La Relation Amoureuse Destructrice

Extrait du Livre : La Relation Amoureuse Destructrice
(http://recherche.fnac.com/ia292887/Claude-Marc-Aubry)

«Au cours de l’enfance, nous étions tout naturellement dépendants de l’amour de nos parents. Nous avons été programmés biologiquement pour nous attacher. De cet attachement dépendait notre survie … Nous sommes naturellement dépendants.

Avec la maturité, en principe, nous gagnons en autonomie. Cependant, si nous avons souffert d’un déséquilibre, si nous avons été insuffisamment ou excessivement gratifiés en nourriture affective, nous restons à l’âge adulte excessivement avides de soins et d’attentions. En manque nous serons tentés d’aller chercher des substituts compensatoires tels que la drogue, l’alcool, le sexe, le pouvoir ou l’argent. Et l’amour aussi peut devenir une drogue. Un besoin excessif porte la marque d’une addiction. Le grand amour, on en rêve, c’est bien naturel. Mais quand ça tourne à l’obsession, attention, danger …..

On peut se demander d’où vient ce désir si fort, si violent, si tourmenté. Le travail des hormones et de la libido chère à Freud ne suffit pas à expliquer cette addiction. Il doit y avoir autre chose…..

Dans une relation d’excessive dépendance dans laquelle on souffre dans l’attente d’un merveilleux fantasme qui ne se réalise pas, on s’accroche au partenaire qui n’est qu’un support illusoire du besoin que l’on a d’être reconnu, d’exister enfin pour quelqu’un. En cas d’échec ou de difficultés, la solution la plus tentante mais illusoire est de chercher à combler nos insuffisances en s’investissant dans l’urgence dans une nouvelle relation. On remplace alors une dépendance par une autre. On s’engage trop vite dans une nouvelle relation pour étouffer l’angoisse du futur.

Mais il est possible de surmonter les séquelles invalidantes des épreuves du passé et de guérir des blessures narcissiques. Une remise en cause profonde des croyances, un progrès dans la conscience critique des schémas de comportement permettront d’arrêter de chercher d’urgence un nouveau partenaire et de répéter indéfiniment la même situation.

* * *
Notre enfant intérieur blessé parasite notre moi adulte, le contamine et en fait un petit moi égocentrique. L’enfant blessé réclame à cor et à cri une mère ou un père de substitution. Parfois, cet enfant intérieur est furieux, triste ou terrifié. C’est lui qui exige que l’on répond à ses moindres désirs. Il tyrannise notre adulte, sa vision est catégorique et rigide Avec lui, c’est tout de suite ou jamais…. Il fait de nous des mendiants de l’amour.

* * *
La rencontre amoureuse réussit lorsque nous cessons de nous attacher à des partenaires qui ne nous aiment pas dans l’espoir insensé qu’ils finiront par changer. La rencontre amoureuse réussit lorsqu’on cesse d’être trop maladroit dans l’expression de nos désirs. La rencontre amoureuse réussit lorsqu’on sait écouter son partenaire dans ce qu’il dit et dans ce qu’il ne dit pas. La rencontre amoureuse réussit lorsqu’on a autant le souci de l’autre que de soi même…..

Claude-Marc Aubry
Psychologue, Psychothérapeute, Écrivain, Conférencier
Cabinets à Paris & Meursac, France

Membre de Psycho-Ressources
http://psycho-ressources.com/claude-marc-aubry.html

Commander:
http://recherche.fnac.com/ia292887/Claude-Marc-Aubry


Ce contenu a été publié dans Actualités de la Psychologie, Articles Thématiques, Livres, Problématiques Variées, Publications, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.