La Vérité est un pays sans chemins (Krishnamurti)

Jiddu Krishnamurti

Philosophe d’origine indienne promoteur d’une éducation alternative.

Naissance : 12 mai 1895, Madanapalle, Inde
Décès : 17 février 1986, Ojai, Californie, États-Unis

La pensée de Krishnamurti

La pensée de Krishnamurti est, selon lui, résumée dans son texte de 1980 « Le cœur des enseignements ». Il se fonde sur sa citation de 1929, selon laquelle « La Vérité est un pays sans chemins ». L’acquisition de cette « vérité » (qu’il appelait aussi « l’art de voir ») ne peut, selon lui, se faire au travers d’aucune organisation, aucun crédo, aucun dogme, prêtre ou rituel, ni aucune philosophie ou technique psychologique. Elle serait mieux connue par le miroir des relations et l’observation du contenu de son propre esprit. Les images, les symboles, les idées, les croyances seraient tous des obstacles et la cause des difficultés humaines. La perception de la vie serait conditionnée par les concepts enracinés dans l’esprit. L’individu ne serait ainsi que le produit superficiel d’une culture. À partir de ce constat, une liberté peut être entrevue dans l’observation attentive de son propre manque de liberté. La connaissance du mouvement de ses propres pensées révèle l’esclavage au passé, la division entre le penseur et sa propre pensée, l’observateur et l’objet d’observation, l’expérimentateur et son expérience. Quand cette division se résorbe, l’observation « pure », libérée du temps et des conditionnements provoquerait une mutation radicale de l’esprit54. Bien que sujet britannique par sa naissance dans la période où l’Inde était sous administration britannique, puis résident américain (un visa qu’il devait renouveler pour demeurer à Ojai)1, il se disait libre de toute nationalité (comme de toute culture ou religion) parce que, selon lui, l’attachement à la nationalité provoque la séparation qui est à son tour à l’origine des conflits55.

Extrait Wikipédia: – http://fr.wikipedia.org/wiki/Jiddu_Krishnamurti

Quelques citations

Entre deux solutions, opte toujours pour la plus généreuse.
de Jiddu Krishnamurti

Les relations sont sûrement le miroir dans lequel on se découvre soi-même.
de Jiddu Krishnamurti

Ne laissez pas les mots penser à votre place. Ayez une parole habitée.
de Jiddu Krishnamurti

L’éducation consiste à comprendre l’enfant tel qu’il est, sans lui imposer l’image de ce que nous pensons qu’il devrait être.
de Jiddu Krishnamurti

La méditation est l’art majeur de l’être humain.
de Jiddu Krishnamurti

Le premier pas est le dernier pas.
de Jiddu Krishnamurti

La vie quotidienne, si elle est sans compréhension, vous poussera à passer à côté de l’amour, de la beauté, de la mort.
de Jiddu Krishnamurti

L’art de voir est la seule vérité.
de Jiddu Krishnamurti

L’esprit mûri ignore la comparaison, la mesure.
de Jiddu Krishnamurti

Ce que je vous demande, c’est d’ouvrir votre esprit, non de croire.
de Jiddu Krishnamurti

C’est parce que nous sommes si desséchés nous-mêmes, si vides et sans amour que nous avons permis aux gouvernements de s’emparer de l’éducation de nos enfants et de la direction de nos vies.
de Jiddu Krishnamurti

L’ignorant n’est pas celui qui manque d’érudition mais celui qui ne se connaît pas lui-même.
de Jiddu Krishnamurti

Quand l’esprit ne résiste plus, qu’il ne fuit ni ne blâme ce qui est, mais se contente d’être conscient avec passivité, il s’aperçoit que, dans cette passivité même, vient une transformation.
de Jiddu Krishnamurti

Il existe une efficience basée sur l’amour, qui va bien plus loin et qui est beaucoup plus grande que l’efficience de l’ambition.
de Jiddu Krishnamurti

La peur bloque la compréhension intelligente de la vie.
de Jiddu Krishnamurti

Nous cherchons toujours à jeter un pont entre ce qui est et ce qui devrait être ; et par là donnons naissance à un état de contradiction et de conflit où se perdent toutes les énergies.
de Jiddu Krishnamurti

Chercher la vérité c’est passer de la vitrine d’une boutique à une autre.
de Jiddu Krishnamurti

Range le livre, la description, la tradition, l’autorité, et prend la route pour découvrir toi-même.
de Jiddu Krishnamurti

Sans méditation, on est comme aveugle dans un monde d’une grande beauté, plein de lumières et de couleurs.
de Jiddu Krishnamurti

Il est bon de naître dans une religion mais pas d’y mourir.
de Jiddu Krishnamurti

Publié dans Actualités de la Psychologie, Articles Thématiques | Marqué avec , , , , , , , , , | Commentaires fermés

Définition et genèse des troubles narcissiques

Romaine FINZI

COMPRENDRE ET SOIGNER
LES BLESSURES NARCISSIQUES

I – Le narcissisme, quelques définitions

En 1914, dans son travail intitulé « Pour introduire le Narcissisme », Freud a explicité la notion de narcissisme primaire. On ne peut la comprendre qu’en se référant à l’hypothèse de l’union totale du nouveau né avec sa mère. Celle-ci l’empêche de sentir ses besoins, qu’il serait totalement impuissant à satisfaire. Il y a indifférenciation entre le Moi et le non Moi qui amène l’enfant à investir toutes ses énergies sur lui même. C’est dans ces conditions qu’il va pouvoir développer son narcissisme primaire. Il me semble possible de rapprocher cette situation de la naissance du Self, telle que Winnicott l’a décrite : une sorte de conscience de la continuité de l’expérience vécue sur le plan somatique et psychique.

Si le concept de narcissisme primaire est compris comme « un état précoce où l’enfant investit toute sa libido sur lui-même »,1 le narcissisme secondaire serait l’intériorisation de la relation avec la mère. Il représenterait l’amour de la mère introjecté par l’enfant, qui, une fois séparé d’elle, s’aimera tel qu’elle l’a aimé, c’est à dire qu’il ne pourra s’aimer que comme il aura été aimé. La libido est retirée à l’objet pour être retournée sur le Moi.

Le narcissisme est souvent appréhendé dans une conception péjorative d’égocentrisme, d’amour de soi, d’investissement de soi au détriment de l’investissement d’objet qui, lui, apparaît comme idéal. Il est d’ailleurs le plus souvent considéré dans une approche psychopathologique. Les manifestations de la personnalité narcissique dans le DSM 4 sont, à mon sens, très connotées moralement et je les trouve dérangeantes car elles ignorent la souffrance sous jacente des troubles narcissiques :

• Sens grandiose de sa propre importance ou de son caractère exceptionnel…
• Préoccupation pour des fantaisies de succès, de pouvoir, de beauté, d’amour idéal
• Pense être « spécial » et unique
• Besoin excessif d’être admiré
• Pense que tout lui est dû, s’attend sans raison à bénéficier d’un traitement particulièrement favorable et à ce que ses désirs soient satisfaits
• Exploite l’autre dans les relations interpersonnelles, l’utilise pour parvenir à ses fins
• Manque d’empathie, n’est pas disposé à reconnaître ou à partager les sentiments et les besoins d’autrui
• Envie souvent les autres et croit que les autres l’envient
• Fait preuve d’attitudes et de comportements arrogants et hautains.

DSM 4 décrit surtout le narcissique de type grandiose mais laisse de côté des présentations plus nuancées de ce trouble, des personnalités aux prises avec des sentiments d’infériorité, d’hypersensibilité, souffrant d’une vulnérabilité narcissique diffuse, qui ont été blessées précocement dans leur estime de soi et que l’on retrouve si souvent dans nos cabinets de psychothérapie.

II – Genèse des troubles narcissiques

La personnalité de l’enfant se développe dans la relation à l’autre, en particulier à la mère. C’est au coeur de cette relation, dans sa dynamique propre, que certains auteurs ont rencontré des éléments de compréhension de cette problématique : « Parce qu’il a perdu le paradis intra-utérin selon B. Grumberger, qu’il n’a pu vivre ses propres sentiments et rencontrer son vrai soi selon A. Miller. Pour M. Mahler, il a été empêché dans le processus de séparation individuation par pénalisation de la séparation et récompense de la régression. Bergeret parle de faiblesse du Moi et d’immaturité, le sentiment de vide est difficile à combler, la relation d’objet est de type anaclitique, l’autre fonctionne comme un auxiliaire du Moi et aide à tenir à distance la position dépressive. Neuman comprend le développement des troubles narcissiques comme une formation réactionnelle à l’abandon de l’enfant par sa mère, que l’abandon soit réel ou que l’enfant soit émotionnellement abandonné par une mère qui ne supporte pas que celui-ci se sépare d’elle et s’épanouisse sans elle » (D. Lismonde, 1991).

Kohut parle de « la mère sourde » prise elle même dans sa dépression et incapable de se réjouir de son enfant. Dans tous les cas, le parent détient la maîtrise de la relation et en construit le cadre. On est dans une relation dominant/dominé, un climat relationnel où il n’y a pas de place pour deux êtres différenciés.

L’enfant a une étonnante aptitude à sentir les besoins de sa mère et à y répondre. Pour ne pas risquer de perdre son amour, il va refouler ses émotions et ses sentiments. Ses besoins à lui ne pourront pas être intégrés. L’adaptation aux besoins parentaux conduit au développement de ce que Winnicott appelle le faux self. L’enfant est sommé d’être conforme, et de se conduire de manière à ne montrer que ce qu’on attend de lui. Son vrai self ne peut pas se développer ni se différencier, d’où un sentiment de vide. Il ne peut construire son sentiment de sécurité intérieure, ni se fier à ses propres ressentis, ne connaît pas ses vrais besoins, et finit par être comme étranger à lui même. Toute sa vie, il va rester tributaire de la confirmation des autres.

LISEZ LA SUITE:
- http://www.psycho-ressources.com/bibli/blessures-narcissiques.html

Romaine FINZI, Psychothérapeute, Paris.
- http://www.psycho-ressources.com/gestalt-therapeute/paris/romaine-finzi.html

Publié dans Actualités de la Psychologie, Approches Variées, Articles Thématiques | Marqué avec , , , , , , , , , | Commentaires fermés

Séminaire de psychanalyse et psychothérapie (Nov. 14, France)

Séminaire de psychanalyse
et psychothérapie
Du jeudi 6 novembre 2014
au jeudi 4 juin 2015

Séminaire de psychanalyse
- Le Symbolique
Institut Français de Psychanalyse
Email: contact@alpes-idra.com
Site: http://www.alpes-idra.com

La séance du 6 novembre sera consacrée au symbolique.

Le calendrier des séminaires (la soirée du 1er jeudi du mois, de 19h à 22h, sauf le jeudi 1er janvier 2015 : rendez-vous le 8), ainsi que les éléments préparatoires aux interventions, vous seront communiqués lors de cette séance.

Les soirées se dérouleront à la Maison des Associations, 4, rue des Arènes – 75005 Paris (métro Jussieu, ligne 7, bus 67, 47).

Nous vous communiquons ci-après les trois parties du programme du séminaire de psychanalyse et psychothérapie de l’Institut Français de Psychanalyse.

1. Le symbolique; 2. Le symptôme; 3. L’autre.

Chaque thème abordé et étudié fera sur trois séances l’objet à chaque soirée d’une présentation, puis d’une ou plusieurs interventions de participants.

L’inscription sur l’annuaire ainsi que la participation aux 9 soirées du séminaire des instituts requièrent un règlement de 160 euros qui représentent l’adhésion à l’association, l’établissement des annuaires, la validation des inscriptions (cartes), l’administration des adhérents (attestations, certificats), la réservation de la salle, la mise à jour informatique.

La carte d’adhérent vous sera remise et demandée lors des séminaires et à l’occasion de vos démarches aux instituts.

Les participants sont recrutés sur leur demande ou cooptés après accord du président.
Si vous souhaitez participer aux soirées sans vous inscrire, vous devrez vous acquitter de la somme de 20 euros par soirée.

Pour tout renseignement : contact@alpes-idra.com

Proposé par Nicolas Koreicho
Psychanalyste – Psychothérapeute (Registre National) – Consultant – Docteur de l’Université de Paris
- http://www.psycho-ressources.com/psychanalyste/paris/nicolas-koreicho.html

Publié dans Actualités de la Psychologie, Colloques & Conférences | Marqué avec , , , , , , | Commentaires fermés

Les 6es Entretiens francophones de la Psychologie

Les 6es Entretiens francophones de la Psychologie

Nancy, Université de Lorraine
4, 5 et 6 juin 2015

Psychologue : à quel Titre ?
30 ans plus tard, bilans et défis pour la formation et la pratique des psychologues 

La sixième édition des Entretiens francophones de la psychologie reprend le cycle des rencontres bisannuelles inauguré en avril 2004 désormais inscrites comme un des événements phares de la formation continue des psychologues.

Cette nouvelle édition de 2015 va correspondre aux 30 ans de la reconnaissance légale du Titre de psychologue.

Les évolutions sociétales se sont accompagnées de changements profonds dans la façon dont individus et groupes construisent leur relation au monde et ils posent aux psychologues de nouveaux défis. La psychologie a connu des évolutions importantes et les connaissances acquises modifient en permanence notre regard sur les sujets, les groupes et les institutions, ainsi que sur les approches et les pratiques professionnelles. De nouveaux champs d’interventions sont repérés et sont l’objet d’appropriations progressives qui impliquent des interrogations éthiques renouvelées.

Ces Entretiens invitent donc les psychologues, à l’occasion de l’anniversaire de leur Titre, à interroger la diversité des champs professionnels avec pour fil rouge une réflexion en forme de bilan qui ouvre sur une démarche prospective sur ses propres savoirs et ses pratiques.

C’est à la profession, dans son ensemble, praticiens et enseignants chercheur, de se saisir de son image, de la rendre plus visible et plus lisible. Ces Entretiens doivent donc être une occasion majeure de développer une telle ambition.

Les Entretiens s’adressent en premier lieu aux psychologues praticiens, enseignants-chercheurs en psychologie et étudiants en psychologie. Elle intéressera aussi tous les professionnels qui travaillent avec des psychologues sur le terrain ou à l’université, dans le champ de la santé, de l’éducation, du travail social, de l’entreprise et des institutions, de l’ergonomie, de la justice, du sport, des transports. N’oubliez donc pas d’inciter votre entourage à s’inscrire pour cet évènement majeur.

Tous les détails sur le portail de la FFPP:
- http://psychologues-psychologie.net

Publié dans Actualités de la Psychologie, Colloques & Conférences | Marqué avec , , , , , , , | Commentaires fermés

Changez votre vie… Faites un virage à 180 degrés!

Changez votre vie…
Faites un virage à 180 degrés!

En avez-vous assez de faire du sur-place dans votre vie ? Vous sentez-vous impuissante ? Avez-vous l’impression de ne plus rien maîtriser, même pas vos propres réactions ? Et s’il était possible de tout changer ? Si vous pouviez reprendre le dessus, retrouver votre pouvoir, rapidement ?

« Virage à 180° : 21 jours pour arrêter de subir votre vie et reprendre votre pouvoir » est pour vous si…

  • Vous traversez une période difficile, et vous ne savez pas comment vous en sortir, mais vous avez terriblement envie de voir le bout de ce tunnel.
  • Vous vous sentez dépassée par les évènements, et vous doutez d’être capable de refaire surface.
  • Vous vous sentez seule, alors que vous auriez tellement besoin de pouvoir échanger avec des personnes qui vous comprennent, et qui ne vous jugent pas.
  • Vous êtes parfois prise dans des tsunamis d’émotions qui arrivent sans prévenir, et qui vous mangent une énergie incroyable.
  • Vous avez le sentiment que tout va mal et votre mal-être éclabousse tous les domaines de votre vie : travail, famille, amis…
  • Vous avez tendance à vivre dans le regard des autres, à faire beaucoup pour vous sentir aimée, mais vous sentez que vos besoins ne sont pas comblés.
  • Vous manquez terriblement de confiance en vous, depuis toujours et vous en avez assez : vous voulez devenir, enfin, votre alliée et cesser d’être si dure avec vous-mêmes.

En travaillant avec moi :

  • Vous prendrez conscience de vos besoins, et vous n’attendrez plus que les autres les comblent : vous saurez le faire vous-mêmes.
  • Vous identifierez vos besoins qui ne sont pas comblés en ce moment, et qui sont la source de votre mal-être.
  • Vous saurez, dans le fond de vos tripes, que oui, vous aussi, vous avez droit au bonheur.
  • Vous saurez comment sortir de cette spirale infernale qui vous tire vers le bas, un peu plus chaque jour et qui vous donne l’impression d’étouffer dans votre propre vie.
  • Vous arrêterez de ruminer votre malheur : vous passerez à l’action, concrètement, pour retrouver le plaisir de vivre.
  • Vous apprendrez à comprendre le précieux message que renferment vos émotions, même les plus désagréables.
  • Vous apprendrez une technique puissante pour ne plus vous laisser envahir par vos émotions : vous saurez quoi faire quand vous êtes submergée par un flot d’émotions pour revenir à des émotions plus agréables, rapidement, tout le temps.
  • Vous apprendrez à reconnaître cette partie de vous qui vous sabote, de manière inconsciente, depuis trop longtemps. Vous serez capable de la faire taire pour ne plus l’entendre vous rabâcher chaque jour que vous êtes trop comme ceci, et pas assez comme cela…
  • Vous prendrez de la hauteur sur votre vie, et retrouverez l’enthousiasme d’avancer vers de nouveaux projets, dans tous les domaines de votre vie, et vous saurez comment les concrétiser.
  • Vous ferez partie d’un groupe de 10 femmes qui vous comprennent et sont à vos côtés chaque jour, sans vous juger : vous vous sentirez entendue.

Nathalie Martin, Virage 180

Pour plus de détails sur le contenu des téléclasses : « Virage à 180° »
-
http://nathalie-martin.com/produit-virage-180/

Qui est Nathalie Martin ?
- http://nathalie-martin.com/qui-suis-je/

Publié dans Actualités de la Psychologie, Ateliers & Croissance, Formations | Marqué avec , , , , , , , | Commentaires fermés

Méditation Plein Conscience – Novembre 2014. Belgique

MEDITATION de PLEINE CONSCIENCE
Programme de 8 semaines – Centre Dopamine Gembloux

Découvrir un nouvel art de vivre sur le chemin de la pleine conscience.

Nous vous proposons un programme d’entraînement structuré à la méditation de pleine conscience en 7 séances hebdomadaires de 2h en groupe.

La pratique progressive est guidée par Emmanuelle Smolders (psychologue, psychothérapeute formée aux intervention basées sur la pleine conscience) et Isaline Greindl (médecin formée aux interventions systémiques et aux interventions basées sur la pleine conscience).

Dates : Le dimanche matin de 9H30 à 11h30
16, 23 et 30 novembre 2014; 7 et 14 décembre 2014 ; 4 et 11 janvier 2015
Séance d’information gratuite le lundi 13 octobre 2014 à 20H15

Lieu : Centre DOPAMINE Chaussée de Charleroi, 193 5030 Gembloux

Tarif : 240 euros (envoi de méditations guidées + notes comprises). Un acompte de 50 € est à régler lors de l’inscription et le solde au plus tard avant la première séance. Un étalement peut être demandé si besoin.

Contacts et inscription :
Emmanuelle Smolders : emmanuellesmolders@gmail.com 0476 97 75 74
Isaline Greindl: Isaline.Greindl@skynet.be 0472 44 28 87

« Vous voulez que le monde soit différent ? Prenez soin de ce moment-ci. Le suivant sera différent! » Jon Kabat-Zinn

La Pleine conscience (Mindfulness) signifie « diriger son attention d’une certaine manière, c’est-à-dire délibérément, au moment présent, sans jugement de valeur sur l’expérience vécue » (Jon Kabat-Zinn, 2005, Où tu vas, tu es, Ed. J’ai Lu).

La pratique de la Pleine conscience permet l’expérience du moment présent, intérieure (conscience des émotions, des sensations corporelles, des pensées présentes) ou extérieure à soi (conscience de l’environnement), sur un mode de non-jugement et de présence envers ce qui est là tout simplement ici et maintenant.

S’entraîner à remarquer les pensées automatiques (ou envahissantes), les sensations, les émotions fait naître des capacités différentes d’être en relation avec l’expérience vécue et de les apprivoiser, nous apprend l’art de vivre pleinement le moment présent.
La pratique de la Pleine conscience est indiquée pour toutes les personnes désireuses d’améliorer leur qualité de vie, de trouver un mode de mieux-être au quotidien.

Elle favorise une meilleure gestion du stress, des émotions, de l’anxiété, des insomnies, des ruminations mentales, des souffrances physiques, mentales, émotionnelles.

Le programme de 8 semaines, tel que proposé, demande un engagement important en temps de pratique, ainsi qu’une mobilisation de ressources attentionnelles et personnelles.

Les participants sont invités à pratiquer à domicile environ 40’/jour durant les 8 semaines.
Des notes sont remises aux participants à la fin de chaque séance, ainsi que des méditations guidées (enregistrements audio).

Emmanuelle Smolders
Psychothérapeute, Psychologue, Hypnose thérapeutique, Kinésiologie, EMDR
Gembloux (Namur), Belgique
- http://www.psycho-ressources.com/psychotherapeute/gembloux-namur/emmanuelle-smolders.html

Publié dans Actualités de la Psychologie, Ateliers & Croissance | Marqué avec , , , , , , , , , | Commentaires fermés

Formation – Institut Canadien de Sexoanalyse (ICS)

FORMATION

Pour les professionnels souhaitant mieux comprendre et accompagner leurs clients ayant des difficultés sexuelles.

Qu’est-ce que la sexoanalyse?
- http://www.institutsexoanalyse.com

Inscription:
Isabelle Le Goff
Tel. 514-386-3548
- http://www.institutsexoanalyse.com/formation.html

Activités ponctuelles.

  • 15 novembre 2014
    La sexualité est-elle toujours un acte d’amour: fonctions complétives et défensives de la sexualité (6h)
  • 5 décembre 2014
    Atelier interactif animé par un sexoanalyste émérite: discussions cliniques (3h)
  • 28 mars 2015
    L’utilisation des fantasmes et rêves sexuels en psychothérapie (6h)

Formation continue vivante et pratique pour les cliniciens.

  • 25-26 octobre 2014
    Concepts en sexoanalyse et applications cliniques (15h)
  • 31 janvier et 1er février 2015
    Développements de la genralité et de la vie érotique (15h)
  • 25-26 avril 2015
    Santé sexuelle et troubles sexuels: entre le normal et le pathologique (15h)

Lieux: l’Université du Québec à Montréal – Activités reconnues par l’OPQ

Institut Canadien de Sexoanalyse
L’Institut Canadien de Sexoanalyse (ICS) est un organisme à but non lucratif, fondé officiellement en 2001. Il représente les professionnels œuvrant dans le domaine de la sexothérapie et utilisant l’approche sexoanalytique dans leur pratique clinique.
- http://www.institutsexoanalyse.com

Publié dans Actualités de la Psychologie, Formations | Marqué avec , , , , , , , , , , | Commentaires fermés

Relire sa vie… Un puissant processus.

Relire sa vie… Un puissant processus.

Je n’avais jamais pensé à relier ma soixantaine au mitan de ma vie. Mais quand je repense à mes 40 ans, où là, en effet, tout a commencé à être sérieusement chamboulé, je me rends compte que certains de mes questionnements actuels rejoignent ceux que j’ai eus à cette période. Je ne voulais pas les voir.
(Alice, 61 ans)

Je relis mon journal intime d’il y a 15 ans. Je constate que mes difficultés et insatisfactions d’alors sont les mêmes qu’aujourd’hui. Ma lucidité d’autrefois m’étonne. Pourquoi n’ai-je pas compris à cette époque ce qui était en train de se tramer à l’arrière-plan?
(Maggy, 41 ans)

Je suis à la croisée des chemins et je ne sais pas trop ce que je dois faire ou abandonner.
(James, 39 ans)

Je veux me sentir encore utile en transmettant ce que j’ai appris avant de passer dans l’éternité.
(Charles, 82 ans)

Tout le cycle de la vie adulte

Au début, il s’agissait de démontrer comment la crise du milieu de la vie non résolue peut en entraîner une autre, plus difficile encore, au moment de l’entrée dans la retraite. Je voulais illustrer mes propos de témoignages d’une ou deux personnes dans la quarantaine et la soixantaine et publier un nouveau livre sur ce sujet.

Les récits de vie que j’ai recueillis, grâce aux merveilleux hasards de l’existence, mais aussi grâce à quelques généreux coups de pouce dont celui de Psycho-ressources, ont couvert pratiquement tout le cycle de la vie adulte, entre 39 ans et 82 ans, même si je ne l’avais pas demandé. Je ne pouvais vraiment pas les refuser tant ils étaient captivants et proches de ce que les spécialistes écrivent sur le sujet (E. Erikson, C. G. Jung, G. Vaillant, D. J. Levinson, etc.). J’ai donc modifié mon projet (sans regret). Ces récits ont notamment montré clairement à quel point le fait d’escamoter ou d’ignorer le processus d’individuation, au mitan de la vie, au début de la quarantaine, peut avoir des répercussions catastrophiques dans l’immédiat, ainsi qu’au moment de l’entrée dans la retraite, et plus tard, au cours du vieillissement. Les 21 récits recueillis m’ont amenée à réorienter mes recherches. Ils ont parfaitement illustré le contenu théorique de mon livre Relire sa vie (1) , mais j’ai aussi adapté mon contenu théorique à ces récits.

Récit de vie et relecture de vie

Contrairement aux récits de vie (biographie, autobiographie, mémoires) qui sont écrits pour les autres et pour laisser quelque chose de soi derrière soi, quitte à les enjoliver un peu et à omettre certains faits de moins grande fierté, la relecture de vie ne s’adresse qu’à soi, dans un premier temps. Elle est donc écrite sans complaisance, dans le but d’y trouver ou d’en tirer quelque chose, par exemple, la source de difficultés et de résistances, des réponses à des questions identitaires et existentielles, des pistes d’action dans le changement…

Puis je découvre l’approche narrative et je l’adapte

L’approche narrative de Michael White et David Epston (2) part du principe que notre identité est influencée par des plaintes et des histoires récurrentes, le plus souvent négatives, que nous nous racontons à notre sujet, mais aussi de nos relations avec les autres et de ce qu’ils racontent à notre propos. À force de prendre toute la place dans nos pensées, ces histoires finissent par nous enfermer. Une fois ces problèmes extériorisés, il est possible de les déconstruire, puis de reconstruire des histoires alternatives dans lesquelles nous reprenons contact avec nos rêves et nos aspirations et nos ressources cachées qui n’étaient pas prises en compte dans l’histoire dominante jusque-là. L’étape suivante consiste à réécrire (décrire par écrit) sa vie idéale, ainsi que son moi idéal afin de les traduire en objectifs, puis en un plan d’action.

Un outil de coaching

Relire sa vie, puis la réécrire pour mieux la reprendre en main

  1. Écrire : déposer sur papier, des faits, des émotions. Raconter sa vie.
  2. Relire : chercher le sens, débusquer les blocages, sortir le problème de soi pour mieux l’analyser et comprendre. Trouver des réponses.
  3. Réécrire : décrire le moi idéal, la situation idéale, puis élaborer des objectifs de changement et un plan d’action.

Je présente ici ma propre vision de ces trois étapes liées à l’écriture de soi, telles que je les ai adaptées et les applique avec mes clients. Elle n’est pas forcément conforme à ce que l’on peut lire dans les ouvrages spécialisés.

L’écrit reste et les pensées s’envolent

Il est possible, bien sûr, de relire sa vie et de la réécrire verbalement lors des séances de coaching et de thérapie ou encore mentalement, juste pour soi. D’ailleurs, plus une personne vieillit, plus la relecture de sa vie s’impose d’elle-même à travers des souvenirs qui reviennent sans cesse à sa conscience sans y avoir été convoqués. Ce sont surtout ses souvenirs de jeunesse, entre 10 et 30 ans, qui reviennent le plus fréquemment car ils ont largement contribué à façonner son identité. Cette période de la vie est en effet remplie de «premières fois» (premier diplôme. premier amour, premier emploi, premier mariage). Arrivés à 85 ans, 80% des gens sont ainsi envahis par leurs souvenirs d’autrefois. Cette étape du grand cycle de la vie est donc propice à l’écriture du soi (autobiographie, mémoires, etc.). Cela permet notamment à la personne d’accepter son cycle de vie comme celui qui lui était destiné, malgré les pertes, les échecs et les coups durs et d’en comprendre le sens et l’évolution.
Je privilégie l’écrit car il laisse des traces. C’est aussi un espace intime où l’on peut, loin des regards extérieurs, déposer à plat et sans retenue les émotions, les faits, les blessures et les bonheurs, un peu en désordre, au fur et à mesure où ils adviennent, sans avoir à les maquiller. On peut y revenir plus tard afin de les compléter, de les agencer en un ordre logique ou de les effacer. L’étape suivante consiste à les analyser avec une certaine distance, un peu comme si nous lisions notre vie par-dessus notre propre épaule. Nous devenons en fait notre propre thérapeute. L’écrit peut aussi être partagé si on en ressent le besoin.

Quelques applications

Le récit et la relecture de vie peuvent être réalisés en solo, sans être accompagné par un coach et un thérapeute. Souvent, avec le recul, ils permettent de dédramatiser une situation et de trouver soi-même des réponses et des solutions à nos problèmes, ce qui évite de se faire accompagner. Réalisés avant la première séance de coaching, ou entre chaque séance, comme le font certains de mes clients, ils permettent de travailler directement sur l’essentiel, sans s’éparpiller. Certains ne me montrent d’ailleurs pas leur récit de vie, par peur de «se mettre à nu». Ou ils le font beaucoup plus tard. D’autres arrivent avec leur biographie terminée et comptent bien trouver le fil conducteur de leur vie et l’origine de leurs difficultés en l’analysant avec moi. Dans le cas des 21 relectures de vie de Relire sa vie qui provenaient du Québec, de la France et de Belgique, tout a été fait à distance, de façon anonyme, pour la plupart, ce qui a poussé plusieurs de se dévoiler totalement, bien au-delà de ce qu’ils auraient probablement fait en face de moi. Suite à cet «examen de vie», la majorité d’entre eux ont opéré des changements majeurs dans leur existence.

D’autres applications

Le récit de vie et la relecture de vie peuvent être utilisés dans différents contextes, par exemple au moment de faire un bilan de compétences, ou encore, en entreprise, lorsque les équipes de travail éprouvent des difficultés. L’accent est mis alors sur les forces, les bons coups et ce qui marche le mieux plutôt que sur les problèmes à résoudre. On décrit ensuite la façon idéale dont on aimerait que les choses se passent, autant sur le plan personnel que celui du groupe. Et on passe à l’action.
Plusieurs de ces applications sont exposées dans le livre Comprendre et pratiquer l’approche narrative.

Marie-Paule Dessaint, PhD, coach des transitions (ACC)
- http://www.psycho-ressources.com/auteur-ecrivain-essayiste/ile-des-soeurs/marie-paule-dessaint.html

Note:
(1) Relire sa vie. 21 récits pour vous guider, Flammarion Québec, 2014.
- http://psycho-ressources.com/blog/relire-sa-vie/
(2) Comprendre et pratiquer l’approche narrative, sous la direction de Pierre-Blanc-Sahnoun et Béatrice Dameron, InterÉditions-Dunod, 2009.

Publié dans Actualités de la Psychologie | Commentaires fermés

Comme le monde est psy (roman initiatique)

Comme le monde est psy (roman initiatique)

de Michel Gladu
PUBLIBOOK
Lisez un extrait - http://michel-gladu.publibook.com/

« Jamot ne sait rien de son état. [...]. Il se sent très déprimé, mais il ne comprend plus rien de ce qui lui arrive. Un jour, on le libère; un de ses frères a déposé un cautionnement… Il restera libre jusqu’au véritable procès qui n’aura lieu que plusieurs années plus tard et qui ne voudra plus vraiment dire grand-chose… Entre-temps cependant, il devra se rapporter régulièrement à un agent de probation et suivre en externe des séances de… thérapie? D’entrevues ou de rencontres? Bref, il fait dès lors partie des patients externes de la clinique psychiatrique La Pinière, histoire de continuer davantage à flirter avec la folie et surtout de continuer à fréquenter, dans le but de mieux la connaître, sa soeur la psychiatrie. »

D’impasses en méandres, d’échecs amoureux en rencontres, de thérapeutes en thérapeutes, le roman de Michel Gladu nous place dans le sillage chaotique de Jamot… Récit de sa vie toujours à la dérive, mais aussi toujours recommencée, « Comme le monde est psy » ne s’inscrit pourtant pas dans le registre du mélodrame social ou de la complainte introspective… Ni pathos ni atermoiement dans ce texte donc. Bien au contraire, c’est même toute une ironie douce-amère qui l’habite, lui et sa langue… Comme une manière de dédramatiser une trajectoire que certains jugeraient tragique, mais qui s’avère en réalité plus proche du picaresque.

Prix : 20,95 € / 24,95 $ Cdn  -  226 pages
ISBN : 9782924312605  -  Roman initiatique

Michel Gladu: Maskoutain de naissance, Montréalais d’adolescence, Acadien d’adultère, Estrien d’adoption, Montérégien de jouissance, Bolivien pour demain …et écrivain « d’ad nauseam » depuis toujours… et pour toujours ad vitam aetérnam donne Anaïs dominée…

Commander ce livre sur publibook:
- http://michel-gladu.publibook.com/

Publié dans Actualités de la Psychologie, Livres, Publications | Marqué avec , , , , , , | Commentaires fermés

Télésommet du développement personnel. 24-30 sept 2014.

Télésommet du développement personnel
Du 24 au 30 septembre
- http://www.developpementpersonnel.tv/

30 histoires de transformation qui pourraient changer votre vie.

Proposé par Annie Laforest
Organisatrice du Télésommet et Fondatrice de Conversation Papillon


Le scandale absolu de la vérité
Parcours d’un philosophe et d’un libre penseur du XXIe siècle
par ANDRÉ MOREAU

En 1968, c’est toujours la Grande Noirceur au Québec, la police cours encore après les philosophes et ceux-ci cherchent à lui échapper, la confrontation est inévitable. Ce matin-là, je me suis levé très tôt. J’étais en train de prendre mon café quand j’ai reçu un télégramme de la direction du CÉGEP confirmant l’annulation de ma conférence. Les parents, devenus hystériques, se sont réunis d’urgence la nuit dernière pour établir un plan d’action au cas où celui de la police échouerait. C’était la crise totale… à l’extérieur comme à l’intérieur. Moi qui croyais qu’après mes études post-doctorales à la Sorbonne, j’étais destiné à enseigner paisiblement.

Un état spontané d’illumination
Une voie de transformation, une vie consciente
par Dr RICHARD MOSS

En 1977, Richard Moss pratiquait la médecine quand il fit l’expérience d’un état spontané d’illumination qui changea sa vie de façon irréversible et transforma profondément sa compréhension de la conscience et du comportement humains. Avec cette ouverture advint un nouveau niveau de sensibilité incluant une intuition supérieure, une perception subtile des enseignements mystiques et spirituels, ainsi que la capacité de sentir les champs d’énergie du corps. Porté par cette intense ouverture qui exigeait un continuel examen de soi, il prit une année sabbatique dans sa pratique médicale et entama cette période en suspendant ses activités habituelles. Pendant ce temps, il observa attentivement la nouvelle qualité d’énergie circulant dans son corps et la manière dont ses pensées généraient instantanément émotions et sensations. Sa pratique se transforma aussitôt.

Le seuil et l’escalier
Retrouver tout ce que l’on sait encore à 7 ans
par MAUD SÉJOURNANT

Mon premier point de bascule est survenu lorsque j’avais 7 ans. J’eus soudain l’impression de passer « de l’autre côté », d’entrer dans un autre univers. J’eus l’expérience de l’infini, de l’éternel, où toute activité mentale s’arrête. Un sentiment d’émerveillement me remplit. Je sus alors tout ce que l’on peut être vraiment. Depuis je n’ai eu de cesse de retrouver cet espace-temps ineffable. Je traversai deux fois l’océan atlantique pour me retrouver au Nouveau-Mexique. Mes deuxièmes retrouvailles avec cet espace se firent à travers la personne de don Miguel Ruiz qui m’a accueilli en me disant avec son accent espagnol: “You arrrrre an angel” !

D’enfant soldat à ambassadrice de Paix
Transformer les états de guerre en soi
par ANTOINETTE LAYOUN
Ancienne enfant soldat de la guerre civile au Liban, j’ai été témoin de la destruction, de l’horreur et de la souffrance. Placée beaucoup trop jeune devant la mort, la haine et la colère, j’ai finalement rencontré la Vie. Au début, j’ai voulu changer le monde jusqu’au jour où j’ai commencé à changer le mien. Aujourd’hui, je suis la représentante de la mission paix pour la Fédération francophone de yoga. En 2011, j’ai été une invitée d’honneur à un rassemblement mondial pour la paix en Europe. En 2014, j’ai été une invitée d’honneur en Inde, comme ambassadrice de paix pour un rassemblement mondial. Avec le temps, j’ai découvert l’art de la transmutation émotionnelle ce qui me permet aujourd’hui d’accompagner les autres à reconnaître leurs guerres intérieures ou les conflits qu’ils entretiennent inconsciemment avec eux-mêmes et les autres. Nous avons tous des guerres intérieures et relationnelles à guérir et le changement doit commencer par soi-même.

Et si toute crise était un cadeau ?
Ou comment faire obstinément confiance à la vie !
par OLIVIER MASSELOT

Ma première bascule importante a eu lieu lors d’une expérience collective qui a fortement donné un sens à une NDE (Expérience de mort imminente) vécue à 4 ans. Cette prise de conscience de la « structure du monde» a radicalement changé ma façon de voir ma vie. La seconde s’est produite tout récemment. J’avais commencé à traduire et développer le bestseller «Transurfing» en 2009, tout s’était enchainé à la vitesse éclair. Gros succès des vidéos de la première conférence, demande incroyable de la part de participants en provenance de partout dans la francophonie, stages et sollicitations multiples pour devenir formateur «Transurfing», et j’en passe. J’ai alors cru que j’étais un chef d’entreprise. Pourtant non ! Après plusieurs années de travail forcené, un choc économique m’a fait à nouveau considérer ma vie différemment et y remettre de l’humilité.

Et 25 autres conférenciers…
-
http://www.developpementpersonnel.tv/

Publié dans Actualités de la Psychologie | Marqué avec , , , , , , | Commentaires fermés