BYRON KATIE à Paris – Samedi 12 juillet 2014

ATELIER JOURNÉE – 9h30-17h – Théâtre BOBINO

Qui seriez-vous sans vos histoires ?
Vivre en harmonie avec ce qui est avec Le Travail de Byron Katie

Information et réservation sur www.byron-katie-paris-2014.com
Tarif réduit jusqu’au 12 mai 2014.

Au cours de cette journée exceptionnelle à Paris, Byron Katie, avec son humour et sa clarté bienveillante et sans concession, va vous faire découvrir : Le Travail.

C’est une démarche d’auto-questionnement simple et radical de nos pensées stressantes, qui vise à mettre fin à nos souffrances en nous libérant de nos conditionnements limitants pour retrouver notre état naturel : la joie, la paix et l’amour.

* * * * * * * * *

Le Travail de Byron Katie :
une nouvelle approche de la sérénité : 4 questions qui peuvent changer une vie

La première fois que j’ai expérimenté « Le Travail » de Byron Katie, cela m’a permis d’arrêter de fumer. C’était il y a 11 ans. J’ai appliqué cette démarche de remise en cause des pensées stressantes. Et j’ai cessé de fumer, naturellement, sans tension interne ! Psychologue de formation, j’ai suivi la formation proposée par Byron Katie, je pratique Le Travail personnellement et le partage en sessions individuelles, en groupe dans des stages de 1 à 7 jours, ainsi que dans le monde de l’entreprise comme outil de coaching. Il s’agit d’une démarche de remise en question de nos croyances et pensées limitantes.

Qu’est-ce que Le Travail ?

Le Travail est une démarche d’identification de nos pensées stressantes et de remise en cause de ces pensées à l’aide de 4 questions et de retournements.
Nous allons voir à l’aide d’une pensée qui m’était très stressante (celle qui me conduisait à fumer) quelles sont ces 4 questions et ces retournements.
Mais tout d’abord, laissez-moi vous parler de Byron Katie, la fondatrice du Travail.

Qui est Byron Katie ?

Cette démarche est née d’une expérience vécue par Byron Katie en 1986.
Cette américaine a vécu, un matin, au réveil, un changement radical d’état psychologique, passant d’une dépression sévère l’empêchant de quitter sa chambre pendant plus de deux ans à une joie sans nom. Elle remarqua que la seule différence entre ce matin-là et le jour précédent était qu’elle ne croyait plus en ses pensées, elle ne croyait plus en son histoire. Elle mit alors au point cette technique de remise en cause de ses pensées stressantes afin de garder et approfondir cette paix nouvelle intérieure. Depuis, elle partage Le Travail dans le monde entier.

Concrètement, comment « faire Le Travail » ?

Tout d’abord, je vais identifier ma pensée stressante. Prenons mon cas, lorsque je fumais. Ma pensée stressante était : « Je veux fumer une cigarette ». C’est avec le cœur ouvert et la volonté de me remettre en question que je commençai à répondre aux questions, comme une aventurière qui s’apprête à aller découvrir de nouveaux mondes…

Question 1 : « Je veux fumer une cigarette ». Est-ce vrai ?

Est-ce vrai qu’au moment précis où je crois que je veux fumer une cigarette, je veux fumer une cigarette ? Je prends mon temps, j’explore, je fouille en moi, je gratte, je regarde… Et je réponds par OUI ou par NON. Simplement. Sans ajout, sans explication, sans justification. Et pour moi à cet instant c’était OUI.

Si la réponse est OUI, je me pose la question 2 ; sinon, je vais à la question 3 directement.

Question 2 : « Je veux fumer une cigarette ». Est-ce que je peux être absolument certaine que ce soit vrai ?

Est-ce que je peux être absolument certaine que ce soit vrai : « Je veux fumer une cigarette » ? Là encore, je replonge en moi, et il n’y a pas de bonne ou mauvaise réponse, juste le résultat de mon exploration intérieure… Et là pour moi à cet instant, je n’en étais plus si sûre, et c’est un NON qui s’imposa.

Question 3 : « Je veux fumer une cigarette ». -Comment je réagis, que se passe-t-il quand je crois à cette pensée ?

Je n’invente rien, je regarde, je fais un arrêt sur image, sur ce qui se passe en moi, pour moi, autour de moi, à ce moment-là. Je remarque les conséquences que cela engendre dans ma vie quand je crois une telle pensée.

Dans mon cas, lorsque je croyais à cette pensée : « Je veux fumer une cigarette », mon pouls s’accélérait, mon souffle se raccourcissait, je plongeais dans un état de stress. Je ne me souciais plus de rien, ni de ce que j’étais en train de faire, ni des gens qui m’entouraient. Je ne pensais plus qu’à cette cigarette. Plus rien n’avait d’importance, c’était la priorité numéro 1 de ma vie : fumer une cigarette ! Et plus largement, cette pensée entraînait beaucoup de culpabilité, je voyais l’image de la mère de ma meilleure amie morte sur son lit d’hôpital suite à un cancer des poumons, je m’isolais de mon bien-aimé pour aller fumer, et surtout , j’avais mal aux poumons, à la gorge et à la tête tous les matins au réveil… Je me sentais faible, dépendante, incapable, aliénée…

Pour répondre à la question 3, j’essaye d’être exhaustive, de regarder ma vie intérieure et extérieure sous l’emprise de cette pensée. Je suis restée des jours à noter comment je réagissais, ce qui se passait en moi, dans les moindres détails, quand je croyais cette pensée.

Puis je suis passée à la question 4.

Question 4 : « Je veux fumer une cigarette ». Qui serais-je sans cette pensée ?

Je n’invente rien. Je replonge en moi, je repars à l’aventure. Sans cette pensée, qui suis-je ?

Une amoureuse blottie au chaud avec son chéri devant un superbe film ! Je ne me lève pas, je ne me couvre pas en plein hiver pour sortir me brûler la gorge un peu plus ! Je suis bien, légère, épanouie. Je serais la femme que je veux être, indépendante, libre.
Ensuite je me projette dans toutes les situations où habituellement j’ai la pensée : « Je veux fumer une cigarette ». Une par une, je vis ces situations intérieurement, sans la pensée : « Je veux une cigarette ». Je prends mon temps dans chacune d’elle. Je me délecte de cette expérience intérieure, de cette nouvelle « moi » !

Puis, lorsque je me sens rassasiée de ce nouveau « moi », je passe aux retournements.

Les retournements

Je prends la pensée de départ et je l’inverse. Puis je cherche au moins 3 exemples pour illustrer chaque retournement.

Là encore, je n’invente rien. Je cherche des exemples concrets, authentiques, valables pour moi.

Dans ce cas, le retournement sera : « Je ne veux pas fumer une cigarette ».
En posant mon regard sur ce qui se passait vraiment en moi au moment où je croyais vouloir fumer, j’ai réalisé qu’en fait, selon les circonstances, je voulais soit une pause dans mon travail, soit un recentrage en moi, soit prendre l’air, etc. Ce que j’ai découvert en cherchant des exemples à ce retournement, c’est qu’en fait je ne voulais JAMAIS fumer une cigarette aux moments où je croyais vouloir en fumer une ! Quelle révolution ! Ce désir recouvrait toujours un autre désir-besoin.

C’est parce que je cherchais en moi des exemples à ce retournement à chaque fois que la pensée apparaissait que j’ai pu arrêter de fumer naturellement. Simplement, à chaque fois que j’avais envie de fumer, je me reposais les 4 questions rapidement dans ma tête puis je cherchais des exemples au retournement en étant à l’écoute de ce qu’en réalité je voulais vraiment à ce moment-là. Et comme je comblais alors mon vrai besoin du moment, il n’y eut aucune frustration, aucune prise de poids, aucune nécessité d’un support autre que ces 4 questions.

Dans ma pratique de psychologue

Dans ma pratique, j’utilise le Travail dans les situations de phobies, de traumas, d’anxiété, dans tous les cas où la personne vit une émotion stressante. Ensemble, nous identifions la pensée, la croyance à l’origine de cette émotion (« J’ai peur parce que… », « Je suis triste parce que… », etc.), puis nous investiguons cette croyance à l’aide des 4 questions et des retournements.

Certaines personnes viennent pour une situation bien particulière, le temps d’une seule séance, alors que d’autres ont des rendez-vous hebdomadaires depuis plusieurs années.

Certains de mes clients ont quatre ans et demandent spontanément à faire Le Travail parce qu’ils ont peur du noir ; certains sont avocats, d’autres médecins, thérapeutes, psychologues, enseignants, agriculteurs, lycéens, mères au foyers, danseurs, chefs d’entreprises, vendeurs… Tous ont en commun de vouloir se co-naître, réaliser qui ils sont sans leur histoire.

Rencontre avec Byron Katie à Paris

Si vous aussi vous avez envie de goûter au Travail de Byron Katie, de vous découvrir, de vous apaiser dans certaines relations conflictuelles, ou si vous avez simplement envie d’en savoir plus, je vous invite à me rejoindre pour une journée extraordinaire de Travail, à Paris, animée par Byron Katie, le 12 juillet prochain.

Vous pouvez également vous procurer les livres de Byron Katie, et visiter le site www.thework.com. Vous y trouverez tout le nécessaire pour faire du Travail par vous-même, sans l’aide de quiconque, comme je l’ai fait pendant 7 ans.

Au plaisir de nous rencontrer le 12 Juillet autour de Byron Katie, ou ailleurs si le cœur vous en dit !

Marie Varada Pommier
Psychologue. Facilitatrice du Travail de Byron Katie

- www.marievarada-thework.com
- www.thework.com
- www.byron-katie-paris-2014.com

Publié dans Actualités de la Psychologie, Approches Variées, Articles Thématiques, Ateliers & Croissance, Colloques & Conférences | Marqué avec , , , , , , , , , | Commentaires fermés

Processus Hoffman – Libération et Réconcialiation (2014)

Le Processus Hoffman – Libération et Réconciliation

Le Processus Hoffman – « Libération et réconciliation » – Grâce à une prise de conscience profondément révélatrice des éléments douloureux qui accompagnent notre biographie, la méthode Hoffman nous mène vers une libération des apprentissages perturbateurs issus de notre système familial et vers une réconciliation avec nos parents, nos circonstances et avec nous-mêmes.

Notre prochain stage du Processus Hoffman a lieu du 11 au 20 juin sur l’île de Chantemesle à 45 min. de Paris.  C’est une première.

Puis :
Du 18 au 27 septembre 2014 au Clos Ermitage en Alsace
Du 24 octobre au 2 novembre 2014 sur l’île de Chantemesle

Pour toute information:
TELEPHONE en France: (0033)01.44.90.07.85  de l’étranger : 0049 761 552966
Institut Hoffman France – Psychothérapie – Développement Personnel

- http://www.psycho-ressources.com/toile/institut-hoffman-france.html 

Publié dans Ateliers & Croissance | Marqué avec , , , , , , | Commentaires fermés

Souriez! Vous êtes stressé!

C’est un fait : Le monde change et s’accélère, il faut s’adapter constamment, être performant alors que le présent est de moins en moins rassurant – l’avenir de plus en plus incertain – que ce soit sur le plan personnel et/ou professionnel.

Face à l’instabilité ambiante : le stress! S’il est naturel et nécessaire pour s’adapter, la société moderne et ses nombreuses exigences : professionnelles, familiales, etc., font que nous n’arrivons plus «  à faire face ». La somme de tous ces stress se manifeste sournoisement  de différentes manières :

  • physiques : fatigue chronique, affaiblissement du système immunitaire, tensions, spasmophilie, maux de tête,  etc.
  • psychologiques : démotivation, manque de concentration, tensions nerveuses, sommeil, dépendances, mal être,  etc.

Prévenir le stress pour rester en bonne santé reste encore le mieux.  Alors… 

  • Si vous êtes au bord du burn out professionnel et/ou personnel ?
  • Si vous souhaitez clarifier une situation, faire un choix en période de transition ?
  • Si vous souhaitez vous prendre en main pour rebondir autrement ?
  • Si vous souhaitez arriver à « prendre du recul» en fonction des événements ?
  • Si vous souhaitez retrouver  motivation et  intérêt en général?
  • Si vous souhaitez changer vos habitudes, mieux vous organiser ?

… et bien d’autres choses encore! Je vous accompagne pour adopter de nouveaux points de vue. Mon écoute vous permettra de parler en toute tranquillité.

Le stress n’est pas une fatalité, ne le laissez pas vous gérer mais gérer le ! Changements d’attitudes face à une situation, mini-solutions,  équilibre alimentaire vous aideront à mieux  le vivre… Pour faire de vous un « heureux stressé » !

SOURIEZ ! VOUS ETES STRESSE !

Laetitia Bretagnolle, Gestion du Stress – Minceur – Conseil en Image (Paris, France)
- http://www.psycho-ressources.com/gestion-de-stress/paris/laetitia-bretagnolle.html

Publié dans Actualités de la Psychologie, Articles Thématiques, Thèmes Variés | Marqué avec , , , , , , , | Commentaires fermés

Gestion du stress et confiance en soi – Mai 2014, Paris.

FORMATION
Gestion du stress et confiance en soi

- Comprendre son stress et son émotivité
- Prendre du recul, apprendre à gérer ses émotions en faisant appel à sa créativité et son intuition.
- Apport des neurosciences dans la gestion du stress
- Apports théoriques et exercices pratiques

Deux jours de formations
Prochaine session les 22 et 23 mai 2014 
Tarif préférentiel 280 euros TTC le stage
Stage sur Paris
Inscription sur www.sophrokepri.fr rubriques séances

Patricia Periovizza, Psychologue, Anthony, Fr.
Lien URL : http://www.psycho-ressources.com/patricia-periovizza.html

Publié dans Ateliers & Croissance | Marqué avec , , , , , | Commentaires fermés

Atelier: Respiration Holotropique (Rhône, avril-juin 2014)

Respiration Holotropique 
26 avril et 28 juin 2014

Au cours d’une journée (9h à 19h), je vous propose de vivre un atelier de Respiration Holotropique.

Cette pratique mise au point par Stanislav et Christina Grof, facilite l’émergence d’états élargis de conscience qui sont bénéfiques pour notre santé et notre bien être. En permettant en effet à notre conscience ordinaire de se libérer de ses mémoires psycho-affectives et de s’élargir progressivement à d’autres informations, d’autres espaces, d’autres dimensions de notre être, nous récupérons notre liberté et notre sensibilité d’êtres humains. Ainsi, peu à peu, notre vitalité, notre spontanéité, notre  entièreté (ré)apparaissent et transforment notre rapport aux autres et aux mondes.

Grâce à un cadre sécurisant et dans le respect de soi et des autres, vous vivrez une expérience relationnelle riche avec vous-même et avec l’autre.

Dates et lieu :
Samedi 26 Avril, 9h – 19h.
Samedi 28 Juin, 9h – 19h.
A Valsonne, dans le département du Rhône (69170), France.
Prévoir un repas léger pour le midi.

Tarif : 125 euros. Possibilité de dormir sur place la veille ou le jour du stage.

Bulletin d’inscription :
- http://www.psycho-ressources.com/matthieu-nove-josserand-atelier-2014.pdf

Matthieu Nové-Josserand
Psychopraticien Transpersonnel – Facilitateur en Respiration Holotropique.
- http://www.psycho-ressources.com/praticien-transpersonnel/le-valsonne/matthieu-nove-josserand.html

Publié dans Actualités de la Psychologie, Ateliers & Croissance | Marqué avec , , , , , , | Commentaires fermés

Éthique & Déontologie des Superviseurs de Coachs

Bonjour,

Mon mot de ce jour concerne l’éthique et la déontologie des superviseurs de coachs.

Historiquement l’attention des entreprises clientes a été alertée par les résultats des enquêtes menées depuis 2006 en Grande Bretagne, Australie, Italie, Afrique du Sud et Italie : en bref, l’impact de la supervision sur le coaching est important (en positif aussi bien qu’en négatif lorsque le superviseur n’est pas formé ou mal formé) et une partie significative des coachs n’est pas supervisée, surtout les internes.

D’où la question que se posent les sponsors :
« Mais qui sont ces mystérieux superviseurs que l’on ne voit jamais ? ». 

La conséquence de ces prises de conscience a été une demande des entreprises faite aux associations de coachs et de superviseurs dont la réponse peut se résumer ainsi :

  • Identifier les compétences propres à la supervision des coachs.
  • Concevoir des accréditations pour la formation des superviseurs de coachs.
  • Concevoir des accréditations individuelles de superviseur de coach.

Nous avons vu dans mes mails précédents comment les diverses associations de coachs ou de superviseurs ont concrétisé ces éléments ou y travaillent.

Un des éléments de la demande des entreprises clientes concernait plus précisément un accompagnement plus serré des coachs par les superviseurs sur les questions éthiques.

La réponse faite par l’EMCC, l’AC, AOCS et l’APECS a été qu’une des compétences spécifiques du superviseur devait porter sur ces questions. Egalement, les formations de superviseurs accréditées doivent y consacrer assez de temps et proposer une méthodologie de résolution.

Reste la question de la déontologie des superviseurs.

En toute logique il doit en exister une spécifique puisque :

  • La supervision est différente d’un coaching de coach
  • Les compétences du superviseur sont différentes de celles du coach
  • Le superviseur est un acteur supplémentaire par rapport au système coach-coaché-sponsor
  • Il porte une responsabilité de nature différente de celle du coach.

Les grandes associations internationales (EMCC, ICF, SGCP, AC, etc…), si elles se préoccupent de la qualité des superviseurs en proposant formations et accréditations, n’ont pas encore créé de déontologie des superviseurs.

Par contre les associations internationales de superviseurs (AOCS, APECS, ANSE, AAOS, PSF) en proposent. Celles de PSF et de l’APECS en particulier ont été synchronisées et sont donc très voisines et celle de PSF existe en Français.

Au niveau des principes éthiques, on retrouve bien sûr ceux des sciences humaines tels qu’énoncés par exemple dans le rapport Belmont de 1978.

Le problème est donc partiellement résolu et si vous êtes coach ou sponsor vous pouvez désormais exiger d’accéder au code du superviseur et donc identifier les manquements à ce code et confronter.

Reste à organiser un système de recueil et de traitement des plaintes au niveau de la profession de superviseur. Vaste question qui amène à celle du statut de la profession de superviseur.

Les associations (de coachs et de superviseurs) travaillent sur cette question et certaines se rapprochent du programme EQF de l’Union Européenne. Mais entrer dans le détail nous mènerait trop loin et nous parlerons de cela une autre fois.

Belle journée à tous

Michel Moral, Psychologue
Formateur de superviseurs de coachs avec Florence Lamy

- http://www.psycho-ressources.com/psychologue/paris/michel-moral.html

Publié dans Actualités de la Psychologie, Approches Variées, Articles Thématiques | Marqué avec , , , , , | Commentaires fermés

La liberté à pas de danse – Claire BAUDIN.

La liberté à pas de danse
Claire Baudin

SOMMAIRE:
Infirmière passionnée de danse, Claire Baudin découvre un jour qu’il est possible de soigner par l’exercice de cet art. Interpellée, elle décide d’en faire son métier : elle est aujourd’hui danse-thérapeute. Cette pratique étant méconnue en France, elle souhaite témoigner de son expérience pour lever le voile qui la recouvre ; c’est donc avec humour et spontanéité qu’elle raconte son amour pour le quatrième art, son coup de foudre pour la démarche de l’Expression Primitive, les enseignements qu’elle a suivis, et la joie d’exercer un métier qui allie passion et ambition.

L’AUTEUR:
Née en 1967 à Paris, Claire Baudin y a vécu 43 ans avant de s’installer dans la région de Saint-Malo et d’y créer À Corps-d’Âme, une entreprise de psychothérapie par la danse et de formation à la relation d’aide. Face à l’infini de l’océan, elle s’inspire des grandes marées pour danser sur la grève..

Membre de Psycho-Ressources
- http://psycho-ressources.com/claire-baudin.html

EXTRAIT:

En quête de soi…
« La danse, c’est quand on est débarrassé de tout artifice. » Marie-Claude Pietragalla

La danse est une rencontre de son corps, de son être, sans détour par l’esprit. Le corps est toujours là, immédiatement disponible.

Pourquoi chercher loin quand on a tout à sa disposition ?

Parce que l’être humain a peur de son propre corps, mystère du vivant dont il ne peut rien contrôler. La danse n’a pas besoin d’un temps de préparation. Tout est là.
Tu es là. Je suis là. Alors, es-tu prêt ? Es-tu là, présent à toi, à ton corps, à ton âme ?

Si oui, alors, vas-y !

Seul, à deux ou à plusieurs, tu peux toujours déployer ton corps.
Qu’est-ce qui t’empêche de danser chez toi ?

Rien, si ce n’est ton propre jugement et ta peur. Alors, laisse-les au placard et prends quelques minutes pour toi. Ne t’inquiète pas, il ne t’arrivera rien… Rien de grave, si ce n’est d’éprouver du plaisir et de t’étonner de toi, parfois avec joie. Laisse-toi surprendre par les gestes qui naissent spontanément, répète-les, grandis-les et habite-les de toute ton âme. Mets-les tous dans un endroit de ton corps, ton coeur de préférence. Bientôt naîtra une chorégraphie que tu pourras offrir à tes amis, ou encore transmettre à ceux qui en ont besoin, à ceux qui souffrent dans leur âme et dans leur corps. Tu t’apercevras rapidement qu’avec peu, on peut donner beaucoup. Vas-y, tu ne risques rien à essayer. Si tu as quelques difficultés, n’hésite pas à m’appeler, je t’accompagnerai, et je t’aiderai à créer ta propre danse.

Quelque temps plus tard…
Bon, je vois, tu sembles avoir des difficultés…
Encore quelques mots pour te guider ?

Prends le rythme par les pieds comme lorsque tu marches. Tu vois, tu danses tous les jours, sans même t’en apercevoir ! C’est la pulsation de ton coeur qui passe par les pieds. Tu peux vraiment t’appuyer sur le sol pour garder ton équilibre. Il est là pour te réceptionner. Plutôt, la terre est là pour t’accueillir comme une mère nourricière. Capte donc cette pulsation de vie et laissetoi habiter par le rythme dans tout ton corps, laisse-toi toucher par la mélodie.

***

Titre: La liberté à pas de danse
Auteur: Claire Baudin
Format : 12 x 18,5 cm   Pages : 120 pages
Parution : avril 2014   ISBN : 978-2-35485-511-6
Éditions Jets d’Encre
- http://www.jetsdencre.fr/lng_FR_srub_11_iprod_462-La-liberte-a-pas-de-danse.html

Publié dans Actualités de la Psychologie, Livres, Publications | Marqué avec , , , , , , , , , , , , | Commentaires fermés

Formation en sexologie clinique – Paris

POUR LA PREMIÈRE FOIS À PARIS :
FORMATION EN SEXOLOGIE CLINIQUE

(pour consulter le document pdf : http://optionsante.com/FSCParis.pdf)

Avec le Dr Iv Psalti,
docteur en sciences biomédicales et sexologue.

Du 15 au 18 mai, une formation accréditée de 30 heures sur les thèmes suivants :
• Module 1 : Introduction à la formation en psychosexologie appliquée (FPSA).
• Module 2 : Le comportement sexuel.
• Module 3 : La sexualité masculine et les désordres de l’éjaculation
• Module 4 : La sexualité masculine et les désordres de l’érection.
(La sexualité féminine sera abordée lors du stage du 27 au 30 novembre 2014).

Pour connaitre tous les détails de cette formation et réserver votre place, consultez notre site à http://formationsexologue.com/ ou télécharger notre programme à http://optionsante.com/FSC.pdf.

P.S.1 La même formation débutera à :
• Montréal : du 03 au 06 mai 2014
• Lyon : du 11 au 14 décembre 2014

P.S.2. Il est toujours possible de s’inscrire à la formation en cours à :
• Lausannne : du 04 au 07 septembre 2014
• Bruxelles : 27-28 septembre 2014

Yvon Dallaire, M.Ps.
Psychologue et auteur
Co-animateur de la FPSA

Membre de Psycho-Ressources
- http://www.psycho-ressources.com/yvon-dallaire.html

Publié dans Actualités de la Psychologie, Ateliers & Croissance, Formations | Marqué avec , , , | Commentaires fermés

Semaine nationale de la santé mentale – du 5 au 11 mai 2014

Semaine nationale de la santé mentale
– du 5 au 11 mai 2014
En 10 ans, le temps libre des Québécois a diminué de 3 heures par semaine

« Prendre une pause, ça du bon! »

Montréal, le 25 mars 2014 — La 63e Semaine nationale de la santé mentale aura lieu du 5 au 11 mai 2014. Avec comme thème « Prendre une pause, ça du bon! », cette campagne annuelle orchestrée par le réseau québécois de l’Association canadienne pour la santé (ACSM) invitera la population à cultiver son bien-être en prenant des pauses. La campagne proposera aux ados, aux adultes de 18 à 128 ans et aux travailleurs au moins 22 idées et astuces pour ralentir, décrocher et reposer son esprit au quotidien — etrebiendanssatete.ca.
Au Québec, entre 1998 et 2010, le temps hebdomadaire consacré au travail a augmenté de 3,9 heures alors que le temps libre des Québécois a diminué de 3 heures par semaine. Tout indique que cette tendance se maintiendra au cours des prochaines années. En outre, la fatigue motiverait au moins une visite sur deux chez les généralistes; un état souvent en lien direct avec le stress, la dépression et l’épuisement professionnel. On estime aussi qu’entre 15 % et 30 % des patients qui consultent un médecin de famille souffrent d’un trouble de santé mentale.

« On vit aujourd’hui à cent à l’heure : on se rend au bureau d’un pas pressé, d’autres sont bloqués dans la circulation ou tente d’avoir une place dans l’autobus ou dans un wagon de métro déjà rempli. Chaque jour, on accède à une masse de plus en plus imposante de courriels auxquels nous n’arrivons pas à répondre. On se sent souvent dépasser. Nous sommes presque qu’aux limites de ce que l’humain peut supporter physiquement et psychiquement », déclare Renée Ouimet, directrice de l’ACSM – Division du Québec.

Autant de pauses qu’il y a de personnes

Le besoin vital de recharger sa batterie s’impose désormais pour tous. Au quotidien. Cette pause permet de prendre du temps pour soi ou d’aller vers les autres. Il y a autant de types de pause qu’il y a de personnes. Les pauses se distinguent aussi selon les besoins et les moments de notre vie. Certains auront besoin de faire une activitéé́ sportive alors que d’autres vont préférer s’amuser, inventer un jeu.

« Bien souvent, les gens ne se rendent pas compte qu’ils sont fatigués avant d’être épuisés. Prendre une pause permet de se ressourcer ou de prendre du recul et de reprendre son rythme, ajoute Mme Ouimet. Les pauses permettent de reprendre contact avec soi et d’établir des liens significatifs avec les autres de même qu’avec la culture, le travail, la nature, le corps et l’esprit. »

Nouveau porte-parole

Le comédien Mathieu Quesnel que l’on peut voir à la télé dans SNL Québec et qui sera en vedette dans les prochains films de Denys Arcand (Le règne de la beauté) et d’Émile Gaudreault (Furie) est le nouveau porte-parole de la Semaine nationale de la santé mentale. Âgé de 31 ans et père de deux jeunes garçons, Mathieu profitera de cette campagne pour dire aux Québécoises et Québécois que prendre soin de sa santé mentale ça se fait chaque jour et que c’est aussi important que se brosser les dents, manger sainement ou faire de l’exercice physique.

« Prendre une pause c’est se sortir d’une situation pour mieux y retourner. Évidemment quand on parle de « pause » on pense tout de suite aux pauses qu’on prend ou pas dans le cadre de notre travail. Mais on oublie souvent de prendre des pauses de nous-mêmes, de nos vies personnelles, voir de nos personnalités, de nos âmes… On vit dans un monde où la productivité et le succès personnel sont très valorisés. Mais il faut se rappeler qu’on fait partie d’un tout. Il faut se donner la possibilité de prendre du recul, et la seule façon c’est en s’arrêtant, en prenant une pause, déclare Mathieu Quesnel.
Pour être en bonne santé mentale, les experts recommandent de trouver un équilibre entre les divers aspects de sa vie : social, physique, spirituel, économique et mental. Lorsqu’on se laisse trop absorber par un secteur de sa vie, les autres sont laissés pour compte. Par exemple, si l’on met toute son énergie au travail, on se rend vite compte que cela se fait au détriment de sa vie familiale et sociale.

« Pour moi la pause est un changement de rythme qui nous aide à renouveler notre énergie, pour se recentrer et repartir du bon pied. L’important c’est de sortir de sa routine. C’est ça la pause, c’est de se permettre d’oublier la notion du temps. On peut faire du sport, lire un livre, écouter la télé, dormir, partir en voyage ou tout ce que vous voulez, pourvu qu’on change radicalement le rythme qui s’est installé en nous. Prendre une pause, ça du bon! », conclut Mathieu Quesnel.
Découvrez tous les outils sur etrebiendanssatete.ca et prenez une pause seule, en famille, entre ami-e-s, entre collègues.

Quelques faits sur la santé mentale

  • Depuis le début des années 1990, la fréquence des problèmes de santé psychologique au travail augmente de façon alarmante. Ils incluent l’épuisement professionnel, la dépression, le stress et les troubles anxieux.
  • Selon le Conference Board du Canada, 16 % des femmes et 11 % des hommes souffriront d’une dépression majeure au cours de leur vie, et les six problèmes de santé mentale les plus courants coûtent 20,7 milliards de dollars par an à l’économie canadienne. Ce coût devrait atteindre 29,1 milliards d’ici 2030.
  • Chaque jour, 500 000 personnes s’absentent de leur travail à cause de problèmes de santé mentale.
  • L’anxiété constitue actuellement le principal problème en matière de santé mentale. Un tiers de la population en serait affecté.
  • L’Organisation mondiale de la santé anticipe qu’en 2020 la dépression sera la première cause d’invalidité dans le monde.

La Semaine nationale de la santé mentale est commanditée à l’échelle provinciale par Desjardins Assurances, le ministère de la Santé et des Services sociaux. L’ACSM offre à l’année de nombreux outils pouvant être téléchargés, photocopiés, commandés et donnés. Info : etrebiendanssatete.ca

L’Association canadienne pour la santé mentale (ACSM) – Division du Québec est un organisme à but non lucratif voué à la promotion du bien-être psychologique, à la prévention des problèmes de santé mentale et à la réalisation d’activités destinées à la population. Elle travaille en collaboration avec dix filiales autonomes.

http://acsm.qc.ca/theme-slogan-2014

Publié dans Actualités de la Psychologie | Marqué avec , , , , , , , , , | Commentaires fermés

Conférence gratuite – Protéger les enfants de l’horreur.

« CONFÉRENCE GRATUITE », le 30 avril 2014, à partir de 17 :30, Faculté de Saint Pierre, Ile de la Réunion, IUT de St Pierre, Amphithéâtre B organisée par Le Centre Mosaïque de l’Océan Indien – Centre de Psychothérapies et de Coaching – Tél. 0262 888 555 : PROTEGER LES ENFANTS DE L’HORREUR.

Angélique Veillard va traiter d’un sujet qui remonte à la nuit des temps et qui continue encore de faire couler beaucoup d’encre, mais aussi beaucoup de larmes. Dans une société de plus en plus libérale et permissive, qui prétend tout connaître sur la sexualité, l’inceste demeure encore un mystère. L’inceste est un mot qui fait frémir, que l’on ose à peine évoquer tant le phénomène est encore tabou. Est-ce un acte normal ou anormal ? Bien ou mal ? Au nom de quoi les abuseurs agissent-ils ? Pourquoi les victimes s’enfoncent-elles dans le déni ? C’est un éternel débat qui demande à être clarifié. Présentée par Jenny Di Stéphano et William Childéric, Angélique Veillard, en véritable spécialiste de la question, va vous inviter à réfléchir au sens que notre société veut prêter à l’inceste, ce redoutable prédateur qui s’empare de l’innocence de ses proies. Si l’on ne peut enrayer ce mal, l’occasion est donnée tout au moins de rappeler qu’il s’agit d’un interdit fondamental et universel trop souvent soumis au poids du silence, de la honte et de la culpabilité. On peut en effet espérer que plus le sujet sera exposé au grand jour, plus on en fera une affaire politicosociale, et plus les victimes se hasarderont à sortir du déni pour espérer se reconstruire un jour.

PROTEGER LES ENFANTS DE L’HORREUR
Parce que l’inceste est une longue et lente descente aux enfers, où la victime vit une agonie, écrasée par le poids d’un secret lourd de conséquences et rongée par une culpabilisation dévastatrice, cet ouvrage tente de briser le mur du silence et jeter l’anathème sur un interdit vieux comme le monde.

Angélique Veillard, dans ce livre, traite d’un sujet qui remonte à la nuit des temps et qui continue encore de faire couler beaucoup d’encre, mais aussi beaucoup de larmes. Anthropologues, psychologues, psychiatres, criminologues, politiciens, et d’autres encore, se sont penchés sur la question de l’inceste. Mais qu’en est-il aujourd’hui ? Dans une société de plus en plus libérale et permissive, qui prétend tout connaître sur la sexualité, l’inceste demeure encore un mystère. L’inceste est un mot qui fait frémir, que l’on ose à peine évoquer tant le phénomène est encore tabou. Est-ce un acte normal ou anormal ? Bien ou mal ? Au nom de quoi les abuseurs agissent-ils ? Pourquoi les victimes s’enfoncent-elles dans le déni ? C’est un éternel débat qui demande à être clarifié.
C’est ce que tente de démêler l’auteur Angélique Veillard, sexothérapeute et psychosomatoanalyste. À travers son essai, en véritable spécialiste de la question, elle nous invite à réfléchir au sens que notre société veut prêter à l’inceste, ce redoutable prédateur qui s’empare de l’innocence de ses proies. Si l’on ne peut enrayer ce mal, l’occasion est donnée tout au moins de rappeler qu’il s’agit d’un interdit fondamental et universel trop souvent soumis au poids du silence, de la honte et de la culpabilité. On peut en effet espérer que plus le sujet sera exposé au grand jour, plus on en fera une affaire politicosociale, et plus les victimes se hasarderont à sortir du déni pour espérer se reconstruire un jour.

L’interdit universel, du mythe à la réalité, l’inceste dans tous ses états
Les Éditions Persée – L’écriture prend vie
(Essai) ISBN: 9782823105438
Pages: 112 – Format: 148×210
- http://psycho-ressources.com/blog/interdit-universel-inceste/

Par Angélique Veillard, Sexologue, Coach et Auteure
Membres de Psycho-Ressources
- http://www.psycho-ressources.com/sexologue/paris/angelique-veillard.html

Publié dans Actualités de la Psychologie, Colloques & Conférences | Marqué avec , , , , , , , , , | Commentaires fermés