Le corps et ses métamorphoses. Paris, 30-31 mai 2015

« La conscience prend corps pour que le corps prenne conscience. » Jean-Yves Leloup

« Le corps et ses métamorphoses »
A Paris, les 30 et 31 mai 2015

Dans quel corps vivons-nous, aimons-nous, mourrons-nous ?

Pourquoi la Vie, la Conscience et l’Amour s’incarnent-ils dans cette forme et ce climat changeant qu’est notre « chair » ?

« Dieu se fait homme pour que l’homme devienne Dieu » disent les anciens, qu’est-ce que cela veut dire pour nous aujourd’hui ? A quelle « méta-morphosis » (changement de forme et de climat – « morphé ») sommes-nous invités ? « Dans quel corps le thérapeute est-il lorsqu’il écoute et accompagne une personne en difficulté ou en souffrance ? Comment peut-il reconnaître et accompagner ce corps en souffrance, où cette personne vit et accomplit son expérience ? »

Telles seront les questions que Jean-Yves Leloup abordera, selon la méthode contemplative et transdisciplinaire qui est la sienne : temps de silence et de méditation, étude des textes sacrés, approches scientifiques, philosophiques et philocaliques de cette évidente et incertaine réalité que nous appelons notre « corps ».

Jean-Yves Leloup, Docteur en philosophie, psychologie et théologie, écrivain, conférencier, dominicain puis prêtre orthodoxe, il offre à travers ses livres, conférences et séminaires un approfondissement des textes sacrés, ainsi qu’une approche et une réflexion d’une grande richesse sur la spiritualité au quotidien grâce à une formation pluridisciplinaire d’une rare complémentarité. Membre de l’Organisation des Traditions unies, docteur honoris causa es sciences à l’Université de Colombo (Sri Lanka), Jean-Yves Leloup enseigne en Europe, aux Etats-Unis et en Amérique du Sud dans différentes universités et instituts de recherche en anthropologie fondamentale. Auteur d’une cinquantaine d’ouvrages et de traductions et commentaires des évangiles de Thomas, Jean, Philippe et Marie de Magdala, il participe à de nombreuses rencontres intertraditions.

En savoir plus … Inscription…
- http://www.irett.net/modules-optionnels_1_.html?ref=LELOUP#131

Une présentation de IRETT
Institut de Recherche et d’Étude
en Thérapie Transpersonnelle
L’IRETT est un institut d’enseignement en psychothérapie destiné à faire connaître et à diffuser les approches transpersonnelles et en particulier, la Respiration Holotropique et l’Animathérapie.
- http://www.irett.net/

Publié dans Actualités de la Psychologie, Ateliers & Croissance, Colloques & Conférences | Marqué avec , , , , , , , , , | Commentaires fermés

Passez-vous à côté de quelque chose de grand ?

Passez-vous à côté de quelque chose de grand ?

  • Avez-vous l’impression de vous fixer des objectifs mais de ne jamais les atteindre ?
  • Faites-vous partie de ces gens qui ont 10 000 projets en tête mais qui n’arrivent pas à en mettre ne serait-ce qu’un en action ?
  • Avez-vous l’impression d’être à la même place qu’il y a 10 ans ? 
  • Avez-vous par moment l’impression d’avoir beaucoup donné et de vous être mis de côté depuis plusieurs années ?
  • Ressentez-vous parfois ce sentiment d’urgence de réaliser votre rêve tant désiré ? Celui que vous aviez mis sur une tablette par manque de temps ou parce que les obligations de la vie ne vous permettaient pas de le réaliser…

Si vous avez répondu OUI à une seule de ces questions suivez ce lien:
- http://www.adndusucces.com
Vous pourrez vous inscrire à une série de 3 VIDÉOS GRATUITES et enfin atteindre la réussite et ce, dans toutes les sphères de votre vie !
- http://www.adndusucces.com

Publié dans Actualités de la Psychologie | Marqué avec , , , , , , | Commentaires fermés

La folie cachée – Survivre auprès d’une personne invivable

La folie cachée
Survivre auprès d’une personne invivable

Saverio Tomasella

Ces folies qui ne disent pas leur nom…

De nombreuses formes de démence ne se voient pas : elles sont longues à repérer pour l’entourage, malgré l’enfer que chacun vit au quotidien.

Comment se fait-il que beaucoup de ces « fous » paraissent tellement « normaux » dans leur vie publique et laissent tomber leurs masques une fois fermées portes et fenêtres, dans le cercle privé ou au cœur de l’entreprise ? Comment accepter de reconnaître ces formes de folie, sans les minimiser ou les banaliser, sans inventer mille et une excuses pour les justifier, et surtout sans se convaincre répétitivement que cela passera, alors qu’au contraire la situation souvent s’enlise ou s’aggrave ? Comment ne plus se sacrifier et ne plus consacrer la plus grande part de son énergie pour contenir le chaos explosif d’un proche qui nous tyrannise ? Comment réussir à s’en sortir, c’est-à-dire comment trouver les ressources en soi ou autour de soi pour se dégager de tels liens toxiques ? Comment se libérer de la crainte de mettre des limites à une personnalité abusive, et de la culpabilité de croire « abandonner » un être fusionnel, ou vampirique,  au fond très vulnérable ?

Ainsi, la folie est beaucoup plus répandue qu’on ne le croit… Ce constat nécessaire n’est pas facile à admettre puisque la « folie ordinaire » est réservée au huis clos du domicile ou du bureau, à l’abri des regards extérieurs. Les plus exposés sont les proches, utilisés comme remparts contre l’angoisse, déroutés par ces bizarreries qui confinent au délire, au point de ne pouvoir réagir… et risquer de sombrer dans la folie, à leur tour.

Saverio Tomasella, psychanalyste, nous ouvre les yeux sur cette folie-là. Par de nombreux exemples, il nous aide à la repérer et à la reconnaître, mais surtout à la déjouer et à s’en protéger. Pour survivre et retrouver le goût de vivre.

Quelques apports conceptuels importants

L’auteur étudie les notions frontières entre le traumatisme et la psychose, qui sont également des réalités psychiques charnières entre vivre la folie de l’intérieur ou y être confronté de l’extérieur : l’incorporation, le clivage, la dissociation, et ce qu’il appelle « l’exclusion projective » et la « disfraction ». Il apporte aussi un nouvel éclairage sur les sensations, les émotions et l’identification à l’agresseur.
Le but de cet ouvrage est d’aider les personnes concernées à développer leur discernement face à la folie, puis à se retrouver dans une bonne empathie envers elles-mêmes, pour se « resubjectiver », c’est-à-dire pour reprendre leur chemin personnel de sujet en devenir.

Saverio Tomasella

Docteur en sciences humaines, chercheur en psychologie clinique et psychanalyste, est l’auteur de nombreux ouvrages aux éditions Eyrolles, parmi lesquels Le Sentiment d’abandon est un succès depuis sa sortie en 2010.

Il vit et travaille à Nice.

 

POUR INFOS
Joëlle Faure – 01 42 79 10 05/10 02
- joelle.faure@albin-michel.fr
Régions, Suisse : Nadine Straub – 01 42 79 19 12 / 10 53
- nadine.straub@albin-michel.fr
Belgique Sarah Altenloh

QUELQUES REPÈRES POUR IDENTIFIER LA FOLIE

Peut-on donner des points de repères simples pour identifier rapidement un fou ?
> Non, ce n’est pas possible. Ce serait malhonnête de prétendre identifier une personne à partir de quelques points de repères et tout individu qui affirmerait pouvoir le faire serait un charlatan, un mystificateur ou un imposteur. Cette question est fondamentale, elle est très grave et son implication éthique, donc humaine, est très importante.
Je précise que les personnes qui sont désignées comme « folles » au regard de la société ou de la psychiatrie sont le plus souvent « soignées » dans des institutions spécialisées.
Dans mon livre, je parle de toutes les formes de folies que l’on ne voit pas au premier abord…
Donc, la seule démarche valable, rigoureuse et éthique, est de chercher à repérer la folie dans une situation ou une relation, puis de trouver comment s’en dégager.

Vivre auprès d’une personne atteinte de « folie masquée » plonge l’entourage dans la confusion : comment repérer les signes qui peuvent nous alerter ?
> En s’interrogeant, en se posant des questions… Impression de ne pas cerner réellement la personne ? Sentiments de malaise permanent en sa présence ? Doute, épuisement, impression de toujours mal faire ? Terreur mentale ? Comportement tyrannique ? D’autant qu’il n’existe pas de « type pur » et que la folie est toujours une pièce qui se joue à deux, voire à plusieurs, que l’on donne la réplique ou que l’on soit désigné comme bouc-émissaire…

Qu’entend-on par folie ?
> Tout ce qui est déraisonnable, insensé, démentiel : la palette est très large. Plus précisément, une façon d’être et de vivre qui est perturbante et perturbée, au point d’empêcher durablement la relation, la communication, la compréhension mutuelle, le travail et l’amour.

Est-il facile de déceler la folie chez quelqu’un ou dans une relation?
> Non, à part quelques situations où la folie est évidente, ce n’est vraiment pas facile. Cela demande beaucoup de temps, de perspicacité et de sagacité.

Quelles pistes pour la déceler?
> Il est nécessaire, chaque fois, de partir de ses intuitions, de ses sensations et de ses perceptions. Ce qui veut dire que pour telle personne telle situation est folle et qu’elle refuse de la vivre, alors que quelqu’un d’autre ne la considèrera pas de la même façon ou s’en accommodera plus ou moins. Cela laisse à chacun une marge de liberté et une possibilité d’écouter sa propre sensibilité.

Quels obstacles pour la découvrir ?
> D’abord, et pendant longtemps, nous n’osons pas y croire et nous nous disons que nous exagérons. Ensuite, l’entourage peut aussi refuser de nous entendre, si qui nous fait douter. Enfin, nous pouvons aussi croire que nous allons pouvoir faire changer la personne ou la situation et nous acharner pendant longtemps, sans résultat.

Comment la folie d’un voisin, collègue, proche peut tellement nous faire souffrir ?
> J’ai découvert en écoutant mes patients que tout folie fait souffrir les personnes concernées et leur entourage. L’être humain n’est pas fait pour la folie, à part  la folie douce : le jeu des enfants, la fantaisie des artistes et la passion amoureuse. La folie dure, la folie furieuse, la folie morbide provoquent en nous de grandes douleurs, peu perceptibles au début, mis de plus en plus fortes. Comme un éloignement de soi, progressif et asséchant, désespérant.

Comment éviter de se laisser gagner par la folie d’un proche ?
> Surtout en essayant ni de le sauver, ni de le soigner, ni même de s’adapter à la situation impossible. La pitié n’est pas bonne conseillère, le devoir non plus. Nous avons tous tendance à surestimer nos forces et à nous croire capables de plus que ce que nous pouvons réellement apporter ou réaliser.

Pourquoi et comment certaines personnes supportent aussi longtemps de vivre avec un fou?
> Comme je le disais par naïveté, présomption, pitié, devoir, etc. mais aussi par attraction morbide et fascination. Certaines personnes sont plus attirées que d’autres par la folie. Dans ce cas, il vaut mieux en faire directement son métier ou s’engager dans une association…

Peut-on libérer un proche fou ?
> Non, ce n’est pas possible. Seule une personne concernée peut choisir de s’engager dans un processus thérapeutique. Cela dit, dans bien des cas, la participation active et la contribution de l’entourage à ce mouvement thérapeutique permet une évolution favorable de la situation.

Que faire face à un fou ?
> Tout dépend si l’on est soignant ou proche. L’attitude n’est pas identique, même si elle peut chaque fois être pleine de bienveillance et de sollicitude sans jugement. Pour un proche, il vaut mieux se faire aider en en parlant à des amis, voire à un professionnel. Une juste et bonne distance, de la franchise et de la fermeté sont nécessaires.

Quels sont les processus qui peuvent nous permettre de sortir de la confusion, de commencer à prendre un peu de recul et « remettre le monde à l’endroit » ?
> Revisiter sa propre enfance, sa peur de l’abandon. Se fier à ses propres perceptions pour voir la réalité. Se demander qui est responsable et de quoi… Quelle vie avons-nous envie de mener ? Qu’est-ce que je ne veux plus accepter ? Comment retrouver une parole authentique, mettre des mots sur cette situation invivable ?

Comment se sauver soi-même ?
> Voilà en fait le plus important ! Ce n’est pas une question d’égoïsme, puisqu’il s’agit de survivre et de sauver sa peau, car vivre répétitivement la folie est épuisant. S’accorder du temps, seul(e) ou avec un(e) ami(e) de grande confiance. Se reposer, méditer, prier (pour celles et ceux qui prient), faire du sport, une activité manuelle ou une pratique artistique. Penser à autre chose et se ressourcer. Se centrer de nouveau sur soi, car la folie happe hors de soi. Se faire aider par un psychanalyste ou un psychothérapeute, si nécessaire.

Comment faire pour aller mieux ensuite ?
> Il s’agit de prendre le temps de vraiment faire le deuil d’une relation impossible et destructrice, puis de se retrouver soi, de reconquérir la possibilité d’une vraie estime de soi, d’une fierté d’exister. Ensuite, il est important de comprendre pourquoi nous avons vécu cette expérience humaine pénible, cette rude épreuve ; ce qui nous a attiré, ce que nous sommes allés y chercher inconsciemment et ce qui nous a fait tenir si longtemps en nous aveuglant ou en y trouvant de bonnes raisons. Sans pour autant se juger soi-même. Enfin, bien entendu, être vigilant dans ses nouveaux choix relationnels, pour ne pas recommencer encore une relation impossible.

© Saverio Tomasella, 2015.
Membre de Psycho-Ressources.
AUTRES PUBLICATIONS:
- http://www.psycho-ressources.com/saverio-tomasella.html

Publié dans Actualités de la Psychologie, Livres, Publications | Marqué avec , , , , , , , , , | Commentaires fermés

Que seriez-vous sans vos histoires ? Katie Byron, Paris, 16 juil.15

BYRON KATIE
A PARIS
16 juillet 2015
Théâtre BOBINO
ATELIER JOURNÉE :
9h30 – 17h

Qui seriez-vous
sans vos histoires ?

Vivre en harmonie avec ce qui est avec Le Travail de Byron Katie
Information et réservation sur www.byronkatie-paris-2015.com
Tarif réduit jusqu’au 16 mai 2015.

Au cours de cette journée exceptionnelle à Paris, Byron Katie, avec son humour et sa clarté bienveillante et sans concession, va vous faire découvrir : Le Travail.

C’est une démarche d’auto-questionnement simple et radical de nos pensées stressantes, qui vise à mettre fin à nos souffrances en nous libérant de nos conditionnements limitants pour retrouver notre état naturel : la joie, la paix et l’amour.

Qui est Byron Katie?

Byron Katie, fondatrice du Travail (The Work), a une mission : apprendre aux gens à mettre fin à leur propre souffrance. Lorsqu’elle les guide au travers de la puissante démarche de questionnement personnel appelée Le Travail, les gens découvrent que leurs croyances les plus oppressantes—sur la vie, les autres, ou eux-mêmes—se modifient de façon radicale et que leur vie s’en trouve définitivement transformée.

Basé sur l’expérience directe de Byron Katie concernant l’origine et la fin de la souffrance, Le Travail est une démarche étonnamment simple, accessible aux gens de tous âges et toutes origines, et qui ne nécessite rien d’autre qu’un papier, un crayon et un esprit ouvert. Par cette démarche, chacun peut apprendre à remonter à la source de son mal-être pour y mettre fin. Katie ne se contente pas de nous montrer que tous les problèmes du monde viennent de nos pensées : elle nous donne un outil pour ouvrir nos esprits et nous libérer.

Votre mental a créé un monde de souffrance dans son entièreté. Pour libérer notre monde, libérez le vôtre. Pour libérer votre monde, libérez votre mental.
Byron Katie

Qu’est-ce que Le Travail de Byron Katie (The Work) ?

Le travail est un processus d’investigation interne qui mène à des révélations sur notre vraie nature et à la réalisation de soi.

C’est un pont vers notre monde intérieur, une méthode de contemplation de nos pensées, de l’effet que le fait de les croire a sur notre vie et sur nos relations avec nous-mêmes et les autres.

C’est une façon de résoudre les traumatismes passés, la douleur et la peur car le Travail dissipe les images effrayantes et les impressions provenant de notre passé ainsi que le mirage que nous appelons notre avenir.

C’est une façon de faire l’expérience de soi-même au-delà de notre système de croyances en mettant fin à notre souffrance. Il s’agit d’une voie vers la sagesse, la joie intérieure, la paix et l’intimité profonde avec soi-même.

C’est une invitation à découvrir la vérité sur qui nous sommes vraiment. Le Travail est si simple, n’importe qui peut le faire. Il ne requière qu’un esprit ouvert et le désir de connaître la vérité. Faire le Travail Byron Katie Depuis des milliers d’années, on nous dit de ne pas juger et pourtant c’est ce que nous faisons constamment. Nos jugements portent par exemple sur ce que devraient faire nos amis, ce à quoi nos enfants devraient s’intéresser, ce que nos parents devraient éprouver, faire ou dire. Plutôt que de réprimer ces jugements, dans le cadre du Travail, nous les utilisons comme point de départ pour la réalisation de soi. En laissant le mental jugeant s’exprimer sur le papier, nous découvrons grâce aux gens autour de nous qui nous servent de miroir ce que nous n’avons pas encore réalisé à notre propre sujet.

La réalité est toujours plus bienveillante que l’histoire que l’on raconte à son sujet.
Byron Katie

Comment faire Le Travail

Pour faire Le Travail, commencez tout d’abord par identifier et noter par écrit une pensée stressante au sujet d’autrui, du monde, de votre propre vie. Passez ensuite à l’investigation de cette pensée à l’aide des quatre questions et des retournements ci-dessous et trouvez un minimum de trois exemples pour chaque retournement.

Exemples de pensées stressantes :
«ma mère ne me soutient pas», «les gens sont égoïstes» ou «ma santé est en déclin».

Les quatre questions et les retournements du Travail de Byron Katie.

1. Est-ce vrai ? La réponse ne peut être qu’un simple «oui» ou «non». Si c’est «non», passez directement à la question 3.

2. Pouvez-vous absolument savoir que c’est vrai ? De même, la réponse ne peut être qu’un simple «oui» ou «non».

3. Comment réagissez-vous quand vous croyez cette pensée ? Contemplez votre for intérieur et donnez un compte-rendu de ce que vous ressentez, de la façon dont vous vous traitez vous-même et les autres personnes impliquées, de la manière que vous vivez votre vie quand vous croyez cette pensée.

4. Qui seriez-vous sans cette pensée ? Imaginez-vous dans la même situation, sans croire cette pensée.

Les retournements et leurs exemples

a) Retournement vers soi :
Trouvez des exemples dans lesquels vous vous faites à vous-même ce que vous accusez l’autre de vous faire.

b) Retournement vers l’autre :
Trouvez des exemples dans lesquels vous vous faites à cette personne ce que vous l’accusez de vous faire à vous.

c) Retournement à l’opposé :
Trouvez des exemples réels et spécifiques du contraire de votre croyance de départ.
Trouvez un minimum de trois exemples montrant comment chaque retournement est aussi vrai sinon plus vrai que la croyance de départ.

Rencontre avec Byron Katie à Paris

Si vous aussi vous avez envie de goûter au Travail de Byron Katie, de vous découvrir, de vous apaiser dans certaines relations conflictuelles, ou si vous avez simplement envie d’en savoir plus, je vous invite à me rejoindre pour une journée extraordinaire de Travail, à Paris, animée par Byron Katie, le jeudi 16 juillet prochain.

Information et réservation sur www.byron-katie-paris-2014.com
Tarif réduit jusqu’au 16 mai 2015.

En savoir plus

Le site pour la francophonie www.thework.com/francais.
Vous y trouverez tout le nécessaire pour faire du Travail par vous-même, sans l’aide de quiconque.

Les livres de Byron Katie en français:
- http://www.byron-katie-paris-2015.com/qui-est-byron-katie/ressources/

La page Facebook pour la francophonie :
- https://www.facebook.com/LeTravaildeByronKatie?fref=ts

Citations

Votre mental a créé un monde de souffrance dans son entièreté. Pour libérer notre monde, libérez le vôtre. Pour libérer votre monde, libérez votre mental.
Byron Katie

La réalité est toujours plus bienveillante que l’histoire que l’on raconte à son sujet.
Byron Katie

Une pensée est inoffensive tant que nous ne la croyons pas. Ce ne sont pas nos pensées mais l’attachement à nos pensées qui est la cause de la souffrance.
Byron Katie

Publié dans Actualités de la Psychologie, Ateliers & Croissance | Marqué avec , , , , , , , , , , , | Commentaires fermés

10 stratégies pour faire parler son homme

10 stratégies pour faire parler son homme
Réussir le dialogue dans le couple

L’AUTEUR

Yvon Dallaire est psychologue, auteur et conférencier. Fort de son expérience de trente ans comme thérapeute conjugal, il propose des consultations et anime des conférences et des ateliers pour couples et célibataires. Il forme aussi des intervenants conjugaux selon l’Approche Psycho-Sexuelle Appliquée aux Couples (APSAC). Il est l’auteur de nombreux livres à succès, dont notamment aux éditions Jouvence : Petit cahier d’exercices des couples heureux et Guérir d’un chagrin d’amour.
- http://www.psycho-ressources.com/yvon-dallaire.html

« Mieux comprendre son partenaire afin d’atteindre
ses objectifs d’harmonie émotive. »

SOMMAIRE

Si, malgré l’amour qui les lie, un homme et une femme peuvent rencontrer des difficultés à dialoguer, c’est avant tout car ils conçoivent la communication de façon différente. Ce livre met en lumière l’incidence de nos différences (biologiques, psychologiques et comportementales notamment) sur nos modes de communication respectifs. Il propose de les identifier, de les accepter et de les respecter afin d’établir, restaurer ou consolider un lien intime et complice.

L’auteur présente aux femmes dix stratégies efficaces pour appréhender l’univers masculin tout en satisfaisant leur besoin de communication à couleur émotive. De nombreux exemples, issus de la pratique professionnelle d’Yvon Dallaire, illustrent chacune des lois.

DÉTAILS

10 stratégies pour faire parler son homme
Auteur: Yvon Dallaire 
Editeur: Jouvence 
Date de parution: 13/04/2015 
Collection: Maxi Pratique 
ISBN: 2889115844
EAN: 978-2889115846

SITE WEB – www.editions-jouvence.com

Publié dans Actualités de la Psychologie, Livres, Publications | Marqué avec , , , , , , , , | Commentaires fermés

Formation Trouble stress post-traumatique – Paris, 2-3 juin 2015

Trouble de stress post-traumatique chronique et deuil compliqué : La première séance, l’évaluation des symptômes et des troubles associés, et psychothérapie auprès des personnes victimes d’un événement traumatique et des personnes souffrant d’un deuil sévère

Vous apprendrez le savoir de base concernant le trouble de stress post-traumatique, à conduire un premier entretien clinique avec une victime, à évaluer l’intensité et la fréquence des symptômes de trouble de stress post-traumatique à l’aide d’un questionnaire semi-dirigé et validé, et à évaluer les éventuels troubles comorbides associés (ex: épisode de dépression majeure) à l’aide d’un questionnaire validé. Des exercices de simulation vidéo d’entretien et d’évaluation seront effectués à l’aide de scénarios filmés avec des acteurs. Vous apprendrez enfin à conduire une psychothérapie intégrant différentes techniques auprès des personnes présentant des symptômes de Trouble de stress post-traumatique ou de deuil compliqué. Des études de cas seront étudiées.

Jour 1:
Premières séances et évaluation des symptômes pour les victimes et les personnes endeuillées sévèrement

  • La détresse péritraumatique
  • La dissociation péritraumatique
  • Le trouble de stress post-traumatique (TSPT)
  • Le deuil compliqué
  • Les troubles associés (épisode de dépression majeure, etc.)
  • Utilisation des questionnaires évaluant les troubles cités plus haut
  • Conseils pour la rédaction d’une évaluation psychologique d’une personne présentant un deuil compliqué ou un trouble de stress post-traumatique

Jour 2:
Psychothérapie intégrative auprès de victimes et de personnes endeuillées sévèrement

  • Psychothérapie psychodynamique auprès des victimes et des personnes endeuillées
  • Éléments psychoéducationnels sur les troubles vécus par les patients
  • Éléments de thérapie cognitivo-comportementale (exposition) comme complémentaires pour les personnes souffrant de TSPT.
  • Études de cas de personnes souffrant de trouble de stress post-traumatique ou de deuil compliqué

COMPÉTENCES ACQUISES LORS DE CETTE FORMATION :

  • Savoir ce qu’est un événement traumatique et connaître les répercussions possibles
  • Définir ce qu’est le trouble de stress post-traumatique (Chacun des symptômes d’intrusion, d’évitement et d’hypervigilance sera étudié)
  • Connaître la différence entre les classifications nosographiques du DSM-IV-TR au DSM 5.0 et du CIM10 au CIM11
  • Faire face à la réaction des proches et des employeurs
  • Mener un premier entretien clinique
  • Adopter son comportement avec les victimes
  • Connaître la dissociation péritraumatique
  • Connaître la détresse péritraumatique
  • Évaluer les symptômes de dissociation péritraumatique à l’aide du PDEQ
  • Évaluer les symptômes de détresse péritraumatique à l’aide du PDI
  • Évaluer les symptômes de trouble de stress-post-traumatique à l’aide de l’IES-R et de la CAPS
  • Évaluer les symptômes de trouble associés à l’aide de la MINI
  • Écrire un rapport d’évaluation psychologique (un modèle vous sera offert)
  • Entraînement personnalisé à l’aide de trois scénarios vidéo et interactif où vous devrez évaluer les symptômes de trouble de stress post-traumatique
  • Conduite d’une psychothérapie intégrative (psychodynamique avec éléments psychoéducationnels et éléments d’exposition cognitivo-comportementale) auprès des personnes souffrant de trouble de stress post-traumatique chronique (plus de 3 mois)
  • Conduite d’une psychothérapie (psychodynamique avec éléments psychoéducationnels) auprès de personnes souffrant de deuil compliqué (deuil de plus de 6 mois envahissant; ex: perte d’un enfant ou d’un conjoint)

Lieu : PARIS
Radisson Blu Hotel, Boulogne (à confirmer) ou Centre de Formations, Paris 9ème

Dates : Mardi 2 juin 2015 et Mercredi 3 juin 2015

Pour qui : Psychologues, psychiatres, psychothérapeutes, étudiants
(Autres sur demande à christophe.herbert@mail.mcgill.ca)

Tarif : 370 euros si inscription avant le 1er mai 2015
400 euros si inscription à partir du 1er mai 2015
[Remboursement de 100% possible avant le 15 mai 2015;
Remboursement de 50% possible à partir du 15 mai 2015]

Inscription : www.cliniquedutrauma.com

Publié dans Actualités de la Psychologie, Formations | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , | Commentaires fermés

Quelques nouvelles – Vincent et moi. Art & Psychiatrie.

QUELQUES NOUVELLES
VINCENT ET MOI
Institut Universitaire en Santé Mentale de Québec, Québec, Ca.

Tout d’abord, nous tenons à vous informer que la présentation dans le cadre des soirées Tête-à-Tête: De l’art qui guérit au statut d’artiste! a du être annulée: nous nous en excusons. Nous espérons avoir le plaisir de vous rencontrer à l’une des prochaines activités de Vincent et moi.

PROCHAINES ACTIVITÉS

À la Galerie Vincent et moi, du 7 mai  au 18 juin 2015
ARTVOICE  – Collectif Vincent et moi

Le programme d’accompagnement artistique Vincent et moi se distingue des approches cliniques et thérapeutiques. Toutefois, la nature de l’accompagnement offert est une source riche en retombées thérapeutiques pour les artistes qui y participent. Au fil de six rencontres, plusieurs d’entre eux ont participé à un projet de recherche universitaire visant à documenter les effets de leur pratique artistique et de leur participation au programme Vincent et moi sur leur bien-être et leur rétablissement. Inspiré de Photovoice – une stratégie de recherche visuelle dans laquelle les participants prennent des photos pour s’exprimer sur une problématique qui les touche – l’exposition Artvoice présente en grande primeur les œuvres produites dans cet exercice.

À la salle Marie-Renouard, du 17 au 27 septembre 2015
15E EXPOSITION ANNUELLE
 

La 15e Exposition annuelle présente le travail des artistes: BELLEAU, Denis, BELLEFEUILLE, Diane, BOUFFARD, David, BOURQUE, Mireille, CARON, Fernande, CLOUTIER, Hélène, FORTIN, Josée, GENEST ROUILLIER, Benoit, GODIN, Odette, Houde, Suzie, JOLIVET, Richard, LABBÉ, Karine, LABRIE, Karine, LEMAY, Lucie, NOEL, Marie, OTTAWAY, Jennifer, PAQUET, Martine, PICHER, Edouard, ROBERT, Hugues, SANNA,  Enrico, SIBOMANA-BOUCHARD, Éliane, TREMBLAY, Daniel, VALLÉE, Johanne, VIGNEAULT, Marc Émile, WARREN, Ann, WATTERS, Christian

À la Galerie Vincent et moi, du 10 septembre au 29 octobre 2015 
Ces êtres qui nous font  escorte
Marjolaine Robert

« Ils volent, ils courent, ils piaffent, ils dansent! Ces êtres qui chantent, qui crient, qui croassent. Je les ai vus dans les nuages. Je les ai vus sur la mer. Je les ai vus dans mes rêves. C’est ainsi que parfois, je vous vois aussi. »

C’est parce que le monde n’est pas vraiment comme on  pense qu’il est, qu’on peut s’appliquer à le découvrir infiniment. Nous avons tous des façons différentes de regarder le monde. L’important, c’est qu’il y ait une rencontre entre le monde extérieur et le monde intérieur.

Des êtres et des ailes
Ann Warren

La thématique choisie par Ann Warren relève de l’allégorie et se nourrit de sa façon d’aborder l’imaginaire. Ange ou démon, griffon, poisson volant, êtres hybrides, les sujets de ses œuvres possèdent un univers qui leur est propre.

« Imaginons un ange tendant un flambeau à une gargouille en pierre ou un amérindien dont le couvre-chef serait un oiseau de proie…mais ici, rien d’affolant, je vous le jure. Ne dit-on pas que l’âme des êtres s’envole dans un dernier souffle ? Mais ces âmes ont-elles des ailes ? »

L’exposition Des Ëtres et des ailes est un mystère à pénétrer.  

Pour en savoir plus sur Vincent et moi:
- http://www.psycho-ressources.com/toile/programme-vincent-et-moi.html

Publié dans Actualités de la Psychologie | Marqué avec , , , , , , , | Commentaires fermés

Bureau de Psychologie à Louer – Longueuil, Montréal.

Bureau de Psychologie à Louer
Longueuil, Montréal, Canada

Bureau dans clinique de psychologie
3180, Chemin Chambly, suite 205, Longueuil
Montréal, Québec, Canada

Avec possibilité de références car clinique en plein essor…  Accepte aussi les candidats au titre de psychothérapeute pour stages et supervision.

Ma formation universitaire en psychologie et en toxicomanie ainsi que ma solide expérience clinique auprès de différentes clientèles, me permettent de vous offrir un service de relation d’aide professionnel.

Forte d’une expérience de plus de 25 ans, je préconise les approches qui soutiennent que l’être humain possède toutes les ressources intérieures nécessaires pour parvenir à la résolution des défis que la vie lui présente.

Je crois fermement qu’aider mon client est de lui redonner le plein pouvoir sur sa vie en lui donnant les outils nécessaires à sa reconstruction personnelle.
Chaque client bénéficie d’une approche personnalisée et adaptée à ses besoins.

Ginette Desfossés
Psychanalyste , Psychothérapeute
Bureau de consultations Psycho-Santé
Pour me contacter:
- http://www.psycho-ressources.com/psychanalyste/saint-hubert/ginette-desfosses.html

Publié dans Actualités de la Psychologie | Marqué avec , , , , | Commentaires fermés

La découverte de Mon Nouveau Monde – Montréal, Rawdon, Ca.

ATELIERS

A la découverte de Mon Nouveau Monde
Montréal : 30 et 31 mai 2015
Rawdon : 5 au 7 juin 2015

Embrasser la Vie
Ripon : 26 au 28 juin 2015

Pour se permettre de changer de direction, lâcher le passé pour retrouver équilibre et harmonie.

Pour reconnecter avec la force et le courage d’être qui on est vraiment et avancer dans la vie quotidienne pour aller là où on a vraiment envie d’aller et créer son futur selon ses aspirations..

Travail psycho-corporel, spirituel, énergétique et chamanique, méditation, respiration consciente, mouvement, développement de l’intuition, rituels, psychogénéalogie et partages dans l’authenticité et la joie.

avec Dominique Jeanneret,
Accompagnante psycho-spirituelle et énérgétique
Intervenante en intégration psychocorporelle PCI
Auteure et blogueuse
Membre de l’OCPNN – Reçus disponibles

Tous les détails à www.omaction.net
Voir la vidéo à https://youtu.be/53Ig3Im6eMY

Publié dans Actualités de la Psychologie, Ateliers & Croissance | Marqué avec , , , , , , , | Commentaires fermés

Yoga et Pleine Conscience, Outremont (Montréal), Printemps 2015

Introduction : Yoga et Pleine conscience
Au delà du Yoga physique !

 
Avec Sacha Mathew, M.A.,

Indianiste, professeur de yoga et titulaire d’une maîtrise en histoire et en philosophie de la religion de l’Université Concordia (Montréal) en se concentrant sur le mouvement de Yoga moderne.

Changez votre esprit et vous changez votre vie.

8 semaines
Lundi midi (60 min.)
13 avril au 08 juin 2015
(Relâche le 11 mai)
12h00 à 13h00
 (Coût : $100)
Classe ouverte : à la carte $14 par séance

Lundi soir (90 min.)
20 avril au 08 juin 2015
18h00 à 19h30
 (Coût : $120)
Classe ouverte : à la carte $18 par séance

Première séance gratuite pour les nouveaux
20% de réduction pour les anciens
Minimum 8 personnes maximum 15 personnes

Introduction : Yoga et Pleine Conscience

La pratique du yoga, dans son explosion dans la culture pop, est en danger de pousser son plus grand cadeau à la périphérie. La pratique des asanas (postures de yoga) est un outil polyvalent et pratique pour la santé personnelle. Le danger réside dans y rester; remise en forme est grande, mais il ne sera jamais vous rendre heureux. Le Yoga traditionnel commence par le contrôle du corps, mais se termine par le contrôle de l’esprit ou du mental profond. La paix et le bonheur se trouvent dans l’esprit. Inspiré de la sagesse indienne mais dans une approche psychologique contemporaine, le Yoga pleine conscience offre des méthodes simples pour atteindre cet objectif, le but suprême. Limiter le Yoga à une pratique physique agréable est bénéfique, mais néglige le grand potentiel de transformation que le yoga offre vraiment.

Je suis dédié à l’étude et l’exploration de Yoga à sa source la plus profonde. J’ai l’honneur d’être un étudiant de AG Mohan. La combinaison de mes études personnelles et académiques me donne une perspective unique sur le yoga dans le monde moderne.

J’étudie et j’enseigne tous les aspects du yoga, ainsi que l’histoire socio-culturel indien, sujets sur lesquels j’ai été invité à donner des conférences dans des universités et des formations de professeurs de yoga. Je suis engagé à poursuivre mes études, mais aussi à partager ce que j’ai appris avec ceux qui s’intéressent à creuser un peu plus profond que le Yoga physique. Mes cours sont conçus pour ceux qui cherchent  à acquérir une compréhension profonde du Yoga et ainsi enrichir leur vie.

J’offre des cours au Centre Espace Conscience le lundi midi ainsi que le lundi soir
Surveillez les dates des prochains cours.

Ce cours s’adresse autant à ceux qui ont une longue expérience en Yoga qu’à ceux qui commencent et n’on pas jamais fait de Yoga.

Lieu :
Centre Espace Conscience , 825 Querbes,
suite 228, Outremont, (Qué.), H2V3X1

Pour inscription :
- info@centreespaceconscience
- http://centreespaceconscience.com/atelier

Places limitées à 12 personnes

Portez des vêtements confortables, mouvements en douceur. Les exercices sont très doux aucun entrainement n’est requis.

Places limitées
Pour réserver votre place un chèque* de 25$ au nom du Centre Espace Conscience , 825 Querbes, suite 229, Outremont, (Qué.), H2V3X1
*CONDITIONS D’ANNULATION
Si vous annulez dans la limite des 12 jours précédant la date de la session, le chèque ne sera pas encaissé.

Proposé par Marielle Paradis, Psychologue, Montréal, Ca.
- http://www.psycho-ressources.com/psychologue/montreal/marielle-paradis.html

Publié dans Actualités de la Psychologie, Ateliers & Croissance | Marqué avec , , , , , , , , | Commentaires fermés