SOS… Mon MENTAL s’emballe!

couvert-magazine-vivre-janvier-2017MAGAZINE VIVRE – Janvier-Février 2017
SOS… Mon MENTAL s’emballe!
Rencontre avec le Dr Serge Marquis

Comment cohabitez-vous avec votre mental? On le compare souvent à un hamster qui court dans notre tête, jour et nuit, sans jamais s’arrêter À peine un il ouvert le matin, et le voilà qu’il se met à nous bombarder de choses à faire, de problèmes à éviter, de conspirations à déjouer Rien ne l’arrête! Il nous fait non seulement la vie dure, mais il nous la rend souvent impossible!

Combien de fois vos pensées nous empêchent-elles de dormir ou vous réveillent-elles durant la nuit, imaginant des menaces là où il n’y en n’a pas, élaborant des scénarios-catastrophes avec tout et rien, tricotant et détricotant le passé dans l’espoir de réécrire votre histoire?

Notre mental provoque des conflits inutiles Il critique, blâme, nous fait peur, sans oublier qu’il a toujours un jugement à porter, aussi sur les autres que sur nous-mêmes. Alors qu’il devrait être à notre service, il s’amuse depuis trop longtemps à nous mener par le bout du nez. Et si on disait que c’est assez!

Comment l’apprivoiser, le calmer, ralentir sa course et en faire notre allié! Voilà ce que vous réserve le nouveau dossier du Magazine VIVRE.

Dans ce dossier, VIVRE vous propose des réflexions sur…

  • QUAND PENSOUILLARD NE PENSOUILLE PLUS… Rencontre avec le Dr Serge Marquis
  • COMMENT DEVENIR PLUS GRAND… Que notre mental?
  • QUAND L’ÉGO MÈNE LE BAL… Qui tient les rênes de notre vie?
  • DE « PENSER TROP » à « Penser mieux »
  • ATTENTION! Voleurs en vue…
  • VOTRE CORPS SAIT… Quand je vois, je vois…

AUSSI, DANS LE MAGAZINE VIVRE…

TRUCS ÉCOLOS – IDÉES BRIALLANTES : VIVRE vous propose des trucs et astuces santé pour vous aider à améliorer la qualité de votre vie dans la simplicité de votre quotidien.

VIVRE EN FAMILLE – HYPERACTIVITÉ : Au delà du diagnostic… – Résumé simplement, le TDAH, c’est avoir l’esprit qui voyage plutôt que d’être focalisé. Et quand cela se produit-il? Lorsque le cerveau s’ennuie! Comme toute personne qui s’ennuie, il décroche! Logique, non? J’irais même jusqu’à considérer ce « décrochage » comme un signe d’intelligence. Alors plutôt que de vouloir forcer un enfant à entrer dans un moule désuet, pourquoi ne pas s’intéresser à ce qui se cache derrière la difficulté du cerveau à se centrer. Que tente de nous livrer l’inconscient?

ALIMENTATION – Moins de toxines… Plus de santé! – Qui, aujourd’hui, n’a pas dans son entourage une personne qui soit aux prises avec un cancer ou une maladie dégénérative telle l’arthrite rhumatoïde, l’ostéoporose, la sclérose en plaques… L’explosion des maladies chroniques et son lien avec la pollution et nos habitudes de vie ne laissent plus personne indifférent. Est-ce normal qu’avec l’âge notre santé et notre qualité de vie soient autant menacées?

SANTÉ GLOBALE – Je suis toujours gelée! – Les mains et les pieds sont les extrémités de notre corps. C’est là où le sang peine le plus à se rendre, mais surtout à revenir, particulièrement au niveau des jambes où il doit circuler contre la gravité. Malgré cela, dans des conditions normales, nos mains et nos pieds devraient rester confortablement tempérés, tout comme les autres parties de notre corps. Pourquoi restent-elles froides?

LES GRANDS ENTRETIENS – LA CONSCIENCE : Regard scientifique sur la nature de l’être – Comment est-il possible d’envisager des recherches sur un concept aussi intangible que la Conscience? Depuis quelques années, certains chercheurs s’y intéressent de près. Ils tentent de mieux comprendre quelle est l’essence qui nous anime tous en tant qu’êtres humains.

CŒUR À CŒUR AVEC LILOU : BURNOUT : Prévenir vaut mieux que guérir – Lilou Mace a rencontré pour nous le Dr Kamami – On compare souvent le burnout à un immeuble qui serait brulé de l’intérieur, alors que la façade est toujours debout. De l’intérieur, la personne est complètement vidée, épuisée, prête à s’effondrer, mais la façade, elle, reste debout malgré tout. Jusqu’au jour où elle fait le pas de trop…

VIVRE À 2 : Apprivoiser ma jalousie! Comment? – La jalousie amoureuse est un sentiment qui empoisonne la vie de nombreuses personnes. Pourtant, comme d’autres types de ressenti, la jalousie peut être apprivoisée. À condition toutefois d’en prendre la responsabilité plutôt que de la rejeter sur le partenaire…

VIVRE AU QUOTIDIEN : Trucs pour cultiver le bonheur – À trop vouloir faire et faire encore, nous nous éloignons de l’essence même du bonheur, à savoir cette présence à soi et à la Vie. Les grands maitres nous enseignent pourtant l’importance du moment présent pour accéder à cet état de bienêtre durable. Comment faire pour y accéder et surtout… y demeurer!

VIVRE…
Maintenant accessible partout sur la planète!
Téléchargez l’application Vivre Magazine sur Google Play ou Appstore.

App Store Apple:
https://appsto.re/ca/AKdq2.i

GooglePlay Android:
https://play.google.com/store/apps/details?id=com.piranha.vivre&hl=en

VIVRE est membre de Psycho-Ressources
http://www.psycho-ressources.com/toile/magazine-vivre.html


Publié dans Actualités de la Psychologie, Magazines, Publications | Marqué avec , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur SOS… Mon MENTAL s’emballe!

Exposition Vincent et Moi – Art & Psychiatrie, Québec, Ca.

INVITATION
La Galerie Vincent et moi débute l’année avec le lancement des deux premières expositions de sa programmation 2017-2018.
La douceur dans le détail, de Mathieu Sanscartier
et
Couleurs de pèlerine, de Jennifer Ottaway
Vous êtes invités au vernissage qui aura lieu le jeudi 19 janvier à 17h.

C’est avec poésie que débute la programmation 2017-2018 de la Galerie Vincent et moi. Avec La douceur dans le détail, Mathieu Sanscartier propose une exposition intimiste. Il trace les portraits de son entourage avec beaucoup d’amour, de sensibilité et de vérité. De son côté, Jennifer Ottaway, s’ouvre au contraire vers le monde avec Couleurs de pèlerine et relate, au travers ses aquarelles, ses multiples périples inusités comme un grand livre ouvert. Les deux artistes se rejoignent dans leur vision humaniste et la poésie qui émane de leurs œuvres.

Au plaisir de vous y rencontrer!

François Bertrand, directeur artistique
Galerie Vincent et moi
http://www.psycho-ressources.com/toile/programme-vincent-et-moi.html
http://www.institutsmq.qc.ca/programme-vincent-et-moi/index.html

affiche-vincent2017


Publié dans Actualités de la Psychologie, Colloques & Conférences | Marqué avec , , , , , | Commentaires fermés sur Exposition Vincent et Moi – Art & Psychiatrie, Québec, Ca.

Séminaire-Voyage en Inde – 4-21 aout 2017

RESPIRATION HOLOTROPIQUE
ET AYURVEDA AU TAMIL-NADU ET KERALA

image-voyage-tamil2*******************

Séminaire-voyage
transpersonnel

du vendredi 4 au lundi 21 août 2017

*******************
Animé par
Bernadette Blin
Accompagné par
Elisabeth Blin
Organisé par
La Route des Indes

Tous les détails en suivant ce lien:
http://www.bernadetteblin.fr/wordpress/nos-activites/seminaires-a-letranger/inde-du-sud/

Invitation au voyage

C’est une expérience de découverte intérieure et extérieure que nous vous proposons en Inde du Sud, en partie au Tamil Nadu mais essentiellement au Kerala.

image-voyage-tamil1Un voyage exclusif qui allie les ressources spirituelles millénaires de l’Inde, berceau de l’Hindouisme, la découverte de l’Ayurveda, médecine quatre fois millénaire, le yoga, la Respiration Holotropique ainsi que des approches comme l’odorathérapie (à base d’huiles essentielles) et la méditation, avec en prime, la découverte du pays, des sites, temples, ashrams, et sites naturels particulièrement intéressants.

L’Inde est un pays fascinant et immense. Et notre voyage sera concentré sur le sud de l’Inde, une semaine dans le Tamil Nadu, état très riche touristiquement parlant, avec de nombreux temples très anciens et qui valent vraiment d’être visités.

Mais l’essentiel du séjour aura lieu au Kerala, qui est un des états phares de l’Inde en terme de scolarisation, d’éducation aussi bien au niveau sanitaire qu’au niveau écologique et qui sert de modèle à bien d’autres états indiens.

L’organisation de ce séjour a été possible grâce à deux collaborations précieuses : Elisabeth Blin qui travaille à l’agence de voyage « La Route des Indes » en tant que spécialiste de l’Inde. Elle nous a élaboré un itinéraire sur mesure, en choisissant les sites en fonction de notre demande et en sélectionnant au mieux les hôtels.

Et Agnès Levavasseur, aromathérapeute, professeur de yoga, qui a décidé il y a quelques années de quitter la France et aller s’installer avec sa famille au Kerala.

Programme

Nous avons tenté, dans ce programme, d’équilibrer le travail intérieur et la découverte extérieure avec des visites touristiques.

image-voyage-tamil3Le séminaire-voyage débutera à Madras (Chennai) le vendredi 4 août (départ de Paris le jeudi soir 3 août) et nous partirons directement en bus pour Tiruvannamalai. La ville est célèbre grâce au temple Arunachaleshvara dédié au dieu Shiva la colline Arunachala qui est un lieu saint et l’ashram de Ramana Maharshi (www. http://www.sriramanamaharshi.org/fr) considéré comme l’un des plus grands sages traditionnels de l’Inde du XXe siècle. Nous prévoyons une journée complète pour la visite du temple et de l’ashram où nous pourrons prendre le déjeuner. C’est un endroit mythique et sacré.

Puis nous repartirons en bus pour Madurai, capitale spirituelle du pays tamoul. Notre séjour sera marqué par la visite de l’immense temple Meenakshi, que Malraux compara à nos cathédrales. C’est l’un des plus grands temples de l’Inde, dédale de portiques, de salles et de couloirs convergeant vers les deux sanctuaires de Shiva et de Meenakshi. Nous avons volontairement commencé le voyage par une incursion au Tamil Nadu pour vivre cette expérience de plongée dans la spiritualité hindoue en partage avec les fidèles très nombreux à fréquenter ce temple. Nous assisterons à la cérémonie quotidienne du soir quand Shiva est amené en procession pour retrouver son épouse Meenakshi dans l’enceinte du temple. C’est un moment de ferveur intense pour les Hindous. Nous visiterons aussi le petit marché typique (mercerie, bazar, tailleurs) en face du temple.

Ensuite longue route en bus vers l’extrême sud du Tamil Nadu. Les villages se succèdent avec leurs sanctuaires dédiés aux dieux des récoltes auxquels les villageois offrent des chevaux en terre cuite. Nous ferons une halte dans le village de Tirupadaimaruthar où un brahmane célèbrera une puja rien que pour nous dans le petit temple du village. Un moment très généreux et émouvant. Nous aurons un déjeuner-dégustation typique dans des feuilles de bananes qui nous sera offert dans une plantation. Ces différentes propositions ne sont pas offertes aux touristes normalement mais nous ont été rendues accessibles grâce aux contacts d’Elisabeth en Inde.

Notre destination sera Kanyakumari (Cap Comorin) : le finistère de l’Inde, la fin du sous continent et aussi le bout des chemins de la connaissance. Vivekananda vint y chercher la paix de l’esprit et nous aussi. D’ici au pôle sud, aucune terre. Là se rencontrent les eaux de la mer d’Oman, de l’océan indien et du golfe du Bengale. C’est un endroit magique et sacré et très populaire à la fois. C’est aussi un lieu de prédilection pour les jeunes mariés qui viennent recevoir la bénédiction de la déesse Parvati. Coucher de soleil sur la pointe, et le lendemain matin, visite du Vivekanenda Rock Mémorial situé à 500m de la côte et accessible en ferry. Il est dit que Vivekanenda connut l’illumination sur ce promontoire. C’est un lieu important de pèlerinage. Une salle est réservée à la méditation.

Dans notre transition du Tamil Nadu vers le Kerala, nous visiterons en route le temple de Suchindram avec ses colonnes musicales très étonnantes et le très joli Padmanabapuram Palace, dont la construction a débuté au XVIIème siècle. Bien que situé encore au Tamil Nadu, il est représentatif de l’architecture du Kerala.

Nous découvrirons les ghâts du Kerala, en passant une nuit au cœur des plantations d’hévéas, au bord du lac Chittar en nous dirigeant vers Varkala, important centre de pèlerinage, et plus précisément à Vishram Village (www.vishramvillage.com). Ce centre où l’on propose ayurveda, yoga et aromathérapie a été créé par un couple de Français. Planté de cocotiers et de bananiers, agrémenté d’ananassiers et de tecks, le centre est situé au bord du lac salé d’Hararipuram qui est en lien avec la mer au niveau de la plage de sable de Kappil. Ils l’ont nommé Vishram Village, car tout y est douceur de vie et beauté. Le parc s’étend sur un hectare sur une colline qui descend jusqu’aux rives du lac. Le lac est pareil à une petite mer intérieure, l’eau n’est pas dormante et cela permet la baignade en toute sécurité. C’est dans ce havre de paix que nous allons nous poser et goûter le contraste avec l’Inde grouillante et agitée des villes.

Nous resterons 6 nuits à Vishram Village, accueillis par Agnès et Bruno Levavasseur. Notre séjour sera axé sur la détente, le repos, les bains et la remise en forme et le contact avec son monde intérieur.

Chacun aura une consultation ayurvédique avec une doctoresse spécialisée, Raahee, diplômée de l’université de Travancore-Cochin en Médecine Ayurvédique et spécialisée en médecine Ayurvédique des Marmas de l’université de Cochin. Des thérapeutes diplômés de l’Ayurveda Hospital du Kerala réaliseront les soins prescrits par la doctoresse. Chacun recevra 3 soins d’1h30 chacun sur 3 jours. Une professeure de yoga nous proposera 4 séances de yoga chaque jour (à gérer en fonction des soins de chacun). Et pour ceux qui le souhaitent, Agnès vous proposera en option des séances individuelles d’Odorathérapie (thérapie avec les huiles essentielles).

Et vous aurez l’occasion d’expérimenter la Respiration Holotropique dans ce cadre enchanteur, dans une « salle » couverte de palmes ouverte sur le lac. Et du temps libre pour les activités détente, baignade dans le lac, balade en bateau et sieste…

En quittant Vishram Village, nous irons vers l’ashram d’Amma, Amritapuri. Nous y passerons une journée et une nuit. Normalement à cette période, Amma est présente à l’ashram, bien qu’on ne puisse jamais être sûr à 100% dans la mesure où Amma peut décider un voyage au dernier moment. A l’ashram. Nous serons accueillis par des résidents français qui nous feront visiter l’ashram. Nous aurons une puja spécialement commandée à notre intention et pourrons recevoir le darshan d’Amma. Le fait de dormir sur place nous permettra d’être plus proche de la vie des résidents et de participer à des activités complémentaires, à notre convenance.

Nous continuerons ensuite notre voyage au Kerala en allant dans les célèbres backwaters. Séjour dans un hôtel de charme et petite croisière sur les backwaters à travers un paysage de champs de riz immenses vert tendre, petites maisons au bord de l’eau et le spectacle coloré de la vie quotidienne…

La fin de notre voyage nous emmènera à Cochin, qui fut portugais et hollandais ; c’est un grand port aux maisons basses, paysage plein de charme qui ne ressemble à aucun autre. C’est à pied ou en auto-rickshaw que vous aurez tout le loisir de découvrir la ville à votre rythme, en particulier le palais hollandais, la synagogue, le quartier des antiquaires, le front de mer avec les filets de pêche chinois.

Et ce sera la fin de notre voyage en commun.

Le retour se fera de Cochin vers la France le lundi 21 août avec une arrivée à Paris soit le soir, soit le lendemain matin selon horaires du vol de retour.

Animateurs et accompagnants

photo-bernadette-blin-2015Bernadette Blin sera la référente du groupe. Elle est psychologue et psychothérapeute et formée à la Respiration Holotropique et transpersonnelle. Elisabeth Blin sera notre « guide » indienne, même si elle ne revendique pas du tout cette appellation mais sa connaissance de la plupart des lieux où nous irons, des hôtels et restaurants qu’elle a choisis pour nous, seront infiniment précieux au long du voyage. Elle assurera le pôle logistique avec beaucoup d’efficacité. Un assistant sera présent pour les séances de respiration.

Agnès Levavasseur a beaucoup travaillé pour nous préparer un programme adapté à nos désirs et nos besoins. Elle nous offrira aussi sa compétence en odorathérapie tout en étant notre hôtesse dans ce lieu, qu’elle a créé avec son mari Bruno, tourné vers le bien-être de chacun, le confort et le charme (vous recevrez des documents avec des photos qui vous convaincront aisément de cela). Ce sont eux qui gèrent le centre « Vishram Village ».

Et en chemin, vous aurez l’occasion de côtoyer différents thérapeutes, masseurs et prêtres-brahmanes.

Tous les détails en suivant ce lien:
http://www.bernadetteblin.fr/wordpress/nos-activites/seminaires-a-letranger/inde-du-sud/

Bernadette Blin, Psychologue, Superviseure, Formatrice.
Membre de Psycho-Ressources
http://www.psycho-ressources.com/bernadette-blin.html


Publié dans Actualités de la Psychologie, Voyages Croissance | Marqué avec , , , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Séminaire-Voyage en Inde – 4-21 aout 2017

Aidez votre esprit à rencontrer votre corps !

Aidez votre esprit à rencontrer votre corps !
Quand nous avons mal, nous essayons de ne pas le sentir

Si nous ne savons pas quoi faire de notre douleur, qu’elle soit physique ou psychologique, nous avons tendance à éviter de la sentir. Même après que le danger est parti, nous continuons à repousser nos sentiments et nos sensations – et pour certaines personnes, cela peut durer TRÈS longtemps. Les enfants par exemple, qui ont moins les moyens de modifier leur environnement ou d’y échapper. S’ils continuent à éviter leurs sentiments, sensations et souvenirs de ce qui les a blessés, ils finissent par se séparer de ces parties douloureuses.

Comme dans l’image ci-dessous, nous essayons ainsi de fuir la partie “sombre” de nous-même. Ces émotions et souvenirs, ainsi rejetés, sont cependant stockés dans notre CORPS. Nos tensions, contractions, agitations, ou, à l’inverse, la perte de tonicité de nos muscles, peuvent provenir de ces expériences passées. Cette stratégie peut fonctionner pendant un certain temps, mais l’énergie qu’elle nous demande finit par être un véritable fardeau. Et chaque situation similaire à ces expériences ajoute son poids d’expérience négative. Si, de plus, nous devons faire face à d’autres types de situations stressantes, notre énergie n’y suffit plus, si nous ne nous occupons pas de ces souvenirs non traités.

image-vj-articleNous pouvons alors ne plus être capables de contenir nos émotions refoulées. Et cela peut déboucher sur de l’agressivité et même de la violence vis-à-vis des autres ou contre nous-mêmes. Cela peut également mener à une dépression, à une maladie, au burnout ou à d’autres symptômes. Cela peut aussi nous maintenir dans une sorte de paralysie, une impossibilité d’agir.

Alors que faire ?

Devons-nous décharger ces émotions ?
Ou bien les exprimer ?
Est-ce que cela peut nous aider ?
Et si oui, COMMENT le faire ?

Certains d’entre nous ont eu la chance d’avoir eu de l’aide pour apprendre à réguler les émotions. Enfants, quand nous avions mal, un parent ou un adulte nous entourait avec gentillesse, nous donnant des mots rassurants, laissant de l’espace pour nos propres mots, ou pour nos pleurs, ou nos cris, ou même nos silences. Si les enfants sont consolés, soutenus, ils s’imprègnent d’un modèle qui prend soin des parties douloureuses en eux. Ce modèle sera encore plus intégré s’ils voient les adultes mettre des mots sur leurs émotions et être capables d’agir pour changer la situation ou leur attitude autant qu’il est possible. Ce contexte leur permet ensuite :

1) de contenir leur douleur dans des proportions raisonnables,
2) de trouver – et déjà de chercher ! – des personnes empathiques et aidantes avec qui ils peuvent partager ce qu’ils vivent,
3) de chercher des solutions pour sortir des situations de stress.

Mais comment prendre soin de nous,
maintenant, en tant qu’adultes ?

Si le danger est passé, nous pouvons nous pencher sur les situations du passé que nous avons vécues dans l’impuissance et qui provoquent encore en nous des émotions inutiles, qui nous prennent de l’énergie et peuvent nous handicaper dans des situations similaires, où, pourtant, nous pourrions réagir en adultes.

Observons ce qui se passe en nous dans une situation désagréable ou même de danger – sachant que pour un enfant, toute situation où il sent qu’il pourrait perdre l’amour de ses parents le met dans un danger vital.

Dans une situation que nous n’aimons pas ou bien où nous sentons que nous sommes en danger, nous avons tendance à nous concentrer sur la situation extérieure et non sur nos émotions à nous, en nous. Notre partie instinctive essaie de scanner dans notre environnement l’information qui peut nous être utile. Deux types de réactions peuvent être observées :

image-vj-article21) Nous pouvons nous tendre, mobilisant notre énergie soit pour fuir, soit pour nous battre,

2) Nous perdons notre énergie si le stress est trop intense, et nous sommes comme paralysés, incapables de bouger, de faire quoi que ce soit. Nous pouvons même nous sentir anesthésié.

Dans ce second cas, nous pouvons être bloqués, soit parce que nous n’avons pas pu dépenser, pour fuir ou combattre, l’énergie que nous avons mobilisée, parce que la situation ne nous l’a pas permis, soit parce que dès le départ nous n’avons pas pu mobiliser de l’énergie.

Ce que nous pouvons faire quand nous sommes à nouveau en sécurité est de donner l’information à notre cerveau reptilien que le danger est passé.

Comment ?

Soyez attentif à ce qui se passe dans votre corps

Soyez conscient de ce qui se passe en lui.
Laissez votre corps faire ce qu’il fait, en douceur, si possible avec l’accompagnement de personnes empathiques.
Il est possible que votre corps tremble, légèrement ou fortement ; laissez-le faire, en faisant cependant attention de ne pas être submergé par ces réactions physiques.
Dans de nombreux cas, il peut être utile de n’être attentif qu’à vos réactions physiques et pas à vos émotions.

Si vous avez envie de pleurer, pleurez. Observez où vous avez envie de crier : vous sentez des larmes venir dans vos yeux, peut-être dans votre gorge ou vos mâchoires, ou dans vos poumons ? Observez où vous sentez un éventuel soulagement si vous pleurez : est-ce moins tendu dans votre gorge ? Est-ce plus relâché, aéré dans votre tête ?
Ces descriptions ne sont absolument pas limitatives : ce ne sont que des exemples de ce que l’on peut ressentir, mais chaque personne est unique, chaque ressenti est individuel.
Si vous avez envie de crier, faites-le – en faisant attention à ne pas choquer des personnes plus vulnérables que vous, notamment des enfants. Cela peut être difficile dans ce type de situation d’être attentif à cela, mais si vous le savez à l’avance, cela peut vous aider. Et si vous ne voulez pas crier, là encore soyez attentif à ce qui se passe dans votre corps.

Être conscient de vos réactions physiques, et les observer (et pas seulement en un coup d’oeil superficiel et vague) aidera votre corps à traiter au moins une partie de ses réactions. Oui, écouter votre corps l’aidera à ne pas stocker toutes vos tensions, contractions et signaux de stress. Cela soutiendra votre processus d’auto-régulation et vous aidera à retrouver plus rapidement un état d’équilibre.

Si vous ne parvenez pas à vous concentrer suffisamment sur votre corps, pour différentes raisons, vous pouvez recourir à l’EFT – Emotion Freedom Technique, ou technique de libération émotionnelle. Cette technique consiste à tapoter quelques points spécifiques d’acupuncture sur votre corps, tout en vous concentrant sur les pensées, les émotions ou les sensations physiques désagréables.

Pourquoi est-ce que cela fonctionne ? Dans l’esprit du fondateur de la technique, l’EFT ouvre des méridiens et permet à l’énergie de circuler de nouveau de façon fluide dans le corps, rétablissant la polarité énergétique de notre organisme.
Pour ma part, je constate que l’EFT active le système parasympathique ventral, qui provoque une relaxation et élargit notre perception. Notre partie instinctive, en recevant des messages de sécurité, si l’on peut dire, enregistre l’information que le danger est passé.

L’EMDR (balayage oculaire, une stimulation bilatérale des yeux) peut avoir les mêmes effets. La méthode de « Somatic Experiencing », de Peter Levine, utilise différents moyens pour également stimuler cette partie de notre système nerveux.

Pourquoi est-ce que je préfère l’EFT ?

J’utilise également le balayage oculaire, ainsi que des techniques de la Somatic Experiencing, mais l’EFT a ma préférence pour deux raisons :
– cela peut fonctionner rapidement, et
– nous pouvons la pratiquer nous-même.

Cela ne remplace pas la psychothérapie, mais cela peut vraiment nous aider à la fois dans notre vie quotidienne, et dans des situations particulièrement stressantes. Les personnes qui font de l’auto-thérapie, quant à elles, peuvent l’intégrer dans leur pratique.

Toutes ces techniques psychocorporelles vous aident à réunir les différentes parties de vous : celles avec lesquelles vous êtes resté en contact, et celles que vous avez rejetées parce qu’elles vous faisaient souffrir et vous ne saviez pas que faire de cette souffrance.

La plupart du temps, nous essayons d’oublier nos sensations physiques, ou nos émotions. Mais parfois, nous essayons d’éviter nos pensées. Il peut en effet arriver de nous sentir coupables, honteux, dans un conflit interne douloureux.

Dans tous les cas, notre corps peut nous aider à retrouver ces parties de nous et à les intégrer. Essayez !

Valérie Joubert
Psychologue, psychothérapeute
06 95 37 60 32
4, rue de la 1ère Armée
67000 Strasbourg
(Arrêt de tram Porte de l’hôpital)
http://www.psycho-ressources.com/valerie-joubert.html
http://www.psycho-ressources.com/valerie-joubert-psychotherapist.html
Références :
Peter Levine, Réveiller le tigre, Guérir le traumatisme, 2009
Peter Levine, Guérir par-delà les mots, Comment le corps dissipe le traumatisme et restaure le bien-être, 2014
Bessel van der Kolk The body keeps the score, 1994


Publié dans Actualités de la Psychologie, Approches Variées, Articles Thématiques | Marqué avec , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Aidez votre esprit à rencontrer votre corps !

Centre de Relation d’Aide de Montréal (CRAM) – Programme 2017-2018

image-cram-2017Mot de la directrice générale et
de la créatrice des programmes

Nous vous remercions de l’intérêt que vous portez aux activités de formation et de développement personnel offertes par le CRAM, par le biais du Centre de relation d’aide de Montréal inc. et de l’École internationale de formation à l’ANDC inc.

Ce programme détaillé comporte deux volets : la formation professionnelle en relation d’aide par l’ANDC (Approche non directive créatrice) et le développement personnel. Que ce soit pour devenir professionnel de la relation d’aide, spécialiste des relations humaines ou simplement pour apprendre à vous connaître, pour améliorer vos relations ou cheminer sur le plan personnel, vous trouverez dans ce programme une formation, une conférence ou un atelier pour répondre à vos besoins spécifiques.

Le Centre de relation d’aide de Montréal inc., créé en 1985, offrait sa première formation à l’automne 1986 à 18 étudiants québécois. Dix années plus tard, en 1995, fut fondée l’École internationale de formation à l’ANDC inc. qui, dès l’été 1996, offrait sa première session intensive de formation à Montréal à 24 étudiants étrangers provenant de France, de Suisse, de Belgique, d’Autriche et des Antilles. Depuis 2008, la formation est disponible en Europe. Elle est maintenant dispensée à Bruxelles.

image-cram-les-portelance


Marie Portelance

TRA, Thérapeute en relation d’aide (MD)
B. psy.
Directrice générale

 

 

Colette Portelance
TRA, Thérapeute en relation d’aideMD
D. sc. éd. (Université de Paris)
Créatrice de l’ANDC et des programmes
Cofondatrice

 


2 Passionnés des relations humaines

Aujourd’hui, le CRAM forme plus de 600 étudiants par année et offre son programme dans ses locaux de Montréal, de Québec, de Gatineau, à Bruxelles et à Paris.

Les nombreux étudiants qui se sont inscrits à nos programmes depuis 1986 l’ont fait, dans le but de changer de carrière, dans le but précis de se perfectionner sur le plan professionnel et personnel ou encore dans la perspective de faire sur eux-mêmes un travail approfondi de connaissance, d’acceptation et de changement. Quelle qu’ait été leur motivation, la poursuite de toutes les étapes de cette formation a fait d’eux des professionnels de la relation d’aide par l’ANDC et des spécialistes des relations humaines.

Notre école a la solide réputation d’avoir des exigences de formation très élevées. Puisque nous sommes soucieux de protéger le public, il est fondamental pour nous de former des spécialistes compétents qui ont intégré dans leur propre vie les principes de la relation humaine saine, constructive, authentique et propulsive et qui, conséquemment, ne sont pas uniquement des théoriciens de la relation d’aide, mais des thérapeutes dont la qualité d’intervention fait une différence en ce qui concerne l’équilibre personnel, la vie affective et relationnelle et la vie professionnelle de ceux qui les consulteront. S’investir dans cette formation professionnelle, c’est donc se donner des outils de connaissance et d’acceptation de soi, des moyens pour améliorer considérablement ses relations affectives et pour devenir un thérapeute qualifié et un véritable spécialiste des relations humaines et de la relation d’aide par l’ANDC.

Aussi, l’enseignement offert dans notre institution, centré sur le processus relationnel, repose-t-il sur un équilibre entre la théorie, la pratique et l’expérience vécue. En d’autres mots, c’est une relation profonde et authentique avec vous-même, avec les autres et avec le monde que nous vous proposons, une relation humaine et une relation d’aide où règnent la créativité, l’autonomie et la
liberté.

Philosophie de l’école

Le CRAM est une école de formation professionnelle dont la philosophie repose sur l’Approche non directive créatrice (ANDC) de la relation d’aide, de la supervision, de l’animation et de l’enseignement.

L’Approche non directive créatrice (ANDC)

L’ANDC est une approche relationnelle, professionnelle, de nature affective. Elle favorise le développement de l’amour de soi, du respect de soi et de la confiance en soi. Elle favorise également l’épanouissement de la créativité, le cheminement vers l’autonomie et la liberté d’être, dans le respect du fonctionnement global de l’être humain et du rythme de progression des étapes de son évolution, de sa croissance et de son autocréation.

Non-directivité, pouvoir sur sa vie et liberté

Nous entendons, par non-directivité, la capacité d’abandonner le pouvoir que l’on prend sur la vie des autres et de récupérér le pouvoir sur sa propre vie. Pour ce faire, il importe que l’aidant assume la responsabilité de son vécu, de ses malaises, de ses choix, de ses succès, etc., et qu’il refuse de prendre la responsabilité des émotions et des difficultés des autres. Il développera un profond sentiment de liberté et pourra soutenir ses aidés dans le développement du leur.

Pour plus de détails:
http://www.psycho-ressources.com/toile/cram.html


Publié dans Actualités Psycho-Ressources, Toile PSY | Marqué avec , , , , | Commentaires fermés sur Centre de Relation d’Aide de Montréal (CRAM) – Programme 2017-2018

Recherche sur le développement du psychothérapeute

Invitation à participer à une recherche sur le développement du psychothérapeute

logo-sprLe Collaborative Research Network de la Society for Psychotherapy Research, un réseau international de cliniciens-chercheurs invite tous les psychothérapeutes du Québec à participer à une vaste recherche sur le développement professionnel. En collaboration avec David Orlinsky, professeur émérite de l’Université de Chicago, un instrument de recherche sur le développement du psychothérapeute a été mis à jour, adapté pour le Québec et mis en ligne. Il s’agit du Development of Psychotherapist Common Core Questionnaire ou Questionnaire sur le développement du tronc commun des psychothérapeutes. La présente invitation à participer à cette recherche s’adresse à tout psychothérapeute, de quelque profession, orientation et contexte de pratique que ce soit.

Site web – http://www.psychotherapyresearch.org

Le questionnaire auquel nous vous invitons à répondre vous semblera relativement long. Avec près de 100 questions, le DPCCQ exige qu’on veuille bien lui consacrer une heure ou
plus. Cependant il ressort des commentaires des pré-tests que l’exercice en lui-même est profitable, en ce qu’il amène le répondant à condenser une réflexion sur sa propre pratique, sur ses grandes étapes, avec les hauts et les bas d’une trajectoire toujours unique.

Ce questionnaire a été conçu par un groupe de cliniciens-chercheurs de différents pays, comme base pour une étude internationale du développement personnel et professionnel des psychothérapeutes. On peut répondre à LA PLUPART DES QUESTIONS rapidement en cochant la réponse qui reflète le mieux sa propre expérience. Comme cette étude est internationale, inter-culturelle, et multilingue, nous savons que certaines questions ne s’appliquent pas à tous. Si nécessaire, nous préférons que vous ne répondiez qu’à la moitié des questions plutôt que de ne pas participer du tout.

LES INFORMATIONS que vous partagerez, qui vous concernent vous et votre pratique personnelle, resteront anonymes. Elles ne seront utilisées que de manière anonyme et exclusivement aux fins de la recherche. Aucune donnée individuelle ne sera utilisée pour la recherche ou à des fins de publications.

Pour accéder au sondage, veuillez copier l’adresse suivante dans votre fureteur :
https://fr.surveymonkey.com/r/CDDSZ5T

Le CRN/SPR vous remercie vivement de votre participation !

Vous contribuez ainsi à une meilleure compréhension de notre profession et à son développement optimal.


Publié dans Actualités de la Psychologie | Marqué avec , , , , , , | Commentaires fermés sur Recherche sur le développement du psychothérapeute

Quand la conscience s’éveillera

couvert-conscience-eveilQuand la conscience s’éveillera
Accompagnements psycho-spirituels

Bernadette Blin, Alain Delourme

Le livre collectif coordonné par Bernadette Blin etc Alain Delourme : « Quand la conscience s’éveillera » chez L’Harmattan. Avec la participation de Jean-Yves Leloup, Jacques Vigne, Dominique Vincent, Olivier Chambon-Liliane Van der Velde, Jean Marie Delacroix, Brigitte Chavas, Gilles Farcet, Ferdinand Wulliemier.

Éditions l’Harmattan, France
Psychanalyse, Psychiatrie, Psychologie Spiritualité

SOMMAIRE

Dans cet ouvrage, une douzaine de thérapeutes témoignent de leur façon d’intégrer la spiritualité dans leur pratique d’accompagnement. Les auteurs ont souhaité offrir un dialogue entre les traditions qui évoquent le mystère, le divin, la non-séparation et le modèle occidental d’individualisation, et ainsi contribuer à l’intégration de l’être absolu et des personnalités relatives, que ce soit pour les patients ou pour leurs accompagnateurs.

POUR COMMANDER:
http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=51956

L’AUTEUR

photo-bernadette-blin-2015Bernadette Blin
Psychologue, Psychothérapeute Transpersonnelle
Didacticienne, Superviseur et Formatrice
44, rue de la chapelle, 95310, Saint Ouen l’Aumône France
http://www.bernadetteblin.fr
http://www.irett.net

Bernadette Blin est membre de Psycho-Ressources
Psychologue et psychothérapeute depuis plus de 35 ans, après un parcours analytique classique, je me suis tournée vers les thérapies psychocorporelles et depuis plus de 25 ans je me suis engagée dans une pratique transpersonnelle. En 1983, j’ai créé l’École de Formation de relaxologues ISTHEME que j’ai dirigée jusqu’en 1993. L’enseignement de cette école était et est toujours basé sur l’approche de la Relaxation Evolutive que j’ai élaborée et j’ai réalisé plusieurs CDs de relaxations guidées (éditions DIEM et Maurice Clément-Faivre) selon cette approche. Je suis formée à la Gestalt-thérapie et diplômée de l’École Parisienne de Gestalt.
http://www.psycho-ressources.com/bernadette-blin.html

DÉTAILS

Broché
ISBN : 978-2-343-10347-1
Novembre 2016
290 pages
EAN PDF : 9782140022050
Les versions numériques sont compatibles avec l’ensemble des liseuses et lecteurs du marché.


Publié dans Actualités de la Psychologie, Livres, Publications | Marqué avec , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Quand la conscience s’éveillera

Formation – C’est écrit dans le ciel! Montréal, Canada

photo-liliC’est écrit dans le ciel !

Nouveau, surprenant, enrichissant et inédit…découvrez ce programme-formation de 12 modules!

Partez à la découverte de vos 10 personnages intérieurs.

Recherchiste pour la télévision depuis 15 ans, astrologue depuis 10 ans et auteur du livre « Ciels de Stars » paru chez Québec-Livres, Lili-Anne Dubois a fait plusieurs apparitions à la télévision et a également animé une émission de radio. Elle est reconnue pour son dynamisme, la clarté de ses propos et sa passion pour la psychologie et la croissance personnelle.

Vous voulez vous connaître davantage? Comprendre l’origine de vos paradoxes intérieurs et patterns répétitifs? Apprendre à vous accepter tel que vous êtes et focaliser sur vos forces et faire de vos « faiblesses » vos alliées et non pas vos ennemies? L’astrologie est la voie royale pour y parvenir.

Ne levez pas les yeux au ciel (quoique ce soit la bonne direction) et laissez-moi être la complice de votre épanouissement personnel.

Découvrez: le Héros intérieur, l’Enfant intérieur, le Communicateur, l’Amoureux(se), le Guerrier, l’Expansif, le Détenteur des structures, l’Éveilleur, le Rêveur inspiré et le Transformateur…qui habitent votre psyché.

Votre thème astral est une pièce de théâtre riche de symboles. Chaque planète représente un personnage (fonction psychologique). Quelle allure ont vos personnages intérieurs? Quels sont leurs rêves, leurs besoins, leur manière d’agir? Quel type de relations les anime et quelles conversations entretiennent-ils? Est-ce que certains prennent toute la place alors que d’autres pourraient s’épanouir davantage? Cette approche ludique permet d’aller au coeur de vous-même. Vous serez surpris et parfois même troublé par la pertinence des découvertes que vous ferez.

Hébergée sur une plate-forme interactive (entièrement en ligne, que vous pouvez faire à votre rythme) ce programme est conçu comme un journal intime que vous rédigez pas à pas, en partant à la découverte des personnages (fonctions psychologiques) qui habitent votre espace intérieur. J’anime cette formation unique en son genre, qui se distingue de tous les autres cours d’astrologie pour la raison suivante: elle n’est pas axée sur le côté ésotérique ou prévisionnel mais bien sur l’immense réservoir d’informations que vous réserve l’étude de votre thème astral. Si vous voulez faire des bonds de géant dans la compréhension de votre univers intérieur, C’est écrit dans le ciel! est pour vous. Je serai votre complice durant toute cette aventure et ensemble, nous créerons une communauté en continuelle évolution!

Des ateliers (un peu partout au Québec et ailleurs) seront proposés afin d’aller plus loin dans l’exploration de chacun des personnages.

photo-lili-logoMademoiselle Lili Astro

Copyright © Mademoiselle Lili Astro
Contact : missliliastro@gmail.com
Site Web – http://mademoiselleliliastro.com/formation/cest-ecrit-ciel/


Publié dans Formations | Marqué avec , , , , , , , | Commentaires fermés sur Formation – C’est écrit dans le ciel! Montréal, Canada

Gestion des émotions telles que la peur, l’anxiété et l’angoisse

photo-emotion-deprimeGestion des émotions telles que la peur, l’anxiété et l’angoisse

Les émotions comme la peur, ou les perceptions comme la vision ne sont pas produites dans le cerveau à des endroits uniques que l’on pourrait appeler le « centre » de la peur ou « centre » de la vision. Ces fonctions dépendent plutôt de plusieurs régions cérébrales interconnectées que l’on appelle des systèmes. Chaque fonction possède donc son propre système qui est un sous-ensemble unique de plusieurs régions cérébrales reliées par des connexions.

Dans le cas de la peur par exemple, le fait de détruire l’amygdale chez un animal a des conséquences désastreuses sur son système d’alarme naturel. Mais cela n’en fait pas pour autant le « centre de la peur » puisque l’amygdale reçoit et envoie des connexions à plusieurs autres régions cérébrales qui sont toutes aussi nécessaires pour permettre à la peur de manifester.

Les émotions sont bien davantage des choses qui nous arrivent que des choses que nous décidons de déclencher. Ce peu de contrôle direct sur nos émotions s’explique en grande partie par la connectivité de notre cerveau. En effet, l’évolution a fait en sorte que les connexions qui partent des systèmes émotionnels et qui vont vers le cortex (le contrôle conscient) sont beaucoup plus nombreuses que celles qui vont dans l’autre sens.

L’état émotionnel lors d’un événement peut influencer grandement son souvenir. Ainsi, devant un événement bouleversant, le transfert est très efficace. Beaucoup de gens se rappellent par exemple où ils étaient quand ils ont appris l’attentat du 11 septembre 2001. Les événements chargés d’émotion font intervenir la noradrénaline, et ce neurotransmetteur est libéré en plus grande quantité lorsque nous sommes excités ou tendus.

Geneviève Morin n.d. Msc.M.
Éducatrice psychologique et hypnothérapeute

photo-genevieve-morinGeneviève est passionnée, dynamique et pleine de charisme de par sa sensibilité et par son ouverture aux autres. Elle a un intérêt marqué pour la relation d’aide qui l’a amenée à cheminer à travers maintes formations, visant l’ouverture de la conscience à travers une dimension spirituelle, la conduisant ainsi à l’épanouissement personnel.

Son but est d’offrir, par le biais du soutien et de l’accompagnement, de l’hypnose clinique, des adjuvants naturopathiques, de l’éducation psychologique, du reiki, des conférences et des ateliers, des outils afin de retrouver la divinité intérieure et de reconnaître que nous sommes tous des êtres de lumière avec un potentiel illimité. Elle vous reçoit dans son bureau à Sherbrooke.

Site Web : http://www.genevievemorin.com

Membre de Psycho-Ressources:
http://psycho-ressources.com/genevieve-morin.html


Publié dans Actualités de la Psychologie, Articles Thématiques | Marqué avec , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Gestion des émotions telles que la peur, l’anxiété et l’angoisse

Congrès – La pleine conscience… (19-20 mai 2017, Metz, Fr.)

affiche-congres-metz-2017La pleine conscience au coeur de nos pratiques

19 & 20 mai 2017
Amphithéâtre Demange
Université de Lorraine
57000 Metz

La pleine conscience peut être définie comme « un état de conscience qui résulte du fait de porter son attention intentionnellement sur l’expérience qui se déploie au moment présent, sans la juger » (Kabat-Zinn, 2003). La pratique de cet état de conscience a été intégrée comme approche thérapeutique afin de servir des buts préventifs (bien-être, anticipation des rechutes dépressives, etc) ou curatifs (stress, douleur, etc). La pratique de la pleine conscience peut également se révéler utile en dehors de toute psychopathologie, pour apprendre à vivre plus intensément le présent et progresser dans la connaissance de soi et la gestion de ses émotions. Les thérapeutes peuvent, eux-aussi, tirer des bénéfices de cette pratique, comme le fait d’être plus présent au moment de leur consultation et de mieux gérer les émotions engendrées par la rencontre avec le patient.

A travers ces deux jours de congrès, nous souhaitons rassembler ceux qui ont choisi d’intégrer la pleine conscience à leur pratique et souhaitent s’accorder du temps pour réfléchir à cette pratique et enrichir leur répertoire de compétences.

Ce congrès, alliant communications et ateliers, propose aux praticiens et chercheurs d’enrichir leurs compétences. Des applications variées de cette approche thérapeutique seront présentées et un questionnement autour des pratiques engagées, avec notamment la question des enjeux éthiques et de l’intégration au sein des autres psychothérapies.

Tous les détails (inscription et programme) en suivant ce lien:
http://centrepierrejanet.event.univ-lorraine.fr/janet_cong.php


Publié dans Actualités de la Psychologie, Colloques & Conférences | Marqué avec , , , , , , , | Commentaires fermés sur Congrès – La pleine conscience… (19-20 mai 2017, Metz, Fr.)