycho-Ressources, Publications | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur CONSULT – Logiciel de gestion dédié à votre métier

SOS… Mon MENTAL s’emballe!

couvert-magazine-vivre-janvier-2017MAGAZINE VIVRE – Janvier-Février 2017
SOS… Mon MENTAL s’emballe!
Rencontre avec le Dr Serge Marquis

Comment cohabitez-vous avec votre mental? On le compare souvent à un hamster qui court dans notre tête, jour et nuit, sans jamais s’arrêter À peine un il ouvert le matin, et le voilà qu’il se met à nous bombarder de choses à faire, de problèmes à éviter, de conspirations à déjouer Rien ne l’arrête! Il nous fait non seulement la vie dure, mais il nous la rend souvent impossible!

Combien de fois vos pensées nous empêchent-elles de dormir ou vous réveillent-elles durant la nuit, imaginant des menaces là où il n’y en n’a pas, élaborant des scénarios-catastrophes avec tout et rien, tricotant et détricotant le passé dans l’espoir de réécrire votre histoire?

Notre mental provoque des conflits inutiles Il critique, blâme, nous fait peur, sans oublier qu’il a toujours un jugement à porter, aussi sur les autres que sur nous-mêmes. Alors qu’il devrait être à notre service, il s’amuse depuis trop longtemps à nous mener par le bout du nez. Et si on disait que c’est assez!

Comment l’apprivoiser, le calmer, ralentir sa course et en faire notre allié! Voilà ce que vous réserve le nouveau dossier du Magazine VIVRE.

Dans ce dossier, VIVRE vous propose des réflexions sur…

  • QUAND PENSOUILLARD NE PENSOUILLE PLUS… Rencontre avec le Dr Serge Marquis
  • COMMENT DEVENIR PLUS GRAND… Que notre mental?
  • QUAND L’ÉGO MÈNE LE BAL… Qui tient les rênes de notre vie?
  • DE « PENSER TROP » à « Penser mieux »
  • ATTENTION! Voleurs en vue…
  • VOTRE CORPS SAIT… Quand je vois, je vois…

AUSSI, DANS LE MAGAZINE VIVRE…

TRUCS ÉCOLOS – IDÉES BRIALLANTES : VIVRE vous propose des trucs et astuces santé pour vous aider à améliorer la qualité de votre vie dans la simplicité de votre quotidien.

VIVRE EN FAMILLE – HYPERACTIVITÉ : Au delà du diagnostic… – Résumé simplement, le TDAH, c’est avoir l’esprit qui voyage plutôt que d’être focalisé. Et quand cela se produit-il? Lorsque le cerveau s’ennuie! Comme toute personne qui s’ennuie, il décroche! Logique, non? J’irais même jusqu’à considérer ce « décrochage » comme un signe d’intelligence. Alors plutôt que de vouloir forcer un enfant à entrer dans un moule désuet, pourquoi ne pas s’intéresser à ce qui se cache derrière la difficulté du cerveau à se centrer. Que tente de nous livrer l’inconscient?

ALIMENTATION – Moins de toxines… Plus de santé! – Qui, aujourd’hui, n’a pas dans son entourage une personne qui soit aux prises avec un cancer ou une maladie dégénérative telle l’arthrite rhumatoïde, l’ostéoporose, la sclérose en plaques… L’explosion des maladies chroniques et son lien avec la pollution et nos habitudes de vie ne laissent plus personne indifférent. Est-ce normal qu’avec l’âge notre santé et notre qualité de vie soient autant menacées?

SANTÉ GLOBALE – Je suis toujours gelée! – Les mains et les pieds sont les extrémités de notre corps. C’est là où le sang peine le plus à se rendre, mais surtout à revenir, particulièrement au niveau des jambes où il doit circuler contre la gravité. Malgré cela, dans des conditions normales, nos mains et nos pieds devraient rester confortablement tempérés, tout comme les autres parties de notre corps. Pourquoi restent-elles froides?

LES GRANDS ENTRETIENS – LA CONSCIENCE : Regard scientifique sur la nature de l’être – Comment est-il possible d’envisager des recherches sur un concept aussi intangible que la Conscience? Depuis quelques années, certains chercheurs s’y intéressent de près. Ils tentent de mieux comprendre quelle est l’essence qui nous anime tous en tant qu’êtres humains.

CŒUR À CŒUR AVEC LILOU : BURNOUT : Prévenir vaut mieux que guérir – Lilou Mace a rencontré pour nous le Dr Kamami – On compare souvent le burnout à un immeuble qui serait brulé de l’intérieur, alors que la façade est toujours debout. De l’intérieur, la personne est complètement vidée, épuisée, prête à s’effondrer, mais la façade, elle, reste debout malgré tout. Jusqu’au jour où elle fait le pas de trop…

VIVRE À 2 : Apprivoiser ma jalousie! Comment? – La jalousie amoureuse est un sentiment qui empoisonne la vie de nombreuses personnes. Pourtant, comme d’autres types de ressenti, la jalousie peut être apprivoisée. À condition toutefois d’en prendre la responsabilité plutôt que de la rejeter sur le partenaire…

VIVRE AU QUOTIDIEN : Trucs pour cultiver le bonheur – À trop vouloir faire et faire encore, nous nous éloignons de l’essence même du bonheur, à savoir cette présence à soi et à la Vie. Les grands maitres nous enseignent pourtant l’importance du moment présent pour accéder à cet état de bienêtre durable. Comment faire pour y accéder et surtout… y demeurer!

VIVRE…
Maintenant accessible partout sur la planète!
Téléchargez l’application Vivre Magazine sur Google Play ou Appstore.

App Store Apple:
https://appsto.re/ca/AKdq2.i

GooglePlay Android:
https://play.google.com/store/apps/details?id=com.piranha.vivre&hl=en

VIVRE est membre de Psycho-Ressources
http://www.psycho-ressources.com/toile/magazine-vivre.html


Publié dans Actualités de la Psychologie, Magazines, Publications | Marqué avec , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur SOS… Mon MENTAL s’emballe!

Exposition Vincent et Moi – Art & Psychiatrie, Québec, Ca.

INVITATION
La Galerie Vincent et moi débute l’année avec le lancement des deux premières expositions de sa programmation 2017-2018.
La douceur dans le détail, de Mathieu Sanscartier
et
Couleurs de pèlerine, de Jennifer Ottaway
Vous êtes invités au vernissage qui aura lieu le jeudi 19 janvier à 17h.

C’est avec poésie que débute la programmation 2017-2018 de la Galerie Vincent et moi. Avec La douceur dans le détail, Mathieu Sanscartier propose une exposition intimiste. Il trace les portraits de son entourage avec beaucoup d’amour, de sensibilité et de vérité. De son côté, Jennifer Ottaway, s’ouvre au contraire vers le monde avec Couleurs de pèlerine et relate, au travers ses aquarelles, ses multiples périples inusités comme un grand livre ouvert. Les deux artistes se rejoignent dans leur vision humaniste et la poésie qui émane de leurs œuvres.

Au plaisir de vous y rencontrer!

François Bertrand, directeur artistique
Galerie Vincent et moi
http://www.psycho-ressources.com/toile/programme-vincent-et-moi.html
http://www.institutsmq.qc.ca/programme-vincent-et-moi/index.html

affiche-vincent2017


Publié dans Actualités de la Psychologie, Colloques & Conférences | Marqué avec , , , , , | Commentaires fermés sur Exposition Vincent et Moi – Art & Psychiatrie, Québec, Ca.

Séminaire-Voyage en Inde – 4-21 aout 2017

RESPIRATION HOLOTROPIQUE
ET AYURVEDA AU TAMIL-NADU ET KERALA

image-voyage-tamil2*******************

Séminaire-voyage
transpersonnel

du vendredi 4 au lundi 21 août 2017

*******************
Animé par
Bernadette Blin
Accompagné par
Elisabeth Blin
Organisé par
La Route des Indes

Tous les détails en suivant ce lien:
http://www.bernadetteblin.fr/wordpress/nos-activites/seminaires-a-letranger/inde-du-sud/

Invitation au voyage

C’est une expérience de découverte intérieure et extérieure que nous vous proposons en Inde du Sud, en partie au Tamil Nadu mais essentiellement au Kerala.

image-voyage-tamil1Un voyage exclusif qui allie les ressources spirituelles millénaires de l’Inde, berceau de l’Hindouisme, la découverte de l’Ayurveda, médecine quatre fois millénaire, le yoga, la Respiration Holotropique ainsi que des approches comme l’odorathérapie (à base d’huiles essentielles) et la méditation, avec en prime, la découverte du pays, des sites, temples, ashrams, et sites naturels particulièrement intéressants.

L’Inde est un pays fascinant et immense. Et notre voyage sera concentré sur le sud de l’Inde, une semaine dans le Tamil Nadu, état très riche touristiquement parlant, avec de nombreux temples très anciens et qui valent vraiment d’être visités.

Mais l’essentiel du séjour aura lieu au Kerala, qui est un des états phares de l’Inde en terme de scolarisation, d’éducation aussi bien au niveau sanitaire qu’au niveau écologique et qui sert de modèle à bien d’autres états indiens.

L’organisation de ce séjour a été possible grâce à deux collaborations précieuses : Elisabeth Blin qui travaille à l’agence de voyage « La Route des Indes » en tant que spécialiste de l’Inde. Elle nous a élaboré un itinéraire sur mesure, en choisissant les sites en fonction de notre demande et en sélectionnant au mieux les hôtels.

Et Agnès Levavasseur, aromathérapeute, professeur de yoga, qui a décidé il y a quelques années de quitter la France et aller s’installer avec sa famille au Kerala.

Programme

Nous avons tenté, dans ce programme, d’équilibrer le travail intérieur et la découverte extérieure avec des visites touristiques.

image-voyage-tamil3Le séminaire-voyage débutera à Madras (Chennai) le vendredi 4 août (départ de Paris le jeudi soir 3 août) et nous partirons directement en bus pour Tiruvannamalai. La ville est célèbre grâce au temple Arunachaleshvara dédié au dieu Shiva la colline Arunachala qui est un lieu saint et l’ashram de Ramana Maharshi (www. http://www.sriramanamaharshi.org/fr) considéré comme l’un des plus grands sages traditionnels de l’Inde du XXe siècle. Nous prévoyons une journée complète pour la visite du temple et de l’ashram où nous pourrons prendre le déjeuner. C’est un endroit mythique et sacré.

Puis nous repartirons en bus pour Madurai, capitale spirituelle du pays tamoul. Notre séjour sera marqué par la visite de l’immense temple Meenakshi, que Malraux compara à nos cathédrales. C’est l’un des plus grands temples de l’Inde, dédale de portiques, de salles et de couloirs convergeant vers les deux sanctuaires de Shiva et de Meenakshi. Nous avons volontairement commencé le voyage par une incursion au Tamil Nadu pour vivre cette expérience de plongée dans la spiritualité hindoue en partage avec les fidèles très nombreux à fréquenter ce temple. Nous assisterons à la cérémonie quotidienne du soir quand Shiva est amené en procession pour retrouver son épouse Meenakshi dans l’enceinte du temple. C’est un moment de ferveur intense pour les Hindous. Nous visiterons aussi le petit marché typique (mercerie, bazar, tailleurs) en face du temple.

Ensuite longue route en bus vers l’extrême sud du Tamil Nadu. Les villages se succèdent avec leurs sanctuaires dédiés aux dieux des récoltes auxquels les villageois offrent des chevaux en terre cuite. Nous ferons une halte dans le village de Tirupadaimaruthar où un brahmane célèbrera une puja rien que pour nous dans le petit temple du village. Un moment très généreux et émouvant. Nous aurons un déjeuner-dégustation typique dans des feuilles de bananes qui nous sera offert dans une plantation. Ces différentes propositions ne sont pas offertes aux touristes normalement mais nous ont été rendues accessibles grâce aux contacts d’Elisabeth en Inde.

Notre destination sera Kanyakumari (Cap Comorin) : le finistère de l’Inde, la fin du sous continent et aussi le bout des chemins de la connaissance. Vivekananda vint y chercher la paix de l’esprit et nous aussi. D’ici au pôle sud, aucune terre. Là se rencontrent les eaux de la mer d’Oman, de l’océan indien et du golfe du Bengale. C’est un endroit magique et sacré et très populaire à la fois. C’est aussi un lieu de prédilection pour les jeunes mariés qui viennent recevoir la bénédiction de la déesse Parvati. Coucher de soleil sur la pointe, et le lendemain matin, visite du Vivekanenda Rock Mémorial situé à 500m de la côte et accessible en ferry. Il est dit que Vivekanenda connut l’illumination sur ce promontoire. C’est un lieu important de pèlerinage. Une salle est réservée à la méditation.

Dans notre transition du Tamil Nadu vers le Kerala, nous visiterons en route le temple de Suchindram avec ses colonnes musicales très étonnantes et le très joli Padmanabapuram Palace, dont la construction a débuté au XVIIème siècle. Bien que situé encore au Tamil Nadu, il est représentatif de l’architecture du Kerala.

Nous découvrirons les ghâts du Kerala, en passant une nuit au cœur des plantations d’hévéas, au bord du lac Chittar en nous dirigeant vers Varkala, important centre de pèlerinage, et plus précisément à Vishram Village (www.vishramvillage.com). Ce centre où l’on propose ayurveda, yoga et aromathérapie a été créé par un couple de Français. Planté de cocotiers et de bananiers, agrémenté d’ananassiers et de tecks, le centre est situé au bord du lac salé d’Hararipuram qui est en lien avec la mer au niveau de la plage de sable de Kappil. Ils l’ont nommé Vishram Village, car tout y est douceur de vie et beauté. Le parc s’étend sur un hectare sur une colline qui descend jusqu’aux rives du lac. Le lac est pareil à une petite mer intérieure, l’eau n’est pas dormante et cela permet la baignade en toute sécurité. C’est dans ce havre de paix que nous allons nous poser et goûter le contraste avec l’Inde grouillante et agitée des villes.

Nous resterons 6 nuits à Vishram Village, accueillis par Agnès et Bruno Levavasseur. Notre séjour sera axé sur la détente, le repos, les bains et la remise en forme et le contact avec son monde intérieur.

Chacun aura une consultation ayurvédique avec une doctoresse spécialisée, Raahee, diplômée de l’université de Travancore-Cochin en Médecine Ayurvédique et spécialisée en médecine Ayurvédique des Marmas de l’université de Cochin. Des thérapeutes diplômés de l’Ayurveda Hospital du Kerala réaliseront les soins prescrits par la doctoresse. Chacun recevra 3 soins d’1h30 chacun sur 3 jours. Une professeure de yoga nous proposera 4 séances de yoga chaque jour (à gérer en fonction des soins de chacun). Et pour ceux qui le souhaitent, Agnès vous proposera en option des séances individuelles d’Odorathérapie (thérapie avec les huiles essentielles).

Et vous aurez l’occasion d’expérimenter la Respiration Holotropique dans ce cadre enchanteur, dans une « salle » couverte de palmes ouverte sur le lac. Et du temps libre pour les activités détente, baignade dans le lac, balade en bateau et sieste…

En quittant Vishram Village, nous irons vers l’ashram d’Amma, Amritapuri. Nous y passerons une journée et une nuit. Normalement à cette période, Amma est présente à l’ashram, bien qu’on ne puisse jamais être sûr à 100% dans la mesure où Amma peut décider un voyage au dernier moment. A l’ashram. Nous serons accueillis par des résidents français qui nous feront visiter l’ashram. Nous aurons une puja spécialement commandée à notre intention et pourrons recevoir le darshan d’Amma. Le fait de dormir sur place nous permettra d’être plus proche de la vie des résidents et de participer à des activités complémentaires, à notre convenance.

Nous continuerons ensuite notre voyage au Kerala en allant dans les célèbres backwaters. Séjour dans un hôtel de charme et petite croisière sur les backwaters à travers un paysage de champs de riz immenses vert tendre, petites maisons au bord de l’eau et le spectacle coloré de la vie quotidienne…

La fin de notre voyage nous emmènera à Cochin, qui fut portugais et hollandais ; c’est un grand port aux maisons basses, paysage plein de charme qui ne ressemble à aucun autre. C’est à pied ou en auto-rickshaw que vous aurez tout le loisir de découvrir la ville à votre rythme, en particulier le palais hollandais, la synagogue, le quartier des antiquaires, le front de mer avec les filets de pêche chinois.

Et ce sera la fin de notre voyage en commun.

Le retour se fera de Cochin vers la France le lundi 21 août avec une arrivée à Paris soit le soir, soit le lendemain matin selon horaires du vol de retour.

Animateurs et accompagnants

photo-bernadette-blin-2015Bernadette Blin sera la référente du groupe. Elle est psychologue et psychothérapeute et formée à la Respiration Holotropique et transpersonnelle. Elisabeth Blin sera notre « guide » indienne, même si elle ne revendique pas du tout cette appellation mais sa connaissance de la plupart des lieux où nous irons, des hôtels et restaurants qu’elle a choisis pour nous, seront infiniment précieux au long du voyage. Elle assurera le pôle logistique avec beaucoup d’efficacité. Un assistant sera présent pour les séances de respiration.

Agnès Levavasseur a beaucoup travaillé pour nous préparer un programme adapté à nos désirs et nos besoins. Elle nous offrira aussi sa compétence en odorathérapie tout en étant notre hôtesse dans ce lieu, qu’elle a créé avec son mari Bruno, tourné vers le bien-être de chacun, le confort et le charme (vous recevrez des documents avec des photos qui vous convaincront aisément de cela). Ce sont eux qui gèrent le centre « Vishram Village ».

Et en chemin, vous aurez l’occasion de côtoyer différents thérapeutes, masseurs et prêtres-brahmanes.

Tous les détails en suivant ce lien:
http://www.bernadetteblin.fr/wordpress/nos-activites/seminaires-a-letranger/inde-du-sud/

Bernadette Blin, Psychologue, Superviseure, Formatrice.
Membre de Psycho-Ressources
http://www.psycho-ressources.com/bernadette-blin.html


Publié dans Actualités de la Psychologie, Voyages Croissance | Marqué avec , , , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Séminaire-Voyage en Inde – 4-21 aout 2017

Aidez votre esprit à rencontrer votre corps !

Aidez votre esprit à rencontrer votre corps !
Quand nous avons mal, nous essayons de ne pas le sentir

Si nous ne savons pas quoi faire de notre douleur, qu’elle soit physique ou psychologique, nous avons tendance à éviter de la sentir. Même après que le danger est parti, nous continuons à repousser nos sentiments et nos sensations – et pour certaines personnes, cela peut durer TRÈS longtemps. Les enfants par exemple, qui ont moins les moyens de modifier leur environnement ou d’y échapper. S’ils continuent à éviter leurs sentiments, sensations et souvenirs de ce qui les a blessés, ils finissent par se séparer de ces parties douloureuses.

Comme dans l’image ci-dessous, nous essayons ainsi de fuir la partie “sombre” de nous-même. Ces émotions et souvenirs, ainsi rejetés, sont cependant stockés dans notre CORPS. Nos tensions, contractions, agitations, ou, à l’inverse, la perte de tonicité de nos muscles, peuvent provenir de ces expériences passées. Cette stratégie peut fonctionner pendant un certain temps, mais l’énergie qu’elle nous demande finit par être un véritable fardeau. Et chaque situation similaire à ces expériences ajoute son poids d’expérience négative. Si, de plus, nous devons faire face à d’autres types de situations stressantes, notre énergie n’y suffit plus, si nous ne nous occupons pas de ces souvenirs non traités.

image-vj-articleNous pouvons alors ne plus être capables de contenir nos émotions refoulées. Et cela peut déboucher sur de l’agressivité et même de la violence vis-à-vis des autres ou contre nous-mêmes. Cela peut également mener à une dépression, à une maladie, au burnout ou à d’autres symptômes. Cela peut aussi nous maintenir dans une sorte de paralysie, une impossibilité d’agir.

Alors que faire ?

Devons-nous décharger ces émotions ?
Ou bien les exprimer ?
Est-ce que cela peut nous aider ?
Et si oui, COMMENT le faire ?

Certains d’entre nous ont eu la chance d’avoir eu de l’aide pour apprendre à réguler les émotions. Enfants, quand nous avions mal, un parent ou un adulte nous entourait avec gentillesse, nous donnant des mots rassurants, laissant de l’espace pour nos propres mots, ou pour nos pleurs, ou nos cris, ou même nos silences. Si les enfants sont consolés, soutenus, ils s’imprègnent d’un modèle qui prend soin des parties douloureuses en eux. Ce modèle sera encore plus intégré s’ils voient les adultes mettre des mots sur leurs émotions et être capables d’agir pour changer la situation ou leur attitude autant qu’il est possible. Ce contexte leur permet ensuite :

1) de contenir leur douleur dans des proportions raisonnables,
2) de trouver – et déjà de chercher ! – des personnes empathiques et aidantes avec qui ils peuvent partager ce qu’ils vivent,
3) de chercher des solutions pour sortir des situations de stress.

Mais comment prendre soin de nous,
maintenant, en tant qu’adultes ?

Si le danger est passé, nous pouvons nous pencher sur les situations du passé que nous avons vécues dans l’impuissance et qui provoquent encore en nous des émotions inutiles, qui nous prennent de l’énergie et peuvent nous handicaper dans des situations similaires, où, pourtant, nous pourrions réagir en adultes.

Observons ce qui se passe en nous dans une situation désagréable ou même de danger – sachant que pour un enfant, toute situation où il sent qu’il pourrait perdre l’amour de ses parents le met dans un danger vital.

Dans une situation que nous n’aimons pas ou bien où nous sentons que nous sommes en danger, nous avons tendance à nous concentrer sur la situation extérieure et non sur nos émotions à nous, en nous. Notre partie instinctive essaie de scanner dans notre environnement l’information qui peut nous être utile. Deux types de réactions peuvent être observées :

image-vj-article21) Nous pouvons nous tendre, mobilisant notre énergie soit pour fuir, soit pour nous battre,

2) Nous perdons notre énergie si le stress est trop intense, et nous sommes comme paralysés, incapables de bouger, de faire quoi que ce soit. Nous pouvons même nous sentir anesthésié.

Dans ce second cas, nous pouvons être bloqués, soit parce que nous n’avons pas pu dépenser, pour fuir ou combattre, l’énergie que nous avons mobilisée, parce que la situation ne nous l’a pas permis, soit parce que dès le départ nous n’avons pas pu mobiliser de l’énergie.

Ce que nous pouvons faire quand nous sommes à nouveau en sécurité est de donner l’information à notre cerveau reptilien que le danger est passé.

Comment ?

Soyez attentif à ce qui se passe dans votre corps

Soyez conscient de ce qui se passe en lui.
Laissez votre corps faire ce qu’il fait, en douceur, si possible avec l’accompagnement de personnes empathiques.
Il est possible que votre corps tremble, légèrement ou fortement ; laissez-le faire, en faisant cependant attention de ne pas être submergé par ces réactions physiques.
Dans de nombreux cas, il peut être utile de n’être attentif qu’à vos réactions physiques et pas à vos émotions.

Si vous avez envie de pleurer, pleurez. Observez où vous avez envie de crier : vous sentez des larmes venir dans vos yeux, peut-être dans votre gorge ou vos mâchoires, ou dans vos poumons ? Observez où vous sentez un éventuel soulagement si vous pleurez : est-ce moins tendu dans votre gorge ? Est-ce plus relâché, aéré dans votre tête ?
Ces descriptions ne sont absolument pas limitatives : ce ne sont que des exemples de ce que l’on peut ressentir, mais chaque personne est unique, chaque ressenti est individuel.
Si vous avez envie de crier, faites-le – en faisant attention à ne pas choquer des personnes plus vulnérables que vous, notamment des enfants. Cela peut être difficile dans ce type de situation d’être attentif à cela, mais si vous le savez à l’avance, cela peut vous aider. Et si vous ne voulez pas crier, là encore soyez attentif à ce qui se passe dans votre corps.

Être conscient de vos réactions physiques, et les observer (et pas seulement en un coup d’oeil superficiel et vague) aidera votre corps à traiter au moins une partie de ses réactions. Oui, écouter votre corps l’aidera à ne pas stocker toutes vos tensions, contractions et signaux de stress. Cela soutiendra votre processus d’auto-régulation et vous aidera à retrouver plus rapidement un état d’équilibre.

Si vous ne parvenez pas à vous concentrer suffisamment sur votre corps, pour différentes raisons, vous pouvez recourir à l’EFT – Emotion Freedom Technique, ou technique de libération émotionnelle. Cette technique consiste à tapoter quelques points spécifiques d’acupuncture sur votre corps, tout en vous concentrant sur les pensées, les émotions ou les sensations physiques désagréables.

Pourquoi est-ce que cela fonctionne ? Dans l’esprit du fondateur de la technique, l’EFT ouvre des méridiens et permet à l’énergie de circuler de nouveau de façon fluide dans le corps, rétablissant la polarité énergétique de notre organisme.
Pour ma part, je constate que l’EFT active le système parasympathique ventral, qui provoque une relaxation et élargit notre perception. Notre partie instinctive, en recevant des messages de sécurité, si l’on peut dire, enregistre l’information que le danger est passé.

L’EMDR (balayage oculaire, une stimulation bilatérale des yeux) peut avoir les mêmes effets. La méthode de « Somatic Experiencing », de Peter Levine, utilise différents moyens pour également stimuler cette partie de notre système nerveux.

Pourquoi est-ce que je préfère l’EFT ?

J’utilise également le balayage oculaire, ainsi que des techniques de la Somatic Experiencing, mais l’EFT a ma préférence pour deux raisons :
– cela peut fonctionner rapidement, et
– nous pouvons la pratiquer nous-même.

Cela ne remplace pas la psychothérapie, mais cela peut vraiment nous aider à la fois dans notre vie quotidienne, et dans des situations particulièrement stressantes. Les personnes qui font de l’auto-thérapie, quant à elles, peuvent l’intégrer dans leur pratique.

Toutes ces techniques psychocorporelles vous aident à réunir les différentes parties de vous : celles avec lesquelles vous êtes resté en contact, et celles que vous avez rejetées parce qu’elles vous faisaient souffrir et vous ne saviez pas que faire de cette souffrance.

La plupart du temps, nous essayons d’oublier nos sensations physiques, ou nos émotions. Mais parfois, nous essayons d’éviter nos pensées. Il peut en effet arriver de nous sentir coupables, honteux, dans un conflit interne douloureux.

Dans tous les cas, notre corps peut nous aider à retrouver ces parties de nous et à les intégrer. Essayez !

Valérie Joubert
Psychologue, psychothérapeute
06 95 37 60 32
4, rue de la 1ère Armée
67000 Strasbourg
(Arrêt de tram Porte de l’hôpital)
http://www.psycho-ressources.com/valerie-joubert.html
http://www.psycho-ressources.com/valerie-joubert-psychotherapist.html
Références :
Peter Levine, Réveiller le tigre, Guérir le traumatisme, 2009
Peter Levine, Guérir par-delà les mots, Comment le corps dissipe le traumatisme et restaure le bien-être, 2014
Bessel van der Kolk The body keeps the score, 1994


Publié dans Actualités de la Psychologie, Approches Variées, Articles Thématiques | Marqué avec , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Aidez votre esprit à rencontrer votre corps !