Apaisement émotionnel par le Toucher Energétique (15-17 juillet 17, Fr.)

FORMATION
Apaisement émotionnel par le Toucher Energétique

image-apaisement-ARL’énergie émotionnelle est reliée à l’état de paix profonde qui s’installe lorsque la sphère affective est calme. Cette formation permet d’apprendre à réguler l’énergie corporelle qui se bloque quand les émotions sont refoulées ou réprimées, ou qui est en excès quand les émotions sont ingérables. Cette régulation permet ainsi de retrouver de la légèreté intérieure et de la joie naturelle.

Principe de base d’une séance d’Apaisement Emotionnel par le Toucher Energétique : Confortablement installé sur une table de massage, en restant habillé, le receveur vit une détente, avec un profond sentiment de paix qui s’installe au fur et à mesure que la séance progresse. Dans une séance émotionnelle de base, le praticien s’occupe de décristalliser les énergies émotionnelles réprimées dans le corps, en appuyant sur différents points corporels, et permet ensuite une dynamisation d’énergie positive par l’intermédiaire de ces mêmes points. Dans une séance plus avancée, le praticien fait un travail de régulation au niveau du champ énergétique, afin de défaire les résonances présentes à ce niveau plus subtil de l’être. Grâce à ce véritable travail de nettoyage émotionnel, le receveur se sent plus léger, plus calme et retrouve alors la joie des jours heureux.

Objectifs

  • Connaître les régions physiques en relation avec les types d’émotions « négatives » réprimées énergétiquement, pour relâcher les blocages énergétiques et renforcer des énergies émotionnelles positives
  • Comprendre l’interrelation entre le champ énergétique et les situations vécues et appliquer une méthode pour le rééquilibrer
  • Développer la perception et le décodage de l’énergie

Durée : 3 jours
Dates : de 9h30 à 17h30 – Accueil à partir de 9h15
15 au 17 juillet 2017
Lieu : Montereau F/Yonne – 77 – Sud Seine-et-Marne

Tarif : 675 euros TTC (dont 20% TVA)
Animatrice : Patricia Penot

Contenu

Cette journée va vous permettre autant de donner que de recevoir. Nous aborderons:

  • La sphère affective. Différence entre émotions et sentiments.
  • La gestion des émotions d’un point de vue psychologique et le retentissement sur la sphère énergétique.
  • Les émotions/sentiments dits « négatifs » et leur contrepartie « positives » ou Hado complémentaires.
  • L’eau et les émotions selon les études de Masaru Emoto.
  • Emotions et localisations physiques.
  • ADN et émotions selon les études américaines sur les « brins vibratoires ».
  • Impact des émotions dans le champ énergétique.
  • Les différentes perceptions énergétiques dans le champ d’énergie et leurs décodages.
  • Principe, déroulement et application pratique d’une séance de rééquilibrage émotionnel au niveau du corps physique.
  • Principe, déroulement et application pratique d’une séance de rééquilibrage émotionnel dans le champ d’énergie.

Tous les détails et pour vous inscrire:
https://reqilibre.com/reequilibrage-emotionnel-energetique/

photo-patricia-penot-smUN PEU PLUS SUR PATRICIA …

Fondatrice et Directrice du Centre Évolution Formation
Sophrologue Humaniste Expert ®
Coach Émotionnelle EFT – Énergéticienne
Formatrice – Auteure – Conférencière – Blogueuse

 

Page de Patricia Penot sur le Blog de Psycho-Ressources
http://psycho-ressources.com/blog/patricia-penot/

Blog « Authentique et Libre » Articles, vidéos, ateliers, conférences, livres.
http://authentiqueetlibre.com

Patricia Penot
Email: pa.penot@orange.fr


Publié dans Actualités de la Psychologie, Ateliers & Croissance | Marqué avec , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Apaisement émotionnel par le Toucher Energétique (15-17 juillet 17, Fr.)

Conflits et disputes dans le couple. Comment les gérer?

couvert-conflits-disputesConflits et disputes dans le couple
Comment les gérer?
Yvon Dallaire, psychologue

En librairie le 18 mai 2017

SOMMAIRE

Des conseils et des astuces pour comprendre et analyser les disputes dans le couple.

Pour l’auteur, la qualité de la communication est déterminante pour avoir de bonnes relations avec son partenaire. Le couple n’échappe pas à cette règle ; lorsque les incompréhensions, les non-dits, les reproches, les tentatives d’imposer un point de vue unique font rage et ravagent les protagonistes de cette histoire qui pourrait être écrite autrement. Si les disputes de couple sont inévitables, en vertu de différences qui distinguent hommes et femmes, il existe aussi un « art de se disputer » selon l’auteur.

Ce livre propose un ensemble de conseils et d’astuces pour comprendre et analyser nos disputes afin d’amoindrir leurs effets néfastes sur le couple voire d’apprendre à les éviter. « Crises et conflits font partie intégrante de la vie des couples : considérons-les comme des occasions pour stimuler notre créativité et notre croissance personnelle. »

L’AUTEUR

photop-yvondallaireYvon Dallaire est psychologue. Il possède une expertise de plus de trente-cinq ans en écoute de couple. Il est devenu un grand spécialiste de la vie affective et sexuelle du couple.

Il offre aux intervenants en thérapie conjugale une formation en thérapie conjugale positive orientée solutions et intégrant les résultats des plus récentes recherches sur les couples heureux à long terme.

Yvon Dallaire est membre de Psycho-Ressources:
http://www.psycho-ressources.com/yvon-dallaire.html

Site Web : http://www.yvondallaire.com

ATTACHÉES DE PRESSE

Canada : Judith Landry : jlandry@groupehomme.com
France : Cécilia Castagné : ccastagne@sogides.com
Suisse : Véronique Marron : marron.veronique@gmail.com
Belgique : Isabelle Degroote : isabelle.degroote@unevoiedavance.be

DÉTAILS
Format: 15cm x 23cm
Éditeur: Les Éditions Québec-Livres
Nombre de pages: 144 pages
Prix: 24.95$, 14,90€


Publié dans Actualités de la Psychologie | Commentaires fermés sur Conflits et disputes dans le couple. Comment les gérer?

L’Habitat Créatif – Être soi chez soi

couvert-habitat-creatifL’Habitat Créatif – Être soi chez soi
Livre de Céline et Pierre Lassalle

SOMMAIRE

L’Habitat Créatif est une nouvelle méthode occidentale qui permet d’emménager et de vivre dans un habitat qui vous ressemble ! C’est un guide pratique pour réinitialiser votre lieu de vie actuel.

Il propose des solutions pour : le trouver, le purifier, le décorer, optimiser ses potentiels et évoluer grâce à lui par le jeu du miroir.

Et si vous donniez un souffle créateur à votre lieu de vie ?!

MOT DE L’ÉDITEUR

L’Habitat Créatif – Être soi chez soi

L’Habitat Créatif est une nouvelle méthode occidentale qui permet, pour votre logement actuel ou à venir, de trouver, d’emménager et de vivre dans une maison ou un appartement qui vous ressemble.

Son but ? Comprendre et expérimenter que votre habitat est un reflet de vous-même ! Seul ou en couple, l’installer et le décorer de façon à y maximiser vos forces créatrices, y évoluer en conscience, et vous y ressourcer.

L’Habitat Créatif vous propose des solutions pour :

  • Trouver le lieu idéal pour bâtir votre futur
  • Vous aider à le purifier
  • Découvrir ses forces et faiblesses et en optimiser les potentiels
  • Le réinitialiser : l’installer et le décorer de nouveau grâce à toutes vos compréhensions
  • Évoluer avec lui grâce au jeu du miroir.

Avec des exercices exclusifs et des liens à l’astrologie, la numérologie, la domothérapie et la radionique dans une dimension simple.

Le « feng shui » reste du chinois pour vous ? Ce n’est plus un problème !

L’Habitat Créatif est désormais votre solution et son slogan est clair :

Être Soi chez soi !

COMMANDER
https://www.editions-terre-de-lumiere.com/boutique/livres/lhabitat-creatif-etre-soi-chez-soi/

LES AUTEURS

photo-pierre-lasallePierre Lassalle

Écrivain et conférencier international, Pierre Lassalle est l’auteur d’une quarantaine d’ouvrages (essais, ouvrages pratiques et romans) traitant de sujets tels que la connaissance, la révélation de soi, la spiritualité occidentale et l’héroïsme. Certains sont des best-sellers, avec des traductions en 6 langues.

Il encourage ses lecteurs à penser par eux-mêmes et à développer leur libre arbitre. L’un de ses leitmotivs est « Ne me croyez pas, mais expérimentez par vous-même ! ». Photographe, poète, créateur de l’Art Sophianique, il est aussi féru d’héroïsme, de cinématographie et de créativité. Il cherche constamment à apporter davantage d’espérance dans notre monde qui en manque tant.

photo-celine-lasalleCéline Lassalle

Auteure, conférencière internationale et poétesse, Céline Lassalle a écrit six ouvrages avec Pierre et un, seule. Sa poésie inspirée accompagne nos livres.

Porteuse d’espérance fraternelle, elle favorise l’émergence et l’union des talents. Elle est la créatrice du projet musical MusiKaya. Son vœu est qu’aimer ensoleille tout !

DÉTAILS

Broché: 256 pages
Editeur : Terre de Lumière (10 mai 2017)
Collection : Nouvelle culture
Langue : Français
ISBN-10: 2940448787
ISBN-13: 978-2940448784
Dimensions du produit: 15 x 22,5 cm

COMMANDER
https://www.editions-terre-de-lumiere.com/boutique/livres/lhabitat-creatif-etre-soi-chez-soi/


Publié dans Actualités de la Psychologie, Livres, Publications | Marqué avec , , , , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur L’Habitat Créatif – Être soi chez soi

Colloque Art-Thérapie – Paris, 10-11 juin 2017

image-coll-art-therapie-juin2017Participez a notre colloque de juin !

COLLOQUE DES 10 ET 11 JUIN 2017
LIGUE PROFESSIONNELLE
D’ART-THERAPIE
11 RUE MARTIN BERNARD
75013 PARIS

UNE PLACE POUR L’ART-THERAPIE
EN INSTITUTION

SAMEDI 10 JUIN 2017

9 heures : Accueil des participants
9 heures 30 : Ouverture du colloque avec Béatrice Géneau, Présidente de la LPAT
10 heures :Une bulle d’O2. Kerja Pierret, Art-thérapeute CNCP
10 heures 45 Comment protéger sa peau psychique en institution ? Irina Katz-Mazilu, Art- thérapeute, Présidente de la FFAT
11 heures 15 Pause
11 heures 45 Art-thérapeute dans une Maison des Adolescents ? Quelle aventure ! Brigitte Cozzolino, Art-thérapeute CNCP (La Réunion)
12 heures 30 : Pause déjeuner

14 heures : L’accompagnement art-thérapeutique phénoménologique et la recherche participative en clinique psychiatrique. Sylvia Wyder, Art-thérapeute (Suisse) PhD. Cand., Art Therapy & Cultural Studies, University of Derby, UK / MSc Mental Health: Psychological Therapies, Queen Mary University of London, UK / Dipl. Art Therapist, member of GPK & ARAET, Switzerland, Ligue Professionelle d’Art-thérapie, Paris . Dipl. Artist, member of visarte Zurich, Switzerland

14 heures 45 Le 7ème espace. Jean-Pierre Klein, Psychiatre, Directeur de l’INECAT
15 heures 15 En toute dis-création. Jean-Pierre Royol, Psychologue clinicien, Docteur en psychologie et psychopathologie clinique, Directeur de PROFAC

A l’issue de la dernière intervention : AG de la LPAT réservée aux adhérents.

DIMANCHE 11 JUIN 2017

9 heures : Accueil des participants
heures 30 : Comment éveiller la personne à une démarche d’art-thérapie et respecter sa temporalité dans une enceinte institutionnelle. Isabelle Redon, Art-thérapeute CNCP
10 heures 15 Le lieu de la séance : « une espèce d’espace ». Elisabeth Postel-Vinay, Art- thérapeute CNCP
10 heures 45 L’art-thérapie en institution : exemple de la Guyane française. Yvette Le Goff, Art-thérapeute CNCP (Guyane)
11 heures 15 : pause
11 heures 45 : Table ronde et présentation des délégations régionales de la LPAT
Joanna Destoc (Finistère Morbihan), Kerja Pierret (Grand Est), Mélanie Neels (Paris Ile de France), Yvette Le Goff (Guyane)
12 heures 15 Clôture du Colloque

Tarifs :
Non adhérent : 80 €
Adhérent LPAT : 50 €
Etudiant ou stagiaire en formation continue : 40 €

INSCRIPTIONS AVANT LE 1er JUIN 2017

Bulletin d’inscription:
http://www.psycho-ressources.com/coll-art-therapie-juin-2017.pdf

Toutes les infos sur le site de La Ligue Proessionnelle d’Art-Thérapie
http://artherapie.levillage.org


Publié dans Actualités de la Psychologie, Colloques & Conférences | Marqué avec , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Colloque Art-Thérapie – Paris, 10-11 juin 2017

Réveillez votre génie créateur !

image-creative-pexelsRéveillez votre
génie créateur !

Denise Noël
Intervenante en création et en relations humaines
Montréal, Canada

Une cure de pré-émerveillement pour réveiller votre génie créateur, ça vous tente ?

Depuis cet été, j’écris un roman avec une amie. Toute une aventure ! Un beau mélange de course au trésor/course à obstacles/course à relais avec falaises escarpées, nids-de-poule inopinés, sauts en bungee vertigineux, fous rires décapants, lâcher-prises libérateurs, percées jubilatoires et découvertes inespérées. Soudain au 5ème chapitre, cul-de-sac à l’horizon.

Quelque chose cloche, ah non ! Je résiste un moment à me pencher comme une mère dévouée sur le bobo de notre bébé. J’ai peur que ça fasse mal. Pourtant, je sais que je dois faire la bise à la réalité pour libérer la vitalité et l’ingéniosité de ma vraie présence et ouvrir la porte de tous les possibles.

Finalement, je dis à ma complice d’écriture : on dirait que ce n’est pas habité, ça manque de vie, de sens… ça ne me donne pas envie de continuer à lire… Elle acquiesce à regret. On se sent toutes les deux dépassées, démunies. La terre est devenue plate tout à coup et on est rendues au bout : c’est finiiii, le train s’arrête ici, tout le monde débarque !

Une petite voix connue en profite pour me flatter dans le mauvais sens du poil : tu t’es prise pour une autre (elle ne sait pas encore que l’autre c’est moi), t’as pas ce qu’il faut pour écrire un roman, t’aurais dû t’en apercevoir avant, ta pauvre amie va en souffrir…
Par chance, je me rappelle que quand rien ne va plus tout est possible (il me semble que j’ai écrit quelque chose là-dessus)… Que quand j’arrive au bout de mes ressources habituelles, une plus grande source de créativité et d’amour peut prendre la relève, si je m’enlève du chemin. M’enlever du chemin c’est d’abord faire ce qu’il faut pour ne pas être en réaction. Je sais trop bien qu’être en réaction nous empêche d’être en création.
1ère chose à faire pour ne pas être en réaction : dire oui à ce que je vis avec ma voix la plus bienveillante et m’ouvrir à ce qui peut émerger de bon et de nouveau à partir de là.
Ouf, c’est vraiment pas évident de lâcher prise par moments !

Mon petit moi est aussi crispé qu’un haltérophile aux Olympiques.

S’il lâche prise, il va arriver quelque chose de terrible, je ne trouverai jamais comment rendre notre roman captivant, c’est sûr ! Pas surprenant : il croit dur comme fer que ses options sont limitées à une seule, que la seule façon d’arriver à bon port c’est de pousser plus fort et que sa valeur fluctue avec la demande, comme à la bourse. Pour m’ouvrir plus grand je dois même dire oui à ma peur que ce soit un flop ou à la possibilité que je n’aie pas ce qu’il faut. C’est la dernière chose que je souhaite, mais comment puis-je créer si je n’accepte pas la possibilité de me planter des fois ?

Je m’engage donc à continuer à m’aimer et à suivre mes élans créateurs si jamais c’est ce qui arrive. Ma créativité a plus d’un chemin pour aller à Rome. Dès que j’arrive à dire oui à l’éventualité de ne pas l’avoir et que je m’ouvre à ce qui peut naître de bon, je suis allégée d’un gros poids. La terre redevient ronde et ma créativité peut prendre son envol.

Ça m’amène à passer d’une question cul-de-sac : est-ce que je suis à la hauteur…
à une question créatrice et amoureuse: qu’est-ce qui cherche à émerger de beau, bon et nouveau à travers cette impasse?

Surprise ! 3 mots auxquels je ne m’attendais pas se pointent en douce :
Wow. Enfin. Merci !

Au départ je ne vois pas le rapport, mais quand je les répète et les laisse résonner dans mon coeur, mon corps et mon esprit, j’accède à une joie, une liberté, et une plénitude qui me comblent et m’enchantent.
Je n’ai plus rien à gagner, plus rien à perdre, tout est possible !

Vous voulez savoir la fin de l’histoire ?

Ce soir là je m’endors dans le mystère, bordée par la main bienveillante de la vie en devenir. À 4 heures du matin, je me réveille avec un germe d’idée : un des personnages principaux n’a pas toute sa carrure et ses couleurs et notre histoire en souffre.
Ce matin là on s’est attelées à la tâche pour voir si cette piste tenait la route sur le plancher des vaches. Eh oui! De nouvelles avenues pleines de vie et de sens se sont tracées sous nos yeux. On a terminé la journée émerveillées, ragaillardies. Depuis ce temps ça file doux… jusqu’à la prochaine impasse. Mais on connait la chanson. Quand c’est finiiii pour notre petit moi, c’est le point de départ pour notre plus grande source, celle de notre Cœur Créateur qui ratisse large et profond et qui a des bonnes connexions partout, avec tout.

La Pratique

Voici la cure de pré-émerveillement pour libérer votre génie créateur -et amoureux- et ouvrir votre esprit, votre cœur, votre volonté aux possibilités qui cherchent à naître à travers ce que vous vivez et rencontrez.

Cette méditation créatrice va vous donner accès à votre second souffle où vous êtes absorbé dans l’instant, ouvert à ce qui nous entoure et où vos actions, vos inspirations coulent de source sans efforts inutiles.

Vous serez à votre meilleur et vous jouirez du meilleur sans pression.

Faites-la quelques minutes matin et soir, dans la journée quand vous rencontrez des pépins ou que vous êtes trop crispé ou simplement pour être dans le flot.

Respirez amplement tout le long de la pratique en restant attentif à ce qui s’ouvre et se libère dans votre esprit, votre cœur votre corps et votre énergie.

Répétez jusqu’à ce que vous sentiez l’ouverture, la plénitude et la joie désirées.

1) Dites d’abord Wow ! en inspirant profondément.

Sentez votre esprit s’ouvrir et s’émerveiller des possibilités qu’il ne peut imaginer.
Vous pouvez dire quelque chose comme: Wow! je n’aurais jamais pu imaginer comment -votre état, blocage ou problème- s’est transformé ou – votre désir- s’est réalisé…
Voici ce que j’ai exprimé avec émerveillement: Wow! je n’aurais jamais pu imaginer comment une piste qui donne un second souffle à notre roman allait émerger!
Ce Wow! vous permet de laisser aller votre attachement à ce que votre petit moi connait et croit possible pour vous ouvrir à des possibilités inespérées qui le dépassent.

2) Dites ensuite Enfin ! en expirant jusque dans votre ventre.

Sentez votre volonté se décrisper et déposez-vous dans la confiance que c’est déjà présent, accessible et que ce vous êtes est parfait pour le recevoir.
Laissez aller les attentes et les exigences que vous avez face à vous-même.
Ce Enfin! vous permet de lâcher prise sur la forme et le temps que ça va prendre et de vous déposer dans un état de réceptivité, de détente, de plénitude dès maintenant pour que vos inspirations et vos actions coulent de source sans pression.

3) Dites Merci ! en inspirant et en expirant dans la région du coeur.

Sentez votre cœur prendre de l’expansion, se réjouir et partager sa gratitude avec l’entourage.

Expirez.

Ce Merci! vous allège des « jamais assez » et des « je dois y arriver seul » de votre petit moi pour amplifier votre ouverture et goûter pleinement à la joie de recevoir en la partageant.

Répétez plusieurs fois jusqu’à ce que vous sentiez une joie, une vitalité, une liberté nouvelles dans votre corps, votre esprit et votre coeur.

Denise Noël
Intervenante en création et en relations humaines
Ex-Directrice du Centre de Focusing de Montréal
Montréal, Canada
Membre de Psycho-Ressources
http://www.psycho-ressources.com/denise-noel.html


Publié dans Actualités de la Psychologie, Approches Variées, Articles Thématiques | Marqué avec , , , , , , , | Commentaires fermés sur Réveillez votre génie créateur !

L’attachement – Eric Brabant

photo-eric-brabant-2011L’attachement

Par Eric Brabant
Gestalt Thérapeute et Formateur
Toulouse, France

L’attachement

La plupart des gens succombent à l’attachement, relique de la petite enfance parce qu’au départ vital pour la survie du nourrisson. L’attachement est défini comme lien que l’enfant, dépendant, établit avec sa mère au début de sa vie avec le but d’être nourri dans ses besoins fondamentaux de base et de trouver en ce lien une « base de sécurité ». La qualité de l’attachement à la mère conditionne la sensation de sécurité, la sociabilité et les troubles de l’attachement mènent à l’angoisse de séparation ou d’abandon ainsi qu’à divers troubles psychologiques :

– troubles alimentaires : anorexie, boulimie (KOBAK, 1996)
– conduites addictives : toxicomanie, alcoolisme, jeu, internet, etc. (FONAGY, 1996)
– troubles de l’humeur (TYRELL – DOZIER, 1997)
– troubles anxieux (FONAGY, 1996 ; WARREN, 1999)
– troubles limites de la personnalité sous forme de troubles fonctionnels dissociatifs (dépersonnalisation, troubles de mémoire, pensée désorganisée, impulsivité mal contrôlée). (ZANARINI 1989, LIOTTI 1999).

En fonction de l’attitude de la figure maternelle à son égard, l’enfant développe un modèle d’attachement qu’il intériorise et dont il se servira ultérieurement au cours de sa vie dans toutes ses relations sociales et intimes.

Toujours est-il que si l’attachement est indispensable au début de la vie dépendante, il devient pathologique pour un adulte qui se voudrait autonome (Cf. L’autonomie – Eric Brabant). Pour une espèce, la satisfaction des besoins fondamentaux conditionne la survie puis la vie en société. La préoccupation envers eux est donc avantageuse mais l’attachement à ceux-ci est nettement préjudiciable et se fait terreau de toutes les souffrances sous toutes les formes.

L’attachement chez l’adulte, dit « upādāna » en Pali et qu’on nomme « tchac » en tibétain, est synonyme de convoitise et ramène exclusivement à soi. Il représente une saisie sur l’objet et c’est le corollaire de l’envie égocentrique. Contrairement au désir, l’envie est anxiogène et toujours accompagnée de force et de tension. On s’accroche. Lorsqu’un désir n’est pas assouvi, cela entraîne une frustration puis on passe à autre chose. Lorsqu’une envie n’est pas rassasiée, cela conduit à une frustration intolérable, un vide, une souffrance notable et souvent des réactions de violence relationnelle.

L’attachement consiste à vouloir, à orienter les choses, à se lier à l’objet d’amour, à le conditionner, à ne pas vouloir le perdre et à s’attendre qu’il dure éternellement. Le plus souvent on est en activité pour le futur afin que la situation devienne ce qu’on veut qu’elle soit. L’attachement consiste à ne pas supporter que les choses soient différentes de la façon dont on les a imaginées. C’est donc une intolérance à la frustration. Il y a attachement lorsqu’il y a intérêt personnel, égocentrisme, anxiété, excès, maîtrise et contrôle, projection dans le futur et ignorance totale de l’impermanence.

Au sujet des objets d’attachement, celui-ci se fixe sur ce qui nous sécurise, ce que nous savons de nous, nos attentes, nos valeurs, nos considérations, nos images mentales et notre petit moi.

Il s’arrime à ceux qui nous étayent : nous reconnaissent, nous confirment et nous consolident tels que parents, amis, amours, conjoint, enfants… Il saisit des qualités qu’on aime et qui semblent nous revaloriser comme abnégation, amitié, amour, santé ou traits de personnalité. L’attachement offre seulement pour que les avantages lui reviennent plus nombreux en retour.

Il s’accroche également sur des poisons auxquels on tient comme à de vieilles habitudes qui nous personnalisent, tels tristesse ou souffrance, jalousie, impulsivité, regard d’autrui, timidité, peurs et doutes, flegme, boulimie, sexe, tabac, alcool, maladie, etc. A l’inverse de l’Être et de l’intégrité, il se lie aussi bien à l’Avoir qu’à l’Agir : attachement à des biens matériels, à son patrimoine, à des personnes, protection des autres, envies de faire plaisir ou d’aider, engagement dans une cause humanitaire ou sociale, etc.

En fait il se scelle aux besoins psychologiques fondamentaux : plaisir des sens, communication, sécurité, reconnaissance, opinions et valeurs, appartenance, superstitions et rituels, croyances, attachement à un soi. Or chacune de ces notions est contestable ou révisable. Par exemple, la sensation de sécurité diffère d’un individu à un autre ; ce qui parait juste pour l’un ne l’est pas pour l’autre ; les besoins de reconnaissance sont rapidement satisfaits pour les uns et jamais pour les autres et, d’une manière générale, on ne sait jamais bien pour chacun ou commencent et finissent ces notions. Où fixons-nous la satiété ?

La philosophie bouddhique parle de quatre types d’attachement : attachement sensuel, attachement aux opinions ou aux conceptions erronées, attachement aux croyances et rituels, attachement à la personnalité ou à l’idée d’un moi.

Si je suis attaché à mes amours ou à mes enfants, ce n’est pas leur bien que je veux mais le mien.
Si je suis attaché à des concepts ou à des idées, cela pourra être source d’auto-souffrance et je pourrais être considéré comme personne psychorigide, sans dire que des événements pourront les démentir.
Si je suis attaché à ma santé, je ne supporterais pas les tensions, les symptômes ou les douleurs, je voudrais les fuir immédiatement et c’est le meilleur moyen de leur donner de l’importance ou de les renforcer. Si je refuse absolument ma tension douloureuse ou ma dépression, que je veux en sortir immédiatement, je ne suis pas prêt à voir ce qu’elle cherche à exprimer, c’est-à-dire ce qui se cache en amont et qui l’amène.

Je peux être attaché à ma souffrance chronique pour au moins trois raisons. Soit j’y trouve bénéfice dans l’empathie et l’intérêt des autres à mon égard, soit elle me caractérise depuis de longues années et constitue véritablement un pan de ma personnalité. Or pour l’ego, rien n’est pire que l’inconnu et l’incertitude changement. En tant qu’humains, le changement nous inquiète toujours. C’est pourquoi on peut être attaché à sa souffrance. Ce n’est surement pas très rationnel mais ce n’est certainement pas le rationnel qui nous gouverne (Récemment j’ai écrit un article intitulé Pensées folles ou folie cohérente ?).
L’attachement à la souffrance peut être aussi une manière de me singulariser ou de me définir. Je peux bâtir toutes mes relations autour d’elle : devenir bourreau ou terroriste, partir en croisade idéologique, me marier avec une infirmière, côtoyer médecins et sauveurs, œuvrer dans l’humanitaire, devenir psychologue… Lorsque je m’aperçois que c’est un jeu psychologique qui cache des motivations égocentrées devenant conscientes, je peux tout chambouler y compris mon couple et mes relations. La conscientisation crée une prise de recul, on voit que ce n’était pas juste. Les conséquences font peut être souffrir les autres mais mettent de la justesse et de la clarté pour tout le monde.

On confond souvent amour (vers l’Autre) et attachement (vers soi). Dans les relations, l’attachement vient contaminer l’amour pour les raisons ci-dessus décrites. Il mène à la possessivité, à la perversité (déviation du but ou de l’objet) et à la jalousie. Il y a certaines personnes qu’on ressent comme des aspirateurs d’énergie. On se sent aspiré, pénétré, bouffé par elles et notre premier réflexe est de nous en distancier.
L’attachement est une énergie plus tournée vers soi que vers l’autre. Donc ce n’est pas de l’amour.
Ce serait plutôt une énergie destinée à combler un manque, une envie de contrôle, de maîtrise sur les choses ou les gens, une envie de toute-puissance et, dans le pire des cas, une recherche inconsciente de confirmation de l’échec et de sa nullité personnelle. Dans l’attachement, on aime seulement nos perceptions et nos projections (Lire : Aimez-vous une sirène ou une chimère ?). C’est une tension avide, une soif centrée sur le manque et la mort plutôt qu’un plaisir joyeux articulé autour de la consommation et la pleine jouissance de la vie.

« Faisons la distinction entre le véritable amour et l’attachement. Le premier idéalement, n’attend rien en retour et ne dépend pas des circonstances. Le second ne peut que changer au gré des évènements et des émotions ». Tenzin Gyatso, XIVeme dalaï lama..

L’attachement mène à la conséquence directe de perdre la liberté de soi et de l’autre. Saisir les choses condamne la liberté de mouvement. Lorsque je promène mon chien, je perds l’usage d’un bras : celui qui est attaché à la laisse. Si on me confie dans la rue une mallette de billets de banque, je ne vais plus penser qu’à elle et à sa sécurité, je vais donc perdre ma liberté de penser et d’agir.
Problème d’accoutumance et de conditionnement, l’attachement est comme une drogue, il voile l’esprit et réalise un filtre sur la conscientisation.

Le fait de s’attacher fixe, condamne les choses. Plus on saisit, plus on entrave le libre court naturel, plus on bloque les choses et plus elles nous échappent. Tout change, tout mute, tout est en perpétuel mouvement à l’instar des poussières qui volent dans le rai de lumière traversant une pièce. J’aime un être cher et suis attaché à cet amour, sans me rendre compte qu’il change, qu’il mute, qu’il vieillit, qu’il se transforme. Il change d’idées et de cellules à chaque seconde et moi aussi. A un moment, je vais m’apercevoir que cet amour n’a plus rien à voir avec celui du premier mois et l’attachement va cisailler carrément la relation. Notre attitude va toujours provoquer quelque chose chez l’autre. Je vais exiger qu’il reste ou redevienne comme avant.

Qu’il se fixe sur poisons ou qualités, l’attachement nie le caractère impermanent des phénomènes et de la vie séquentielle, cache toujours au moins un voile de la conscience, une motivation plus ou moins égocentrique et une méconnaissance de soi qui finiront toujours par desservir de façon relativement douloureuse ou désastreuse. S’attacher, c’est vivre avec des œillères, rivé sur son besoin et fermé à l’accueil du mouvement de tous les possibles.

Le corollaire de l’attachement est donc la souffrance, toujours issue de l’attachement et à ne pas confondre avec la douleur. La douleur est le fruit de la vie ; la souffrance est le fruit de l’ego.
L’attachement entraîne souffrance par l’anxiété de perdre et la force anxiogène qu’il suppose. La souffrance à la séparation ou à la perte d’un objet ou d’une personne est à hauteur du degré d’attachement.

Comme si on était encore petit enfant, on s’attache à quelque chose de toujours extérieur à soi car on l’assimile au bonheur. Nous sommes attachés à notre bonheur, c’est donc un attachement pour soi, conférant à la notion de propriété. Nous ne voyons absolument pas que le bonheur repose uniquement sur nous-mêmes, sur la façon dont nous utilisons notre tête et aucunement sur les objets ou personnes extérieures.
En nous rivant au passé, l’attachement n’est qu’une chimère qui nous promet le bonheur futur mais qui nous guide inévitablement au malheur à court ou moyen terme. Vous vivez bien avec votre compagnon. Imaginez maintenant lui annoncer que vous partez en week-end sans lui, seule pour vous ressourcer, avec des amies pour faire du ski ou en groupe de développement personnel. La vie avec lui change soudainement. Votre compagnon devient insupportable, fait son cirque en alternant reproches, moralité, jalousie, exigences et chantage.
Quand on est collé et que la personne dépendante est attachée tout va très bien, mais dès que le lien se distend rien ne va plus et se révèlent les vraies qualités d’Être. Envisagez une fin brutale avec la personne qui partage votre vie : l’attachement vous plonge dans la douleur. Dans ce cas, les voici à peine séparés que certains se précipitent dans un nouveau coup de foudre destiné à combler leur vide. Je n’appelle pas cela de l’amour d’autrui mais seulement de la préoccupation égocentrique de soi.
En cas de deuil, la souffrance est terrible. Lorsqu’on perd un être cher, on ne peut pas dire qu’on souffre pour lui. Cette souffrance est inutile et peut être contournée en travaillant les antidotes à l’attachement. Comme pourraient dire les japonais en 2011, suite aux séismes, au tsunami et à ses conséquences nucléaires, « inutile de rajouter de la douleur à la douleur ».

Donc, comme indiqué quelques paragraphes plus haut, l’attachement n’est pas de l’amour.

L’antidote à l’attachement est la générosité. L’essence de la générosité est le non-attachement qui confère aux notions de partage et de lâcher-prise. Dans le non-attachement il y a non attente, l’esprit est placé dans l’ici et maintenant, libre donc les possibilités d’ajustement à ce qui se passe sont multiples. Il ne s’agit pas d’être détaché ou indifférent, soumis ou résigné mais de quitter les attachements afin de redevenir libre et ce n’est pas la même chose. Dans la générosité, il y a l’empathie qui consiste à ressentir ce que l’autre ressent et la compassion qui réside en le désir d’aider ceux qui souffrent.
Quand il n’y a plus d’attachement il y a éveil, on devient un(e) Saint(e) ou un(e) Bouddha, qualités qu’on détient tous en nous mais qui sont rapidement recouvertes par des tendances préjudiciables.

Qui ne possède pas ne perd rien mais jouit de tout.

Plus on relâche l’attachement plus l’Amour est grandiose. La bonne nouvelle est qu’on peut changer. La mauvaise est que personne ne le fera à notre place et que faire à la place d’autrui est invalide.
Vous saurez véritablement aimer et savourer lorsque vous serez autonome (Lire : L’autonomie), prêts à perdre l’objet ou l’être cher, ce qui est inévitable. A ce moment, vous pourrez prendre véritablement soin de la relation, et vous réjouir de chaque moment dans la plénitude de l’instant présent.

« Ceux qui s’aiment avec maturité se libèrent mutuellement, ils s’aident à détruire toutes sortes de liens factices, d’attachements. L’amour qui est donné avec la liberté devient un art. » Bahgwan.

Par Eric Brabant, Gestalt Thérapeute et Formateur, Toulouse, France
http://www.psycho-ressources.com/eric-brabant.html

Ce texte est la propriété de l’auteur. Toute reproduction sans l’autorisation de l’auteur est interdite. Conception et mise à jour A. Rioux, Ph. D. Psycho-Ressources.com, Tous droits réservés, © Copyright 2017.


Publié dans Actualités de la Psychologie, Approches Variées, Articles Thématiques | Marqué avec | Commentaires fermés sur L’attachement – Eric Brabant

Le courage d’être soi – Magazine Vivre – Mai 2017

photo-lucie-douvilleLe COURAGE d’être SOI

L’éditorial de Lucie Douville
Magazine Vivre – Mai 2017

« Oh wow… »

Si on calcule douze heures entre le réveil et le coucher, moins une sieste de trois heures, il reste neuf heures où, chaque heure, on entendait en moyenne dix « Oh wow… » prononcés avec candeur par une petite bouche en forme de cœur.

Ce petit diffuseur de bonheur était Antoine, mon petit-fils de seize mois, avec qui j’ai eu la chance de passer deux semaines, en vacances, à jouer avec son frère et lui.

Métier? Émerveillé!

Antoine passait l’intégralité de ses journées à s’émerveiller. Une tortue? « Oh wow… » Une fougère? « Oh wow… » Un colibri? « Oh wow… » Un avion qui décolle? « Oh wow… » À longueur de journée nous étions bercés par ce mantra de l’émerveillé.

À cet âge où ni la peur de perdre, ni le besoin de plaire, ni les qu’en-dira-t-on et encore moins les tentatives de manipulation n’ont d’autorité, la vie est un immense terrain de jeu où Antoine exprimait pleinement et intensément qui il est. Et malheur à celui qui voulait brimer sa liberté. C’est avec force et détermination qu’il le confrontait.

Mais je ne sais pas si vous avez idée de l’effet que produisent quatorze jours d’affilée en présence d’un émerveillé? Si les 50 premiers « Oh wow… » sont attendrissant, les 300 suivants forcent le questionnement : mais où est donc passé ma faculté de m’émerveiller? Et pourquoi mon immense terrain de jeu s’est-il vu réduit à un petit cagibi où j’arrive à peine à exprimer qui je suis?

Oublier pour se conformer

Si, à seize mois, on goute à la toute-puissance de l’enfance, l’immense terrain de jeu se réduit petit à petit au fur et à mesure qu’apparaissent les interdits. On comprend assez rapidement que dans l’arène de la vie, le pouvoir n’appartient pas aux plus petits, et qu’il vaut mieux remiser notre toute-puissance si on ne veut pas vivre des conflits perdus d’avance.

Le moule familial est le premier auquel on devra se conformer. Il nous faudra ici élaguer notre personnalité de tout ce qui pourrait nous mettre en « danger ». Certains vont choisir de se couper de leur besoin d’être aimé, d’autres de leur besoin de s’exprimer et d’autres de leur besoin de liberté; certains vont abandonner leur besoin de justice et de cohérence, alors que d’autres vont se couper de tous les rêves qu’ils portaient. À force d’élaguer, on va finir par se mouler. À force d’années, on va finir par oublier tout ce qu’on a dû abandonner pour y arriver.

Viendront ensuite le moule scolaire, le moule social, le moule professionnel et le moule amoureux qui nous demanderont encore un peu de contorsion, mais comme on est déjà habitués de se couper de qui on est, un élagage de plus ou de moins ne change plus rien.

Par peur de perdre…

Comment expliquer qu’à seize mois nous sommes des êtres tout-puissants, nous avons une confiance indéfectible en nous-mêmes, nous possédons la capacité de nous émerveiller, de rêver, de voir les infinies possibilités de la vie et surtout, nous avons le courage de défendre aussi bien notre liberté, que notre droit d’être qui on est? Quel grain de sable a le pouvoir de tout bousiller en seulement quelques années? La peur de perdre…

Peur de perdre l’amour de mes parents, peur de perdre ma place dans la fratrie, peur d’être pointé du doigt à l’école, peur de l’échec, peur d’être rejeté par mes pairs, peur de perdre mon emploi, peur d’être abandonné par mon amoureux, peur de me retrouver seul, peur de mourir. Voilà pourquoi on choisit de sacrifier notre vie, jusqu’au jour où… on a la chance de croiser un émerveillé.

« Souviens-toi Mamie… »

Antoine n’a pas encore oublié… Il vient me rappeler, par sa simple façon d’exister, que de perdre l’autre est une bien petite perte comparée à se perdre soi-même, qu’on n’a pas à mettre notre vie entre parenthèses par peur de déplaire et que la fierté de se dire sera toujours plus grande que la peur de perdre.

Au-delà de la peur, l’émerveillement nous attend, lové dans une petite bouche en cœur et des yeux pétillants. « Oh wow… » C’est ça que viennent nous rappeler nos petits-enfants…

Lucie Douville

couvert-vivre-magazine-mai2017Le COURAGE d’être SOI

Être soi? Une évidence? Ça devrait l’être!

Comment pourrait-on être quelqu’un d’autre? Et pourtant! Devenir totalement Soi, signifie penser par soi au-delà des règles qui nous ont défini. Donner écho à cette voix peut être pour certains un état de grâce et pour d’autres un passage terrifiant…
C’est ici que le Courage prend tout son sens. Être vraiment Soi, agir, décider ce qui est juste, vivant et cohérent pour soi, comporte parfois le risque d’être rejeté, de décevoir, de heurter des personnes qui nous sont chères.
Mais notre Soi, lui, ne nous oublie pas…

Dès qu’il en a la chance il nous provoque pour nous réveiller : relation qui éclate, emploi qui se perd, santé qui vacille… Tout ça pour nous sortir de l’amnésie dans laquelle nous nous sommes nous-même plongé et nous permettre enfin de nous retrouver. Le simple fait d’y penser, n’est-ce pas un magnifique vertige…

Voilà ce que vous réserve le nouveau dossier du Magazine VIVRE.

Dans ce dossier, VIVRE vous propose des réflexions sur…

  • LE COURAGE D’ÊTRE QUI JE SUIS – Rencontre avec Renée Rivest
  • «MAKE AMÉRICA GREAT AGAIN» – Oui, mais comment?
  • POUR ACCÉDER AU MEILLEUR DE SOI – Je me respecte quand…
  • AVOIR L’AUDACE DE DÉPLAIRE – Rien de tel que de plonger!
  • ALLEZ… COURAGE… – Dites « Non! »
  • ÊTRE COMME TOUT LE MONDE? – Non merci !
  • JE ME DONNE LE DROIT D’EXISTER – Faire de l’authenticité mon phare
  • LE COURAGE DE RÉUSSIR – Réussirez-vous votre vie?
  • OSER ÊTRE SOI… – Où que l’on soit!

AUSSI, DANS LE MAGAZINE VIVRE…

VIVRE À 2 : Être ou ne pas être MOI en couple? Là est la question! – La formule gagnante de l’amour est-elle vraiment 0,5 + 0,5 = 1? Et pour que cette addition se réalise, faut-il plaire coute que coute à son partenaire jusqu’à la fusion, ou est-il possible de laisser tomber le jeu des moitiés pour rester « entier » dans une relation?

TRUCS ÉCOLOS – IDÉES BRIALLANTES : VIVRE vous propose des trucs et astuces santé pour vous aider à améliorer la qualité de votre vie dans la simplicité de votre quotidien. Dans cette parution nous parlons… : le Ghee, le brossage à sec, le QI et le QE, le champignon qui porte le nom Le Don de Dieu, le Swerve, le sucre des sucres!

ART DE VIVRE ET SPIRITUALITÉ : Vivre sa spiritualité! Ça veut dire quoi en 2017? – La spiritualité n’est pas quelque chose que l’on s’approprie, mais que l’on vit. La spiritualité est partout, en tout temps. Elle est même là où nous aurions tendance à n’y voir que du mal, des conflits et de la souffrance. C’est parfois difficile de croire que ces conflits et cette souffrance peuvent avoir un sens et nous faire avancer. Mais oui…

SANTÉ GLOBALE – CRISE DE PANIQUE : Désamorcer avant d’exploser – Le stress, l’anxiété, l’insomnie et les crises de panique sont des problématiques propres à cette décennie. Doit-on seulement soigner le symptôme ou prendre le temps de se questionner sur notre mode et notre rythme de vie?

LES GRANDS ENTRETIENS : De timide à courageux… Une simple question d’amour de soi – Rencontre avec David Laroche – Coach, conférencier international et formateur français, David Laroche a fait du développement de la confiance en soi, de la communication et du leadership ses champs de prédilection. Ancien timide, il a trouvé les moyens de changer sa vie et d’aider des milliers de personnes qui voulaient changer la leur. En toute authenticité, il partage aujourd’hui avec nous sa vision et les clés qui lui ont permis de développer sa confiance et d’avoir le courage d’être qui il est.

TECHNOLOGIQUEMENT VÔTRE : Quand Technologique rime avec Authentique… – Grâce à tout ce qui est offert sur Internet, il est toujours possible de trouver l’information et les formations dont j’ai besoin pour évoluer de qui je suis à qui j’aspire à devenir.

VIVRE AU QUOTIDIEN : La Vie est une école – Informer, c’est déjà très bien, mais mettre à la disposition des gens des outils concrets pour les aider à passer à l’action, sans avoir à escalader l’Everest, c’est encore mieux! Dans cet article vous trouverez donc trois exercices simples, pratico-pratiques et faciles à intégrer dans votre quotidien. Ils vous sont offerts par les formateurs de la nouvelle plateforme de formation en ligne Vivre au quotidien!

VIVRE…
Maintenant accessible partout sur la planète!
Téléchargez l’application Vivre Magazine sur Google Play ou Appstore.

App Store Apple:
https://appsto.re/ca/AKdq2.i

GooglePlay Android:
https://play.google.com/store/apps/details?id=com.piranha.vivre&hl=en

VIVRE est membre de Psycho-Ressources
http://www.psycho-ressources.com/toile/magazine-vivre.html


Publié dans Actualités de la Psychologie, Livres, Publications | Marqué avec , , , , , , | Commentaires fermés sur Le courage d’être soi – Magazine Vivre – Mai 2017

La petite géante – Être précoce, de la difficulté à la résilience

couvert-petite-geanteLa petite géante

Être précoce, de la difficulté
à la résilience

Anne Floret, Psychanalyste

L’HISTOIRE

Il était une fois, dans un pays lointain, une curieuse petite fille. On l’appelait la petite géante parce qu’elle était très très grande. Si grande qu’elle avait du naître d’une colline…

L’héroïne est « géante » du fait de ses capacités, elle est accouchée, comme dans les mythes, par la terre-mère. Dans chacun des contes de cette collection, la particularité de celui-ci rejoint le mythe. Il permet d’intégrer le particulier à l’universel et donner du sens.

COMMANDER
https://www.amazon.fr/la-petite-géante

Le « Conte à Soi » …
Un outil pédagogique ?

logo-anne-floretC’est avant tout une collection écrite par une psychologue clinicienne, Anne Floret, à l’attention des enfants de notre époque, à lire en famille. Chaque conte est le fruit d’une rencontre avec un enfant en difficulté. Le but est d’éclairer une thématique pour transformer sa souffrance en force résiliente.

Le conte de « La petite géante » a été créé pour les enfants dont la précocité pose des problèmes afin de les aider à mieux trouver leur place au sein de leur famille et dans la société.

L’AUTEUR

photo-anne-floretC’est en qualité de psychologue clinicienne-psychanalyste qu’Anne Floret a convoqué son inspiration d’écrivain à travers la collection « Le Conte à Soi ».

Elle apporte aux enfants et à leurs parents la possibilité de comprendre et de résoudre les difficultés qu’ils rencontrent. L’originalité de son approche passe par l’utilisation des symboles qui sont un langage universel associée à une dimension pédagogique.

Anne Floret partage avec nous le fruit de ses années d’expériences auprès d’enfants. Dans chaque conte, elle donne l’explication psychologique des symboles utilisés.

Anne Floret – Van Eiszner
Psychologue Clinicienne
Psychothérapeute, hypnothérapeute, sexothérapeute, sophrologue
Membre de Psycho-Ressources
http://www.psycho-ressources.com/psychotherapeute/paris/anne-floret-van-eiszner.html

DÉTAILS

Format : Format Kindle
Taille du fichier : 2297 KB
Nombre de pages de l’édition imprimée : 12 pages
Editeur : Anne Floret (21 février 2017)
Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
Langue : Français
ASIN: B06WGYJHTP


Publié dans Actualités de la Psychologie, Livres, Publications | Marqué avec , , , , , , , | Commentaires fermés sur La petite géante – Être précoce, de la difficulté à la résilience

La sophro-analyse des mémoires prénatales, de la naissance et de l’enfance

couvert-sophro-analyse-memoiresLa sophro-analyse
des mémoires prénatales,
de la naissance et de l’enfance

Christine Louveau
Sophro-analyste , formatrice,
conférencière et Directrice du
Centre Emergence Harmonique

Grancher Éditeur

SOMMAIRE

Plongez dans les profondeurs de votre psyché et dans celles de l’humanité pour découvrir votre vie sous un prisme entièrement nouveau ! Vous accéderez alors à un autre niveau de conscience et à la liberté d’être vous–même.

Brève et d’une grande puissance, la sophro-analyse des mémoires prénatales, de la naissance et de l’enfance est une méthode psychothérapeutique révolutionnaire qui balaie tous les schémas répétitifs, réducteurs, douloureux, et destructeurs de votre vie. Trait d’union entre la psychologie et la spiritualité, elle relie la connaissance de tous les rouages de notre construction psychique avec la compréhension de notre nature fondamentalement spirituelle.

Une centaine d’exemples d’accompagnement de personnes témoigne de l’efficacité de la méthode. Auparavant bloquées dans leur réalisation et empêtrées dans des schémas d’échec affectifs ou professionnelles, elles ont su libérer les croyances et les stratégies qui limitaient leur vie en remontant, sans un parcours sur mesure orchestré par leur âme, aux empreintes d’origine où qu’elles se soient formée : à la conception, dans la vie intra-utérine, à la naissance, dans l’enfance ou encore dans leur généalogie ou leurs vies antérieures. Ces illustrations de vie d’une grande diversité pourront faire écho à vos difficultés personnelles. S’amorcera alors le processus de votre propre libération.

Découvrez la beauté et la simplicité de cette transformation alchimique où votre âme est aux commandes de la thérapie et transmute le plomb de vos souffrances en l’or de votre réalisation.

Consultez la table des matières:
http://www.psycho-ressources.com/liv-tab-sophro-analyse-memoires-prenatales.pdf

EXTRAIT – INTRODUCTION

VOTRE ÂME AUX COMMANDES

couvert-sophro-analyse-memoires-banUn nouveau paradigme

Vous avez sans doute déjà vu passer mille et une techniques vous vantant la libération de vos souffrances et probablement en avez-vous testé certaines. Sans doute aussi avez-vous progressé à certains endroits mais les libérations pérennes tant attendues n’étant pas au rendez-vous, vous vous êtes alors découragé. « Votre âme aux commandes », méthode que j’ai mise au point durant quinze ans et qui a transformé la vie de centaines de personnes, balaye définitivement tous les schémas limitants de la vie. Ce livre a été écrit d’abord pour témoigner de son efficacité au travers de nombreux exemples d’individus qui étaient coincés dans les méandres de la dépression, bloqués dans leur réalisation, empêtrés dans des schémas d’échecs affectifs et professionnels et qui sont entrés dans leur vraie vie et s’y réalisent. Et, surtout, ce livre a été écrit pour amorcer en vous les mêmes libérations car vous vous retrouverez certainement dans leurs difficultés.

« Votre âme aux commandes » est la seule méthode basée sur la science et la psychologie qui intègre un troisième axe : la spiritualité.

C’est une méthode psychothérapeutique révolutionnaire qui se présente comme le trait d’union entre la psychologie et la spiritualité et que j’ai créée à partir de plus de 20 000 heures d’accompagnement individuel. Toutes ces années de recherche au cours desquelles j’ai été inspirée m’ont permis d’en découvrir les éléments de façon empirique d’abord et de les établir et les valider ensuite par la répétition des résultats.

Brève et d’une grande puissance, elle garantit votre libre arbitre et votre sécurité pour libérer définitivement tous les schémas réducteurs, douloureux et répétitifs de votre vie. Elle ne vous offre rien moins que toutes les clefs de mise en place et de fonctionnement de votre personnalité, le sens de votre vie et la liberté d’être qui vous êtes vraiment.

Cette méthode globale embrasse le corps, le coeur et la conscience. Elle unifie la finesse du travail psychologique qui éclaire et décode tous les rouages du « moi » avec le travail spirituel qui consiste à les transformer ou à les dissoudre pour parvenir à une conscience universelle dans l’amour.

« Votre âme aux commandes » est à la fois un nouveau paradigme en psychologie qui aborde le continuum de la conscience et ses nombreux avatars et un outil concret de réalisation.

Ce que ce livre va vous apporter

Ce livre a la prétention d’être un livre d’éveil. Vous ne manquerez pas de vous retrouver au fil des très nombreux exemples et surtout d’être touché de l’intérieur par des clefs de libération.

Je me souviens d’une dame ayant écouté ma conférence à Sarlat en 2011 qui m’a écrit ensuite une longue lettre où elle me remerciait, en particulier pour l’avoir libérée d’une culpabilité qu’elle traînait depuis vingt ans vis-à-vis de son fils !

L’ouvrage est composé de trois sections. Pour saisir concrètement le processus et les bénéfices de la méthode, je vous invite, dès le début de la première partie, à entrer dans les arcanes du travail en sophro-analyse, illustré par des cas variés : à qui s’adresse cette thérapie, quelles sont les conditions de sa réussite et, bien sûr, quels sont ses multiples bienfaits dans tous les domaines de l’existence pour vous et pour votre entourage ? Un chapitre spécial est consacré aux spécificités de la méthode s’appliquant aux enfants, aux bébés et à la relation avec leurs parents.

Nul doute que cela donnera lieu à de jolies prises de conscience sur les comportements intrigants, blessants voire destructeurs de vos propres enfants et surtout que vous y trouverez une mine de suggestions pour les aider et vous aider ! J’évoque aussi les principaux aspects de la conscience et toutes les découvertes sur la nature de l’âme que j’ai pu rassembler grâce… aux âmes de mes clients ! Le dernier chapitre traitera de manière scientifique mais simple des raisons pour lesquelles la sophro-analyse est opérative.

La deuxième partie vous introduira dans le monde des croyances pour apprécier intimement de quoi elles sont faites, quelles sont leurs propriétés, dont la principale est de se reconfirmer en permanence, et leur genèse. Qu’elles vous appartiennent ou qu’elles vous viennent de votre généalogie, vous saurez pourquoi vous les avez mises en place ou vous en avez hérité. Vous pénétrerez ensuite la mécanique des trois types de stratégies non moins redoutables qui accompagnent les croyances limitantes et vous discernerez la logique derrière les nombreux paradoxes apparents qui font de vous des énigmes vivantes ! Il m’a semblé important de traiter également en détail le délicat sujet des faux souvenirs et de démontrer que la méthode « Votre âme aux commandes », de par sa nature même, garantit aux personnes de ne pas tomber dans ces pièges potentiels tendus par leur propre cerveau.

La troisième partie, qui est aussi la plus dense, passe en revue les différentes « empreintes » (événements marquants) génératrices de croyances réductrices au travers de plein d’histoires de vie. De manière chronologique, vous visiterez certaines mémoires marquantes du passé que j’ai tenté de catégoriser et vous serez probablement surpris par le processus de notre arrivée dans l’incarnation. L’univers du ventre maternel, la matrice, déploiera ensuite pour vous ses multiples facettes ainsi que le déroulement de la naissance. L’enfance n’est pas en reste en ce qui concerne l’installation des empreintes ; vous y trouverez surtout les traumatismes dont j’explique l’essentiel des mécanismes et la méthode globale de résolution que j’ai mise au point. Au risque de choquer certains d’entre vous, j’ai choisi volontairement de donner un exemple d’abus de nourrisson avec la résolution de ce traumatisme pour vous faire comprendre de l’intérieur le mode de fonctionnement du psychisme du bébé.

Ce livre est conçu de telle manière qu’il vous offre des portes d’entrée variées selon que vous vous vouliez suivre la logique du déroulement qui préside à l’ouvrage en le lisant du début à la fin, ou rentrer directement avec la Partie III (page 303) dans les empreintes qui vous intéressent au premier chef, ou encore parcourir des cas qui résonnent avec votre propre histoire grâce à la table des exemples en fin de livre (voir page 590).

Lisez la suite de l’introduction:
http://www.psycho-ressources.com/liv-intro-sophro-analyse-memoires-prenatales.pdf

EXTRAIT DU CHAPITRE 10
– DÉPASSER LA COLÈRE

La colère et, pire, la haine enchaînent l’être à leur objet aussi sûrement que s’ils étaient fusionnés, et il devient impossible, pareillement lesté, de s’ouvrir à la vie. En effet, une grande partie de l’énergie vitale est dérivée pour alimenter ce feu interne, consumant ainsi l’individu au détriment de sa réalisation. Il se trouve alors immobilisé dans son cauchemar d’enfant qu’il rejoue sans cesse et qui condamne son expansion. Paradoxalement, l’individu est lui-même persuadé que, sans cette colère, il n’aurait pas d’énergie pour avancer ! Par conséquent, au lieu de se décider à l’évacuer en faisant face aux souffrances qu’elle cache (douleurs, culpabilités, angoisses…), il aura tendance à la surproduire dans des boucles de répétition de plus en plus destructrices mais banalisées dans son schéma de fonctionnement habituel.

De ce fait, l’excédent d’énergie généré doit impérativement s’évacuer soit vers l’extérieur en occasionnant des dégâts sur l’entourage, soit en se retournant contre lui dans des manifestations somatiques ou psychiques.

Peu de techniques sont capables d’amener l’être au seuil de la gratitude envers ses parents, laquelle est pourtant requise pour se libérer, mais la sophro-analyse et les constellations familiales correctement animées en sont capables. À défaut, combien de thérapies prônent-elles le pardon comme voie de libération et combien de gens se font ainsi croire qu’ils ont réussi à pardonner alors que tout au fond d’eux, sous le beau vernis de la conscience d’adulte, couve encore la haine de l’enfant qui distille son poison et les détruit lentement de l’intérieur ? Car si le processus thérapeutique s’avère surtout mental, à force de se le seriner, l’adulte finit par se persuader lui-même qu’il a réussi à pardonner, d’autant plus que cela flatte l’image qu’il veut (se) donner de lui.   […]

photo-christine-louveau-2012L’AUTEURE

Titulaire d’un doctorat en pharmaco-chimie moléculaire, pharmacienne, Christine Louveau s’est consacrée à la recherche scientifique durant de nombreuses années.

Elle s’est ensuite formée à la psychothérapie et la PNL ainsi qu’à la thérapie de la vie intra-utérine de Claude Imbert, qu’elle a exercée pendant plusieurs années en cabinet.

Forte des découvertes issues de sa pratique, elle a mis au point sa propre méthode et l’enseigne dans le centre de formation parisien qu’elle a fondé : Émergence Harmonique.

Site Web: http://sophro-analyse.org

Christine Louveau est membre de Psycho-Ressources
http://www.psycho-ressources.com/psychotherapeute/paris/christine-louveau.html

COMMANDE
https://www.amazon.fr/sophro-analyse-m%C3%A9moires-pr%C3%A9natales-naissance-lenfance/dp/2733914014

DÉTAILS

Broché: 592 pages
Editeur : Grancher (10 avril 2017)
Langue : Français
ISBN-10: 2733914014
ISBN-13: 978-2733914014
Dimensions du produit: 15,4 x 2,8 x 23 cm


Publié dans Actualités de la Psychologie | Marqué avec , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur La sophro-analyse des mémoires prénatales, de la naissance et de l’enfance

Les types de personnalité. Pierre Cauvin & Geneviève Cailloux

couvert-types-personnaliteLes types de personnalité

Les comprendre et les utiliser
avec le CCTI et le MBTI

Pierre Cauvin & Geneviève Cailloux
ESF sciences humaines

SOMMAIRE

S’inspirant de la pensée de Jung sur le fonctionnement de l’esprit humain, la démarche typologique décrite dans cet ouvrage donne des clés pour mieux se connaître et mieux comprendre les personnes avec qui nous sommes en relation. Cette approche est particulièrement utile dans la fonction Ressources humaines. Elle offre une grille de lecture qui permet d’identifier 16 types et la dynamique d’évolution propre à chacun d’eux. Geneviève Cailloux et Pierre Cauvin se sont attachés à montrer systématiquement pour chacun des types de personnalité :

  • sa spécificité ;
  • ses principaux atouts ;
  • ses faiblesses potentielles ;
  • son chemin de développement.

Loin de l’approche réductrice de la caractérologie, les portraits, tels qu’ils sont décrits ici, constituent une véritable aide à la découverte de soi. Le CCTI® et le MBTI® donnent une clé d’accès au fonctionnement psychique où les éléments conscients et inconscients sont en permanente interaction.

LES AUTEURS

Pierre CAUVIN
Pierre Cauvin est docteur en sciences sociales, diplômé de sciences politiques et de la Vanderbilt Graduate School of Management.Consultant en développement organisationnel et personnel, il a également une expérience de quarante ans dans la vente, les services et l’industrie. Après avoir introduit en France le MBTI ®, il a créé, avec Geneviève Cailloux, leur propre indicateur, le CCTI ® (Cailloux-Cauvin Type Indicator) et développé une démarche originale de coaching, L’Intelligence de Soi ®. Il a reçu le Mary McCaulley Lifetime Achievement Award pour sa contribution exceptionnelle à la typologie (San Francisco, 2011).

Geneviève CAILLOUX
Geneviève Cailloux est licenciée ès lettres et diplômée du CELSA et de l’IFACE. Elle est coach avec une expérience de quarante ans dans la formation, l’accompagnement personnel et la communication. Après avoir introduit en France le MBTI ®, elle a créé, avec Pierre Cauvin, leur propre indicateur, le CCTI ® (Cailloux-Cauvin Type Indicator) et développé une démarche originale de coaching, L’Intelligence de Soi ®. Elle reçu le Mary McCaulley Lifetime Achievement Award pour leur contribution exceptionnelle à la typologie (San Francisco, 2011).

COMMANDER
http://esf-scienceshumaines.fr/developpement-personnel/66-les-types-de-personnalite.html

DÉTAILS

Broché: 223 pages
Editeur : ESF Editeur; Édition : 6e édition (6 février 2008)
Collection : Formation permanente
Langue : Français
ISBN-10: 2710117045
ISBN-13: 978-2710117049
Dimensions du produit: 24 x 16 x 1,3 cm

ESF sciences humaines

logo-esfESF sciences humaines publie des ouvrages pratiques et de réflexion pour enrichir et renforcer les compétences et développer la pensée critique.

Depuis plus de 50 ans, ESF sciences humaines publie des ouvrages de qualité destinés aux éducateurs, enseignants, chercheurs, formateurs, consultants et thérapeutes, adaptés à leurs besoins, dans des secteurs en constante évolution. Véritables livres de réflexion ou outils de travail au quotidien, ils prennent en compte les dernières recherches et expérimentations en cours. Notre maison d’édition contribue ainsi au développement de la pensée critique et à enrichir les compétences des professionnels dans les domaines de la pédagogie, de la psychothérapie, de la psychologie du travail, du management, de la formation, de l’efficacité professionnelle et du développement personnel. Les ouvrages ESF sciences humaines sont régulièrement actualisés et réédités.

Site Web – http://www.esf-scienceshumaines.fr


Publié dans Actualités de la Psychologie, Livres, Publications | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Les types de personnalité. Pierre Cauvin & Geneviève Cailloux